Voici en intégralité le Démenti du Ministre de la jeunesse et de l’éducation Civique qui fait le vrai compte d’emploi des ressources allouées à son département ministériel et qui vient balayer les informations relayées par le journal de Severin Tchounkeu. Eclaircissements pour la rédaction de ce journal et pour le grand public Lire.

DROIT DE REPONSE ADRESSE AU JOURNAL NOUVELLE EXPRESSION

Fonds Covid

Voici le vrai compte d’emploi des ressources allouées au Minjec

Dans votre journal paru le lundi 17 mai 2021, partagé en ligne et repris dans la revue de presse de certains médias vous avez titré à la grande Une ce qui suit : « Fonds Covid : Dénonciation au Ministère de la Jeunesse. Une information faisant état d’un détournement de fonds destinés à la lutte contre le Covid-19 circule depuis quelques jours. Les services de la communication de ce ministère se montrent très embarrassés », c’est le chapeau qui suit la grande Une. Logé à la rubrique ACTU de la page 3 de votre journal, la titraille est similaire à celle de la Une. Détournement des fonds Covid : Un responsable du ministère de la jeunesse déballe tout.

Aussi, nous nous permettons comme le veulent les usages, d’utiliser ce même canal pour restaurer les faits dans leur contexte.

En effet, au sujet de la rumeur qui vise à faire du buzz sur les réseaux sociaux nous n’avons pas jugé opportun d’y répondre. Avec la reprise de ces informations par La Nouvelle Expression que nous trouvons sérieux, nous avons cru bon d’apporter des éclaircissements autant pour votre rédaction que pour votre public.

Contexte

Dans le cadre de la riposte gouvernementale contre la pandémie du Covid-19, le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) a entrepris de mener une Campagne spéciale de sensibilisation des populations. Ladite campagne s’effectue sur le terrain par des Equipes Mobiles d’Animation Populaire, Urbaine et Rurale (EMAPUR), les Médiateurs Communautaires, les Appelés du service civique et autres associations et mouvements de jeunesse sous la bannière du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun. Une activité coordonnée par les structures d’encadrement de proximité du MINJEC sur l’ensemble du territoire national aux côtés du Ministère de la Santé publique et autres partenaires.

Ainsi, suite au décret N° 2020 / 3221 / PM du 22 juillet 2020 fixant la répartition de la dotation du fonds spécial de solidarité par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, une somme de 750 millions (sept cent cinquante millions de francs CFA) a été allouée au MINJEC, afin de bien mener la campagne sus évoquées et non 850 millions (huit cent cinquante millions de francs CFA) comme annoncé dans vos colonnes.

Répartition

Pour la prise en charge des équipes de sensibilisation suscitées, le MINJEC a procédé à la ventilation de la dotation de la somme globale de 750 millions ainsi qu’il suit, contrairement à ce qui est écrit dans votre article :

– Délégation régionales (10) : 20 millions de francs CFA ;

– Délégation départementales (58) : 87 millions de francs CFA ;

– Délégation d’arrondissement (360) : 360 millions de francs CFA ;

– Centre National d’Education Populaire et Civique : 10 millions de francs CFA ;

– Centre National de la Jeunesse et des Sports de Kribi : 10 millions de francs CFA ;

– Les deux Centres multifonctionnels de promotion des jeunes (CMPJ) de référence (Yaoundé et Douala) 02 millions de francs CFA ;

– Les 10 CMPJ régionaux : 05 millions de francs CFA ;

– Les 58 CMPJ de département : 14 millions 500 mille francs CFA ;

– Les 363 CMPJ d’arrondissement et foyers de jeunes : 36 millions 300 mille francs CFA ;

– Coordination et acquisitions matériels de protection et de sensibilisation : 205millions 200 milles francs CFA.

Rejets

Il est important de relever que les dossiers de paiement, en particulier les fonds destinés aux services déconcentrés introduit au Ministère des Finances ont subi trois rejets pour des raisons diverses et variées.

Aussi, afin d’éviter la forclusion de tous ces fonds alloués, le MINJEC a sollicité et obtenu de son collègue des Finances, le virement de certains crédits, pour un montant total de 360 millions, pour l’acquisition de motocyclettes pour la sensibilisation des populations au niveau local. Les dossiers y afférents sont en cours de traitement au niveau des services compétents et ce, au même titre que certains dossiers d’acquisition du matériel de sensibilisation et de protection.

En tout cas à date, aucun payement du FOND COVID en direction des services déconcentrés n’a encore été effectué par le Ministère des Finances. Par conséquent, les jeunes ayant fait la sensibilisation et dont les copies de pièces d’identification ont été reçues par les délégués Régionaux du MINJEC pour la constitution du dossier tel que les procédures l’exigent, n’ont effectivement pas pu être payés non pas parce que les fonds y relatifs ont été détournés, mais pour des raisons de non-respect des procédures propres à la gestion des fonds Covid.

Toutefois, un plaidoyer est fait en direction de la hiérarchie avec un compte d’emploi précis dans le but d’y trouver une solution afin d’encourager les nombreux jeunes volontaires qui travaillent sur le terrain depuis le déclenchement de la pandémie au Cameroun. D’ailleurs, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, avait en son temps, félicité ce noble travail des jeunes sensibilisateurs volontaires.

CELCOM MINJEC

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *