Après la Région du Sud-Ouest mardi 29 mars 2022, le Ministre de la santé qui a à ses côté son collègue en charge de l’eau et de l’énergie, a évalué l’état de la riposte dans la Région du Littoral mercredi 30 mars. Échos de cette importante tournée instruite par le Premier Ministre,Chef du gouvernement.Des malades pris en charge.
D’abord le sud-ouest où la délégation conduite par le Ministre de la santé le Dr Manaouda Malachie a pu apprécier et ajuster la réponse à cette épidémie. Le Dr MANAOUDA Malachie et son collègue en charge de l’Eau et de l’Energie Gaston ELOUNDOU ESSOMBA, se sont rendus mardi 29 mars 2022 dans les localités de Buéa, Limbé et Tiko où ils ont pu évaluer le dispositif de riposte au choléra qui y sévit depuis quelques temps. Il est question pour le Gouvernement à travers cette opération de terrain, de trouver des solutions pérennes en vue d’endiguer cette épidémie.
Au regard du caractère préoccupant de cette maladie dans cette Région, le Gouvernement est résolu à vaincre ce fléau dans l’ensemble des Régions qui sont atteintes par cette maladie hydrique. Pour la seule Région de Sud-Ouest, la situation épidémiologique fait état de 2916 Cas cumulés pour 61 décès. Environ 10% des cas sont des enfants de moins de 5 ans. La ville de Buéa enregistre à date 14 patients internés à l’hôpital Régional.
D’après le Délégué Régional de la Santé Publique, le meilleur moyen de mettre fin à l’épidémie c’est de rendre prioritairement disponible l’eau potable. En outre, le manque criard de toilettes appropriées (qu’elles soient publiques ou privées) constitue l’une des causes de la propagation du choléra dans cette belle partie du pays.
Il y’a lieu de noter pour s’en féliciter que depuis l’activation du Système de Gestion de l’Incident au choléra, la riposte est énergique et vigoureuse sur le terrain. Cette riposte est coordonnée par les autorités sanitaires et est supervisée par le Gouverneur Bernard OKALIA BILAÏ qui a rassuré de ce que la situation est sous contrôle.
Le Ministre de la Santé, quant à lui, s’est dit satisfait de la proactivité et de la réactivité des personnels de santé. Son collègue du Ministère de l’eau et de l’énergie (MINEE) a instruit ses services compétents de prendre des dispositions pour la fourniture en eau potable aux populations en liaison avec la Camwater et ce, sous 72 heures. Le Représentant Résident de l’ OMS au Cameroun Phanuel Habimana a pris part à cette mission de haute importance.
Bon a savoir, toutes les recommandations formulées feront l’objet d’un rapport adressé au Premier Ministre, Chef du Gouvernement Joseph Dion Ngute qui a instruit cette mission.
L’étape du Littoral.
C’est la ville de Douala qui a servi de cadre le 30 mars, à l’évaluation de la prise en charge des cas dans la Région du Littoral qui compte parmi les 5 atteintes par l’épidémie de choléra au Cameroun. La première étape du jour a été marquée par la visite de l’Unité de Prise en Charge (UPC) de l’hôpital de district de New Bell. En rappel, cet UPC a permis de prendre en charge les cas déclarés au sein de la prison de New Bell. Au bilan, 37 cas notifiés pour 5 décès.
L’hôpital Laquintinie constitue la seconde halte de la descente sur le terrain des membres du Gouvernement. La formation sanitaire est érigée en Centre de Prise en Charge (CPC). Elle reçoit la majorité des cas de la capitale économique qui y est référée. La ville compte outre Laquintinie, plus de 16 Unités de Prise en Charge de choléra.
L’hôpital Laquintinie compte 18 patients à la date du 30 mars avec 95% de détenus internés , qui pour certains ont tenté de prendre la poudre d’ escampette, heureusement sans succès.
Le premier cas dans le Littoral a été déclaré le 26 novembre 2021 dans l’aire de santé de Mambanda. La Région a enregistré depuis le début de l’épidémie 640 cas suspects pour 27 décès.
Ici comme ailleurs, le constat est le même, le principal coupable est désigné : le difficile accès à l’eau potable. Il faut donc agir et en urgence.
Après l’état des lieux, des solutions d’application immédiate ont été formulées. Il a été recommandé que des prélèvements soient faits dans les points d’eau à l’effet de prendre des mesures de potabilisation de ce précieux liquide aux différents sites de production et de ravitaillement au bénéfice des populations.
Les membres du Gouvernement ont une fois de plus félicité les lions indomptables de la santé pour leur sens du devoir et du patriotisme avec lequel ils ont combattu et continuent de combattre l’épidémie de choléra dans notre pays.
Chaque année, au moins 12 pays dans la région africaine déclarent des cas de choléra selon le Représentant Résident de l’OMS.
En cas de symptômes de type : diarrhées et où vomissements, ne pas hésiter à se rendre le plus tôt possible dans une formation sanitaire. Car plus vite on y va, mieux on est à l’abri de la mort des suites de cette maladie hydrique. Une équipe de vaccination est d’ores et déjà déployée à la prison de New Bell qui est un foyer de choléra à Douala. Le plan de riposte est suffisamment robuste pour venir à bout de ce fléau. Pour l’heure , le Dr MANAOUDA a remis 5.000.000 fcfa à la Région pour appuyer la riposte. Le Représentant Pays de l’OMS a promis 30.000.000 Fcfa pour la même cause.
Yaoundeinfo.com (avec Celcom Minsanté)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.