\"Pefa\"

Ce rapport a été présenté au public le 15 juin 2017 à  Yaoundé au cours d’un séminaire présidé par le Ministre des Finances Alamine Ousmane Mey et en présence des partenaires techniques et financiers parmi lesquels l’Union Européenne.

C’est le 1er février 2017 qu’avait été lancée cette deuxième évaluation du Système de gestion des finances publiques du Cameroun suivant la méthodologie PEFA (Public Expenditure and Financial Accountability) ou Dépense Publique et Responsabilité Financière en français). Cette initiative lancée en 2001 est le fruit d’un partenariat entre la Banque mondiale la Commission européenne, le ministère britannique du développement international(DFID), le Secrétariat d’Etat suisse à l’économie(SECO), le Ministère français des affaires étrangères et européennes(MAEE), le ministère royal des affaires étrangères de Norvège et le Fonds Monétaire International(FMI). Cette initiative a pour objectif de permettre aux pays et à leurs partenaires techniques et financiers d’évaluer la performance des systèmes de gestion des finances publiques, de promouvoir la mise en œuvre de reformes et de mesures de renforcement des capacités, d’une manière qui encourage l’appropriation des programmes de reformes par le pays, réduit les coûts de transaction ; renforce l’harmonisation des activités des bailleurs de fonds et permet un suivi au fil du temps de l’évolution de la performance de la gestion des finances publiques etc.…

\"pefa2\"

Le Rapport PEFA 2017 est un volumineux document de 242 pages  où l’on retrouve des informations générales sur le Cameroun, une évaluation de la performance de la Gestion des Finances Publiques, des informations sur le processus de la réformes de Gestion des finances publiques de l’Etat, des indicateurs de performance, des observations formulées sur le cadre de contrôle interne. On y retrouve également l’évaluation 2017 selon la méthode PEPA 2005 et des comparaisons de l’évolution par rapport à l’évaluation de 2007. Selon l’Ambassadrice, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Cameroun, Françoise Collet, ce Rapport « met en avant les avancées positives à poursuivre, dans le cadre de la réforme budgétaire, avec la mise en place de processus et d’outils pour l’élaboration d’un cadrage macroéconomique et budgétaire pluriannuel ainsi que le déploiement d’un budget en mode programme ».

Pour le Ministre des Finances Alamine Ousmane Mey «  Les recommandations et conclusions de cette Revue (PEPA) devront être exploitées à bon escient pour renforcer le cycle actuel pour ce qui concerne les actions urgentes et structurer les interventions de l’Etat visant à relever les nombreux défis auxquels il faudra faire face lors du prochain triennat ». Surtout que, poursuit Alamine Ousmane Mey,  « l’année 2019 sera une année charnière qui marquera l’alignement de notre système de gestion des finances sur les Directives CEMAC. Elle servira également de point d’entrée du Cameroun dans la deuxième phase de la vision 2035 et la première année du troisième triennat de la réforme ».

Ericien Pascal Nguiamba.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *