La question sera au centre des travaux de la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés du Ministère des travaux Publics(MINTP) qui s’ouvre ce lundi 18 janvier 2021 par visioconférence. Les problématiques à développer au cours de ces travaux porteront sur la maitrise des coûts des travaux routiers ; l’accompagnement des Collectivités Territoriales Décentralisées dans l’aménagement des infrastructures routières ; la prolongation de la durée de vie des routes en terre par le recours aux matériaux locaux…Lire la suite.

Dans une note d’information signée le 15 janvier 2021, et dont yaoundeinfo.com a obtenu copie, le public est informé que le Ministre des travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, préside du 18 au 20 janvier 2021 par visioconférence, la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés de son département ministériel. « Cette plateforme d’échanges et de réflexion s’inscrit en droite ligne des préoccupations du gouvernement, des partenaires techniques et financiers de doter le Cameroun des infrastructures de génie civil viables, pérennes dont la qualité et la durée sont assurées », renseigne le document.

Emmanuel Nganou Djoumessi, Ministre des Travaux Publics du Cameroun.

Ainsi, les problématiques à développer au cours de ces travaux porteront sur la maitrise des coûts des travaux routiers ; l’accompagnement des Collectivités Territoriales Décentralisées dans l’aménagement des infrastructures routières ; la prolongation de la durée de vie des routes en terre par le recours aux matériaux locaux : les approches possibles ;

Il s’agira aussi d’une part, selon la même source, de capitaliser l’expérience et les moyens techniques nécessaires, à une meilleure implémentation du processus de décentralisation dans le secteur de infrastructures routières afin de maintenir le réseau routier national, régional et communal dans un état de praticabilité permanent et d’autre part, de vulgariser le recours à l’usage des stabilisants pour prolonger la durée de vie des routes en terre.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *