Au nom de l’UNFPA, le Dr Claude Henri VOLTAIRE(photo) a remis symboliquement ces Kits de dignité au Secrétaire Permanent du Comité National de lutte contre le cancer, pour les femmes atteintes de cancer gynécologique, le 19 octobre 2021 au cours de la cérémonie de lancement des activités de la campagne « Octobre rose ». Une campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein qui affecte de nombreuses femmes. Voici les chiffres du Cancer au Cameroun et l’appui de l’UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la population.

Le Cancer est un problème de santé publique au Cameroun. Cela est illustré par les données de l’OMS qui a enregistré en 2020, 20.745 nouveaux cas de cancer au Cameroun, avec 4170 cas de cancer du sein et 2108 décès, soit un taux de létalité de 48,39%. Le cancer du sein est donc la seconde cause de mortalité par cancer au Cameroun. Dans ce pays, les deux cancers les plus représentés sont celui du sein et du col de l’utérus.  Les femmes restent la population la plus affectée avec 12 235 nouveaux cas et les cancers les plus fréquents sont ceux du sein. La plupart des cas surviennent chez les femmes jeunes et au moins 1 femme sur 8 aura le cancer du sein. Cependant, dépisté tôt, le cancer du sein se soigne. Ainsi les jeunes femmes doivent se faire dépister maintenant afin d’éviter l’altération ultérieure de leur corps. Tout au long du mois d’Octobre, le Comité National de Lutte contre le Cancer(CNLCa), en collaboration avec la direction de la santé Familiale(DSF) du Ministère camerounais de la santé publique, organise des actions d’appui aux formations sanitaires volontaires et organisations de la société civile, pour la sensibilisation et le dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus.  L’UNFPA, partenaire de choix du Ministre camerounais de la santé joue également un rôle majeur dans ce processus de sensibilisation et appuie fortement le Cameroun. En effet, UNFPA se tient sans cesse aux côtés du ministère de la santé  publique du Cameroun à travers un appui pour la lutte contre les cancers du col de l’utérus et du sein. L’UNFPA collabore avec le ministère de la santé publique, pour améliorer les efforts de dépistage et accompagne le comité national de lutte contre le cancer parce que les personnes souffrant du cancer méritent une humanisation dans leur prise en charge.

Et parce que le 19 octobre marque aussi la célébration de la journée internationale de la lutte contre le cancer  du sein, l’UNFPA à cette occasion a marqué son soutien au gouvernement et aux malades du cancer, en offrant symboliquement 200 kits de dignité aux patientes actuelles de l’hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé. Par ailleurs, UNFPA a apporté son appui au ministère de la santé à travers le comité national de lutte contre les cancers gynécologiques  et plusieurs résultats ont déjà été enregistrés notamment l’élaboration  des modules de formation sur le dépistage et la prise en charge précoce  des cancers gynécologiques  ; la formation des formateurs nationaux au dépistage et à la prise en charge précoce des cancers gynécologiques, formation des médecins et sages-femmes au dépistage et à la prise en charge précoce des cancers gynécologiques, la formation des agents de santé communautaire à la sensibilisation sur le dépistage et la prise en charge précoce du cancer du col de l’utérus et du sein, l’élaboration des outils de sensibilisation sur le cancer du sein et du col de l’utérus. Le Représentant de l’UNFPA, Dr Claude Henri VOLTAIRE a saisi cette occasion pour le gouvernement du Cameroun que « l’UNFPA reste plus que jamais déterminé à accompagner le Cameroun en s’alignant aux objectifs de développement durables et à la Stratégie Nationale de Développement (SND30) et le Plan Stratégique National de prévention et de lutte contre le cancer 2020-2024 et ce, en en vue de réaliser les trois résultats transformateurs d’ici 2030 à savoir, zéro décès maternel évitable, zéro besoin non satisfait en planification familiale ; zéro violence basée sur le genre et mutilation génitale féminine, pour que vive la coopération Cameroun UNFPA».

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *