Ce nouveau siège inauguré par le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Grégoire Owona, le 30 juin 2020 à Yaoundé, est une étape supplémentaire dans la matérialisation éclatante de l’engagement sans faille de l’Etat du Cameroun, à garantir un meilleur suivi des Organisations professionnelles et à contribuer à l’existence d’un mouvement syndical responsable et représentatif conformément aux lois en vigueur au Cameroun.

C’est au 6è étage d’un immeuble situé non loin de la Direction des Impôts à Yaoundé qu’est situé le nouveau siège du Greffes des Syndicats. C’est un cadre de travail agréable que le gouvernement vient d’offrir aux organisations syndicales qui ont désormais un espace de travail, des rencontres ou des réunions multiples. En inaugurant ces locaux, en présence de quelques patrons des Organisations syndicales du pays, Grégoire Owona, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, a demandé aux bénéficiaires d’en faire très bon usage.

Pour le Ministre Owona, « La modernisation du Greffe des Syndicats est une succession d’étapes qui va se poursuivre, aussi importe-t-il de bien capitaliser chaque avancée. Désormais logé dans des bureaux qui lui sont dédiés, cette institution va s’atteler à un meilleur traitement des dossiers, à renforcer la transparence dans le processus de délivrance des documents authentiques à l’exercice de l’action syndicale dans notre pays, et enfin contribuer à améliorer les rapports avec nos partenaires sociaux dans le respect du principe de non-ingérence. Cette collaboration doit se poursuivre, dans un esprit de préservation du climat social, en vue de garantir la justice sociale et promouvoir le travail décent dans notre pays ». Le Ministre Grégoire Owona dans la plaquette de présentation du Greffe des Syndicats souligne par ailleurs que « l’Etat du Cameroun, Membre de l’Organisation Internationale du Travail,  va continuer à honorer ses engagements en faveur de la promotion de l’activité syndicale et renforcer par cette action le dialogue social dans notre pays ».

Il faut noter que les axes majeurs de la modernisation du Greffe des Syndicats portent pour le moment sur le développement d’une application informatique dédiée, l’assainissement du fichier syndical et la mise en place d’un système de délivrance des Certificats d’enregistrement sécurisés. Le Service des Greffes des Syndicats est chargé de procéder à l’enregistrement des syndicats conformément au Code du Travail et est également chargé du suivi des activités syndicales.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Une cérémonie solennelle de remise de parchemins a été organisée le 29 juin 2020 en l’honneur des *lauréats* au baccalauréat session 2019-2020

Au moment où les lycéens camerounais se préparent à affronter les épreuves du Probatoire et du baccalauréat pour le compte de l’année scolaire en cours, au Lycée français Fustel de Coulanges de Yaoundé, l’heure n’est plus au stress, à l’angoisse et à la crainte qui précèdent les jours d’examen. Au sein de cet établissement scolaire qui dépend du ministère de l’éducation *nationale* française, on célèbre d’ores et déjà les lauriers des désormais ex-prétendants aux études supérieures.

En effet, la proclamation des résultats du baccalauréat pour les lycées français du Cameroun a été faite le 25 juin 2020. Pour marquer le coup, une cérémonie solennelle de remise de parchemins a été organisée par les parents d’élèves soutenus par l’Assemblée générale des parents d’élèves (AGPE) en l’honneur des nouveaux bacheliers du lycée Fustel de Coulanges. Cette dernière a eu lieu sur le parvis de l’hôtel de ville de Yaoundé, le lundi 29 juin 2020, en présence des parents d’élèves, du corps professoral ainsi que du top management de l’établissement qui a participé à cette cérémonie au travers d’une visioconférence.

Des réjouissances  somme toute nécessaires au regard des résultats obtenus par le lycée Fustel de Coulanges à cet examen qui sanctionne les études secondaires. 98,5% des élèves de terminales ont obtenu leur Baccalauréat, dont 15 avec la mention assez bien, 26 avec la mention bien et 30 avec la mention très bien.

Cette cérémonie célèbre l’excellence académique car il convient de relever que 76% des lauréats ont enregistré des moyennes supérieures à 16/20, la major de la promotion (une jeune fille de 17 ans) ayant obtenu la moyenne de 19,61/20.

Ce dénouement fort satisfaisant est le résultat de l’effort intellectuel des apprenants, mais aussi et surtout de l’administration et des équipes  pédagogique et éducative du Lycée français Fustel de Coulanges de Yaoundé, qui ont su implémenter des mesures efficientes et novatrices d’enseignement à distance (enseignement en ligne) pour permettre aux élèves de continuer à recevoir des enseignements, malgré le confinement et la fermeture des écoles imposés par la pandémie de Coronavirus.

La cérémonie qui a été émaillée de plusieurs articulations fortes (remise des prix aux élèves et aux enseignants) s’est clôturée par le traditionnel lancer de toques par les nouveaux bacheliers.

Le Ministre des Affaires Sociales(Minas) Pauline Irène NGUENE a présidé lundi 29 juin 2020 la cérémonie de placement de 40 mineurs de la rue à l’Institution Camerounaise de l’Enfance(ICE) situé à BETAMBA(photo), un village situé à 4 km après la ville de Ntui dans le département du Mbam-et-Kim, Région du Centre Cameroun. C’est dans le cadre de l’Opération pilote de Suivi et d’observation des Enfants De la Rue(EDR) en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé. Il s’agit de 40 enfants âgés de 12 à 18 ans qui étaient aux portes de la criminalité urbaine. Au Centre de BETAMBA dont les travaux de modernisation sont en cours de finalisation, c’est une nouvelle vie qui commence, dans un cadre agréable, pour ces enfants qui ont décidé de tourner le dos à la Rue. Zoom sur cette belle initiative du Minas.

C’est le 1er Avril que ces enfants ont été pris en charge par les équipes opérationnelles du Ministère des Affaires Sociales. Il s’agit comme l’a souligné Madame le Ministre des Affaires Sociales, de  « Quarante jeunes innocents sevrés de tendresse et d’affection qui se sont affranchis de l’autorité parentale pour diverses raisons qui pour la plupart des cas ne sont de leur fait et se sont retrouvés dans le froid et la brutalité de l’inconnu, sans manteau ni couvert, mendiant commettant de petits larcins harcelant et parfois menaçant pour pouvoir suivre ».

Les Ex Enfants de la Rue pendant la cérémonie officielle de leur placement à l’ICE de BETAMBA

Avant leur arrivée officielle lundi 29 juin 2020, ces quarante enfants avaient été soumis à trois mois de suivi et d’observation des travailleurs sociaux qui au terme de cette période d’évaluation, ont conclu à la nécessité pour ces derniers de passer par une probation au sein d’un Centre de rééducation afin de garantir leur retour stable et durable au sein de la communauté. A BETAMBA, ils auront la  prise en charge psycho social, et un placement en apprentissage professionnel dans les différents ateliers de l’Institution notamment la Maçonnerie, Menuiserie bois, électricité générale, Mécanique auto, Mécanique de fabrication, Vannerie, Filières agropastorales, Informatique.

Photo de famille avec les nouveaux pensionnaires de l’ICE.

Il fait rappeler qu’à l’issue de leur séjour à l’ICE, ces enfants continueront à bénéficier d’un accompagnement di Ministère des Affaires Sociales dans le cadre de la post-cure. A cet effet, les Centres Sociaux de Proximité continuent de suivre  l’évolution des enfants tout au long de leur placement et servent de pont entre ces derniers et leurs parents afin de raffermir les liens familiaux et préparer leur retour en famille. Il est question de poursuivre la resocialisation de ces enfants afin de faire d’eux de « futurs citoyens responsables qui aiment leur pays et contribuent à son émergence à l’horizon 2035 » a déclaré Pauline Irène NGUENE au cours de cette cérémonie à laquelle prenaient part le Préfet du département du Mbam-et-Kim Irénée GALIM NGONG,   le nouveau Maire de Ntui Georges Marcel MANDOH ainsi que le Directeur du Génie Militaire le Colonel Jackson KAMGAIN.

Le Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène Nguene répondant à la presse. Satisfaite de l’Opération.

Bon à savoir l’ICE de BETAMBA fait actuellement l‘objet d’un Plan stratégique de modernisation triennal qui arrive à sa phase finale cette année et dont les composantes réhabilitation, construction et équipement, ont été confiées à la Direction du Génie Militaire suite au Haut Accord du Chef de l’Etat, Paul Biya. C’est en 2017 que les travaux de modernisation avaient été lancés. A travers une visite du chantier, le Ministre des Affaires Sociales a procédé à l’évaluation des travaux. Pour Pauline Irène NGUENE, Il est question aujourd’hui de finaliser les quelques travaux qui restent pour que le Centre soit totalement opérationnel. Mais on y retrouve déjà les services sociaux de base. Et les nouveaux pensionnaires s’y plaisent déjà déclare Louis Oswald Bokali, le Directeur de l’Institution Camerounaise de l’Enfance de BETAMBA.

Ericien Pascal Nguiamba

Cette convention de partenariat a été signée le 19 juin 2020 à Yaoundé entre Mounouna FOUTSOU le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique(MINJEC) et Françoise PUENE, Présidente Fondatrice de la Fondation PUENE pour la Liberté. Cette convention marque le début de la phase de concrétisation et de formalisation des partenariats, à travers la signature des conventions appropriées, avec des opérateurs publics et privés acquis à la cause de la jeunesse et qui avaient déjà adhéré à la charte de l’initiative. Lire l’intégralité du Discours du MINJEC.

 

Monsieur le Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ;➢Madame la Présidente Fondatrice de la Fondation PUENE pour la Liberté -Ambassadrice du Youth Connekt Cameroon;➢Monsieur l’Inspecteur Général des Programmes et Méthodes d’Enseignement et de Formation;➢Monsieur le Directeur Général de l’Agence du Service Civique National de Participation au Développement ;➢Madame la Présidente du Bureau Exécutif National du Conseil National de la Jeunesse;➢Chers Collaborateurs; ➢Mesdames et Messieurs;➢Chers jeunes, Le 09 décembre 2019, après plusieurs mois d’intenses consultations des jeunes et des différentes parties prenantes, le Projet Youth Connekt Cameroon a été officiellement lancé, sous le Très Haut Patronage du Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA et la Présidence effective de son Représentant Personnel. Parvenus six mois après cette étape cruciale, je voudrais me réjouir à juste titre, des jalons qui ont été posés avec l’appui des partenaires, en vue de la mise en œuvre de cette importante initiative. L’un des objectifs des démarches engagées depuis l’année dernière, était d’accentuer les discussions avec les partenaires du secteur privé, en vue de susciter leur pleine adhésion au Projet. A ce titre, la signature de la convention de partenariat entre mon département ministériel et la Fondation PUENE, objet de la présente cérémonie, m’offre l’agréable occasion, d’apprécier l’engagement de nos partenaires en général et ceux du Secteur Privé en particulier.

Je m’en voudrais ainsi de poursuivre mon propos, sans exprimer ma profonde gratitude à la Présidente de la Fondation PUENE,affectueusement appelée «MAMY NYANGA» qui, dans son généreux élan en faveur de notre Jeunesse, a manifesté son engagement à nos côtés pour traduire le Projet Youth Connekt Cameroon en réalité. Je voudrais en outre, lui réitérer ma reconnaissance pour l’accueil chaleureux et les dispositions prises pour la tenue de la présente cérémonie dans ces somptueux locaux. Cette attitude que je salue à sa juste mesure, traduit à n’en plus douter, sa sensibilité personnelle en faveur de l’autonomisation économique des jeunes et de la promotion de l’action gouvernementale. Elle augure d’ores et déjà de la qualité de la collaboration qui se profile entre sa structure, le MINJEC et les autres parties prenantes du Projet, notamment le PNUD. ➢Madame la Présidente,Chère Ambassadrice du YouthConnekt Cameroon,➢Distingués Invités,➢Mesdames et Messieurs,➢Chers jeunes.Comme vous le savez, le Youth Connekt est une initiative africaine lancée en 2012 au Rwanda et qui vise à bien connecter les jeunes à leurs modèles, leurs pairs, aux ressources disponibles, aux compétences des experts mentors ou coachs et à diverses opportunités économiques, civiques et politiques, dans le but d’optimiser leur autonomisation et de faciliter leur pleine participation au développement. Le Youth Connekt se positionne ainsi comme une stratégie innovante de réponse aux aspirations de cette génération androide des jeunes à travers une utilisation judicieuse et optimum des TIC, pour faciliter leur insertion socioéconomique harmonieuse dans la société. Ce modèle d’intervention, entend booster le dividende démographique à travers des approches innovantes favorisant une pleine émulation de la jeunesse.

En prélude à la mise en œuvre de cette initiative au Cameroun et sur Très Hautes Instructions du Président de la République, le Gouvernement, avec l’accompagnement du Programme des Nations Unies pour le Développement et en rapport avec le Conseil National de la Jeunesse du Cameroun, a organisé des consultations nationales des jeunes. Celles-ci ont permis de recueillir les perspectives des jeunes et des acteurs œuvrant en faveur de la promotion de la jeunesse, relativement à la mise en place de cette initiative. Par ailleurs, conscients de ce que le succès de cette initiative requiert la mobilisation et l’engagement non seulement des jeunes eux-mêmes, mais surtout des pouvoirs publics, du secteur privé, des partenaires au développement et des organisations de la société civile, susceptibles de parrainer l’une des composantes et de primer ou accompagner les jeunes bénéficiaires, le MINJEC, le PNUD et le CNJC ont conduit une campagne de rencontres stratégiques avec ces potentiels partenaires, à l’occasion du lancement de cette initiative au Cameroun. Cette phase de sensibilisation avait permis l’adhésion de plusieurs icônes de la jeunesse, en l’occurrence, le compatriote Samuel ETO’O Fils, ainsi que de nombreuses icônes du milieu des affaires, à l’instar du regretté patriarche homme d’affaire Feu FOTSO Victor, paix à son âme, ou encore notre chère Françoise PUENE, Présidente Fondatrice de la Fondation PUENE pour la Liberté qui nous accueille aujourd’hui. Ils avaient été faits Ambassadeurs du Youth Connekt Cameroon au lancement de cette initiative dans notre pays. La présente cérémonie est donc le début de la phase de concrétisation et de formalisation des partenariats, à travers la signature des conventions appropriées, avec ces opérateurs publics et privés acquis à la cause de la jeunesse et qui avaient déjà adhéré à la charte de l’initiative. Si l’initiative se veut un cadre de mutualisation des actions, des opportunités et de renforcement des synergies, sa mise en œuvre repose sur cinq principaux piliers correspondant à des préoccupations spécifiques. S’agissant du Youth Connekt Cameroon, la promotion de l’emploi et de l’entrepreneuriat qui constitue le deuxième pilier prioritaire, vise à mettre en place les mécanismes de renforcement de l’auto-emploi et d’insertion décente et durable des jeunes sur le marché du travail. Il s’agit concrètement de:

5•renforcer les capacités techniques et entrepreneuriales de 30000 jeunes; •de favoriser la création de 1000 entreprises jeunes;•et, de créer 5000 emplois en faveur des jeunes dans divers domaines. Pour atteindre ces objectifs ambitieux, l’appui attendu du Secteur privé est décisif. Le partenariat avec la Fondation PUENE s’inscrit donc dans cette dynamique positive. Il s’agira de saisir l’opportunité de l’encadrement offert par cette Fondation, pour offrir aux jeunes l’occasion de valoriser leurs idées de projets. Ace titre, l’accent sera mis sur la mutualisation des moyens humains, techniques et logistiques, en vue de dérouler un programme d’accompagnement robuste, permettant de garantir l’émergence des initiatives les plus innovantes. L’attention de mon département ministériel sera notamment cristallisée sur le déploiement de notre dispositif de réarmement moral, civique et entrepreneurial, baptisé «REAMORCE», qui permet de poser des bases solides aux jeunes pour la réussite de leurs projets. Il me parait également essentiel d’indiquer combien il sera important, de faire le suivi et l’évaluation régulière de nos actions. Toute chose qui nous permettra d’apprécier les progrès réalisés et surtout d’observer la contribution de cette collaboration dans l’atteinte des résultats du Projet Youth Connekt Cameroon. Dans cette optique, je voudrais d’ores et déjà vous rassurer, cher partenaire de la Fondation PUENE,de la disponibilité de mes collaborateurs, et particulièrement de nos434 Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes (CMPJ), disséminés sur l’ensemble du territoire national; dont le cœur de métier est l’encadrement et l’accompagnement extrascolaires de la jeunesse. Cette signature de convention, pionnière dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative Youth Connekt Cameroon, me donne l’occasion de lancer un appel aux autres potentiels partenaires à plus d’engagement à nos côtés, en emboitant les pas de la Fondation PUENE, pour enrichir l’écosystème Youth Connekt Cameroon, envue de la construction d’une Jeunesse Responsable, qui tire pleinement avantage des Opportunités et participe plus activement au Développement de notre pays.

6➢Madam the President of PUENE Foundation, and Dear Youth Connekt Cameroon Ambassador,➢Distinguished Guests,➢Ladies and Gentlemen,➢Dear youths, Let me close my remarks by underscoring our wish to see this Partnership Agreement serve as a catalyst for an increased mobilization of the private sector in the implementation of the Youth Connekt Cameroon Project. That said, it is on this positive note that I am pleased to welcome this Partnership, the first of its kind, involvingthe Private Sector; so that: ➢Long live the Cameroonian Youth!➢Long live the public/private partnership!➢Long live Cameroon and her Illustrious Headof State, His Excellency Paul BIYA.Thank you for your kind attention

Cette Convention signée le 18 juin 2020 à Yaoundé par Mounouna FOUTSOU, Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique(Minjec) et Pierre Kaldadak Directeur Général de CAMPOST(Cameroon Postal Services), se propose d’accompagner les jeunes dans les 4 domaines du volontariat, de l’entrepreneuriat des jeunes, de l’éducation civique et de la participation des jeunes, comme l’a indiqué Mounouna FOUTSOU dans son discours.

 

Discours intégral du Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique.

« Monsieur le Secrétaire Général du MINJEC;➢Monsieur le Directeur Général de Cameroon Postal Services (CAMPOST);➢Madame la Présidente du Bureau Exécutif National du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun; ➢Distingués invités;➢Mesdames et messieurs ;➢Chers jeunes. Permettez-moi avant toute chose de souhaiter une chaleureuse bienvenue à Monsieur le Directeur Général de CAMPOST et à ses collaborateurs, dans cette salle de Conférences du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique, dans le cadre de la signature de la Convention de partenariat entre Cameroon Postal Services (CAMPOST) et le département ministériel dont j’ai la charge. Comme vous le savez, les jeunes hommes et femmes âgés de 15 à 35 ans représentent plus du tiers de la population du Cameroun. Malheureusement, cette catégorie sociale est la plus frappée par le chômage et surtout par le sous-emploi. A ces fléaux, s’ajoutent également leurs faibles capacités en matière de leadership, management et entreprenariat, lesquelles rendent davantage vulnérables ces jeunes face aux nombreux défis qui se présentent à eux et qui plombent leur ardent désir d’apporter leur pierre à la construction nationale. C’est pourquoi l’encadrement de cette jeunesse en général, et son insertion économique en particulier, comptent parmi les priorités majeures du Gouvernement. Ceci se traduit, au Ministère de la Jeunesse et l’Education Civique, par l’élaboration et la mise en œuvre de la politique nationale de la jeunesse, à travers le développement d’un dispositif d’insertion socio-économique des jeunes constitué notamment:-du Service Civique National de Participation au Développement (SCNPD) avec la formation, chaque année, des appelés et des volontaires en leur assurant un réarmement moral et civique approprié ;-des Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes (CMPJ), véritables structures de formation extrascolaire et d’encadrement de proximité des jeunes;

3-de l’Observatoire National de la Jeunesse(ONJ), sorte de «guichet unique» d’information suret pour la jeunesse, dont les antennes sont installées dans les CMPJ;-Le Conseil National de la Jeunesse (CNJC) qui est l’organisation faitière des associations et mouvements de jeunesse et qui sert d’interface entre les jeunes, les pouvoirs publics et les partenaires au développement;-du Programme d’Appui à la Jeunesse Rurale et Urbaine (PAJER-U) qui mobilise, forme et accompagnent jeunes dans le domaine entrepreneurial et managérial ;-du Fond National d’Insertion des Jeunes(FONIJ), qui est un guichet spécifique de financement des projets des jeunes et de leurs accompagnateurs;-du Programme d’Aide au Retour et à l’Insertion des Jeunes de la Diaspora (PARI-JEDI), qui facilite la réintégration des jeunes migrants de retour et sensibilise les jeunes sur les dangers de l’émigration clandestine et irrégulière;-du Projet d’Education Populaire, Civique et d’Intégration Nationale (PEPCIN), élément d’intensification de la campagne nationale d’éducation civique et d’intégration nationale lancée en 2015, à travers le déploiement des Equipes Mobiles d’Animation Populaire Urbaine et Rurale (EMAPUR) et des Médiateurs Communautaires, véritables pairs éducateurs en civisme;-du Programme National de Volontariat (PNV) dont l’objectif est de créer un environnement favorable au développement du Volontariat au Cameroun et de promouvoir ainsi toutes les formes de volontariat, en plus du volontariat du Service Civique déjà encadré par l’ASCNPD.➢Monsieur le Directeur Général;➢Distingués invités;➢Mesdames Messieurs; Malgré le fait que l’importance de toute cette batterie d’initiatives gouvernementales que je viens de décliner n’est plus à démontrer, force est de constater qu’elles ne sauraient répondre à toutes les attentes des jeunes, tant la demande est forte. Les interventions des partenaires du Gouvernement participent donc de cette lutte intégrée contre les difficultés auxquelles les jeunes sont confrontés. C’est ici le lieu pour moi de saluer le partenariat qui s’établit ce jour avec Cameroon Postal Services, qui se propose d’accompagner les jeunes dans les 4 domaines du volontariat, de l’entrepreneuriat des jeunes, de l’éducation civique et de la participation des jeunes. La convention signée ce jour met en évidence la collaboration qui existe entre les institutions publiques dans l’implémentation des Très Hautes Directives du Chef de l’Etat, notamment en ce qui concerne l’insertion socioéconomique des jeunes et la lutte contre le chômage. Elle s’inscrit également dans le cadre de la promotion de l’inclusion financière des jeunes. En effet l’un des axes majeurs de ce partenariat vise la mise à disposition des crédits accordés aux jeunes et leur recouvrement, à travers une plateforme électronique,CAMPOST MONEY, laquelle facilitera le suivi en temps réel des opérations de décaissement et de recouvrement des financements des jeunes. L’objectif poursuivit étant d’arrimer les mécanismes de financement et de garantie des projets des jeunes à l’évolution du marché des FinTech pour plus d’efficacité. Ainsi, la dématérialisation des procédures proposée par le partenaire CAMPOST dans le cadre des financements des projets des jeunes va permettre de juguler certaines difficultés rencontrées par les responsables en charge de l’accompagnement des projets des jeunes dans les domaines financiers ainsi que de leur accompagnement de proximité. ➢Monsieur le Directeur Général;➢Distingués invités;➢Mesdames Messieurs; Comment ne pas le reconnaitre! Votre engagement aujourd’hui, est à considérer et avec raison, comme l’acte d’une entreprise publique citoyenne qui se soucie non seulement de l’encadrement de la population mais aussi et surtout de la jeunesse. En effet, bien avant cette convention, vous l’avez déjà prouvé avec les offres des stages des vacances, en relation avec nos services compétents de promotion de l’emploi et des stages des jeunes, ou encore l’ouverture des comptes sans frais des bénéficiaires du PAJER-U et des responsables du CNJC, plus récemment. Cette coopération active avec votre structure, Monsieur le DG, devrait servir d’exemple à d’autres structures publiques qui j’ose espérer, vous emboiteront le pas. En vous remerciant sincèrement de votre engagement personnel, M le DG, je puis vous assurer que nous ne ménagerons aucun effort pour la concrétisation de ce partenariat de grande envergure. A cet effet, vous pouvez d’ores et déjà compter sur ma franche collaboration pour l’accomplissement de nos engagements contractuels tels que convenus dans la convention. A cet égard,

5j’engage mes collaborateurs à s’impliquer résolument pour la mise en œuvre optimale de ce partenariat.➢Chers Jeunes,Vous êtes les premiers bénéficiaires de ce partenariat qui s’établit ce jour. Je vous invite donc à tirer profit de tous les avantages que ce partenariat offre pour votre épanouissement. Sachez en faire bon usage pour mener à bien vos projets. Faitespreuve de «patriotisme économique» comme le recommande le Président de la République S.E.M. Paul BIYA.Ce travail, vous le réussirez en mettant en pratique les solutions et recommandations des structures d’accompagnement gouvernementales et la CAMPOST.➢The Secretary General of the MINJEC;➢The Director General of CAMPOST;➢Distinguished Guests;➢Ladies and Gentlemen, I am convinced that, the mutualisation of our common efforts will permit the achievement of the objectives of this convention we just signed, notably, the integration of more and more young people in the economic production sphere,through the accompaniment and financing of their innovative and entrepreneurial projects; so that;➢Long live the Cameroonian Youth!➢Long live the Public-Public Cooperation!➢Long live the Cameroon Postal Services!➢Long live the Ministry of Youth Affairs and Civic Education!➢Long live Cameroon and her Illustrious Head of State, H.E. Paul BIYA!

Thank you for your kind attention

 

 

C’était au cours d’une cérémonie présidée le 24 juin 2020 à Yaoundé par le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique(MINJEC), Mounouna FOUTSOU. Il s’agit des structures opérationnelles centrales, déconcentrées et rattachées du Minjec, les Équipes Mobiles d’animation populaire (EMAPUR), les Médiateurs communautaires, les jeunes du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun,  les Appelés du Service Civique, les Volontaires et des associations de la PLAVOLCAM déployés sur le terrain.

« Les kits remis ce jour visent à appuyer les structures opérationnelles centrales, déconcentrées et rattachées du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique sur le terrain, en matériel de sensibilisation et de protection contre laCOVID-19. Ils permettront aux acteurs sus évoqués de bien conduire, sans difficultés majeures, la campagne spéciale dans ses différentes composantes. » a déclaré le Ministre Mounouna FOUTSOU. Il faut dire que cette activité s’inscrit dans le cadre de la Riposte gouvernementale contre le Corona virus au Cameroun. Des Equipes Mobiles d’Animation Urbaine et Rurale(EMAPUR), des Médiateurs Communautaires, des jeunes du CNJC, des Appelés du Service Civique, les volontaires et d’autres Associations et Mouvements de Jeunesse, sont mobilisés pour effectuer des descentes sur le terrain, afin de donner les bonnes informations aux populations concernant les mesures à prendre pour rompre la chaîne de transmission du coronavirus. Cette campagne qui se déroule sur l’ensemble du territoire national,  est placée sous la supervision des autorités administratives, présidents des Comités locaux d’éducation civique et d’intégration nationale, avec le soutien des Collectivités Territoriales Décentralisées et autres forces.

En rappel, concernant la riposte gouvernementale contre la pandémie du Covid-19, le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique se déploie depuis le 25 mars 2020 dans le cadre de la Campagne Spéciale de sensibilisation et de prévention de proximité contre le coronavirus. Cette campagne s’est vue renforcée le 15 mai dernier avec le lancement de l’opération spéciale «Fin d’année scolaire citoyenne et patriotique sans Covid-19», en soutien aux autres ministères en charge de l’éducation formelle et non formelle, pour mieux vulgariser et garantir le succès des mesures qu’ils ont prises, en vue de la réussite de l’année en cours. Par ailleurs, le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique accompagne sur le terrain, la Caravane de communication motorisée organisée par le Ministère de la Communication.

Ericien Pascal Nguiamba

Cette campagne qui se déroulera  dans les 10 régions du pays pendant un mois, a été lancée le 18 juin 2020 à Yaoundé au cours d’un atelier présidé par le Chef de Division de la Réforme budgétaire à la Direction Générale du Budget (Ministère des Finances), Sophie BOUMSONG.  La Campagne, une initiative du COSADER(Collectif des ONG pour la Sécurité alimentaire et du développement Rural), vise plusieurs objectifs.

A l’initiative du COSADER, les Organisations de la Société Civile Camerounaise impliquées dans la Gestion des Finances Publiques regroupées au sein du Groupe de Référence de la Société Civile pour la Transparence des Finances Publiques ont décidé d’organiser une campagne d’information sur la Loi de Finances 2020 qui va évoquer le Collectif Budgétaire annoncé et servir d’espace de diffusion pour le budget citoyen 2020. Cette campagne qui se déroulera dans les 10 régions du Cameroun a pour objectif global de promouvoir la contribution de la Société Civile à la mise en œuvre du Plan Opérationnel 2020. Il sera également question de diffuser l’information sur la Loi de Finances 2020 et diffuser le Budget Citoyen 2020.  L’atelier de lancement de cette campane organisé à Yaoundé le 18 juin 2020, avait trois temps forts notamment la présentation de la Loi de Finances 2020, la présentation de l’impact du Covid-19 sur la Loi de Finances et la diffusion du Budget Citoyen. Une quarantaine de participants ont pris part à cet atelier dans le respect des mesures barrières au Covid-19.

« Lorsqu’on prend le budget de l’Etat ce n’est pas pour l’Etat mais pour les citoyens. La société civile qui est proche du citoyen, qui fait des alertes, qui dénonce le gouvernement apporte également l’information aux citoyens… donc la société civile nous accompagne à donner l’information aux citoyen» a déclaré à la presse Sophie BOUMSONG, Chef de Division de la Réforme Budgétaire à la Direction Générale du Budget au Ministère des Finances. Christine ANDELA du Secrétariat Permanent du Groupe de Reference de la Société Civile pour la Transparence des Finances Publiques et Présidente du COSADER, va dans le même sens : « La société civile a un devoir d’information des citoyens, des populations à la base, sur le travail gouvernemental  en matière de budgétisation des finances publiques. Et maintenant avec le contexte du Covid-19, un collectif budgétaire a été pris il y’a quelques jours, notre devoir c’est, au lieu simplement de diffuser le budget citoyen pour lequel nous nous sommes vraiment battus et que nous avons désormais, nous  devions informer les citoyens sur le nouveau contexte qui fait que les chiffres qu’on retrouverait par exemple dans l’ancien document du Budget Citoyen, ne correspondent plus tout à fait à ce qu’ils vont apprendre dans les prochains jours. Donc c’est un devoir d’information pour nous » a-t-elle déclaré.

En rappel, l’objectif global du Plan Global de Réformes de la Gestion des Finances Publiques pour la période 2019-2021 est de doter le Cameroun d’un système de GFP transparent, performant, conforme aux standards internationaux, respectueux des prérogatives et attributions légales et règlementaires des institutions et administrations, ainsi que celles des autres acteurs de la GFP, et mettant résolument les finances publiques au service du développement du pays et du bien-être des citoyens.

Ericien Pascal Nguiamba

Le Cameroun a célébré la 30è édition de la Journée de l’Enfant Africain le 16 juin 2020 sous le thème « L’accès à une justice adaptée aux enfants en Afrique ».Le Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène Nguene dans une communication spéciale faite à cette occasion, a confirmé l’accès à la justice des enfants camerounais. Même si des efforts restent à faire par endroit. C’était en présence du Représentant Résident de l’UNICEF, Jacques Boyer.

Au Cameroun, parler d’une justice adaptée aux enfants renvoie à quatre piliers à savoir les systèmes judiciaires qui sont connus ou qui ont été ajustés de manière à répondre aux problèmes spécifiques auxquels sont confrontés les enfants, lorsque pour quelques raisons que ce soient, ils entrent en contact avec la loi. Il y a également des mécanismes d’assistance juridique, adaptées à l’âge des bénéficiaires, multidisciplinaires, efficaces et qui répondent à de nombreux besoins légaux et sociaux des enfants et des jeunes ; des Mesures alternatives consistant à mettre les enfants en conflit avec la loi à l’abri des poursuites judiciaires, à travers le développement et la mise en place des procédures ou programmes qui permettent à la majorité d’entre eux d’éviter les éventuels effets négatifs de la procédure judiciaire formelle, tout en respectant pleinement les droits de l’homme et les garanties juridiques.  Le dernier pilier dans cette liste renvoie à une Protection spécifique pour les catégories vulnérables constituées par les filles , les enfants en situation de handicap, les enfants vivant dans les zones rurales, les enfants réfugiés, migrants et demandeurs d’asile, les enfants accusés de pratique de sorcellerie, les enfants sans acte de naissance , les enfants de la rue, les enfants victimes d’atteintes sexuelles, les enfants victime de traite, les orphelins, les enfants associés aux forces et groupes armés etc… « Pour ce qui est des enfants camerounais, leur accès à la justice, je dirai sans ambages et même avec emphase que c’est une réalité dans notre pays. Les quatre piliers (évoqués plus haut) sont respectés même si quelques efforts restent à faire par endroit » a déclaré le Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene qui  se félicite surtout de « la ratification par le Cameroun de la quasi-totalité des instruments juridiques internationaux se rapportant à la protection de l’enfance, ainsi que l’adoption d’un cadre législatif et réglementaire national protecteur et épanouissant pour les enfants ».

Ericien Pascal Nguiamba

 

 

 

Mounouna Foutsou, Ministre de la Jeunesse et de l’éducation Civique(Minjec) et Joseph Le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative(Minfopra) ont signé un communiqué conjoint le 16 juin 2020 à la salle des conférences de l’Observatoire National de la Jeunesse à Yaoundé. Grâce à cette collaboration Minjec/Minfopra, les jeunes auront désormais des facilités d’inscription en ligne aux différents concours administratifs quel que soit leur lieu de résidence dans le pays à condition d’avoir une connexion internet. Plus de détails.

« La visite de travail que nous effectuons ce jour au Centre Multifonctionnel de Promotion des Jeunes de Madagascar, s’inscrit dans la continuité des mesures visant l’amélioration de la qualité du service que nous rendons au quotidien à nos usagers. Il s’agit de la simplification et de la dématérialisation des procédures administratives. En effet, depuis le 08 juin 2020, le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, a  rendu effective, l’inscription en ligne des candidats aux concours administratifs, en vue de faciliter leur enregistrement et limiter les attroupements, devant les services chargés de la délivrance de diverses pièces exigées dans la composition de leur dossier» a déclaré Joseph Le, le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative. Avant d’ajouter que « Aujourd’hui, nous franchissons une nouvelle étape, dans cette volonté de déconcentration du service public, avec l’opportunité que nous offre le Ministère de la Jeunesse et de l’Éducation Civique, en mettant à contribution, les 437antennes de l’Observatoire National de la Jeunesse, les ONJ, dans la procédure d’inscription en ligne des candidats. Concrètement, nos jeunes compatriotes, désireux de faire acte de candidature aux concours administratifs, pourront se rapprocher des Centres Multifonctionnels, où sont logées les antennes de l’Observatoire National de la Jeunesse, pour s’inscrire en ligne ».

Bon à savoir,  l’ONJ est créée à la suite à la suite de la mise en place du Plan Triennal Spécial Jeunes. C’est un interface entre les jeunes et les programmes et projets gouvernementaux et non gouvernementaux d’insertion socio-économique. Ces Centres Multifonctionnels en tant que guichets d’information et d’orientation des jeunes, vont accompagner gratuitement les candidats dans les différentes phases d’inscription aux divers concours. Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique Mounouna Foutsou s’est dit satisfait de cette plateforme de collaboration qui met également en vitrine la solidarité gouvernementale.

Ericien Pascal Nguiamba

Cette plateforme de veille informationnelle dédiée à la collecte et à la conservation des données liées à la gestion de la covid-19 au Cameroun a été présentée vendredi 12 juin 2020 par le Ministère des Arts et de la Culture au cours de la célébration(du 8 au 14 juin 2020) de la 13è édition de la Semaine Internationale des Archives (SIA 2020) sous le thème contextualisé «Renforcer les sociétés du savoir pour faire face aux enjeux de la décentralisation dans un contexte de la pandémie à Covid-19 ». Le Ministre des Arts et de la Culture(photo) a également, à cette occasion, fait une importante Déclaration. Les Détails.

« L’Etat du Cameroun, très attentif aux recommandations des institutions internationales, continue d’assurer la protection et la valorisation du patrimoine archivistique national malgré le contexte actuel marqué par la pandémie du Covid-19 » a déclaré le Ministre des Arts et de la Culture(Minac) Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt vendredi 12 juin 2020 au cours d’une Déclaration. Le Minac a illustré cette déclaration par quelques faits majeurs notamment, la restructuration et l’opérationnalisation des Archives Nationales, inscrites dans la feuille de route du Ministère des Arts et de la Culture sont une priorité du Gouvernement. ; La réhabilitation et l’extension des Archives Nationales à Yaoundé et à l’annexe de Buea, projet pilote phare est entrée dans sa phase d’exécution ; Le mouvement artistique et culturel national en cours de structuration compte parmi les 24 pôles identifiés, le pôle des professionnels de l’information documentaire et de l’organisation du savoir, au sein duquel se trouve la communauté nationale des Archivistes.  Pour le Ministre des arts et de la culture l’édition 2020 de la Semaine Internationale des Archives offre à tous les archivistes, l’opportunité de faire connaitre leur savoir-faire et de participer à leur manière à la lutte contre le Coronavirus, cette cruelle pandémie qui menace la communauté mondiale toute entière.

Cette édition a été marquée par la présentation par le Directeur des Archives Nationales, Dr Esther Olembe, d’un important projet : La plateforme de veille informationnelle dédiée à la collecte et à la conservation des données liées à la gestion de la covid-19 au Cameroun. « Nous voulons avoir une base de données nationale sur tout ce qui est fait autour et sur la pandémie de la covid-19… il est très important aujourd’hui que nous puissions conserver toutes les pratiques, tout ce que nous produisons que soit des savoirs vraiment endogènes, que ce soit de la pharmacopée, toutes les connaissances que nous pouvons avoir autour de cette pandémie, cela nous servira plutard à pouvoir faire face à d’autres difficultés de cette nature »  a déclaré à yaoundeinfo.com le Directeur des Archives Nationales.

Ericien Pascal Nguiamba