\"\"

La 3ème édition du Forum science d’Afrique du Sud (Sfsa) s’est tenue du 8 au 9 décembre 2017 à Pretoria. L’Afrique du Sud organise ce Forum depuis 2013 dans le but de cheminer avec d’autres pays du continent vers l’émergence. Plus de 1500 délégués venus des quatre coins du monde y ont pris part.

Ce rendez-vous est soutenu par le Département de science et technologie de l’Agence nationale de science et de technologie, la Fondation nationale pour la recherche et l’Académie sud-africaine de sciences. L’encadrement de la jeunesse, de plus en plus créative, a été souhaité. Il s’agit pour les décideurs africains, d’encourager des jeunes talents afin de leur permettre d’œuvrer plus  pour la promotion d’une meilleure image du continent au lieu de les présenter toujours comme des ratés qui n’excellent que dans des pratiques peu honorables, telles le grand banditisme, le trafic de drogue, etc. « Nous avons plus de choses à nous reprocher vis-à-vis de notre jeunesse que nos jeunes à notre égard», va lancer Cyril Ramaphosa, vice-président de la République sud-africaine, à l’ouverture de la troisième édition du Forum Science d’Afrique du Sud le 8 décembre à Pretoria.

Rendue à sa troisième édition, le Sfsa a désormais une reconnaissance mondiale. Plus de 1500 délégués venus des quatre coins du monde y ont pris part. Avec  des sessions sur différents domaines de la science. Le principal objectif étant de briser les murs et les complexes pour exhiber le savoir-faire africain aux yeux du monde.

Il faut relever que malgré sa population essentiellement jeune, le continent a encore du mal à offrir des  emplois  à ses enfants. Ces derniers n’hésitant pas  à aller voir ailleurs, notamment en Occident, par tous les moyens et ce  malgré tous les risques auxquels ils s’exposent.

Pourtant : « Nos jeunes sont capables de faire des merveilles à condition de les accompagner et de leur faire confiance. Nous devons leur donner la possibilité de jouer le rôle majeur dans notre société. Ils sont inventifs et créatifs », va marteler le vice-président de l’Afrique du Sud qui a signalé que Les jeunes ont besoin d’une éducation de qualité et de financement pour s’équiper. La ministre de la Science et de la Technologie est d’avis avec lui. Mais Mme N. Pandor rappelle le rôle indiscutable des journalistes dans la diffusion des résultats de la recherche.

AEM

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *