Le Ministère des Affaires Sociales a organisé un atelier à cet effet le 4 août 2020 à Yaoundé. Cet Atelier, présidé par le Ministre Pauline Irène NGUENE(photo),s’inscrivait également dans le cadre du lancement des activités marquant la célébration  de la 26è Journée Internationale des Populations  Autochtones le 9 août 2020 sous le thème «Covid-19 et résilience des populations autochtones ». Ce qu’il faut savoir.

Au Cameroun, la Constitution du 18 janvier 1996, dans son préambule, stipule que « l’Etat assure la protection  des minorités et préserve le droit des populations autochtones conformément à la loi ». A cet effet, le Cameroun a ratifié un certain  nombre d’instruments au niveau international. En tant qu’Etat partie de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, le Cameroun  a déjà soumis plusieurs rapports périodiques au cours des sessions de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. L’atelier de Consolidation du Plan National de Développement des Peuples Autochtones va dans ce sens.  A savoir mobiliser l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux autour de l’impératif de prévention et de mitigation des répercussions sociales, économiques et culturelles du covid-19 sur les populations autochtones. De concert donc avec la communauté internationale, le Cameroun célèbre le 9 août prochain, les peuples autochtones. « Il s’agit d’un moment idoine pour la réaffirmation de l’ engagement de notre pays à protéger les droits des peuples de la forêt , Baka, Bakola, Bagyeli, et Bedzan ainsi que des communautés Mbororo qui répondent aux critères des peuples autochtones au sein du droit international» a déclaré le Ministre des Affaires Sociales Madame Pauline Irène NGUENE. Cet atelier servait donc de cadre de lancement des activités de cette célébration au Cameroun. Pour le Ministre des Affaires Sociales, « Il s‘agit, de réitérer l’engagement du gouvernement avec l’appui de ses partenaires de garantir le développement des populations autochtones du Cameroun, en leur accordant les mêmes chances d‘accès au bien-être  et à l’épanouissement que le reste de la communauté nationale tout en faisant effectivement d’eux les acteurs de leur propre développement dans tous les secteurs de la vie socioéconomique nationale ».

Les participants autour du Ministre des Affaires Sociales.

Il a été donc été question au cours des assises de Yaoundé de consolider les grandes lignes du cadre stratégique de promotion du développement desdits peuples dans la perspective de l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035.

Il faut noter que ce Plan de Développement des Peuples Autochtones, soumis aux participants pour sa consolidation, est outil qui vise à organiser , structurer et orienter les interventions de tous les acteurs publics et privés , nationaux et internationaux engagés dans la prévention , l’assistance  et la protection des populations autochtones. Ce Plan sera en fait « une boussole pour les actions sectorielles que le gouvernement, avec le soutien de ses partenaires et les organisations de la société civile, entend mener au quotidien dans la lutte contre l’exclusion sociale de ces catégories vulnérables » a souligné madame le Ministre des Affaires Sociales.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *