Le Ministre de l’Eau et de l’Energie(Minee) Gaston Eloundou Essomba a effectué une mission de suivi-évaluation des travaux de construction de l’aménagement hydroélectrique de Nachtigal, un important ouvrage d’une très grande valeur ajoutée et point de départ de la ligne interconnexion du réseau sud au réseau nord, le 20 décembre 2021 à Ndokoa par Batchenga dans la région du Centre. C’était en présence du Directeur général de  NHPC, Vincent LEROUX, et des Directeurs Généraux de EDC, ENEO,  SONATREL, et ARSEL. Le Minee a dévoilé en exclusivité le nouveau calendrier : la première machine devrait être mise en production en juillet 2023 et la septième et dernière machine en juillet 2024. D’autres précisions.

« Nous sommes ici aujourd’hui, dans le cadre d’une mission de suivi-évaluation des travaux de construction de cet important ouvrage qu’est le barrage de Nachtigal. Je voudrais dire d’entrée de jeu que les travaux évoluent bien, le taux global de réalisation est aujourd’hui à 52% et par lot, nous nous réjouissons de voir que le lot ligne de transport de cet énergie vers Yaoundé, que les travaux de la ligne sont achevés , le lot est avancé à à peu près à 65% ; le lot génie civile, le lot le plus important, est déjà quant à lui à 58% , le lot électromécanique à 48% » a déclaré le Ministre de l’Eau et de l’Energie à la presse au terme de cette mission de suivi-évaluation avant de justifier les retards soulignés par certains sceptiques : « Nous accusons un petit retard de 8 à 9 mois  dû essentiellement à l’impact de la pandémie à corona virus, aux problèmes du transport maritime au niveau international, mais nous avons demandé à l’entreprise de faire des efforts pour respecter le nouveau calendrier » a expliqué le Ministre Eloundou Essomba. Qui a indiqué que « le nouveau calendrier est que la première machine devrait être mise en production en juillet 2023 et la septième et dernière machine en juillet 2024. Nachtigal est aussi le point de départ de la ligne interconnexion du réseau sud au réseau nord…En terme d’impact, c’est le plus grand ouvrage que le Cameroun est entrain de construire parce qu’il va faire un productif de 420 mégawatts. Il vient stabiliser la production de l’énergie électrique, remettre le secteur dans un certain confort en matière de fourniture d’énergie électrique » explique le Ministre. Aussi, « Pour la compétitivité de notre tissu industriel, cet ouvrage est fondamental. Nous rentrons avec un sentiment de satisfaction au regard de l’évolution des travaux, et nous avons donné des instructions fermes à l’entreprise pour dire que le calendrier actualisé ne devait plus subir le moindre changement » a souligné le Ministre de l’Eau et de l’Energie.

Il faut noter que pour ce qui est du climat social au sein du chantier, il est serein, aucun problème  n’a été signalé. Les contraintes sont donc aujourd’hui levées, et le travail se poursuit sereinement pour que le calendrier actualisé soit effectivement respecté. Pour Vincent LEROUX, le Directeur Général de NHPC «  cette visite du Ministre de l’Eau et de l’Energie témoigne de la confiance de l’Etat du Cameroun dans la capacité des équipes de NHPC et de ses entreprises partenaires à réaliser ce projet d’aménagement hydroélectrique ». Le DG de NHPC ajoute que «  nous sommes toutes et tous résolument engagés à faire de Nachtigal le plus grand aménagement hydroélectrique du pays, au bénéfice  du développement  économique et social ».

Le chantier qui a démarré le 1er février 2019, mobilise à fin novembre 2021, un effectif de 3176 travailleurs engagés au quotidien. A sa mise en service en 2024, Nachtigal fournira près de 30% de la consommation électrique du Cameroun avec une électricité verte, compétitive et disponible toute année, inscrivant le barrage au cœur  du développement durable du pays.

Ericien Pascal Nguiamba Bibiang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.