\"CRTV

Ils ont été nommés au terme du Conseil d’administration de la Cameroon Radio Télévision mercredi 2 septembre 2015 à Yaoundé. En intégralité les nominations des responsables à la CRTV.

DIRECTION GENERALE
– Conseiller Technique N°1 : M. EKUKOLE ESONG Robert, Réalisateur
– Conseiller Technique N°2 : M. ANGOUNDA EMINI Jean Marie
– Chef de Division des activités de souveraineté : M. EWANE George NGIDE, Journaliste Principal.
– Chef de Division de l’audit interne et de la qualité : Mme MFOUGOU VA Lucie, Comptable
-Chef de la Division de la Communication et de la Veille
: M. Valéry DIKOS OUMAROU, Journaliste Principal
– Chef de Division des Affaires juridiques et des Partenariats : Mme Gweth Rosette, Juriste

ADMINISTRATION CENTRALE DIRECTIONS CENTRALES
– Directeur Central Radio : M. BELIBI Alain Jean Chrysostome, Journaliste Principal, Editorialiste
– Directeur Central TV : M. NDONGO Charles Pythagore, Journaliste Principal, Editorialiste.
– Directeur Central de la Diffusion : M. Theophilus SALIFOU, Ingénieur Principal des Télécommunications

DIRECTIONS TRANSVERSALES
– Directeur des Ressources Humaines : M. NDJAKA Grégoire, Journaliste Principal hors’échelle
– Directeur de l’administration et des Finances : M.MOHAMAN SANI, Inspecteur des Régies Financières, Trésor
– Directeur des Systèmes d’information : M. AMBASSA Laurent, Ingénieur électronicien, Informaticien.

ANTENNES CENTRALES

ANTENNE CENTRALE RADIO
– Directeur de l’Information Radio : Mme SOPPI KOTTO Madeleine, Journaliste Principal
– Directeur de la Programmation et de la Conservation Radio : Mme MITLASSOU née DAÏTSAWE Madeleine, Journaliste Principal
– Directeur de la Production Radio : M. WAIN Paul NGAM, Journaliste Principal hors-échelle
– Directeur des Equipements techniques et Moyens de production Radio : M. NGOUTOUGA Simon, Ingénieur Electronicien

ANTENNE CENTEALE TV
– Directeur de l’Information TV : M. CHERIF Ibrahim, Journaliste Principal
– Directeur de la Programmation et de la Conservation Radio : Mme FOMBE Marguerite, Réalisatrice
– Directeur de la Production TV : M. FOUBA TONYAMA, Producteur Réalisateur
– Directeur des Equipements techniques et Moyens de production TV : M. NGOUBE Michel Anatole, Ingénieur des Travaux Informatiques

DIRECTION CENTRALE DE LA DIFFUSION
– Directeur de l’Emission et Transmission : M. Hamadou DJODJI, Ingénieur
– Directeur des Infrastructures et de la Logistique : M. MANI ZANGA, Ingénieur
– Directeur des Normes et Mesures : M. BELINGA Roger, Ingénieur électro-mécanicien.

INSTITUT DE FORMATION ET DE CONSERVATION DU PATRIMOINE
– Directeur Délégué : Dr. MODZOM François Marc, Journaliste Principal
CRTV MARKETING AND COMMUNICATION AGENCY
– Directeur Délégué : M.. WONGIBE Emmanuel , Journaliste Principal

CHEFS DE STATIONS REGIONALES
– Adamaoua : M. Abdoullahi BABA, Journaliste Principal
– Centre : Mme MBALA Adèle épse ETOA, Journaliste
– Est : M. YAYA MOHAMADOU ALIOU, Journaliste
-Extrême-Nord : Mme MOUSSA, née MARANDATA Rose Célestine, Journaliste Principal
– Littoral : Mme TCHAKOUNTE née MOUNGA Jeanne, Journaliste Principal de classe exceptionnelle
– Nord : M. AYANGMA Bertin, Journaliste Principal
– Nord-Ouest : Mme CHEKA née NGWA Marie Louise, Journaliste
– Ouest : M. MBEY Eugène, Journaliste Principal
-Sud : M. NGUINI Jacob, Journaliste Principal
-Sud-Ouest : Mme Nalova MOKAKE Sarah , Journaliste

REDACTEURS-EN-CHEF CENTRAUX
– Rédacteur-en-Chef central Radio : M. WEBSI NGANGEH Samson, Journaliste Principal
– Rédacteur-en-Chef central TV : M. OMBOUI Marc, Journaliste Principal

CHEFS DE CHAINES SPECIALISEES
– Chaîne CRTV : M. Alexandre Stéphane EWANE, Réalisateur
– Chaîne CRTV NEWS : M. GUIFFO Serge, Journaliste Principal
– Chaîne CRTV REGIONALE : M. NIMPA Joseph Désiré, Journaliste Principal
– chaîne CRTV SPORT : M. FOUASGUE Serge, Journaliste
– Chaîne CRTV Culture : Mme OWONA ESSOMBA Evelyne, Journaliste
– Chaîne CRTV Entertainment : M. FONKA MUTTA Beau-Bernard, Journaliste

CHAINES DE PROXIMITE
– Chaîne FM 94 : M. ETOUNDI ONDOA Lazare, Journaliste Principal
– Chaîne Suellaba FM 105 : M. POUTH POUTH Serge, Journaliste
– Chaîne Mont-Cameroun FM : M. GOFAKE Léonard, Journaliste Assistant
– Chaîne FM Kribi : Mme NGO LAMBIDJECK Evelyne
– Chaîne POALA FM : Mme NKWENTI, née Mary LUM AZONGA, Journaliste Principal

REDACTEURS EN CHEF DELEGUES
Direction de l’Information Radio
– Rédacteur-en-Chef : M. ATANGANA Emmanuel, Journaliste Principal
– Rédacteur-en-Chef :Mme BILE née Chetah Prudence
– Rédacteur-en-Chef M. TEHWUI LAMBIV Gideon, Journaliste
– Rédacteur-en-Chef M. KELLONG George, Journaliste Principal
– Rédacteur-en-Chef Internet : Mme Atta Badyne OUMAR, Journaliste
– Secrétaire de Rédaction : M. NANA Testelin Blaise, Journaliste

DIRECTION DE L\’INFORMATION TV
– Rédacteur-en-Chef : Mme AVOMO Iulienne Désirée, Journaliste Principal
– Rédacteur-en-Chef Mme EWANE, née Dora SHEY YILA, Journaliste Principal ;
– Rédacteur-en-Chef M. BIHINA ABANDA Aimé Robert, Journaliste
– Rédacteur-en-Chef M. EVELE MEKOLLE Henry, Journaliste
– Rédacteur-en-Chef Internet : M. MBIMBA NDONDA Elvis Patience, Journaliste
– Secrétaire de Rédaction : M. NKA Jean Marie, Journaliste Principal

La Rédaction

 

 

\"Dr

Président National du Rassemblement Démocratique du Peuple Sans Frontière (RDPF-KUMZSE), Économiste et Administrateur de Sociétés et candidat à l’élection présidentielle du 12 octobre 1997 au Cameroun, à seulement 37 ans, Dr Antoine De Padoue NDEMMANU est sorti de sa réserve. Dans cet entretien exclusif accordé à yaoundeinfo.com à Dschang, il a décidé de parler de son programme politique, son projet de société, la gouvernance, sa vision du Cameroun et des sujets d’actualité…

Dr Antoine De Padoue NDEMMANU bonjour,  qu’est ce qui vous a amené dans le champ politique ?

Merci à vous, qui avez pensé à moi à travers mon engagement politique ! Il est souvent dit et écrit que celui qui ne fait pas de la politique, la subit ! Et en ce qui me concerne, je dirai tout simplement que mon environnement familial et social ont été un stimulant pour que je ressente cet appel, qui lorsqu’il vous est destiné ne se trompe pas ! Les grands hommes politiques de tous les temps ont toujours été des exceptions et en politique cette exception est d’autant plus importante qu’elle suit des règles propres à chaque destin. Alors, je viens en politique par rapport à un parent mais beaucoup plus pour répondre d’un souci d’aider au bien-être de tous mes compatriotes ; je définis la politique aussi comme l’art de se substituer au tiers et de créer des facilités, des moyens pour rendre agréable et confortable la vie de tous ! Oui, j’affirme ici que c’est avec la politique que les changements dans nos vies et dans le temps sont possibles. C’est pour le bien-être de mes compatriotes et aussi de mon prochain, que je me suis engagé en politique et d’un engagement patriotique c\’est-à-dire responsable. Je crois enfin que tout homme politique est aussi et si ce n’est le fruit d’une volonté prophétique, que d’aucun peut aussi interpréter comme une PROVIDENCE ! Alors ne va pas en politique qui veut, mais qui peut !!!!!! L’héroïsme du destin politique des hommes a fait que les leaders politiques sont systématiquement liquidés alors qu’ils étaient porteurs de projets et d’espoir pour leurs peuples !!!!! Enfin l’envie de ne pas subir de la politique mais d’être un Acteur de la politique dite politicienne !!!!

Monsieur le Président national, on ne saurait poursuivre cet entretien sans d’abord évoquer l’actualité brulante à savoir la guerre contre la secte islamiste boko haram. Quelle est votre stratégie pour venir à bout de cette secte terroriste ?

Avant de répondre à cette question, j’implore le Dieu Tout Puissant pour les âmes de nos compatriotes et de nos soldats, qui sont morts pour notre patrie, je profite aussi pour adresser aux familles des concernés attristées, mes sincères condoléances !!!!! S’agissant de la secte islamique boko haram, je crois que nous devons tous être uni derrière notre Chef des Armées, derrière le Gouvernement de la République et derrière toutes les populations touchées pour leur apporter assistance et ceci sous toutes les formes possibles(financièrement, matériellement, moralement et spirituellement). Mais nous devons dans nos analyses tenir compte de ce que pour toute guerre il faut des armes et des munitions et c’est à l’avantage des industries et du commerce d’armes que les peuples sont victimes de guerre voire subissent les actes terroriste et dire que tout cela se fait avec la complicité de certains de nos compatriotes imbus de pouvoir et d’autant plus consternant. Cette guerre nous interpelle tous sans exception à unir nos forces pour la victoire de notre peuple-nation. Les kamikases ne doivent pas passer par nous ni par un des nôtres, nous ne devons pas prêter main forte aux ennemis du Cameroun, qui est et doit être au-dessus de tout !!!!! Nous devons aussi mener parallèlement une réflexion sur le devenir des industries d’armement, qui sont le fondement même de la guerre, qui n’est possible que grâce aux armes et aux munitions !!!

Après François Hollande, c’est le Président Nigérian Muhammadu Buhari qui vient d’effectuer une visite d’amitié et de travail à Yaoundé. Quelle lecture faites-vous de ces rencontres au sommet avec le Chef de l’Etat Paul Biya ?

Il faut dire que les deux rencontres sont bien évidemment des rencontres au sommet de l’État entre les Chefs d’État mais n’ont pas le même caractère d’appréciation.Pour la première rencontre,avec plus de dix sept mille milliards de francs cfa(17 000 milliards de francs cfa dans notre compte d’opérations et nous apporter soixante seize milliards de francs cfa(76milliards de francs cfa) sur les 17 000miliards de francs cfa), est une preuve en plus, de ce que nos partenaires français ne comprennent toujours pas que le Cameroun a atteint sa maturité et que l’on ne continuerait à faire assujettir aux générations futures les décisions d’hier. Que lorsque nous faisons une analyse au-delà du discours très historique de bienvenu prononcé par le Président de la République Camerounaise des actions néfastes de la France au Cameroun, nous comprenons rapidement la nécessité de redéfinir nos conventions de collaboration et de coopération avec pour point de chute l’intérêt du Cameroun en exergue !!!!

Quant à la visite de notre voisin le plus proche, il est d’ailleurs plus indiqué que les rencontres de travail entre les deux Chefs d’État (Nigéria-Cameroun) soient constantes et permanentes et empêcher l’émergence d’une ombre d’insécurité entre nos deux pays. La problématique des pays frontaliers est l’insécurité, qui peut profiter d’un climat de tension entre deux pays voisins pour être un refuge pour le mal.

Vous n’avez pas posé votre candidature à l’élection présidentielle de 2004 ni à celle de 2011, élection au cours de laquelle vous avez même soutenu le candidat sortant, Paul Biya. Qu’est ce qui peut l’expliquer ?

Je dois dire qu’après l’élection présidentielle du 12 Octobre 1997, je me suis attelé au travail de fond à savoir : Refaire une lecture des pages de notre histoire pour mieux comprendre et connaître notre peuple, puisqu’il est écrit : «Si vous ne savez plus où allez, retournez là d’où vous venez». Ensuite, j’ai ainsi vite compris l’importance de la maturité politique, qui commande de fois de reculer pour mieux sauter !!!! Aussi, je ne pouvais financièrement me permettre une deuxième campagne présidentielle alors que lors de la campagne d’Octobre 1997, le Chef de l’État à travers son pouvoir discrétionnaire avait ordonné le décaissement des fonds, deniers publics, pour aider chacun des candidats officiellement déclarés et qu’un des candidats(MOI) ne reçoit pas son enveloppe. Alors comment croire à notre système démocratisant si toutefois c’est du sommet de l’État que des fonds publics destinés aux candidats déclarés pour leur campagne électorale, n’atteignent jamais leur cible ???? Comment avoir le Courage, la force et les moyens pour se relancer dans la course à la présidentielle, lorsque l’on sait avec quel injustice et en toute impunité les fonds publics, qui vous étaient destinés ont été distraits ???? C’est pour toutes ces raisons et plus, que j’ai décidé en 2004 & 2011 de ne pas me présenter aux élections présidentielles. Et mon soutien au Candidat sortant devenait une affaire de raison étant donné que je lui ai toujours reproché une chose, à savoir : d’avoir conçu avec ses pairs un programme politique intitulé : «Pour Le Libéralisme Communautaire» et qui est resté lettre morte puisqu’il n’a pas été implémenté comme il se devait et ceci à travers les programmes académiques et universitaires à l’instar de la Bible et du Coran. Qui croirait en Dieu aujourd’hui si toutefois la Bible et le Coran étaient restés dans les placards sans évangélistes, missionnaires, Rabbins et Imams ????? Alors mon soutien voire notre soutien au Candidat du RDPC ne déconote pas seulement le manque d’Alternance en ce moment là, mais est aussi accompagné des propositions pour une amélioration de notre environnement socio-économique. Et lorsque certains esprits malveillants prétendent avec une fuite en avant que le Cameroun émergera en 2035, et ceci sur la base d’un nouveau projet voire programme, qui n’a plus tenu compte des trente (30) propositions faites dans l’ouvrage programme de 1987 par lequel le Président et le parti au pouvoir avaient été élus, alors l’émergence 2035, qui souffre de ne pas être l’actualisation du programme «Pour Le Libéralisme Communautaire» et qui n’est pas adapté aux réalités du terrain n’a malheureusement pas aussi été introduit dans notre programme académique et universitaire pour que la jeunesse se l’approprie !!!!!

Les populations accusent l’opposition camerounaise de critiquer le régime en place sans proposer un programme de société concret. Qu’est- ce que votre formation politique propose de concret et de crédible aujourd’hui aux camerounais dans l’optique d’assurer leur bien-être ?

La politique commande aussi qu’il faut diviser pour mieux régner !!!! L’opposition divisée donne une raison valable au Parti au Pouvoir de rester aussi longtemps et de croire que ne dure au pouvoir que celui qui peut et qui veut !!!! Tout d’abord, je dois dire que s’il ya un projet de n’importe quelle formation politique que ce soit et à ma connaissance au Cameroun, j’aurai et avec tous mes militants et sympathisants rejoins ce programme et ce parti pour une alternance au système actuel, mais malheureusement ce que je vais vous dire, et je crois que vous aurez l’honnêteté intellectuelle de le reconnaître ; car, il ne suffit pas de critiquer mais surtout faire des propositions pour une solution durable aux problèmes que rencontrent et vivent nos populations !!!

Le Cameroun et l’Afrique se construisent en amont et en aval, c\’est-à-dire que le Cameroun doit se construire en observant les erreurs des autres pays dits industrialisés pour construire un pays, un continent original et unique, qui n’aura rien à envier aux autres pays et continents. Si les USA se sont construits en observant les erreurs du vieux continent européen, ce qui leur a permis de construire un pays plus beau que l’Europe ; le Cameroun et l’Afrique doivent se construire sans les erreurs de l’Europe, des Etats-Unis d’Amérique, de l’Asie, etc. Ce qui nécessite la conception d’un plan d’occupation de l’espace environnemental et géographique avec les différents plans directeurs de toutes les infrastructures, et ceci dans le respect des normes ISO en la matière, car, il est inadmissible que le Cameroun du RENOUVEAU, qui a fait passer nos infrastructures routières de 1030Km à 5000Km de route bitumée, ne mentionne pas le non respect des normes, ce qui fait que plus de 70% de nos routes bitumées sont faites en virage(serpentées), créant une situation permanente d’insécurité routière et occasionnant de nombreux accidents. Nous pensons également que priorité doit être donnée à la réforme de notre système éducationnel, pour une prise en compte de la valeur ajoutée et bien évidemment des réalités de l’environnement Camerounais voire Africain. La lutte contre la pauvreté doit commencer à l’école, l’enfant doit apprendre à dompter son environnement, il doit apprendre à gérer ses déchets et ses ordures, il doit comprendre que tout à une valeur et c’est à ce prix qu’il pourra sortir de la pauvreté, qui est aussi et si ce n’est l’ignorance !!!! Nous pensons également à la création d’une monnaie camerounaise voire africaine, et pour se faire nous savons qu’il faut mettre sur pied un projet de pré-requis (création de comptes bancaires, formation des plus jeunes à la valeur monétique, etc.) pour nous permettre le moment venu de créer une monnaie forte et stable.

En soutenant le Président Paul Biya en 2011, cela prouve que vous n’êtes pas totalement opposé à son programme politique. Mais dites nous Monsieur le Président National du RDPF-Kumzse, Sur quels aspects ou sur quels points n’êtes vous pas en harmonie avec la politique du régime actuel ?

Bien évidemment, je ne saurai me poser en m’opposant, je suis conscient de ce que la meilleure opposition est à l’exemple d’un couple (homme & femme), qui lorsqu’ils s’entendent enfantent d’un enfant, qui est le fruit de leur union et en politique les gouvernements qui ont permis des mutations importantes de nos systèmes politiques et de nos environnements socio-économiques ont été des gouvernements de coalition donc des partis d’opposition aussi et actuellement au Cameroun nous savons tous quel est la volonté politique du Président Paul BIYA, qui a toujours bien voulu admettre et nommer dans ses gouvernements des leaders d’opposition, qui cheminent avec lui dans la gestion des affaires de notre pays !!!!!!

La question de l’alternance au sommet de l’Etat est de plus en plus évoquée au niveau de la classe politique nationale. Pensez-vous que l’opposition camerounaise soit prête à assurer la relève au moment où certains observateurs estiment que le successeur du Président Paul Biya viendra du parti au pouvoir …

Tout d’abord la configuration actuelle donne le pouvoir à un DEMOCRATE avec le plébiscite du parti au Pouvoir, mais on peut aussi voire une succession transversale, où le Président Paul BIYA invite le peuple à se prononcer sur le projet de société, qui cadrerait mieux avec la situation géopolitique camerounaise. Les Chefs traditionnels, qui sont aujourd’hui et de par la loi rémunérés sur les fonds publics rendent le processus pour l’émergence d’un candidat de l’opposition très difficile, puisque nul ne peut sans autre forme de procès faire le bras de fer à son Chef traditionnel, qui est le garant des traditions, donc une autorité au-dessus de tous !!!!

Les opposants, qui se sont illustrés comme candidat à l’élection présidentielle au Cameroun depuis l’avènement de la Démocratie (plus d’une vingtaine de candidats) ont le devoir et le droit de se réunir autour d’une seule candidature et surtout d’un projet, un programme politique ayant l’aval du peuple, d’un gouvernement d’alternance avec des postes ministériels (15), des postes de Secrétaires d’Etat (15), des postes de Directeurs nationaux (15) connus et validés de tous !!!!! D’où mon appel à une opposition plus responsable et pour qu’ensemble nous mettions sur pied un Forum pour permettre cette Alternance Démocratique, qu’appelle le peuple nation Camerounais de tous ses vœux !!!!!

En 2018, aura lieu l’élection présidentielle au Cameroun. Serez-vous candidat ?

La sagesse voudrait que je ne vous réponde pas maintenant à cette question, puisqu’il ya encore trois (03) ans avant 2018 et d’ici là, il peut y avoir beaucoup de surprises (Maladie, Décès, etc.). Toutefois, je tiens à vous dire qu’en 2018 et bien avant, je suis en campagne permanente puisqu’il faut expliquer aux Camerounais ma vision du Cameroun et surtout leur faire partager mon projet, mon programme politique d’un Cameroun au-dessus de Tout. Je rêve d’un Cameroun, comme le monde en miniature et non plus seulement une Afrique en miniature, je propose la création de cinq(05) voire six (06) nouvelles Régions avec pour Chef lieu (Bafia, Foumban, Dschang, Wum, Batouri et Nkongsamba) et avec quinze (15) à seize (16)Régions nous créerons aussi quinze(15) à seize (16) Ministères d’Etat de Région dans chacune des Régions en charge du passif de l’Etat et pour l’implémentation de la plate forme gouvernementale. Et à Yaoundé, il n’y aura plus que cinq(05) Ministères d’Etat en charge de la gestion de l’actif et des relations avec les autres démembrements de l’Etat. À imaginer un Cameroun, où chacune de ses Régions est construite sous le modèle d’une grande métropole (Paris, Berlin, Londres, Madrid, Rome, Moscou, Genève, Bruxelles, Tokio, Pékin, Singapour, Hong Kong, Seattle, Washington DC, Montréal, Séoul, etc.), conscient que mon rêve est possible puisque nos ressources naturelles sont de nature à garantir le financement à long terme d’un tel projet, et ceci grâce à une plus grande conscientisation de nos ressources humaines, qui font toujours plus preuve de maîtrise des sciences modernes et d’élévation de l’homme comme de son environnement.

Quels sont les grands axes et les principales priorités du projet de société de formation politique ?

Je crois vous avoir apporté dans les questions précédentes quelques réponses aux grands axes et aux principales priorités de notre formation politique, ainsi nous pouvons retenir ceci :

  • Un Gouvernement de l’Alternance démocratique ;
  • Une Réforme de notre système éducationnel ;
  • Une réforme de notre système de santé avec la création d’une assurance maladie ;
  • La création d’une monnaie camerounaise pour garantir la qualité de l’offre et de la demande ;
  • La création de cinq(05) voire six (06) nouvelles Régions portant ainsi à quinze (15) voire seize (16) les Régions Camerounaises ;
  • La Conception et la réalisation d’un plan d’occupation environnemental et géographique camerounais ;

Etes-vous disposé à faire une alliance avec les autres formations politiques de l’opposition ?

Comme tout homme politique et comme tout parti politique, les alliances sont pour faire avancer le processus démocratique et Le RDPF-KUMZSE ferait alliance avec tout autre parti politique lorsque le programme de celui-ci est compatible avec le nôtre ou encore peut faire alliance sous la base d’un certain nombre de sujets !!!!!!!

Dans la Menoua votre propre département, il se dit qu’il y aurait déjà une opposition avec votre « frère » Jean de Dieu Momo. Info ou Intox monsieur le Président National ?

C’est vrai que l’on peut se dire cela, mais comme vous venez de prendre connaissance de mon projet et de mon rêve pour le Cameroun, je crois que même le Président Jean de Dieu MOMO, n’hésiterait pas à adhérer à mon Rêve, puisqu’il est question de faire une proposition, qui convainc tous les Camerounais et je sais que pour se faire la RDPF-KUMZSE s’illustre comme un laboratoire pour IDEES et le consensus autour du Président, Dr NDEMMANU Antoine De Padoue, pour une Alternance serait d’ores et déjà possible !!!!!!

Si le Président Paul Biya vous propose un poste ministériel aujourd’hui, allez-vous l’accepter ?

Il n’est jamais trop tard pour mieux faire, c’est un peu dommage qu’IL ne l’a jamais fait !!!! Mais pour dire vrai, le poste de Ministre est intéressant lorsqu’il vous permet d’implémenter un programme politique et non de s’implémenter soi-même !!!!!!

Un mot de fin à l’endroit du peuple camerounais monsieur le Président national …

Soyez rassurer Chers Compatriotes, le Cameroun de demain augure des attentes et des aspirations toutes légitimes et je suis fier d’être Camerounais et de savoir que vous ne serez jamais abandonné. Il y aura toujours des Amadou AHIDJO, des Paul BIYA, et tant d’autres, qui seront toujours prêts à vos côtés pour que notre pays reste à jamais Débout et Fier !!!!!!

Le plus difficile semble fait à savoir la prise de conscience de ce que nous avons et de ce que nous pouvons faire, l’indépendance, la scolarisation, la crainte de Dieu et le reste va suivre, c’est la vraie raison d’un enthousiasme et d’un engagement patriotique.Inscrivez vous nombreux à ELECAM ! Et pour se faire ayez une Carte Nationale d’Identité, allez retirer vos CNI dans les commissariats, pour ceux qui ont oublié de le faire.Votre voix compte et grâce à votre voix la démocratie camerounaise se sentira confortée et honorée.Que Dieu nous/vous bénisse ! Que Dieu bénisse Le Cameroun et l’Afrique à jamais ! Amen !

Contact Dr. Antoine De Padoue Ndemmanou tel: 00237 694706852

Entretien avec Ericien Pascal Nguiamba

 

\"CPMC\"

Il a été installé dans ses fonctions le 28 août 2015 par le Ministre des Arts et de la Culture Ama Tutu Muna. Ses Missions.

Le nouveau Président de la Commission Permanente de Médiation et de Contrôle(CPMC) des organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins s’appelle Mballa Elanga Edmond VII(photo). Il a été installé dans ses fonctions le vendredi 28 août 2015 à Yaoundé par le Ministre des Arts et de la Culture, Ama Tutu Muna, qui avait à ses côtés le Secrétaire Général de ce département ministériel, Mouhtar Ousmane Mey. La décision n°0101 du 26 août 2015 du Ministre des Arts et de la Culture désigne outre le Président de la CPMC, mais aussi ses membres à savoir Nkolo Ebene Crépain, Essomba Gabriel, Maina Anatole, Léopold Kwemdjeu, et les quatre Directeurs Généraux des quatre Organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins agréés. Madame Nkwenti Sylvia est le Rapporteur et madame Koum Dissake Ivanne-Mara est le Rapporteur adjoint.

Selon la décision n°0100 du 26 août 2015 signée par le Ministre des Arts et de la Culture, les décisions de la Commission seront prises à la majorité simple des membres présents. Et la Commission ne délibère valablement que si deux tiers de ses membres sont présents. En cas d’égalité de voix, celle du Président est prépondérante. Il est aussi mentionné dans le texte signé par Ama Tutu Muna que la Commission, dans l’exercice de ses missions, peut faire appel à toute personne, en raison de ses compétences, pour prendre part, avec voix délibérative, à ses travaux.

C’est donc une nouvelle dynamique que la Ministre des Arts et de la Culture vient d’impulser à la CPMC dans le but de mettre en œuvre de nouveaux mécanismes d’assainissement et de viabilisation dans les différentes structures. Le but final étant l’amélioration des conditions de vie des artistes. Le nouveau président de la CPMC qui bénéficie du soutien total du Ministre des Arts de la Culture, devra prôner la transparence et le respect des règles et procédures. Et assurer une meilleure redistribution aux ayants droits. Mais il faut noter que les deux priorités du Ministre Ama Tutu Muna consistent à mettre les artistes de tout bord au cœur des actions faites en leur faveur, et favoriser un climat détendu du travail et de collaboration en évitant les « tendances ».Il est question, pour la Ministre des Arts et de la Culture, de favoriser le rassemblement et le respect de la règlementation en vigueur. Une immense responsabilité pour le nouveau Président de la Commission Permanente de Médiation et de Contrôle des organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins Mballa Elanga Edmond VII.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

\"Port

Le consortium Bolloré/CMA CGM/CHEC remporte l’appel d’offres pour la gestion du terminal à conteneurs du port de Kribi au Cameroun, tandis que l’exploitation du terminal polyvalent revient au groupement Necotrans/KPMO, a appris en exclusivité \”Jeune Afrique\”.

Paul Biya a tranché : la gestion du terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi revient au consortium composé des français Bolloré et CMA CGM et de China Harbour Enginering Company (CHEC).

En plus de l’exploitation, le consortium aura en charge le développement de cette infrastructure, précise un communiqué du Premier ministre camerounais Philémon Yang daté du 26 août et dont Jeune Afrique s’est procuré une copie. Le projet des autorités camerounaises implique notamment l’extension du terminal et justifie la présence au sein du consortium de l’entreprise chinoise CHEC qui a réalisé la première phase de la construction du port.

En janvier 2014, le gouvernement camerounais avait déclaré infructueux un précédent appel d’offres remporté par Bolloré. Émis en 2008, il portait sur « le financement, la construction et l’exploitation du port en eau profonde de Kribi ». Or, entre temps, China Exim Bank et CHEC s’étaient déjà positionnés sur le financement et la construction du port, d’où le changement d’objet et la réédition de l’appel d’offres.

L’obligation de réaliser des travaux d’expansion ne pèse pas sur le consortium constitué du français Necotrans et de Kribi Port Multi Operators (KPMO), un regroupement de transitaires et d’acconiers camerounais, à qui incombe seulement l’« exploitation et la maintenance » du terminal polyvalent.

Modalités

Le détail des engagements financiers des consortiums vainqueurs n’a pas été rendu public. Selon nos informations, l’offre proposée par le consortium Bolloré/CMA CGM/CHEC est de 623,47 millions d’euros.

Dans son communiqué, le Premier ministre camerounais indique que le Comité de pilotage et de suivi de la réalisation du complexe industrialo-portuaire de Kribi dispose de dix jours pour notifier aux consortiums les modalités relatives à la négociation des termes du contrat de partenariat.

Les consortiums vainqueurs coiffent au poteau le danois APM Terminals et le philippin International Container Terminal Services (ICTSI). Retenus pour la phase ultime d’examen des offres, ces deux opérateurs s’étaient alignés sur les deux terminaux.

Après la désignation des exploitants, les activités devraient en principe démarrer avant la fin de l’année, pronostique une source proche du dossier.

 

\"Footballeur\"

Le décès tragique de Léopold Oben Ngon survenu le 22 août 2015 lors de la rencontre Dynamo – Colombe comptant pour la 31ème journée de Ligue 2 continue de faire des vagues. Mais en attendant l’autopsie qui permettra de connaitre les causes exactes de ce décès, Le Manager Général de Dynamo FC de Douala, Bilé Tanga revient sur les circonstances qui ont conduit au drame. Son récit…

«Tout se déroule en première mi-temps. Déjà vers la 32ème minute, Oben Ngon est victime d’une charge dans le dos en pleine surface de réparation. L’arbitre siffle penalty et Oben est évacué hors de l’aire de jeu pour recevoir des soins. Le penalty est transformé, ce qui nous permet [Ndlr : Dynamo] de mener 1 but à 0. Pendant que ses coéquipiers jubilent le but, Oben va retrouver sa place sur l’aire de jeu au coup d’envoi qui suit. La partie va se poursuivre normalement pendant quelques minutes jusqu’au moment où l’irréparable se produit.

Notre portier [Ndlr : Dynamo] relance du pied sur Oben. Ce dernier est devancé par le défenseur central de Colombe qui – du pied – renvoie le ballon dans la moitié de terrain de Dynamo. Sur le terrain, les acteurs sont tous focalisés sur le ballon pendant qu’Oben s’effondre dans la moitié de terrain de la Colombe, les genoux et le visage contre le gazon.Alerté par les cris d’un photographe présent sur la main courante, l’arbitre, les secouristes et quelques membres staff de Dynamo accourent. Le joueur est transporté sur le bord du terrain pour y recevoir des soins. Deux médecins présents en tribune descendent à la main courante. Saisissant la gravité de la situation, ils vont demander que le joueur soit immédiatement évacué à l’hôpital. Malheureusement, c’est au cours de cette évacuation que Léopold Oben va décéder et l’information nous sera cachée jusqu’à la fin du match. »

Propos recueillis par, Jacques Marcel ITIGA ITIGA
Douala, le 25.08.2015

 

\"Letis

Cette galette musicale de la chanteuse camerounaise, est un concentré d’ambiance et de bonne humeur. Un tube qui fait danser toutes les générations.

Elle a le rythme dans le sang. Et ses chansons sont des moments de plaisir et de bonheur. Letis Diva a choisi sa voie et son couloir : faire danser le public et apporter gaité et bonne humeur aux mélomanes du Cameroun d’Afrique et du monde à travers sa musique. Son nouveau single baptisé « Paplé » actuellement sur le marché discographique s’inscrit dans cette mouvance rythmique. Dans « Paplé », la jeune artiste dont la popularité et la notoriété ne souffrent d’aucune contestation, chante l’amour dans un humour qui lui est propre. Letis Diva parle dans cette chanson d’une femme tombée follement amoureuse d’un homme et qui tient à le révéler au grand public, mieux, à le crier sur tous les toits.

Normal donc que cette femme amoureuse ait envie et soit déterminée à faire des bébés avec l’élu de son cœur. Avec qui elle compte construire une nouvelle vie. « Paplé » parle donc des confidences de cette femme qui a découvert une passion jamais connue avant. Letis Diva fait passer ce message d’amour au public dans une orchestration joyeuse et festive. Ce tube est dansant et présente une Letis Diva à la voie chaude et captivante. Le vidéogramme déjà disponible sur les réseaux sociaux peut-être visionné, sans modération.

Ericien Pascal N.

 

\"japon1\"

Les trois jeunes boursiers camerounais vont non seulement représenter leur pays mais aussi étudier pendant deux ans et demie dans des universités japonaises pour faire profiter au Cameroun et aux camerounais les nombreuses connaissances et compétences qu’ils auront acquises au Japon.

C’est dans le cadre de la deuxième phase de l’Initiative ABE « African Business Education » que ces trois jeunes camerounais ont été sélectionnés. Bessong John Ebot né en 1986 vient de l’université de Buea et va poursuivre sa formation à l’université national de Yokohama ; Nta Nestor Asoh né en 1987 étudiant à l’université de Buea a été sélectionné pour l’université de Kwansei Gakuin et Ekote Nelson Nnoko, né en 1984 et étudiant à l’université de Douala ira lui aussi à l’Université de Kwansei Gakuin. Un dîner à leur honneur a été offert à la résidence de l’ambassadeur du Japon au Cameroun, S.E.M Okamura Kunio(photo,au milieu des jeunes étudiants) le 17 août 2015 à Yaoundé en présence de M. Umemoto, Représentant de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale(JICA)(photo, extrême gauche).

Selon l’ambassadeur du Japon, « l’objectif du Diplôme de Master et du programme de stage de l’Initiative African Business Education est de soutenir le jeune personnel ayant le potentiel de contribuer au développement des industries en Afrique ». S.E Okamura Kunio ajoute que « Ce programme offre aux jeunes hommes et femmes africains la possibilité de faire des études de Master dans des universités japonaises en tant qu’étudiants internationaux (ci-après dénommés « participants ») et d’acquérir l’expérience des stages dans les entreprises japonaises ».Le but étant pour eux de « développer et de maitriser efficacement les connaissances acquises afin qu’ils puisent intervenir favorablement dans différents domaines » dit-il. Mais il fait noter qu’au-delà de l’acquisition des compétences, ce programme vise également à former un excellent personnel capable de reconnaitre et de comprendre les contextes de la société japonaise ainsi que le système des entreprises japonaises.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

\"Canal24C’était le 12 août 2015 à l’occasion de sa tournée de prise de contact avec les structures de communication basées dans la Région du Centre du pays.

Cette visite de travail à la chaîne de télévision privée Canal24 TV, de madame Sophie Ortense NTSOUALA BINDZI, Déléguée de la communication de la Région du centre, intervient quelques mois seulement après sa prestation de serment en avril dernier en qualité d’Officier de Police Judiciaire en matière de publicité, et en exécution des hautes directives du Ministre de la communication, Issa Tchiroma Bakary. A la suite de Madame Ntsouala Bindzi, une forte délégation constituée entre autres de madame le chef de service régional de la communication publique, du chef de service régional des médias privés et de la publicité, du chef de service régional de l’ingénierie de la communication, du chef de service des affaires juridiques et le chef de service régional des affaires générales.

Objectif de la visite du Délégué régional de la Communication pour le centre à cette jeune chaîne de télévision située au quartier Madagascar à Yaoundé, l’identification physique de Canal24 TV, la collecte de toutes les informations utiles pour une bonne compréhension du fonctionnement de la chaîne, mais aussi de toucher du doigt les difficultés de la presse privée au Cameroun, notamment le problème relatif à l’aide à la presse privée qui reste aujourd’hui un serpent de mer.

Au cours de cette visite de travail dans les locaux de Canal24, plusieurs sujets ont été évoqués lors d’un entretien avec la journaliste Régine ABINAMBA. Au sujet de la carte de presse par exemple, « ce problème de la carte de presse est très important dans le secteur de la communication, la profession de journalisme est devenue un paradigme de l’imposture, tout le monde se réclame journaliste sans formation à la base » a déclaré la Délégué régionale de la Communication pour le centre. Journaliste principal, Sophie Ortence NTSOUALA BINDZI qui reconnait que «  beaucoup de jeunes prennent conscience des enjeux de cette profession  », a félicité le Directeur Général de Canal24 TV pour la bonne organisation de sa rédaction, de l’archivage et de ses programmes, mais aussi pour son cadre de travail convivial.

Gilles kongopi

\"Sago

Cette dernière articulation du Salon de l’Institutionnel au Cameroun, s’est déroulée à l’hôtel la falaise de Yaoundé le 21 août 2015, en présence du Maire de la Commune d’arrondissement de Yaoundé II, Luc Assamba.

La soirée de Gala de clôture de la 4è édition du SAGO, était un moment intense de communion entre les différents acteurs de ce projet, les participants et le public. Retransmise en direct sur les deux chaines de télévision privées camerounaises Canal2 international et LTM TV, cette soirée de gala était l’occasion pour le Chef du projet SAGO, Patrice Assiga Eyene, de faire le bilan de cette 4è édition qui s’est tenue au Palais des sports de Yaoundé du 18 au 21 août 2015.On retient donc que 203 exposants ont pris part au SAGO,18 conférences débats y ont été organisées et 68943 visiteurs ont été enregistrés. Un bilan largement positif avec la participation des départements ministériels, dont celui en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation.

Outre les prestations des artistes Mathematik de Petit Pays, Ottou Marcellin et sa fille Frédérique Ottou, ainsi que les défilés de mode, cette soirée de gala de clôture du SAGO a également été marquée par la remise des attestations et prix aux participants. C’est ainsi que le PRIX du Plus Beau Stand a été remis à l’Agence des Régulation des Marchés Publics(ARMP),et le Prix de la Meilleure conférence à l’Agence des Normes et de la qualité(ANOR).Le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural(Minader) a reçu le Prix de la Meilleure Participation, tandis que la Commission Nationale Anti Corruption(Conac) a reçu le Prix du stand le plus visité. La Centrale Nationale d\’Approvisionnement en Médicaments Consommables (CENAME) a reçu le Prix de l’Action sanitaire, alors que le Prix de l’Action Citoyenne est revenu à la Camwater. C’est le Pr. Claude Abbe qui a reçu le Prix Spécial de participation. La Chaîne de télévision privée LTM TV, représentée par sa promotrice, la chanteuse Dinaly, a reçu le Premier Prix de la Meilleure couverture Médiatique, et la chaine de télévision privée Canal2 international en a reçu le deuxième. Le Prix spécial de l’innovation bancaire est revenu à la Banque camerounaise des PME. Et c’est la Cameroon Télécommunications(CAMTEL) qui a reçu le Prix spécial du Sponsor Officiel, des mains du Maire Luc Assamba(photo). Tous ces lauréats bénéficieront des publi-reportages gratuits dans les médias partenaires à la prochaine édition de ce projet rebaptisé « Vitrine du Cameroun ».Et dont la prochaine édition se tiendra du 23 au 26 août 2016 à Yaoundé. Un nouveau challenge pour le cabinet Mon Communicateur, organisateur de cet évènement.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

\"Jonas

Zoom sur le nouvel album et le parcours de cet artiste qui fait partie des leaders de la nouvelle et jeune génération de la musique congolaise et africaine.

« Offre spéciale » c’est le nom de baptême du nouvel album de l’artiste Jonas Balela, originaire de la République Démocratique du Congo. Ce troisième album est le fruit de longues années de travail de cet artiste basé en suisse et qui va à coup sûr faire danser toute l’Afrique avec des chansons comme « Somo Trop », un tube où le Géant Jonas Balela chante avec Modogo Abarambwa ex de quartier Latin de Koffi Olomide, Desouza Santu ex de Empire Bakuba de Pépé Kallé, et le Général Défao Matumona. Mais il ya aussi la chanson générique « Offre spéciale », un tube qui va sans doute faire bouger tout le continent africain. L’artiste vient d’ailleurs de réaliser un magnifique vidéogramme de cette chanson festive. Il faut noter que Jonas Balela a aussi réalisé des featuring, avec d’autres artistes comme Malage De Lugendo ancien sociétaire d’Ok Jazz et Zaïko. On y retrouve aussi la touche musicale et instrumentale de Burkina-Faso le guitariste de Wenge Musica 4×4 entre autres. Joint au téléphone par la rédaction de yaoundeinfo.com, l’artiste a indiqué que cet album a été enregistré à Paris, Londres, Bruxelles et Nairobi, entre 2011 et 2015.

Parcours artistique.

Jonas Balela a commencé sa carrière dans les quartiers de Kinshasa dans les années 1989.Mais déjà, au début des années 80, il écoutait beaucoup King Kester, puis le Général Défao. Au début des années 1990, il était devenu fan de Reddy Amisi, chanteur du groupe Viva la Musica de Papa Wemba. En 1992 il arrive au Cameroun, où il fait, en 1997, la connaissance de Kotto Bass (de regretté mémoire). « J’avais participé dans son album Concours de Patience en 1998 avec Dinasty Kotto » dit-il avant d’ajouter qu’« en 1998 même, je fais la connaissance de Kono Téles du Studio Digital qui m\’a proposé de me faire un album. C\’est à ce moment que je vais créer le groupe « Les Casques Bleue de la RDC. En 2001, nous avons sorti l\’album « Fin de Situation » avec Mbella Baboga. Nous avons vendu 5.000.000 de cassette audio. Après, c’est le départ pour la Suisse. En 2004 j\’ai sorti mon album solo baptisé « Faut Pas Rêver ».En 2008, je sort l’album Occupation ». Et aujourd’hui Jonas Balela revient sur la scène avec « Offre Spéciale », un troisième opus solo qui se présente comme l’album de la maturité pour cet artiste qui a su parfaire son art vocal pour offrir aux mélomanes cette œuvre de très belle facture. L’album « Offre Spéciale » est à consommer sans modération.

Ericien Pascal N.