\"\"

Le Comité interministériel d’Examen des Programmes  tenu à Yaoundé vient d’engager le Ministère en charge de l’économie  de proposer cette loi cadre  au Parlement. Explications.

Du 31 juillet au 11 août 2017, s’est tenu à Yaoundé, la 6è session du Comité Interministériel d’Examen des Programmes(CIEP), à laquelle ont pris part le Président du CIEP Alamine Ousmane Mey, Ministre des finances,  le Vice-président Louis Paul Motaze, Ministre de l\’économie, les membres statutaires de cette instance. Parmi les recommandations adoptées à l’issue de cette session, figure en bonne place celle à travers laquelle « le CIEP engage le  ministère en charge de l’économie à proposer au parlement une Loi cadre sur la planification et la programmation des investissements publics à l’effet de donner plus de vigueur  aux outils de programmation existants ».  En fait, concernant l’état de mise en œuvre des programmes ministériels, le Comité a observé une faible cohérence interministérielle des projets d’investissement. Aussi, les retards enregistrés dans la réalisation de certains projets sont de nature à impacter l’atteinte des objectifs définis au sein des programmes. De même, la planification des projets sans réelle prise en compte des contraintes posées par le cadre budgétaire à moyen terme et leur opérationnalité entraine des sollicitations insoutenables de la trésorerie de l’Etat. Le Comité interministériel d’Examen des Programmes a expliqué  que cette situation est entretenue par une insuffisante planification et priorisation des investissements  au sein des administrations. D’où la décision du Comité à proposer au Parlement une Loi cadre sur la planification et la programmation des investissements publics. Il a ainsi été  demandé au Ministère des finances et au ministère de l’économie de veiller à la mise en œuvre rigoureuse par les administrations concernées,  de cette recommandation et de toutes autres recommandations qu’elles soient spécifiques ou générales, dans le cadre de la poursuite de la préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2018.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.