\"patriarche2\"

Le Pr. Shanda Tonme a rencontré ce dimanche 4 décembre 2016 à Yaoundé Sa Majesté Barthélémy  Effa, Grand Patriarche Mvogbetsi. Au menu de leur rencontre la présentation à ce dignitaire de la Région du Centre du livre « J’AI COMPRIS YVES MICHEL FOTSO » et son soutien en vue de la libération de l’homme d’affaires. Par une Grâce Présidentielle. Voici les confidences de leurs échanges.

Cette rencontre était un véritable plaidoyer : « Mbelonck, Mbelonck, koukouma, Ton fils (Yves Michel Fotso, ndlr) dont il est question, a remis son sort entre les mains de Dieu, parce qu’il estime au plus profond de lui-même, que le père suprême de notre pays, entendra sa voix, ses prières et ses suppliques pour qu’enfin, quelques vérités sur son innocence guident sa main vers une décision de grâce. C’est un enfant qui s’est donné pour son pays, qui a tout sacrifié pour mériter la confiance du président », a déclaré le Pr. Shanda Tonme au Grand Patriarche Effa Barthélémy avant d’ajouter que « Nous voulons clairement, solliciter votre main et votre voix, pour porter vers notre président, S.E M Paul Biya, la très grande clameur populaire qui affirme ou croit, que le temps du pardon est arrivé, même si les raisons des punitions, sont encore en débat ».

Le Pr. Shanda Tonme en remettant le livre « J’AI COMPRIS YVES MICHEL FOTSO » au Grand Patriarche Mvogbetsi a souhaité que ce livre puisse lui « servir de lanterne, de prétexte opportuniste et d’instrument de référence, pour faire entendre les cris de ceux, nombreux, dont le sort reste suspendu à la voix de la sagesse, au pouvoir du plus haut, selon ce que veut notre riche constitution…Il s’agit de parler à un chef, au chef des chefs, pour que la douceur, la fraîcheur et la solidarité s’installe dans notre cité devenue trop chaude, trop fracturée, trop divisée, trop subjective. Agissez avec sagesse, Majesté, pour que nous vos fils et filles, ne disions pas demain, que la sagesse de la tolérance et de la compassion utile, avaient fait défaut à cause de votre absence, de votre silence, de votre indifférence. Nous vous le demandons, en réitérant notre recommandation de rester dans la loi, dans le respect des institutions et des hautes autorités qui non seulement les incarnent, mais les assument à tous les niveaux. Puisse votre sagesse et votre légitimité, porter et encourager celle de notre président de la République, parce que c’est finalement de cela qu’il s’agit, et c’est pour cela que je suis venu vous présenter et vous remettre donc ce livre ».

En sa qualité de gardien des valeurs sur terre, du village à la ville et des campagnes aux prairies bruyantes de la cité des lumières, le Grand Patriarche Barthélémy Effa aujourd’hui âgé de plus de 80 ans et qui avait à ses côtés des notables de sa « grande famille » a répondu à son interlocuteur en peu de mots : « Ce que je peux dire c’est que je vous ai compris ». Il a invité les visiteurs à « continuer de prier ». Remettant ainsi tout entre les mains du Seigneur.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *