\"\"

« MAM » qui signifie les choses en langue bassa ou les « Ways » dans le langage urbain camerounais, acronyme de « meilleur(e)s ami(e)s du monde », est une mise en scène originale de Ousmanou Sali. Le public de Yaoundé va apprécier ce spectacle mercredi 28 février 2018, à l’espace Atelier4 sis à la nouvelle route Bastos à partir de 19heures. En présence de l’Ambassadeur d’Israël au Cameroun, S.E. Ran GIDOR.

« Adapter, diriger, produire et interpréter « Les meilleures amies », l’un des plus importants textes d’Anat GOV était un défi; une audace qui consistait à s’approprier l’imaginaire de l’auteure israélienne, à le contextualiser et le restituer, en gardant la quintessence de la création originelle tout en proposant une pièce inédite, multi-culturelle et à facettes plurielles ; à la fois émouvante, dramatique et faussement légère, profonde et extrêmement drôle ; un instant d’introspection et de méditation pour une histoire d’amour qui se mue en gâchis au fil des appréhensions, des incompréhensions et des non-dits. Notre adaptation, soutenue par une mise en scène ouverte à l’imagination, à l’indignation et au pitoyable entraîne le public dans l’intimité d’un ménage à trois entre Lily, Sophie et Thérèse. Surfant à la limite des tabous et se jouant des malentendus et des préjugés » peut-on lire dans le document de présentation de la pièce. En fait « L’intrigue propose des pistes de réflexions et des grilles de lecture afin que chaque spectateur puisse tirer des leçons du passé en sauvant de l’oubli des petits instants et morceaux de l’histoire commune pour parvenir à une harmonie ».

À la fin de cette exploration de quatre-vingt-cinq (85) minutes, chaque spectateur pourra sans doute mieux apporter lui-même une réponse à l’insoutenable tragédie de «meilleur(e)s ami(e)s du monde» : C’est-à dire comprendre ce que c’est que  le meilleur ami du monde.

Ericien Pascal Nguiamba       

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *