A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’humanitaire le 19 août 2021, le système des nations unies a organisé une table ronde à Yaoundé, en marge de laquelle il y a eu des expositions des acteurs de l’humanitaire au Cameroun, parmi lesquels l’UNFPA qui a présenté au cours de cette exposition les « KITS de Dignité ». Par ailleurs, Il était question pour l’UNFPA de montrer comment le Fonds des Nations Unies pour la population mène son action humanitaire en tenant compte de la protection de l’environnement. Les détails.

Les « Kits de dignité » présentés par l’UNFPA, sont remis aux femmes et aux jeunes filles  en situation de crise pour leur permettre d’assurer leur hygiène et de pouvoir entretenir leur estime de soi et leur dignité. Ces « kits de Dignité » sont constitués  d’un seau, pour transporter et transposer de l’eau ; d’une serviette, pour s’essuyer après avoir faut la toilette, d’un  pagne (pour se couvrir le temps de laver les vêtements et d’attendre qu’ils sèchent), d’un morceau de savon pour laver les vêtements., une brosse à dents, la pâte dentifrice, des sous-vêtements propres très souvent de couleur sombre pour que lorsque ces femmes et ces jeunes filles sont en période que les tâches ne se voient pas facilement pour qu’elles n’aient pas à vouloir disposer des sous-vêtements plus vite qu’elles ne pourraient en avoir, un autre. A cela s’ajoutent un sifflet et une torche rechargeable à l’énergie solaire et des serviettes hygiéniques réutilisables.

Il faut noter que la thématique de cette année tournait autour du changement climatique et l’UNFPA, qui a pour Représentante Résidente au Cameroun Siti Batoul Oussein, voulait mettre en exergue le fait que « nous intervenons dans le domaine de l’humanitaire et dans nos interventions nous prenons en compte la protection de l’environnement » déclare Kelly Mambou du département communication de l’UNFPA à Yaoundé. Avec la torche rechargeable à l’énergie solaire, les femmes et les filles n’ont plus besoin d’utiliser des piles, qui, une fois décomposées relâchent des substances chimiques qui ne sont pas bonnes pour l’environnement. Quant aux serviettes hygiéniques, elles sont faites à base de matières  biodégradables. C’est une meilleure option  que les serviettes hygiéniques traditionnelles qui sont faites à base de plastiques recyclé.  Il faut dire que ces serviettes ne se décomposent pas facilement  dans la nature. Les serviettes réutilisables ne détruisent pas l’environnement et  diminue la quantité de déchets.

Par ailleurs dans la région du Nord, l’UNFPA a installé des panneaux solaires dans certaines formations sanitaires, notamment à Figuil et à Pitoa, pour permettre au service médical de continuer à être dispensé aux usagers même lorsqu’il n’y a pas d’électivité. Par exemple une femme qui est en plein accouchement par césarienne, s’il y a pas d’électricité, on aura de la peine à pouvoir intervenir. Donc l’UNFPA a opté pour les panneaux solaires qui permettent également de protéger l’environnement. Ils sont diffèrent par exemple des groupes électrogènes qui utilisent du carburant avec les risques de pollution. Il était donc question au cours de cette célébration de montrer comment l’UNFPA mène son action humanitaire en tenant compte de la protection de l’environnement.

En rappel, depuis le démarrage de ses activités au Cameroun en 1969, l’UNFPA accroit les possibilités pour les femmes et les jeunes de mener une vie saine et productive. L’UNFPA au Cameroun est présent sur le terrain dans quatre régions : Est, Adamaoua, Nord, Extrême-Nord, avec deux sous-bureaux à Bertoua et Garoua.

Ericien Pascal Nguiamba Bibiang

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *