\"Cosader

Le Collectif des ONG pour la sécurité alimentaire et le développement rural (COSADER) a organisé à cet effet un atelier de sensibilisation sur le rôle des citoyens dans la lutte contre la corruption au Cameroun. C’était le 7 Avril 2016 à la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun à Yaoundé.

L’objectif de cet atelier était de contribuer au renforcement de l’engagement du citoyen, dans la lutte contre la corruption. Un véritable cadre de réflexion sur les enjeux et défis de  l’engagement de la société civile dans la lutte contre la corruption au Cameroun. Outre les responsables des Organisations de la Société Civile(OSC), et membres du COSADER, l’on a aussi noté la présence des représentants de la Commission Nationale Anti Corruption(CONAC) et de  l’ONG Transparency International  antenne du Cameroun.

Cet atelier était organisé en prélude  à la semaine internationale de la société civile,  une initiative mise sur pieds depuis  2012 par CIVICUS et qui réuni tous les deux ans les OSC et partenaires, de plus de 100 pays dans le monde dans le but de contribuer à relever  certains des défis majeurs auxquels fait face l\’humanité. Il s’agit d’un vaste programme axé sur plus de 40 événements portant sur l’interconnexion, le partage et la célébration. Cette semaine internationale de la société civile est organisée pour sa troisième édition à Bogota en Colombie du 26 au 28 Avril  2016 sous le thème « Citoyens actifs, actions responsables ». Le Collectif des ONG pour la sécurité alimentaire et le développement rural (COSADER) a ainsi été sélectionnée pour prendre part à cette semaine sous la bannière « Say NO TO CORRUPTION ».

Le COSADER, en partenariat avec l’ANCFM et AS SUN entend contribuer à apporter une réponse aux  points 2, 6, 12, 14 et 15 des 17 objectifs, contenus dans l’agenda 2015-2030 du développent (ODD). Selon Christine Andela, la présidente du COSADER, « La société Civile, à travers cet atelier, a renouvelé son engagement à être véritablement un acteur de lutte contre la corruption. Nous nous réjouissons aussi de la présence des institutions comme la CONAC, à cet atelier. Nous pensons aujourd’hui que nous allons nous aussi apporter notre contribution de manière concrète et organisée à la lutte contre la corruption ».

Pour Line Ateba, Responsable de la Cellule juridique à Transparency International Cameroun, cet atelier est « une bonne initiative », celle de « voir que les OSC  se mettent ensemble pour pouvoir luter contre la corruption. Quand on est seul on ne peut rien faire d’efficace à mon avis. Donc plus on va former des coalitions plus on sera efficace » conclut-elle. Une opinion également partagée par Nga Armand Véronique, chargé d’études à la Commission Nationale Anti Corruption.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *