La Ministre des Affaires Sociales vient d’effectuer une visite de travail dans les sites de suivi et d’observation d’encadrement des enfants de la rue(photo), confinés lors du lancement de l’Opération de Suivi et d’Observation des Enfants De la Rue (EDR), en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé. Cette opération regroupe 124 enfants âgés de 10 à 24 ans dont les centrafricains, nigérians et Gabonais.

Mercredi 15 avril 2020, la Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene, a fait une descente sur le terrain, en compagnie de ses proches collaborateurs pour faire une évaluation de la situation, 15 jours après le lancement(le 1er avril) de cette opération. « On peut dire que la situation évolue de manière satisfaisante. Déjà au niveau physique, on a vu que les enfants sont plus propres, ils respectent les mesures qui ont été édictées par le premier ministre chef du gouvernement. On les voit portant les masques, lavant les mains et autres, c’est un premier indice de satisfaction et quand on nous présente les différentes activités qui sont menées au sein de ces sites, on sent également qu’il y a une évolution par ce qu’il y en a qui commencent déjà à manifester des projets qu’ils veulent bien avoir à l’avenir, en perspective, ceux-là qui veulent être chauffeurs, ceux-là qui veulent rentrer en famille, ceux-là qui veulent être placés en institution pour une formation professionnelle et ceux-là qui   veulent rentrer à l’école si toutes les conditions sont remplies évidemment. Donc on peut dire que la situation évolue de manière satisfaisante, deux semaines seulement après » a déclaré à la presse la Ministre des Affaires Sociales au terme de sa visite de travail. On retient que cette opération va durer trois mois, éventuellement un peu plus.

Pauline Irène Nguene Ministre des Affaires Sociales répondant à la presse au terme de sa visite de travail.

Madame Edimo Mbappe, Délégué Régional des affaires sociales du centre, coordonne les équipes et les activités sur le terrain, assistée du délégué départemental des affaires sociales du Mfoundi Madame Ebongue avec le concours du Fonds National de l’Emploi(FNE), la Délégation Générale à la Sûreté Nationale(dgsn), le ministère de la santé, le Secrétariat d’Etat à la Défense(Sed), la ville de Yaoundé, la commune de Yaoundé1, et celle de Yaoundé 5, l’association Espoir, les anciens EDR…

Il faut noter que les activités sont menées sous forme d’ateliers et de cliniques avec notamment l’accueil et l’écoute, l’hygiène corporelle et vestimentaire, la propreté et l’hygiène environnementale, la prise en charge sanitaire, les activités sportives et ludiques , l’aide à la formulation des projets de vie etc. Et au regard du contexte actuel du Covid-19, ces activités se déroulent en tenant compte des mesures barrières édictées par le gouvernement.

124 enfants âgés de 10 à 24 ans sont concernés par cette opération. 86 d’entre eux sont âgés de 15 à 18 ans. On y retrouve également 9 centrafricains, 2 nigérians et 1 gabonais. Ils sont observés de lundi à vendredi au Centre Social de Yaoundé 1er, Centre social de Yaoundé 2e  et celui de Yaoundé5e  ainsi qu’au  Ceti.  Au terme des entretiens avec ces Enfants de la Rue, le Ministère des Affaires Sociales a noté déjà 29 qui sont favorable au retour en famille, 25 en placement institutionnel, 42 en apprentissage professionnel, 18 qui veulent retourner à l’école, et 12 qui veulent s’installer à leur compte. Le Ministre des Affaires Sociales compte faire une prochaine évaluation dans deux semaines. Pauline Irène Nguene suit cette opération de très près.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *