\"\"Leur mandat arrive à terme le 28 juillet 2018. Le Chef de l’Etat devra nommer de nouveaux membres pour les remplacer. Retour sur la situation qui prévaut actuellement à Elections Cameroon(Elecam).

Elections Cameroon(Elecam) vient d’être secoué par une crise interne à l’origine du limogeage d’Abdoulaye Babale le Directeur Général des Elections le 27 mai 2018. Son départ de cette Structure en charge des élections au Cameroun, continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Certains parlent d’une « grande entourloupe » ou encore d’un « complot » contre le régime avec pour objectif empêcher le bon déroulement des élections cette année 2018 au Cameroun et créer un vide juridique qui pourra ouvrir la voie à une éventuelle illégitimité et l\’illégalité du pouvoir de Yaoundé.

Après le limogeage du Directeur Général des élections, certains se demandent si les vrais et bons Rapports sont arrivés sur le bureau du Chef de l’Etat. En effet, l’on a allégué qu\’un collectif d\’employés a écrit contre le Directeur Général des élections mais curieusement aucun nom d\’employés n\’est avancé. La liste des signataires reste introuvable. Etait-ce tout simplement une astuce pour faire tomber le Directeur Général Abdoulaye Babale? la question reste posée. Par ailleurs, l’on évoque l\’absentéisme du Directeur Général des élections qui pourtant était en mission dans le grand nord. Sur le terrain distribuer des kits de travail à ses collaborateurs. Comment peut-on débarquer le rapporteur du conseil qu’est le DG en son absence, et pourquoi la mise en scène de la chaise vide alors que le Directeur Général était présent lors de la passation de service le 29 mai sans les caméras ?  Autre chose très curieuse, le lendemain du départ de l\’ancien ministre Babale, l’on a appris le limogeage rapide de certains délégués régionaux comme le délégué régional du centre rabaissé au poste de délégué départemental du Nyong et So à Mbalmayo. La présence du frère du Président du Conseil Enow Doksui Enow comme conseiller technique n’est pas négative tant qu’il a le profile de l’emploi.

Ce qu’il faut aussi et surtout noter est qu’à quelques mois des élections, plusieurs membres du Conseil électoral pourraient ne plus avoir de légitimité à Elections Cameroon. En effet, selon nos informations actuellement 08 membres seront en fin de mandat le 28 juillet 2018, ceux de la première cuvée. Il s’agit de Bomba Nkolo Cécile, Edjake Mbonda Thomas, Bobda Elie, Effa Ndene, Mana Nschouanguele, Dorothée Djeuma, Adamou Ali madame Sadou. Seront-ils remplacés ou maintenus ? Pourra t-on faire confiance à des personnes en fin de mandat ? Les questions restent encore posées.

Il faut noter qu’Elecam était une réponse à une doléance des acteurs politiques d\’écarter les fonctionnaires du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (minadt) du processus électoral. Mais l’on note une sorte de retour aux affaires des anciens préfet, gouverneur ou cadre du minadt.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *