\"\"

Le pays a organisé du 10 au 12 septembre 2019 à Yaoundé, un forum national sur l\’élimination de la transmission Mère-Enfant et la prise en charge du VIH chez l\’enfant et l\’adolescent. Le ministre de la santé publique Dr Manaouda Malachie a émis le vœu d\’atteindre les  objectifs \”90-90-90\” d\’ici 2020.

Au Cameroun, selon le Rapport 2018 du Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS), 17214 enfants sont nés de mères positives sur une estimation de 26698 femmes enceintes VIH positif au 31 décembre 2018.  Des chiffres qui montrent l\’ampleur de la transmission Mère-Enfant du VIH SIDA au Cameroun, avec 958 enfants VIH positif en 2018.  D\’où l\’organisation de ce deuxième forum national qui vise l\’atteinte des objectifs 90.90.90 d\’ici 2020 au Cameroun( C’est-à-dire, 90% des personnes vivant avec le VIH qui connaissent leur statut sérologique, 90% de personnes informées de leur statut qui sont sous traitement antirétroviral, et 90% de personnes sous traitement qui ont une charge virale durablement indétectable). \”Le présent forum se veut un cadre de concertation, de dialogue et partage d\’expériences entre les différents acteurs de mise en œuvre des interventions en direction des enfants et des adolescents\” a déclaré le Ministre Camerounais de la santé publique Dr Manaouda Malachie à l\’ouverture des travaux.

\"\"

\” Notre pays fait partie des 30 nations du monde représentant 89% du total des nouvelles infections à VIH\” a souligné le Ministre de la santé publique. Pour lui, l\’important défi à surmonter pour atteindre les objectifs \”90-90-90\”, reste l\’élimination de la transmission VIH mère-enfant et l\’accès universel au traitement ARV chez l\’enfant et l\’adolescent du Cameroun d\’ici 2020.

Même si le pays s\’est engagé dans des stratégies de lutte par le passé, exemple avec le plan d\’élimination de la transmission Mère-Enfant, ou encore la mobilisation communautaire des femmes enceintes de leurs enfants et de leurs partenaires, il est urgent aujourd\’hui d\’intensifier cette lutte. Éviter également les goulots d\’étranglement à cette lutte. \”La stigmatisation et la discrimination dont sont victimes les femmes, adolescents et enfants vivant avec le VIH, constituent des obstacles majeurs à l\’accès ou à l\’utilisation des services de prévention et des soins\” a relevé le Ministre Manaouda Malachie. Ce forum a ainsi permis aux participants (gestionnaires de programmes, partenaires techniques et financiers, experts nationaux et internationaux, décideurs…) de passer en revue les recommandations issues du premier forum national ainsi que les progrès réalisés par le Cameroun en matière de prise en charge du sida. Mais surtout initier les actions à mener pour une nation sans VIH. Formuler une nouvelle stratégie, définir des actions prioritaires nouvelles, accélérer l\’élimination de la transmission Mère-Enfant ainsi que la prise en charge correcte du VIH chez l\’enfant et l\’adolescent.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *