C’était à l’occasion de la célébration de la 54e édition de la fête de la jeunesse du Cameroun. L’Agence des Nations Unies pour la santé sexuelle et reproductive, a organisé un mini-Forum à cet effet au Lycée Général Leclerc le 6 février. Avec ses partenaires AfriYan et le Conseil National de la Jeunesse du Cameroun. Une autre équipe de l’UNFPA était en action au stand du système des nations unies au village jeunesse sis au Palais des sports de Yaoundé.
Pour cette année 2020, UNFPA en partenariat avec AfriYan Cameroun et le Conseil National de la Jeunesse du Cameroun, a animé un Mini forum de sensibilisation sur la sante sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes au Lycée Général Leclerc le 6 février 2020(photo). Ce mini forum avait pour principales articulations, les causeries éducatives, les projections de films documentaires, la démonstration de l’usage de certains services de santé de reproduction, les jeux artistiques et des rencontres interpersonnelles et en groupes dans la cour du Lycée. Ce mini forum était organisé pendant la kermesse qu’organise traditionnellement l’établissement et dont les objectifs sont identiques à ceux de l’unfpa. Pour le Proviseur du Lycée Général Leclerc, André Fouda, son établissement a accueilli ce mini forum pour plusieurs raisons : «Nous avons accepté d’accueillir ce mini forum dans notre établissement parce que nous avons en charge la formation civique, morale et intellectuelle des apprenants à nous confiés. Comme vous le savez, la jeunesse Camerounaise et la jeunesse du monde entier vit aujourd’hui dans un milieu numérique, elle utilise les instruments numériques. En fait leur vie est digitalisante, ça veut dire que les enfants rentrent en contact avec les instruments de la digitalisation et toutes les conséquences qui découlent de l’utilisation de ces instruments» dit-il avant d’ajouter que « Ces enfants ont besoin du suivi et une sensibilisation en matière d’éducation sexuelle est un moment extrêmement important . Cela nous évite des grossesses précoces, inopinées, inattendues en milieu scolaire. Cela donne un avertissement à nos enfants, de l’attitude et des comportements à adopter pour une vie citoyenne, une vie digne de la jeunesse d’aujourd’hui. Une jeunesse que nous voulons bien considérer comme le fer de lance de la nation».
Au Palais des sports de Yaoundé, Village Jeunesse, se déroulait également une sensibilisation des jeunes par une autre équipe de l’UNFPA qui assurait l’animation du stand du Système des Nations Unies au Cameroun. L’UNFPA apporte sa contribution à travers l’appui qu’elle donne aux organisations de la Société Civile nationale en charge de l’encadrement des adolescents et des jeunes.
Selon Nadine Noa, responsable de la communication à AfriYan Cameroun, il est question de «vraiment sensibiliser ces enfants. Il y a du travail sur le terrain ». Au cours de cette campagne de sensibilisation, ils ont également abordé la question relative aux violences basées sur le genre. « Nous avons parlé du viol, des agressions physiques, sexuelles, des violences psychologiques et des violences affectives» a déclaré à yaoundeinfo.com, Nadine Noa.
Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *