De nombreuses actions sont menées par le gouvernement et ses partenaires pour protéger et promouvoir les droits des Personnes handicapées à travers le renforcement du cadre juridique et institutionnel de protection, la prévention des déficiences, la réadaptation et la réinsertion socioéconomique. Retour sur la célébration de la 29è édition de la Journée Internationale des Personnes Handicapées le 3 décembre 2020 au Cameroun.

Pauline Irène NGUENE toujours aux côtés des personnes handicapées.

« Le thème choisi cette année « Tous les handicaps ne sont pas visibles » vient à point nommé. C’est l’occasion d’attirer l’attention de toute la communauté sur l’existence de ce type de handicaps, leurs difficultés, et la nécessité d’y faire face » a déclaré Madame Pauline Irène NGUENE, Ministre des Affaires sociales lors de la célébration le 3 décembre 2020 au Centre de Réhabilitation des Personnes Handicapées Cardinal Paul Emile LEGER à Yaoundé. Il faut noter que le handicap invisible désigne un handicap non décelable à la vue. De nombreuses maladies ou troubles physiques et psychiques peuvent constituer un handicap invisible. « Invisible mais pourtant bien présent. Il recouvre donc des réalités très diverses , ayant pour seul point commun de ne pas être délectables «  à l’œil nu »  a expliqué le Ministre Pauline Irène NGUENE pour qui « Il est important d’engager, avec les victimes, un dialogue pour parler de leurs souffrances, les aider à se sentir comprises et à entamer les bonnes démarches ».  Bien plus, ajoute Madame Pauline NGUENE, « il s’agira à l’avenir , en déterminant des stratégies permettant d’inclure les préoccupations des personnes handicapées dans les projets et programmes de Développement, de se rappeler des types de handicaps les moins visibles possibles ».

En rappel, de nombreuses actions sont menées par le gouvernement et ses partenaires pour protéger et promouvoir les droits des Personnes handicapées à travers le renforcement du cadre juridique et institutionnel de protection ; la prévention des déficiences ; la réadaptation ; et la réinsertion socioéconomique. Le Ministère des Affaires Sociales, pour sa part, a mené des actions phares dont les plus récentes sont la signature du décret du 13 octobre 2020, portant création, organisation et fonctionnement du Centre de Réhabilitation des personnes handicapées de Maroua ; la validation du Référentiel d’Evaluation des Déficiences et Incapacités des Personnes handicapées au Cameroun et la signature d’une Convention de partenariat entre la Délégation Générale à la Sûreté Nationale(DGSN) et le Ministère des Affaires Sociales le 18 novembre 2020 en vue de l’Informatisation de la carte nationale d’invalidité.

EPN et R. A

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *