A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme Rurale(JIFR) qui se célèbre sous le thème « Renforcer les actions en faveur de la paix, de l’accès à la terre et au financement pour le relèvement des femmes et filles vivant en milieu rural en contexte de crises », le COSADER, Collectif des Ong pour la Sécurité alimentaire et le Développement Rural du Cameroun, a organisé une rencontre avec les femmes rurales de MFOU, petite localité située non loin de la capitale Yaoundé, sur leur partage d’expériences par rapport à l’accès à la terre et au financement. Quels sont leurs difficultés et quelles sont leurs propositions pour minimiser ces difficultés?Quel est l’impact sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle ? sur la diversification alimentaire ? Autant d’interrogations qui ont guidé les échanges entre le COSADER et les femmes de cette petite ville du centre Cameroun.

Il était question au cours de cette activité organisée par Cosader dans le cadre du partenariat avec ACF, Action Contre la Faim, de faire participer les femmes rurales camerounaises   à la réflexion sur le thème de la JIFR 2021 ; Faire le suivi auprès des femmes rurales et des jeunes, des recommandations de la conférence du 25 Septembre  et Former les femmes et filles rurales sur la diversification alimentaire. Entre autres activités retenues au cours de cette célébration, il y a eu  des Echanges sur le thème de la JIFR avec les femmes rurales, des Travaux de groupe pour administration du questionnaire aux femmes rurales et des Causerie éducative /formation sur la diversification alimentaire. Au cours de la rencontre de Mfou, les femmes rurales de cette localité  ont été invitées à s’exprimer, à travers des entretiens, sur les modalités d’accès à la terre et la sécurisation foncière des femmes rurales de Mfou. Les femmes rurales autochtones de Mfou ont ainsi donné leurs avis sur l’accès à la terre et sécurisation foncière, notamment les modes d’accès à la terre (dotation, leg, patrimoine familiale, achat), les modalités de sécurisation des sites(le droit total, le droit partiel.  Et au sujet de l’Accès à la terre et sécurisation foncière des femmes rurales refugiées de Mfou, il était question pour les femmes d’indiquer si elles sont détentrices d’un terrain, si exploitant, quel type de contrat elles ont, si c’est un contrat écrit ou pas. Les femmes de Mfou ont également réagi  sur le lien entre le foncier et la nutrition en zone rurale, notamment sur la taille de l’espace à exploiter. L’on s’est demandé si celle-ci a une incidence sur la diversification de la production agricole. L’on s’est également demandé si  l’accès à la terre peut améliorer le statut nutritionnel en zone rurale.  La journée Mondiale de la femme Rurale (JIFR) a été instituée en 1995 à l’initiative de plusieurs Organisations Non Gouvernementales (ONG) Internationales réunies à Pékin, lors de la 4eme conférence Internationale des Nations Unies pour les femmes. Depuis 1997, la « Women’s World Summit Foundation » en abrégée WWSF, célèbre le 15Octobre de chaque année la femme vivant en milieu rural. C’est une journée internationale mettant en lumière le rôle et la situation des femmes des zones rurales, tout en les célébrant. Le travail de ces femmes est en effet important dans leurs communautés ainsi que dans la sécurité alimentaire et la nutrition. « Pour le Cameroun, les actions fortes de cette 26e édition de la JIFR se situe dans la continuité des réflexions mise en route à l’occasion de l’édition précédente à travers le thème « Renforcer les actions en faveur de la paix, de l’accès à la terre et au financement pour le relèvement des femmes et filles vivant en milieu rural en contexte de crises ». Ce sujet remet sur la table la problématique de l’accès à la terre et la sécurisation foncière des femmes et filles vivant en milieu rural en particulier celles de la localité de Mfou. Toutefois, à l’issue des recommandations de la conférence sur la place et le rôle de l’agriculture sensible à la nutrition et la diversification alimentaire dans le défi du financement de la nutrition au Cameroun qui s’est tenu le 25 Septembre 2021, cette activité justifie une première réponse de COSADER au suivi de ces recommandations » souligne Madame Christine ANDELA la Présidente du COSADER.

 Rédaction Yaoundeinfo.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *