La session 2020 du Comité National pour la Réadaptation et la Réinsertion Socio-économique des Personnes Handicapées(CONRHA) s’est tenue le 26 août au Cercle Municipal de Yaoundé sous le thème « L’intégration socio-économique des personnes handicapées comme mesure d’égalisation de chances pour une consolidation du vivre ensemble ». Pour le Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène NGUENE, qui présidait les travaux de cette session, avec à ses côtés le Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille Marie Thérèse Abena Ondoa, l’objectif principal est d’améliorer la protection des droits des personnes handicapées au Cameroun.

Il était également question au cours de cette session 2020 de valider le projet de Référentiel d’Evaluation des Déficiences et Incapacités des personnes handicapées au Cameroun ; faire une évaluation à mi-parcours du processus d’élaboration des textes règlementaires, prescrits par le décret N°2018/6233/PM du 26 juillet 2018 fixant les modalités d’application de la loi N°2010/002 du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées.

Des personnes handicapées présentes aux travaux.

Bon à savoir, au Cameroun et suivant le ratio qui ressort du Rapport Mondial sur le handicap, les personnes handicapées sont estimées à près de deux millions neuf cent dix mille(2.910.000) au regard des résultats officiels du 3è Recensement Général de la Population et de l’Habitat publié en 2010. Le Comité National pour la Réadaptation et la Réinsertion Socio-économique des Personnes Handicapées(CONRHA) est donc une plateforme mise en place pour faciliter la coordination des efforts au profit des personnes handicapées, et avec la participation de ces derniers. C’est un organe consultatif qui, de façon concrète, assiste le gouvernement dans l’élaboration d’une politique globale en faveur des personnes handicapées et participe à l’élaboration de celle-ci ; donne son avis sur toute question technique les concernant; propose des mesures susceptibles de promouvoir leur pleine participation aux actons de développement économique, culturel et social. Le CONRHA suggère aussi toute mesure de sensibilisation, d’information et d’éducation de la communauté sur les droits et les besoins spécifiques des personnes handicapées et promeut la prise en compte de l’approche handicap dans les politiques, programmes et projets sectoriels de développement.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *