Cette opération du Ministère des Affaires Sociales, lancée le 1er avril 2020 à Yaoundé(photo), bénéficie de l’accompagnement des partenaires au rang desquels  le Ministère de la Santé Publique, la Délégation Générale à la sûreté nationale(DGSN), le Secrétariat d’Etat à la Défense(SED), le Fonds National de l’Emploi (FNE), la ville de Yaoundé et les communes d’arrondissement de la capitale.

«Nous avons envisagé cette opération avant la pandémie du coronavirus, nous avons programmé un échantillon de 65 enfants pour les amener au Centre d’Ecoute  et de Transit de Yaoundé mais avec la pandémie on a été obligé de réduire les groupes c’est pour ça que vous avez vu qu’on a visité plusieurs sites, on a commencé par le  Centre d’écoute de Yaoundé à la rue ceper, où il y a un peu plus d’enfants, eux, ils vont rester là, et c’est là qu’ils vont avoir leurs activités, nous sommes allés au centre social d’essos  où les enfants auront à suivre certaines activités et évidemment nous sommes allés à Messa… il était question initialement que tous ces enfants soient regroupés au centre d’écoute de Yaoundé. C’est aussi bien parce que ça permet un suivi de proximité de ces enfants. Vous avez vu dans deux autres centres, il y avait des groupes de 20 enfants… » a déclaré à la presse le Ministre des Affaires Sociales(Minas) Pauline Irène Nguene, au terme de cette visite des espaces aménagés pour loger tous ces enfants retirés de la rue mercredi 1er avril 2020. A chaque centre, Pauline Irène Nguene a échangé avec ces enfants en leur demandant d’être sage et de ne plus repartir dans la rue. «  Nous voulons  non seulement retirer ces enfants de la rue, mais également nous voulons les amener vers la resocialisation » a déclaré le Ministre des affaires sociales. Cette opération de socialisation qui permit d’identifier 82 enfants, tire ses origines des échecs des précédentes campagnes qui consistaient à faire des rafles des enfants de la rue et à les ramener en famille. « Mais on s’est rendu compte que quelques jours après, ils retournaient dans la rue » déplore Pauline Irène Nguene. D’où cette formule de socialisation de ces enfants. « Il est question pour nous aujourd’hui de mener avec ces enfants des activités sportives, ludiques, des activités d’éveil, des causeries éducatives pour qu’on aille identifier les besoins spécifiques de ces enfants  et à ce moment-là il y a plusieurs possibilités : soit ils rentrent en famille, soit on va les placer dans nos centres de rééducation, surtout les mineurs, soit  on va leur apprendre des petits métiers. Il y a toutes ces possibilités là pour que les enfants puissent prendre goût à la vie pour qu’ils puissent avoir un projet de vie. Nous allons les accompagner » confie le Ministre des Affaires Sociales qui a achevée cette intense journée par la visite du Centre National de Commandement de vidéosurveilance de la Délégation Générale à la sureté Nationale, partenaire de cette opération de retrait des enfants de la rue du Centre commercial de la ville de Yaoundé.

Pauline Irène Nguene, répondant à la presse au Centre national de commandement de vidéosurveillance de la police partenaire de l’opération.

Cette opération qui va durer trois mois, est un projet pilote  qui va s’étendre à Douala et à Bafoussam. « Après cela on examinera la possibilité d’étendre cette opération sur toute l’étendue du territoire » a annoncé le Minas.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *