A l’initiative du Professeur Mariatou Koné, Ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la lutte contre la Pauvreté de la Côte d’ivoire, Présidente du Comité Régional de Pilotage(CRP) du projet  « Autonomisation  des Femmes et Dividende Démographique au Sahel », s’est tenue virtuellement le 8 juin 2020 une session extraordinaire du Comité Régional de Pilotage du Projet SWEDD ayant pour objectif d’examiner les effets de la covid-19 sur l’autonomisation des filles et des femmes et les actions pertinentes susceptibles de permettre d’assurer la continuité des services et des activités dans les pays à travers et au-delà du projet SWEDD.

Cette réunion a connu la participation des ministres et représentants des pays membres dont le Cameroun représenté par le ministre de l’économie de la planification et de l’aménagement du territoire Alamine Ousmane Mey. Plusieurs recommandations ont été faites au cours de cette importante réunion.

A l’endroit des gouvernements membres, il a été recommandé une mise en œuvre efficace des plans de riposte dans le cadre de covid-19, adoptés par les pays en compléments aux PTBA 2020, pour permettre d’accompagner la reprise progressive des activités du projet ; une plus grande prise en compte des questions d’autonomisation des femmes, des inégalités de genre et des droits des femmes les plans nationaux de riposte contre la covid-19. Il a également été recommandé aux gouvernements une plus grande synergie des programmes d’autonomisation des femmes avec les plans nationaux de riposte contre la covid-19 et un appui pour une implication active de tous les pays membres dans le camp médiatique et communautaire pour renforcer les acquis des plans nationaux de riposte contre la coviud-19.

A l’endroit de la Banque Mondiale , il a été recommandé de prendre des dispositions pour accompagner les pays dans la mobilisation effective et urgente des ressources du projet pour préserver et consolider les acquis de la phase 1 du projet SWEDD et apporter un appui  aux efforts nationaux pour la mobilisation des ressources additionnelles.  Quant à l’Union Africaine, elle devra faire le plaidoyer auprès des institutions continentales pour porter la question de l’autonomisation des femmes au niveau de l’agenda de l’union africaine.

Des recommandations ont également été faites à l’endroit de L’UNFPA et l’OOAS. Notamment le renforcement et l’acquisition de l’assistance technique aux besoins prioritaires des pays dans les domaines tels que le maintien et retour des filles à l’école ; la continuité de l’offre sécurisée des services de santé maternelle, infantile , nutritionnelle y compris la SR/PF ; la protection et promotion des droits des femmes et des filles face à l’accentuation des inégalités existantes entre les sexes ; l’autonomisation économique des femmes, la continuité des activités opérationnelles de compétences de vie (Espace sûrs et Clubs des maris) et d’apprentissage pour les adolescentes et les filles. Il leur a également été recommandé une facilitation de la gestion des connaissances et le partage des bonnes pratiques développées par les pays dans le cadre de la riposte à la covid-19 et du relèvement.

Pr. Marie Thérèse Obama Ondoa( Minproff)

Il faut noter que le Cameroun entrait à la phase 2 du SWEDD, et le Ministre camerounais de l’économie de la Planification et de l’Aménagement du Territoire(Minepat) était en compagnie à cette occasion du Pr. Marie Thérèse Obama Ondoa, Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille(Minproff). Bon à savoir, au Cameroun, le projet sera réalisé dans les trois Régions Sahéliennes que sont l’extrême-nord, le Nord et l’Adamaoua. Le SWEDD financera les projets portés par les femmes en vue de consolider leurs efforts d’autonomisation ce qui favorisa l’accélération de l’atteinte du dividende démographique.

.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *