Cette campagne nationale de sensibilisation a été lancée mardi 9 juin 2020 au Centre National de Réhabilitation des Personnes Handicapées Cardinal Paul Emile LEGER, par le Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène Nguene(photo). Cette vaste campagne nationale organisée par le Ministère des Affaires Sociales, avec l’appui des partenaires publics et privés, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe stratégique n°7 du Plan National de Protection et de promotion des personnes handicapées et de l’exécution du Plan de travail annuel 2020.

Au cours de cette campagne nationale de sensibilisation sur la prévention des incapacités, le dépistage précoce et la réhabilitation des handicaps, il s’agira de sensibiliser le grand public sur la nécessité de la prévention des handicaps ; faire une revue des actions de dépistage précoce des déficiences et faire une revue des actions de réhabilitation des handicaps ; organiser les causeries éducatives sur la prévention des maladies tropicales négligées handicapantes ;  mener et réaliser des campagnes médiatiques sur la prévention du handicap. Parmi les activités qui seront menées au cours de cette campagne nationale, on note des consultations gratuites sur les pathologies handicapantes, des causeries éducatives dans toutes les unités techniques opérationnelles du Ministère des Affaires Sociales, des Echanges socio-éducatifs et la préparation des entretiens individualisés et de groupes.

Une vue des participants

En rappel, la Loi n°2010/002 du 13 avril 2010 portant protection et promotion  des personnes handicapées en son article 2, désigne la personne handicapée comme « toute personne dans l’incapacité d’assurer par elle-même tout ou partie des nécessités d’une vie individuelle ou sociale normale, du fait d’une déficience physique ou mentale, congénitale ou non ». La Convection des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées du 13 décembre 2006 dans le paragraphe 2 de son article 1er affirme que «  par personne handicapée, on entend des personnes qui présentent des incapacités physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles durables, dont l’interaction avec diverses barrières peut faire obstacle à leur pleine et effective participation à la société sur la base de l’égalité avec les autres ».  Au Cameroun, les caractéristiques du handicap sont tributaires de plusieurs facteurs à savoir les accidents de la circulation où des milliers de cas sont enregistrés chaque année. 6321 cas en 2013 d’après l’Institut National de la Statistique.

Une autre vue des participants

« Le gouvernement a pris des mesures en vue de réhabiliter nos compatriotes handicapés. Cette Réhabilitation consiste à restaurer la qualité de vie et l’indépendance dans les activités quotidiennes des personnes handicapées. Elle a pour but de donner à la personne déficiente la possibilité de trouver un minimum de son autonomie fonctionnel » a déclaré le Ministre des Affaires Sociales.  Pauline Irène Nguene a évoqué à cet effet le « Réhabilitation Institute for the blind » de Buea qui assure aux aveugles et aux déficients visuels un encadrement scolaire et professionnel en vue de leur insertion socio-politique. Pauline Irène Nguene a également parlé du Centre National de Réhabilitation des Personnes Handicapées Cardinal Paul Emile LEGER chargé également de l’encadrement des personnes handicapées moteurs et d’autres déficiences. Sans oublier de nombreuses Œuvres Sociales Privées à travers le pays. «Le gouvernement prend aussi des mesures pour promouvoir l’accessibilité des personnes handicapées aux infrastructures et édifices publics ou ouverts au public » a ajouté le Ministre des Affaires Sociales. Des initiatives qui font de la personne handicapée non pas une personne à part, mais une personne à part entière de la société.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *