Le Ministre des Arts et de la Culture(Minac), Pierre Ismael Bidoung Mkpatt a accordé une audience à un groupe d’artistes musiciens conduits par Monsieur SAM FAN Thomas, Président du Conseil d’Administration de la SONACAM, mercredi 3 juin 2020 dans la salle des conférences de son cabinet.  Cette délégation d’artistes musiciens était composée de NKOTTI François, Adeline MBENKUM, MISSE NGOH, ISNEBO, Dynastie le Tigre et Princesse Mary-Christ. Y prenaient également part les proches collaborateurs du MINAC. Plusieurs sujets évoqués dont le partage des 350 millions de la crtv. Les détails.

Tout d’abord, le Ministre des Arts et de la Culture a souhaité une chaleureuse bienvenue aux illustres personnalités et leur a rappelé que dans une société en proie aux différents maux tels que la pandémie du Covid-19, les artistes ont un rôle primordial à jouer, celui d’aiguilleurs de consciences, d’acteurs de ressourcement et de réconfort permettant aux autres de se réajuster. Mentionnant qu’ils sont venus chez leur collègue artiste dont les appels au rassemblement ont eu un impact favorable sur eux, ces artistes musiciens ont soulevé des plusieurs points notamment leur absence aux sessions de relecture des textes au sein de la Commission de Contrôle des OGC n’était que le fait d’une malheureuse incompréhension; la période très difficile que les artistes traversent en ce moment ; le souhait de l’autorisation pour le partage intersocial des fonds disponibles dans le compte, après le paiement par la CRTV de 350 millions, – le dernier partage en date ayant permis à certains musiciens de percevoir 25.000 F (vingt cinq mille francs), avait créé des remous au sein des artistes – ; la SONACAM étant la principale pourvoyeuse de fonds avec plus de 3.000 membres, le partage égalitaire préalablement appliqué serait d’après eux source d’injustices; l’organisme de contrôle ne pouvant pas être en même temps, selon eux, organisme de gestion, ils souhaitent que la gestion soit décentralisée et confiée aux Organismes de Gestion Collective, quitte à reverser des commissions à l’organisme de contrôle et rendre compte de leur gestion.

D’après, les différents directeurs techniques du MINAC présents à la rencontre, des textes juridiques existent déjà en rapport à la réforme du droit d’auteurs au Cameroun, bien qu’il se pose parfois un problème d’interprétation. Le processus étant en cours, il faudrait que la Commission de Contrôle s’améliore dans le sens de la recherche permanente de l’épanouissement des artistes.

Le Ministre Bidoung Mkpatt a noté que chaque visite des artistes au MINAC rentre dans le cadre de leur respectabilité. Acteurs indispensables du Ministère des Arts et de la Culture, ils doivent jouer leur rôle d’encadrement et d’appui en trouvant des solutions aux problèmes des artistes. Les difficultés étant conjoncturelles, il les exhorte à faire preuve de beaucoup plus de solidarité en optant pour une formule qui puisse permettre d’aider les autres.

Yaoundeinfo.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *