\"café3\"

Cet établissement de restauration, de rencontre et de convivialité de l’Institut Français du Cameroun, a été inauguré le 19 juin 2015.

Le Café de France, complètement intégré à l’Institut Culturel Français, réponds à des exigences de qualité aux standards internationaux. Cet établissement est spécialisé pour tout ce qui concerne les cocktails, sandwichs de qualité, service traiteur pour la pause de midi, l’événementiel, la location de la salle de spectacle multimédia de 200 places assises de l’Institut Français du Cameroun. On peut y prendre le petit déjeuner, le Déjeuner ou tout autre repas. Avec en prime des boissons diverses.

C’est donc un espace où les adhérents de l’Institut Français, les employés, les passants peuvent s’offrir un instant de pause et de restauration conforme aux normes de qualité internationales et dans le respect de l’identité et des particularités de l‘Institut Français du Cameroun. La cérémonie d’inauguration de ce nouvel établissement a été marquée par des prestations artistiques et un cocktail offert au public.

La Rédaction.

\"livre

Dans cette publication, elle rend hommage à son père René Jam Afane, auteur des paroles de l’hymne national du Cameroun.

C’est aux éditions Ifrikiya (collection ronde) qu’est paru en mai 2014 « Cœur sur feuille » la toute première publication de poésie de Marthe Mendo Jam Afane. Elle était face à la presse nationale et internationale le 19 juin 2015 à Yaoundé pour présenter cette œuvre aux hommes et femmes des médias, en prélude à sa dédicace.

La préface de cette œuvre de 58 pages porte la signature du Pr. Jacques Fame Ndongo, actuel Ministre de l’Enseignement Supérieur et élite de la région du Sud d’où est originaire l’auteure. Dans cette préface le Pr. Fame Ndongo écrit que « Marthe Mendo Jam Afane cristallise dans le présent recueil la quintessence de l’art poétique. Artiste inspirée, l’auteur de « Cœur sur feuille »  a la sensibilité à fleur de peau. Elle scande avec émotion et chaleur les merveilles de la nature mais aussi et surtout les aspérités de la vie : la mort, la naissance, l’amour, la guerre. Elle chante cet hymne polyphonique dans une langue sobre, limpide, délicieuse et scintillante, quoique simple ».

Née le 30 septembre 1958 à Sangmélima (Sud du Cameroun), Marthe Mendo Jam Afane, rend aussi hommage, dans quatre poèmes, à son père René Jam Afane, auteur des paroles de l’Hymne national du Cameroun. Titulaire du DIPCEG obtenu à l’Ecole Normale Supérieure de Yaoundé, d’une Licence ès lettres option Lettres modernes françaises, et du DIPES II, Marthe Mendo Jam Afane a enseigné au CES de Mballa II, au CES bilingue de Bonabéri, au Lycée d’Elig-Essono et au Lycée bilingue de Limbé. Elle occupe actuellement un poste de responsabilité au Ministère des Finances. « Cœur sur feuille » sa première publication vient sans doute enrichir la production littéraire nationale.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

\"Tchad\"

L’état-major de l\’armée tchadienne annonce avoir mené mercredi (17 juin 2015)des \ »frappes aériennes\ » au Nigeria sur des positions de Boko Haram en \ »représailles\ » au double attentat meurtrier commis lundi à N\’Djamena.

\ »En réaction aux actes lâches et barbares perpétrés par les terroristes de Boko Haram contre l\’école de police et les abords du commissariat central de police, occasionnant la mort de plusieurs citoyens tchadiens, les forces armées et de sécurité ont mené ce mercredi des frappes aériennes en représailles, sur des positions de ces terroristes en territoire nigérian\ », indique un communiqué de l\’état-major.

Les raids ont détruit \ »six bases\ » des islamistes et \ »causé dans leurs rangs de nombreux dégâts humains et matériels\ ».

L\’état-major assure être \ »toujours prêt et prompt à réagir. \ »Nos forces de défense et de sécurité vont traquer sans merci ces terroristes sans foi ni loi pour qu\’aucune goutte de sang tchadien versé ne reste impunie\ », ajoute le communiqué.

Deux attaques simultanées contre le commissariat central et l\’école de police de N\’Djamena ont fait au moins 33 morts et une centaine de blessés lundi dernier, une première dans la capitale tchadienne.

Ces attaques n\’ont pas été revendiquées mais le Tchad les a attribuées au groupe islamiste nigérian Boko Haram.

L\’armée tchadienne est en première ligne de la lutte contre Boko Haram.

Une opération militaire régionale a été lancée conjointement par le Nigeria, le Tchad, le Niger, le Bénin et le Cameroun depuis le début de l\’année contre l\’insurrection de Boko Haram.

Rédaction avec bbc

\"Raymond

Selon une information de L’Equipe, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France de football Raymond Domenech s’est porté candidat pour reprendre les rênes de la Côte d’Ivoire. Un nouveau défi international cinq ans après son fiasco à la tête des Bleus.

Raymond Domenech va-t-il s’assoir sur le banc de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire ? C’est en tout cas son souhait selon une information du quotidien L’Equipe. L’ancien sélectionneur de l’équipe de France aurait soumis sa candidature au poste laissé vacant par Hervé Renard désormais entraîneur de Lille.

« Raymond souhaite faire profiter une sélection nationale à fort potentiel de son expérience. Il a décliné toutes les propositions de clubs qui l’ont contacté, notamment de deux de Ligue 1, fait savoir son agent Stéphane Canard. En Afrique, la Côte d’Ivoire fait partie des nations majeures. »

Le technicien de 63 ans est en concurrence avec plusieurs compatriotes dont Didier Six, José Anigo, Michel Dussuyer, Frédéric Antonetti, Jean-Pierre Papin et Patrice Neveu. Il n’a plus dirigé d’effectif depuis qu’il a quitté les Bleus en 2010 à l’issue d’un Mondial en Afrique du Sud catastrophique, qui avait vu une France humiliée expulsée de la compétition dès la phase de groupe.

Raymond Domenech semble correspondre au profil tel qu’il a été formulé par le président de la fédération ivoirienne de football Sidy Diallo. Ce dernier a en effet posé un certain nombre de conditions à respecter pour prétendre au poste de sélectionneur des champions d’Afrique en titre : avoir déjà été sélectionneur national, faire valoir une sérieuse expérience internationale, être titulaire du diplôme d’entraîneur, ou encore accepter de résider en Côte d’Ivoire pendant la durée du contrat. En 2013, le Français avait sans succès frappé à la porte du Cameroun.

\"Biya

 De passage au Salon Planète PME qui s’achève ce 18 juin 2015 à Paris, le chef de l’Etat français, François Hollande, a annoncé à la délégation camerounaise à ce grand rendez-vous des PME en France, qu’il effectuera une visite au Cameroun au début du mois de juillet 2015. Bien que la date ne soit pas encore officiellement révélée, des sources crédibles la situent au 3 juillet prochain.

Selon des informations fiables, ce séjour du chef de l’Etat français en terre camerounaise, le premier depuis Jacques Chirac en janvier 2001, consistera en réalité en une halte de quelques heures. Après une cérémonie protocolaire à l’aéroport de Yaoundé, le chef de l’Etat français devrait être reçu au palais de l’Unité par son homologue camerounais, Paul Biya.

François Hollande, qui aura séjourné à Cotonou, au Bénin, le 2 juillet 2015, participera ensuite à un déjeuner d’Etat à lui offert par le couple présidentiel camerounais, avant de rejoindre l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, où il décollera pour Paris.

En plus de la coopération entre les deux pays qui sera certainement évoquée entre les deux chefs de l’Etat au cours de cette visite, l’on subodore que Paul Biya et François Hollande aborderont la question du terrorisme, le contexte autour de cette visite étant marqué par la croisade contre la secte islamiste nigériane Boko Haram, qui a perpétré un attentat le 15 juin dernier à Ndjamena.

source: investiraucameroun.com

 

\"Minac

Ce concert géant dont l’accès est libre et gratuit est organisé avec l’appui institutionnel, logistique et technique du Ministère des Arts et de la Culture.

Les artistes camerounais ont décidé de s’engager aux côtés des Forces de Défense nationales dans la lutte contre la secte terroriste boko haram. D’où l’organisation d’un concert géant et inédit ce 21 juin 2015 à l’esplanade du Musée National (ancien Palais présidentiel) à partir de 15h par un collectif d’artistes dirigés par le chanteur « Le Grand général » Ama Pierrot. Ce sera avec l’appui institutionnel, logistique et technique du Ministère des Arts et de la Culture(Minac). Au cours du point de presse qu’elle a donné hier 17 juin 2015 au Centre Culturel Camerounais(CCC) à Yaoundé, la Ministre des Arts et de la Culture Ama Tutu Muna a déclaré que ce « grand spectacle inédit » dont le but est de dire « stop à boko haram » est un « grand moment de communion et de solidarité nationale ». L’accès à ce concert est libre et gratuit a annoncé la Ministre Ama Tutu Muna qui a indiqué que les fonds collectés au cours de ce concert seront directement versés au Comité interministériel ad hoc chargé de la gestion des dons destinés aux forces de défense et aux populations dans le cadre de la lutte contre boko haram. La Ministre des Arts et de la Culture a invité les camerounais à venir massivement au musée national et de contribuer librement à cet effort de guerre contre la secte boko haram. Ce spectacle est l’une des illustrations fortes de « l’engagement du Cameroun a barrer la route au terrorisme » a déclaré la Ministre des Arts et de la Culture qui ajoute que « le combat contre le terrorisme est une affaire de tous ».Voilà pourquoi elle a invité tous les artistes à venir chanter le 21 juin prochain. Depuis, les artistes répètent sans cesse pour être au top dimanche. Le Ministère des Arts et de la Culture a mis tout en œuvre pour que tout se déroule sans inconvénients au niveau logistique. Et assure un véritable accompagnement dans les répétitions à Douala et Yaoundé. Le Minac prendra aussi en charge les artistes qui se déplaceront pour Yaoundé. Ainsi que les ingénieurs de son et autres techniciens. Le choix du Musée National est justifié par l’espace qu’il offre et surtout par ce qu’il est un lieu fédérateur de tous les camerounais. La Ministre Ama Tutu Muna invite donc les camerounais à une mobilisation sans faille pour prendre part à cet évènement qui sera en fait un moment de fête pour nos forces de défense.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

 

 

\"UE\"

Le 17 juin 2015, la Haute Représentante et Vice-Présidente (HRVP), Mme Federica Mogherini, le Commissaire aux affaires humanitaires et à la gestion des crises, M. Christos Stylianides et les Ministres des Affaires étrangères des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, SE Monsieur Moussa B. Nebie; Mali, SE Monsieur Abdoulaye Diop; Mauritanie, SE Madame Vatma Vall Mint Soueina; Niger, SE Madame Kane Aïchatou Boulama et Tchad, SE Monsieur Moussa Faki Mahamat) se sont rencontrés à Bruxelles. Les participants se sont vivement félicités de cette initiative et ont adopté le communiqué conjoint suivant:

\ »Nous avons pu constater la convergence de nos analyses sur la situation au Sahel et partager notre réflexion sur la manière de répondre aux défis sécuritaires qui nous affectent, notamment en lien avec les tensions actuelles en Libye et la montée en puissance de Boko Haram. Nous condamnons les récentes attaques terroristes à Ndjamena et exprimons notre solidarité avec le Tchad et notre profonde sympathie avec les proches des victimes.

Nous avons rappelé l\’importance pour les parties libyennes d\’arriver à un accord rapidement sur un gouvernement d\’unité nationale et nous appuyons les efforts du Représentant spécial des nations Unies, M. Bernardino Leon. Nous restons déterminés à faire du Sahel un espace de paix, de développement et de stabilité. A cet égard, nous saluons l\’opérationnalisation de la force Mixte multinationale.

Dans ce contexte, nous saluons l\’aboutissement du processus de paix au Mali, auquel nous avons activement participé ensemble pour résoudre la crise. Nous réitérons notre engagement à tout mettre en œuvre pour accompagner la mise en œuvre de l\’accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali signé le 15 mai 2015 à Bamako. Nous lançons un appel à la Communauté internationale en tenant compte du rôle des Nations unies, afin qu\’elle y apporte également son appui. Nous invitons les parties au respect strict de leurs engagements et les encourageons à mettre en place sans délai le mécanisme de suivi qui sera fondamental pour l\’instauration d\’une paix durable.

Sécurité, migration et développement sont étroitement liés et demandent une réponse globale telle que partagée collectivement par les cinq pays. L\’UE est engagée auprès de ses partenaires de longue date, qu\’il s\’agisse de la coopération au développement ou du déploiement de missions PSDC au Niger et au Mali. L\’UE et ses Etats membres ont identifié plus de 8 milliards d\’euros destinés à la région du Sahel à travers la mobilisation de tous les instruments à leur disposition. La mise sur pied prochaine en partenariat avec les organisations sous régionales d\’un nouvel instrument financier pour des actions régionales et transfrontalières a été évoquée.

Conscients de la nécessité de trouver des solutions communes aux problèmes communs, nous avons partagé le contenu du Plan d\’Action Régional récemment adopté par l\’UE qui permettra de concentrer davantage les efforts sur des actions prioritaires, parmi lesquels se trouvent la prévention et lutte contre la radicalisation, la création des conditions de développement en faveur de la jeunesse, la migration et mobilité et la gestion des frontières et lutte contre les trafics illicites et le crime organisé transnational. Nous nous engageons à discuter ensemble de la meilleure manière de mettre en œuvre ce Plan d\’action régional.

Nous sommes convenus que le déroulement de ce Plan régional devrait aller de pair avec l\’instauration entre nous d\’un dialogue politique régulier et structuré en pleine complémentarité avec ceux des organisations régionales et sous régionales, ainsi que les différents processus existants tels que ceux de Nouakchott et de Rabat.

En particulier, nous sommes convenus de l\’urgence d\’adresser conjointement les causes profondes qui sous-tendent les flux migratoires, et d\’accroitre la coopération conjointe sur les questions de migration irrégulière et de lutter contre le trafic inacceptable d’êtres humains. Nous saluons l\’initiative de l\’UE d\’organiser à Malte un sommet qui permettra d\’aborder ces questions au plus haut niveau.

L’UE restera très fortement engagée auprès de ses partenaires dans le domaine humanitaire et continuera à soutenir les efforts visant à renforcer la résilience et le développement au Sahel.

Enfin, nous avons décidé que l\’approfondissement de la coopération se poursuivra à travers l’organisation de réunions régulières au niveau ministériel et de hauts fonctionnaires. Une prochaine rencontre à ce niveau se tiendra l\’année prochaine pour évaluer les progrès qui auront pu être accomplis.\ »

 

\"Medecin2\"

Voici l’origine de cette agression qui a failli coûter la vie au Dr. Kwankeu Tatnke Richard. Le médecin qui était face à la presse hier 17 juin 2015 à Yaoundé dit craindre pour sa vie.

Le Dr. Kwankeu Tatnke Richard a rencontré la presse nationale et internationale hier 17 juin 2015 dans les locaux du « Centre Médical la Carrière » dont il est le Promoteur. Il a tenu à se confier à la presse au lendemain de l’agression dont il a été victime le 16 juin. Il dit avoir été « molesté » après avoir été à maintes reprises « intimidé » par des individus dont l’objectif est de le voir fermer boutique et de quitter les lieux où se trouve son Centre Médical.

En fait, explique le médecin, ses misères ont commencé depuis qu’un autre promoteur a décidé de construire sa clinique juste à coté de la sienne. Le Docteur Kwankeu Tatnke Richard qui a trouvé cette initiative non conforme au respect de la carte sanitaire, s’est vu obligé de saisir par écrit le médecin-chef de district de santé de Nkoldongo , le 5 juin 2015.Dans cette correspondance dont l’Object est « violation de la carte sanitaire » le Dr. Kwankeu Tatnke Richard écrit que « faisant suite à votre silence à mes multiples démarches tant verbales qu’écrites, relatives à la violation du respect de la carte sanitaire par des personnes dont j’ignore l’identité et qui ont entrepris l’ouverture imminente d’une clinique jouxtant la mienne installée régulièrement depuis 2010 au quartier anguissa, lieu dit Emombo-auberge, suivant l’autorisation d’exercice de la clientèle en privée délivrée par l’ordre National des Médecins du Cameroun ». Dans cette même correspondance, le Dr. Kwankeu Tatnke Richard explique que « cette situation qui me causera, à terme, un préjudice énorme susceptible de créer un désordre dans le secteur de la santé, particulièrement au niveau de la mise en œuvre de la carte sanitaire et causer ainsi des troubles à l’ordre public pouvant menacer la concorde et la paix ».

Le 5 juin 2015, le Dr. Kwankeu Tatnke Richard a saisi le Ministre de la Santé Publique, André Mama Fouda au sujet de « l’ouverture imminente d’une formation sanitaire dénommée « Clinique Sainte Cécile » à côté de mon Centre médical sis au quartier anguissa lieu-dit Emombo-Auberge dans le district de santé de Nkoldongo ». Il a informé le Ministre de la Santé Publique que « l’ouverture de cette clinique…constitue une violation flagrante de la loi en vigueur dans notre pays…et ne respecte pas la carte sanitaire en vigueur. En effet cette clinique accolée à mon Centre médical (nous avons la même barrière) ne respecte pas la distance légale moyenne exigée entre deux formations sanitaires privées ».Curieusement le Ministre de la santé publique n’a jamais donné une réponse à cette correspondance. Maître Ngongang Sime Alain, Huissier de justice à la 18è charge près la Cour d’Appel du Centre et les Tribunaux de Yaoundé constate, bel et bien, dans le Procès-verbal signé le 31 mars 2015, les travaux d’un « chantier voisin ».

Suite à l’agression dont il a été victime, le Dr. Kwankeu Tatnke Richard dit avoir déposé une plainte au Commissariat de police du 1er arrondissement. Il dit également avoir saisi l’Ordre National des Médecins du Cameroun. Pour amener le Ministre de la santé publique, André Mama Fouda, à faire appliquer et respecter tout simplement la loi en vigueur.

Ericien Pascal Nguiamba.

\"Camair-Co\"

Révélations de Nana Sandjong, Directeur Général de cette compagnie aérienne nationale, qui bénéficiera bientôt de 30 milliards de FCFA pour sa relance.

Le 16 juin 2015 le Ministre des Finances Alamine Ousmane Mey et le Directeur Général de la compagnie nationale de transport aérien Camair-Co ont signé une convention d’un prêt de 25 milliards de FCFA. Ces fonds proviennent d’un pool de banques locales sous la coordination d’Ecobank. Ainsi de ces 25 milliards, 22,5 milliards seront consacrés à l’investissement et 2,5 milliards au fonctionnement. On annonce une enveloppe de 5 milliards supplémentaires pour renforcer le fond en déroulement de Camair-Co. En somme, c’est un prêt basé sur un montant total de 30 milliards de FCFA. Selon des sources des mesures sont prises pour permettre une meilleure utilisation de ces ressources financières. En effet pour les besoins en équipements par exemple, les fonds seront directement versés au prestataire indique le Directeur Général d’Ecobank, Moustapha Fall. Satisfaction chez Camair-Co car « cet argent nous permettra d’augmenter le nombre d’avions. Nous envisageons d’acquérir 4 à 6 avions. Le déficit d’avions ressort comme la clé des problèmes de Camair-Co. Cela nous épargnera des problèmes liés aux annulations en cascade des voyages pour manque d’appareil » a expliqué M.Nana Sandjong le DG de Camair-Co.

L’Etat du Cameroun est donc résolument engagé à faire décoller Camair-Co de fort belle manière et d’éviter à cette compagnie nationale toutes les misères qu’elle fait régulièrement subir aux passagers.

EPN.

\"Lionnes2\"

Les Lionnes indomptables ont obtenu leur qualification le 16 juin 2015 à Edmonton en battant la Suisse par un score de 2 buts à 1.

Menées au départ par un but à zéro, les lionnes reviennent à la marque grâce à une réalisation de Gabrielle Onguene Aboudi. Le deuxième but camerounais signé Madeleine Ngono Mani, permettra au Cameroun d’obtenir sa qualification pour le second tour. Le Cameroun affrontera donc le 20 juin 2015 en huitièmes de finale la Chine dans le groupe C. Bravo aux filles de l\’entraineur Enow Ngatchu qui ont fait vibrer les camerounais à travers les quatre coins du monde.