\"\"Professeur Tetanye,de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales à l’Université de Yaoundé I, investigateur principal de cette étude.

Les résultats d’un essai clinique évaluant l’efficacité de Cerelac, une farine infantile enrichie en fer, pour corriger et prévenir l’anémie ont été présentés le 9 novembre 2017 à Yaoundé. Cette étude, financée par Nestlé Cameroun et menée par une équipe de chercheurs de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales de l’Université de Yaoundé I, a démontré que l’enrichissement d’aliments de complément en fer peut aider à lutter contre l’anémie chez les enfants de moins de cinq ans.

Les micronutriments, comme le fer, sont des composantes essentielles d’une alimentation saine et ont des effets profonds sur la santé. Idéalement, ces nutriments sont fournis par une alimentation équilibrée et variée. Mais, dans de nombreuses parties du monde, les régimes alimentaires n’en contiennent pas assez et les carences sont courantes, notamment chez les enfants de moins de cinq ans et les femmes en âge de procréer. Afin d’aider à lutter contre cette forme de malnutrition, Nestlé s’est engagée à ajouter les micronutriments concernés dans les aliments et boissons consommés régulièrement par les populations vulnérables, comme les farines infantiles. Ce processus est appelé fortification ou enrichissement.

La carence en fer constitue le trouble nutritionnel le plus répandu dans le monde. Au Cameroun, trois enfants sur cinq souffrent d’anémie, principalement en raison d’une carence en fer. Ceci affecte négativement le développement cognitif, la croissance physique, et l’immunité des enfants affectés. Plus généralement, la carence en fer et l’anémie réduisent la capacité de travail des individus et de populations entières, ce qui a des conséquences économiques graves et entrave le développement national.

L’essai clinique, effectué dans la localité de Salapoumbé dans l’Est, portait sur un échantillon de 205 enfants anémiés, âgés de 18 à 59 mois. Ces enfants ont été répartis en deux groupe et ont reçu, pendant six mois, la même quantité de farine de blé, en supplément de leur régime alimentaire habituel. L’un des deux groupes recevait une farine enrichie en fer, alors que le second groupe recevait une farine non enrichie. Au terme de l’étude, les chercheurs ont constaté une diminution significative de l’anémie auprès de 54% des enfants recevant la farine enrichie, contre seulement 11% des enfants recevant la farine non enrichie.

« Bien que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande la fortification des aliments en fer comme l’une des mesures préventives de lutte contre l’anémie ferriprive, de nombreux pays, comme le Cameroun, n’ont pas encore mis en oeuvre cette mesure » a déclaré Prof. Tetanye Ekoe, doyen honoraire de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales à l’Université de Yaoundé I et investigateur principal dans cette étude. « Au vu des résultats de cet essai clinique, qui démontre que l’enrichissement en fer des farines infantiles est susceptible de contribuer à lutter contre l’anémie des enfants de moins de cinq ans, nous encourageons le Ministère de la Santé Publique à poursuivre ses efforts de fortification des aliments des nourrissons et jeunes enfants en micronutriments, et particulièrement en fer » a-t-il ajouté.

« La malnutrition continue aujourd’hui à avoir un coût humain et économique exorbitant en termes de dépenses de santé et de perte de productivité. En tant que première entreprise agro-alimentaire au Cameroun, nous pensons pouvoir contribuer à l’amélioration de l’état nutritionnel des personnes à risques en offrant des aliments et boissons enrichis en micronutriments. Nous sommes fiers que notre marque Cerelac aide à soutenir un développement physique et intellectuel sain chez les enfants camerounais », a révélé Thomas Caso, Directeur Général de Nestlé Cameroun.

Selon l’OMS, l’enrichissement des aliments en micronutriments présente le double avantage de permettre d’apporter des éléments nutritifs à de vastes segments de population sans nécessiter de changements radicaux des modes de consommation alimentaire. Plus de 12 millions de portions de produits Nestlé enrichis ont été consommées au Cameroun quotidiennement en 2016.

Rédaction yaoundeinfo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *