\"kin\"

Le Rassemblement, regroupement de partis politiques d\’opposition, a appelé à une journée ville morte en République démocratique du Congo pour dénoncer l\’échec des discussions sur le partage du pouvoir.

Dans les deux principales villes du pays, Kinshasa et Lubumbashi, les populations observent cette journée ville morte.

L\’opposition dénonce le \”chaos\” né de l\’échec des discussions pour l\’application de l\’accord du 31 décembre entre le pouvoir et l\’opposition sous l\’égide de la Conférence épiscopale des évêques du Congo (CENCO).

Trois mois après la signature de cet accord politique entre la majorité présidentielle et l\’opposition, les évêques de la CENCO ont constaté l\’impasse dans les négociations sur le partage du pouvoir et mis fin à la médiation qu\’ils ont entamée.

Deux principaux points sont à l\’origine de ce blocage, d\’abord les modalités de désignation du premier ministre de la transition et ensuite les critères pour désigner le président du conseil national de suivi de l\’accord de la Saint Sylvestre (CNSA).

Ce poste avait été attribué à Etienne Tshisekedi, le défunt président de l\’UDPS et leader historique de l\’opposition congolaise, décédé le 1er février dernier.

BBC Afrique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *