\"\"

Le Ministre de la santé publique a fait une descente inopinée dans 5 formations sanitaires de la capitale, Yaoundé, mercredi 28 août 2019. Le Patron de la santé a invité les promoteurs de ces structures à se conformer à la législation en vigueur au Cameroun. Un dernier avertissement avant la phase répressive?

\”Je suis allé dans les formations sanitaires, j\’ai constaté à des endroits on me dit qu\’on a les papiers alors qu\’on ne les a pas. À certains endroits, on m\’a montré des papiers mais c\’était juste des autorisations d\’exercice en clientèle privée. Mais en réalité, c\’est plus cette démarche d\’accompagnement qui nous amène aujourd\’hui et nous avons ensemble que ces promoteurs arrêté une démarche qui vise nécessairement à se faire accompagner dans le cadre de la régularisation de leur situation administrative\” a déclaré à la presse le Ministre de la santé publique. Manaouda Malachie a également évoqué la question d\’une bonne collaboration entre ces formations sanitaires et le Ministère de la santé publique pour l\’atteinte des meilleurs résultats. Il a parlé notamment de la nécessité de mutualiser les pratiques à cet effet.

Il faut noter que dans le cadre de la vaste campagne d\’assainissement de la carte sanitaire nationale, le Ministre de la santé publique avait rappelé, le 23 juillet 2019, aux promoteurs des formations sanitaires exerçant sur le triangle national, qu\’ils disposaient de 90 jours à compter du 2 mai 2019, pour se mettre en conformité avec les dispositions de l\’arrêté n°063/cab/PM du 18 juillet 2018 portant création, organisation et fonctionnement de la Commission Mixte Nationale chargée de l\’assainissement de la carte sanitaire. Le 2 août 2019, le ministre de la santé a déployé une mission de contrôle et de vérification de la conformité des autorisations expresses de création, d\’ouverture et de mise en service des établissements de santé privés sur l\’ensemble du territoire national. Cette nouvelle descente inopinée sur le terrain du Ministre Manaouda Malachie sonne donc comme un énième rappel à l\’ordre. Un dernier avertissement sans doute.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *