\"\"

Au Cameroun, la majorité des femmes semblent ne pas connaître le bien-fondé de la planification familiale, alors que dans la plupart des centres hospitaliers du pays, un service de planning familial est mis en place pour aider les femmes à espacer leurs années de naissance. Les médias invités à intensifier la sensibilisation.

Selon une consultation initiée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), après une naissance vivante, l’intervalle recommandé avant de planifier une nouvelle grossesse est au moins de 24 mois, en vue de réduire les risques pour la santé maternelle, périnatale, et infantile.

Malgré ces recommandations de l\’OMS et toutes les mesures prises par les pouvoirs publics, 61% des femmes n’utilisent pas de moyens de contraception efficaces dans les 24 mois suivant l’accouchement afin d’éviter une grossesse non désirée. Ce qui contribue au taux très élevé de mortalité maternelle estimé selon les statistiques à 782 décès pour 100 000 naissances vivantes. Les décès maternels représentent 22 % de tous les décès de femmes de 15-49 ans. Soit 1 femme sur 25 décède de cause maternelle pendant les âges de procréation. Le taux de prévalence contraceptive reste par conséquent faible, à 16,2% ; et 18 % des femmes de 15-49 ans en union, ont des besoins non satisfaits en matière de  planification familiale.

Face à cette situation, il y a lieu d\’agir afin de susciter auprès des différentes cibles, un changement de comportement. Toute chose qui passe par la sensibilisation et l\’éducation des populations. Dans ce cadre, les médias ont un rôle majeur à jouer et c\’est la raison pour laquelle les hommes et femmes des médias, réunis dans une organisation dénommée JNMAP (Journalists Network For Maputo Action Plan) /REJOSADE (Réseau des Journalistes pour la Santé et le Développement), ont décidé de se mobiliser à travers une campagne médiatique d\’un mois, soit du 22 Juin au 22 Juillet 2018, pour la première phase ; puis de août à octobre 2018 pour la seconde phase. Pour cette campagne, le JNMAP/ REJOSADE s’est associé à CAMNAFAW, une organisation camerounaise de promotion de la santé et FESADE (Femme, Santé et Développement).

Selon Adrienne Engono Présidente du Réseau des journalistes pour la santé et le développement, cette campagne de communication sur la Planification familiale au Cameroun lancée le 22 juin 2018 à Yaoundé sous le thème « Le planning familial, un outil de promotion de la santé et de développement » a pour objectif de Contribuer à l\’amélioration des indicateurs de la Santé familiale à travers la promotion des méthodes du planning familial. Elle vise aussi à Sensibiliser les femmes et les hommes sur le bien-fondé de la planification familiale à travers des articles de presse et émissions radio et TV; Présenter aux femmes et aux hommes les différentes méthodes de planification familiale; Mobiliser les acteurs étatiques et non étatiques autour de la question du planning familial ; Amener les journalistes à s\’intéresser aux questions de planning familial; Mener un plaidoyer auprès des décideurs sur la nécessité d\’impliquer davantage les hommes et femmes des médias dans l\’élaboration et mise en œuvre des politiques et stratégies en matière de santé familiale au Cameroun.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *