\"\"

Face à la presse le 5 avril 2019 à Yaoundé, le Coordonnateur général de cette Association, Lilian Koulou Engoulou a dénoncé avec la dernière énergie les allégations contenues dans le Rapport 2019 de cette ONG international sur le Cameroun.

Dans ce Rapport intitulé « Cameroun évènements de 2018 », l’ONG internationale Human Right Watch accuse les forces de défense et de sécurité du Cameroun d’ « exactions et autres graves atteintes aux droits de l’homme dirigées  contre les cibles civiles , d’usage excessif de la force contre les civils, d’incendie de maisons et autres biens appartenant aux populations et de torture et exécutions extrajudiciaires des terroristes capturés ». L’Observatoire du Développement Social(ODS) est donc monté au créneau pour dénoncer et décrier ces « allégations » ainsi que « le parti pris et les encouragements des ONG internationales aux groupes sécessionnistes  et aux bandes de brigands qui transparaissent dans ces accusations, délibérément exagérées contre le gouvernement camerounais et nos forces de défense et de sécurité ». Selon son Coordonnateur général qui était face à la presse le 5 avril 2019 à Yaoundé, « L’Observatoire rappelle à l’opinion publique nationale et internationale que les attentats et attaques meurtrières perpétrées par ces groupes armés sécessionnistes contre les populations , les édifices publics , les établissements scolaires les enlèvements et le rançonnement  des populations , les actes de torture et assassinats des civils réfractaires à leurs consignes et des membres des forces de sécurité et de défense dans les régions du nord-ouest et du Sud-ouest constituent des violations manifestes des droits humains ainsi que les lois camerounaises ».

\"\"

Lilian Koulou Engoulou invite donc le peuple camerounais à « plus de vigilance et à ne pas céder aux messages d’incitation à la rébellion, à ne pas céder aux messages de destruction, de division. Nous prônons tous un Cameroun émergent un Cameroun des grandes opportunités » a-t-il déclaré.

Par ailleurs, l’Observatoire s’engage auprès des populations des Régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest en particulier ainsi que de celles des autres régions du Cameroun en proie à des attaques déstabilisatrices à des fins politiques et religieuses, à poursuivre la lutte contre les inégalités pour un « vivre ensemble » résolument orienté vers le développement harmonieux du Cameroun. Il faut noter que quelques jours avant, c’est le gouvernement qui avait déjà dénoncé ce mauvais Rapport de Human Right Watch.

Ericien Pascal Nguiamba

One Reply to “Cameroun : L’Observatoire du Développement Social dénonce les mensonges de Human Right Watch”

  • Martin Amougou
    Martin Amougou
    Reply

    Bonjour !

    j’ai lu l’article avec un intérêt particulier. Sans trahir l’originalité qui fait une exigence à ma rédaction, je viens juste faire une conjecture sur la titraille par souci d’apprentissage.
    la raison est simple, j’ai eu le plaisir de sympathiser avec le grand frère et collègue.
    Agréable journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *