\"\"

Ce Rapport est une initiative du Réseau des Acteurs du Développement Durable (RADD) qui dans le but de mener des actions plus concrètes sur le terrain et lutter plus efficacement contre l’abus des droits des femmes autour des grandes plantations de monoculture a réalisé une étude sur le thème «Rendre les grandes sociétés de monoculture agro-industrielle responsables des injustices environnementales et sociales qui affectent les femmes».
Au cours de l’atelier national de présentation de ce Rapport le 19 novembre 2019 à Yaoundé, Marie-Crescence Ngobo, secrétaire Exécutive du RADD, a expliqué que cette étude poursuit un triple objectif. Recueillir les cas d\’abus subis par les riveraines des entreprises de monoculture sur les sites retenus ; mieux cerner les cas pertinents pouvant faire l\’objet d’un suivi judiciaire ; soutenir et faciliter la formation de groupes de femmes et convenir des stratégies pour commencer à résoudre les problèmes soulevés.
Il faut noter que les injustices qui affectent les femmes riveraines sont analysées dans ce Rapport à l’aune de l’atteinte de l\’ODD 5 et indirectement des ODD 1,2,3,4,6,7 et 16 ainsi que de leur cible. L’étude du RADD a été réalisé en 2018 dans les communautés des Régions du Sud, du Littoral et du Centre. Soit environ 5000 personnes vivant à bord ou dans ces grandes plantations agricoles. C’est dans les sites de Mbondjo et Edéa dédiés à la culture du palmier à huile, les sites de Nkoteng et Nanga-Eboko où le riz est cultivé et le Site de Niete avec la culture de l’hévéa que les données ont été collectées par l\’observation et l’enquête par questionnaire auprès des riverains. Le Rapport du RADD dénonce une série d\’abus, évoque les cas pouvant faire l\’objet d’un suivi judiciaire. Le Rapport parle également des atteintes multiples aux droits des populations concernées. Le Rapport met également en perspective les actions du RADD et de tous les autres acteurs soucieux du bien-être des riverains. Au Cameroun, le RADD œuvre pour «Que cessent les abus sur les femmes riveraines des grandes plantations de monocultures d\’arbres» souligne ce Rapport.
EPN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *