\"samuel-etoo-antalyaspor\"

L’attaquant camerounais Samuel Eto’o Fils(photo 3è à partir de la gauche) s’est engagé pour un contrat de deux ans, une année d’option et 3 millions d’euros annuels avec le club turc Antalyaspor, nouveau promu en D1, a appris APA samedi de sources concordantes.

L’ex-capitaine de la sélection, rappelle-t-on, s’était rendu ans ce pays en milieu de semaine afin de finaliser les conditions de son transfert de Sampdoria de Gênes (D1 italienne), où il vient de passer une demi-saison. Après l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre et la Russie, Samuel Eto’o dépose ses valises en Turquie où évoluent déjà d’autres camerounais comme Aurelien Chedjou, Stephane Mbia, Georges Constant Mandjeck…

La rédaction avec APA

\"robichon\"

Le Président de la République S.E.M. Paul BIYA a reçu, samedi 27 juin 2015, S.E. Madame Christine ROBICHON, Ambassadrice de France au Cameroun. Au menu de l’entretien, le point des préparatifs de la visite annoncée au Cameroun du Chef de l’Etat Français, M. François Hollande.

S’exprimant face à la presse au terme d’un entretien de près d’une heure, l’Ambassadrice ROBICHON s’est réjouie de cet entretien avec le Chef de l’Etat camerounais. Un « échange confiant », a-t-elle indiqué, qui s’inscrit dans la perspective de la visite du Président  François Hollande au Cameroun : « Tout se présente bien. Nous travaillions bien à la préparation de cette visite, dans une excellente atmosphère. Tout va bien».

Sur le sens de cette visite, qu’elle a du reste qualifiée d’importante, Madame ROBICHON a déclaré qu’elle est « destinée à marquer l’amitié et la solidarité de la France à l’égard du Cameroun, en particulier à cette période où il est confronté à des défis importants, notamment sur le plan sécuritaire, en raison des exactions de Boko Haram ».

source: prc.cm

\"Tchad

Selon un journal en ligne tchadien, le rapt des immigrés sans-papiers par les autorités tchadiennes vise à prévenir des éventuelles attaques terroristes contre le Tchad et ses institutions républicaines.

Samedi 27 juin 2015 le site internet Alwihdainfo.com publiait un article indiquant que « Plusieurs convois de la gendarmerie, de la police et de la garde nomade contenant des étrangers en situation irrégulière appréhendés lors du contrôle par les forces de l\’ordre, viennent de quitter leur centre de détention, derrière la brasserie du Tchad, sur la route de Farcha, et se dirigent actuellement à Ngueli pour être refoulés à Kousseri »(Cameroun).
Nos confrères indiquaient que « Ces étrangers en situation irrégulière sont entre autres des camerounais, des nigérians et d\’autres ressortissants de pays de la sous-région. Une source recueillie sur place par Alwihda affirme que les forces de l\’ordre feront le tri à Ngueli entre ceux qui peuvent avoir des pièces justificatives et qui devront être libérés tandis que d\’autres seront renvoyés à Kousseri ».

Il faut dire que les autorités tchadiennes multiplient depuis quelques jours, le rapt des immigrés sans-papiers « pour prévenir des éventuelles attaques terroristes contre le Tchad et ses institutions républicaines. Ces mesures interviennent à la suite des attaques terroristes contre la direction générale de la police et de l\’école de police qui ont provoqué la mort d\’une trentaine de personnes dont la plupart des nouvelles recrus de la police en pleine formation » précise le journal tchadien. Selon le journaliste camerounais Guibai Gatama, Directeur de Publication de l’hebdomadaire « l’œil du Sahel », environ 300 camerounais ont été rapatriés de Ndjamena pour Kousseri depuis les derniers attentats survenus dans la capitale tchadienne, le 15 juin 2015.Les autorités camerounaises n’ont pas encore fait de déclaration officielle au sujet de ce rapatriement sévèrement critiqué par bon nombre de Camerounais.

Victoire Bidja

 

\"Les

Publié chez Edilivre en France, ce deuxième livre de la jeune camerounaise parle de la Colonisation et de ses effets néfastes pour l’Afrique. Un ouvrage édifiant et indispensable pour des jeunes africains en quête de savoir.

Elle fait désormais partie des auteurs camerounais engagés. En décidant de parler de la colonisation dans son livre, Laure Kameni montre aux yeux du monde qu’elle s’intéresse aux maux qui minent l’Afrique. «  J’ai décidé de parler de la colonisation dans mon livre au regard de l’actualité avec tous ces jeunes intellectuels africains qui meurent par centaines dans la méditerranée en essayant de fuir leur continent. Appauvris par nos dirigeants qui font de la politique de l’autruche, en pillant, volant et en appauvrissant la jeunesse. Une génération de jeunes sacrifiés et abandonnés à leur triste sort… » déclare cette jeune l’auteure.

Ce livre de 85 pages qui mérite une lecture intégrale, compte deux chapitres et un avant propos. Le lecteur y est édifié sur les méfaits et conséquences de la colonisation sur l’Afrique. Le livre attire ainsi l’attention des africains sur les coutumes, les mœurs du continent qui ont été remplacées par celles du colonisateur.

Laure Kameni, aborde également dans ce livre, la question de l’immigration vers les pays occidentaux des jeunes africains qui croient en une « Europe paradisiaque » et qui sont surpris du « long processus pour y parvenir à leur fin ».La jeune auteure note que « certains, au prix de leur vie  fuient cette Afrique qui a été et continue à être pillée par les occidentaux ». Le livre « Les dieux nous sont tombés sur la tête » se présente alors comme une solution à tous ces maux décriés. « J’en conclu que l’Afrique doit sortir de son lourd sommeil » dit-elle. Une dédicace spéciale de ce livre est prévue à Toulouse en France, puis au Cameroun. « Les dieux nous sont tombés sur la tête » un livre à lire.

Victoire Bidja.

 

\"kuma1\"

Nommé le 18 juin 2015 par Bello Bouba Maïgari,  le Président de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès(UNDP), il a été installé dans ses nouvelles fonctions le 25 juin 2015. Voici ses principales missions.

Kuma Peter Kombain a été installé dans ses nouvelles fonctions de Directeur du Siège de l’UNDP à Yaoundé au cours d’une cérémonie présidée par le Secrétaire général du parti, le Sénateur Pierre Flambeau Ngayap. Le nouveau Directeur du Siège de l’UNDP sera chargé entre autres d’organiser le travail du personnel du siège notamment des secrétaires, chauffeurs et gardiens ; de recevoir les visiteurs et discriminer ceux à référer au Secrétaire général et de traiter le courrier arrivé et le soumettre au Secrétaire général ou, en l’absence du Secrétaire général, au Président national, pour suite à donner. Kuma Peter Kombain sera aussi chargé de pré-exploiter les rapports d’activités des organes de base, en préparer une note de synthèse accompagnée de ses observations à soumettre au Secrétaire général ou, en son absence, au président national, d’organiser et entretenir la documentation et les archives du siège ; Assister le Secrétaire général dans la gestion du site internet du parti.

C’est également le Directeur du Siege de l’UNDP qui est chargé d’organiser et veiller à l’entretien et à la propreté du siège et de veiller à la maintenance des équipements et matériels ; assurer l’appui du siège aux activités du Trésorier général et des secrétaires nationaux du Comité central. Kuma Peter Kombain devra aussi préparer à l’attention du Secrétaire général, un rapport d’activités mensuel et assurer toute autre tâche ou mission à lui confiée par le Secrétaire général ou le Président national.

Selon le Secrétaire général de l’UNDP, Pierre Flambeau Ngayap, la décision prise par le président national pour la création du poste de Directeur du siège de l’UNDP « participe de sa volonté de mieux rationaliser le fonctionnement du parti ». Militant de la première heure, le nouveau Directeur du siège de l’UNDP est « très engagé, disponible, fidèle, compétent, intègre, respectueux des militants du parti et vaillant » selon ses camarades du parti. « Ma joie est immense, le président national ne sera pas déçu car nous allons tout faire pour relever les défis » a déclaré Kuma Peter Kombain qui a prôné un esprit de solidarité et de camaraderie entre les militants de l’UNDP.

Victoire Bidja

\"Miss

Dans cette première expérience musicale, la chanteuse camerounaise établie en Italie aborde des thèmes tels que l’amour, la jalousie, la fidélité, le respect, le culte de l’effort…

« Pardonne-moi » c’est le titre phare du nouvel album de Miss Ange. Cet opus de 8 titres arrangé par Guy Bilong, est l’aboutissement du rêve de cette jeune camerounaise établie aujourd’hui à Rome en Italie. La chanteuse qui déclare avoir opté pour « la bonne et vraie musique » aborde des thèmes édifiants qui naviguent entre l’amour, la fidélité, la joie, le respect pour les mamans, la jalousie, la tendresse, le culte de l’effort entre autres. Une thématique pédagogique qui fait de « Merveille », un album à écouter en intégralité et sans modération. Et de Miss Ange, une artiste engagée.

Originaire d’Ebolowa dans le Sud Cameroun, Miss Ange dit avoir été influencée dans cette nouvelle carrière par des aînées comme Coco Ateba, Rantamplan, Marthe Zambo et surtout Chantal Ayissi qu’elle a souvent interprété dans des fêtes lorsqu’elle vivait encore à Lyon en France. Son album dont la réalisation a commencé en avril 2013, a été bien accueilli dans la communauté camerounaise et africaine en Italie et la chanteuse compte bientôt lancer sa promotion au Cameroun, après la réalisation de tous les vidéogrammes de cet opus.

Lorsqu’elle arrive en Italie, Miss Ange intègre le groupe « Africa X » et « Yampapaya » comme vocaliste et danseuse pendant deux ans. Photomodel, elle est également pendant deux ans, la Présidente de la Communauté camerounaise en Italie (Région Lazio). Et aujourd’hui elle allie son métier d’artiste avec l’animation des discothèques. Pour l’instant, elle assure elle-même la distribution de son album en attendant la signature d‘un contrat avec un distributeur au Cameroun. « Je souhaite que le public écoute attentivement mon album et le consomme » a déclaré Miss Ange au cours de l\’entretien téléphonique qu’elle a accordé à yaoundeinfo.com le 21 juin 2015.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

 

\"André

Transferts, prêts avec ou sans option d’achat, prolongations de contrats, premiers contrats professionnels signés… Voici un récapitulatif du mercato estival 2015 des Africains et des binationaux, en Europe.

ALGÉRIE

Habib BELLAÏD, défenseur de 29 ans, parti libre à Sarpsborg (Norvège)
Amar BENMELOUKA, défenseur de 27 ans, de Bourg-Péronnas (France/D2) à la JS Kabylie (France)
Ramy BENSEBAINI, défenseur de 20 ans, prêté par l’AC Paradou (Algérie) à Montpellier (France)
Rafik DJEBBOUR, attaquant de 31 ans, de l’Apoel Nicosie (Chypre) à l’AEK Athènes (Grèce)
Karim DJELLABI, défenseur de 32 ans, parti libre à Clermont (France/D2)
Foued KADIR, attaquant de 31 ans, définitivement transféré de l’Olympique de Marseille (France) au Betis Séville (Espagne)
Badis LEBBIHI, défenseur de 25 ans, de Kaposvar (Hongrie) à l’USM El Harrach (Algérie)
Karim MATMOUR, attaquant de 29 ans, de Kaiserslautern (Allemagne) à Al Arabi (Koweït)

BÉNIN

Khaled ADENON, défenseur de 29 ans, de Luçon (France/D3) à Amiens (France/D3)
David KIKI, défenseur de 21 ans, de Belfort (France/D4) à Niort (France/D2)

CAMEROUN

Daouda BASSOCK, attaquant de 20 ans, signe un premier contrat pro à Niort (France/D2)
Christian BEKAMENGA, attaquant de 29 ans, définitivement transféré à Troyes (France)
Marcel NDJENG, attaquant de 33 ans, parti libre à Paderborn (Allemagne/D2)
Georges-Kévin NKOUDOU, ailier de 20 ans, de Nantes (France) à Marseille (France)
Ambroise OYONGO, défenseur de 24 ans, des Red Bulls de New York (Etats-Unis) à l’Impact Montréal (Canada)

CAP-VERT
Steven DA VEIGA, défenseur de 19 ans, de (Monaco/D4) à Niort (France/D2)

CENTRAFRIQUE

Fernander KASSAI, défenseur de 27 ans, prêté avec option d\’achat par le Slavia Sofia (Bulgarie) au FK Irtysh Pavlodar (Kazakhstan)

COMORES
Chaker ALHADHUR, défenseur de 23 ans, de Nantes (France) à Caen (France)

CONGO
Marvin BAUDRY, défenseur de 25 ans, parti libre à Zulte Waregem (Belgique)
Hugo KONONGO, défenseur de 23 ans, de Clermont (France/D2) à Créteil (France/D2)
Maël LEPICIER, défenseur de 29 ans, parti libre à Roulers (Belgique/D2)
Francis LITSINGUI, attaquant de 28 ans, au Sparta Prague (République tchèque)

COTE D’IVOIRE
Souleymane BAMBA, défenseur de 30 ans, définitivement transféré à Leeds (Angleterre/D2)
Gohi Bi CYRIAC, attaquant de 24 ans, d’Anderlecht (Belgique) à Ostende (Belgique)
Bamba DIARRASSOUBA, défenseur de 26 ans, de Créteil (France/D2) à Fréjus-Saint-Raphael (France/D3)
Jean-Jacques GOSSO GOSSO, milieu de terrain de 32 ans, à Goztepe (Turquie/D2)
Axel KACOU, gardien de but de 19 ans, a signé un premier contrat pro à Saint-Etienne (France)
Lossémy KARABOUE, milieu de terrain de 27 ans, parti libre à Traoyes (France)
Nicolas PÉPÉ, attaquant de 20 ans, signe un premier contrat pro à Angers (France)
Jean-Michaël SERI, milieu de terrain de 23 ans, de Paços de Ferreira (Portugal) à Nice (France)
Kolo TOURE, défenseur de 34 ans, a prolongé à Liverpool (Angleterre)
Ismaël TRAORE, défenseur de 28 ans, parti libre à Angers (France)
Didier YA KONAN, attaquant de 31 ans, d\’Hanovre (Allemagne) au Fortuna Düsseldorf (Allemagne/D2)

GHANA

Afriyie ACQUAH, milieu de terrain de 23 ans, d’Hoffenheim (Allemagne) au Torino (Italie)
André AYEW, milieu de terrain de 25 ans, parti libre à Swansea (Angleterre) (Photo)
Christian ATSU, ailier de 23 ans, prêté par Chelsea (Angleterre) à Bournemouth (Angleterre)
Michael ESSIEN, milieu de terrain de 32 ans, au Panathinaïkos (Grèce)

GUINÉE
Sadio DIALLO, attaquant de 24 ans, de Rennes (France) à Bastia (France)
Salimo SYLLA, défenseur de 21 ans, de Troyes (France) à Auxerre (France/D2)

LIBYE
Ahmad BENALI, attaquant de 23 ans, parti libre à Palerme (Italie)

MALI
Abdoulay DIABY, attaquant de 24 ans, de Lille (France) au Club Bruges (Belgique)
Mohamed FOFANA, défenseur de 30 ans, a prolongé à Reims (France)
Sidi FOFANA, défenseur de 23 ans, signe son premier contrat pro à Créteil (France/D2)
Benjamin KARAMOKO, défenseur de 20 ans, a signé un premier contrat pro à Saint-Etienne (France)
Mohamed Lamine SISSOKO, milieu de terrain de 30 ans, de Levante (Espagne) à Shanghai Shenhua (Chine)
Slimane SISSOKO, attaquant de 24 ans, à Angers (France)
Yacouba SYLLA, milieu de terrain de 24 ans, d’Aston Villa (Angleterre) au Stade rennais (France)
Almamy TOURE, défenseur de 19 ans, a prolongé à Monaco (France)
Abdou TRAORE, milieu de terrain de 27 ans, a prolongé à Bordeaux (France)
Cheik TRAORE, défenseur de 20 ans, signe son premier contrat professionnel à Caen (France)

MAROC
Mehdi BOURABIA, milieu de terrain de 23 ans, du Lokomotiv Plovdiv (Bulgarie) au Cherno More Varna (Bulgarie)
Mehdi CARCELA, milieu de terrain de 25 ans, du Standard Liège (Belgique) au Benfica Lisbonne (Portugal)
Alharbi EL JADEYAOUI, milieu de terrain de 29 ans, parti libre à Qarabag (Azerbaïdjan)
Yassine EL KHARROUBI, gardien de but de 25 ans, parti libre au Lokomotiv Plovdiv (Bulgarie)
Ryan FRIKECHE, milieu de terrain de 23 ans, d’Angers (France) à l’AC Ajaccio (France/D2)
Youssouf HADJI, attaquent de 35 ans, prolonge de 2 ans Nancy (France/D2)
Younes KAABOUNI, milieu de terrain de 20 ans, a prolongé à Bordeaux (France)
Adel TAARABT, milieu de terrain de 26 ans, des Queens Park Rangers (Angleterre/D2) au Benfica Lisbonne (Portugal)
Abdellah ZOUBIR, attaquant de 23 ans, a signé au Petrolul Ploiesti (Roumanie)

NIGERIA
Léon BALOGUN, défenseur de 27 ans, pari libre à Mayence (Allemagne)
Kehinde FATAI, attaquant de 25 ans, d’Astra Giurgiu (Roumanie) au Sparta Prague (République tchèque)
Ahmed MUSA, milieu de terrain de 22 ans, a prolongé au CSKA Moscou (Russie)
Ikechukwu UCHE, attaquant de 31 ans, de Villarreal (Espagne) à Tigres (Mexique)

RD CONGO
Jérémy BOKILA, attaquant de 26 ans, de Terek Grozny (Russie) à Guangzhou Evergrande (Chine)
Junior KABANANGA, attaquant de 26 ans, parti libre au FC Astana (Kazakhstan)
Gaël KAKUTA, ailier de 24 ans, de Chelsea (Angleterre) au FC Séville (Espagne)
Nicaise KUDIMBANA, gardien de but de 28 ans, parti libre à Antwerp (Belgique)
Oménuké MFULU, milieu de terrain de 21 ans, a prolongé à Reims (France)
Youssouf MULUMBU, milieu de terrain de 28 ans, parti libre à Norwich (Angleterre)
Jordan NKOLOLO, milieu de terrain de 22 ans, de Clermont (France/D2) à Angers (France)

SÉNÉGAL
Elhadj DABO, milieu de terrain de 19 ans, de Sedan (France/D2) à Valenciennes (France/D2)
Abdou DIALLO, défenseur de 19 ans, prêté sans option d’achat par Monaco (France) à Zulte Waregem (Belgique)
Famara DIEDHIOU, attaquant de 22 ans, prêté par Sochaux (France/D2) à Clermont (France/D2)
Pape Abdou FAYE, défenseur de 25 ans, de Dijon (France/D2) à Lorient (France)
Pape GASSAMA, milieu de terrain de 18 ans, signe son premier contrat pro à Créteil (France/D2)
Alassane NDIAYE, milieu de terrain de 25 ans, de Beroe Stara Zagora (Bulgarie) au FC Irtysh Pavlodar (Kazakhstan)
Cheikh NDOYE, milieu de terrain de 29 ans, de Créteil (France/D2) à Angers (France)

TOGO
Gilles SUNU, attaquant de 24 ans, d’Evian (France/D2) à Angers (France)

TUNISIE
Karim HAGGUI, défenseur de 31 ans, du VFB Stuttgart (Allemagne) au Fortuna Düsseldorf (Allemagne/D2)
Saber KHALIFA, attaquant de 28 ans, définitivement transféré de l’Olympique de Marseille (France) au Club Africain (Tunisie)
Mohamed LARBI, milieu de terrain de 28 ans, a prolongé au Gazélec Ajaccio (France)

source:rfi

\"CPI\"

L’Afrique du Sud confirme qu’elle envisage de quitter la Cour pénale internationale (CPI) suite à la saga el-Béchir, mais en dernier recours. Le président soudanais a quitté l’Afrique du Sud avant la fin du sommet de l’Union africaine, la semaine dernière. Une cour sud-africaine lui avait pourtant interdit de quitter le territoire, le temps de statuer sur une possible arrestation. Le gouvernement est accusé d’avoir non seulement violé ses engagements internationaux, mais également sa Constitution et doit s’expliquer d’ici vendredi auprès de la Haute Cour de Pretoria.

L’Afrique du Sud va revoir sa coopération avec la Cour pénale internationale(photo). Lors d’une conférence de presse, le ministre à la Présidence a expliqué que Pretoria était partagée entre ses obligations envers la Cour et ses obligations envers l’Union africaine et ses autres partenaires. « Malgré notre adhésion à la CPI en signant le Statut de Rome, l\’Afrique du Sud doit trouver un équilibre entre ses obligations envers cette Cour et ses obligations envers l\’Union africaine, ainsi qu\’envers des pays avec lesquels elle a signé des accords internationaux », s’est expliqué Jeff Radebe. Le ministre cite notamment une résolution de l’Union africaine datant de 2009, appelant à suspendre toute coopération avec la CPI.

Pour le ministre Jeff Radebe, la CPI ne pouvait dès lors exiger que Pretoria arrête le président soudanais. « L’article 982 du statut de Rome est sans ambigüité : il dit clairement que la CPI ne peut demander à un Etat d’arrêter une personne, si cette arrestation amène un Etat à violer ses obligations internationales, rappelle-t-il. Nous voulons comprendre quelles sont nos obligations dans le cas ou nous ne pouvons pas appliquer un mandat d’arrêt un sans enfreindre nos devoirs internationaux. »

Pour Jeff Radebe, une sortie du Statut de Rome n’est donc pas à exclure : « L\’Afrique du Sud pourrait, en dernier recours, envisager de se retirer de la CPI, mais une telle décision ne serait prise qu\’après avoir considéré toutes les options qui sont disponibles au sein de la CPI ».

Source:rfi

\"Archives

Le Ministre des Arts et de la Culture, Ama Tutu Muna qui a présidé la cérémonie officielle de lancement des activités le 25 juin 2015, a souligné l’importance et l’intérêt de la conservation des Archives publiques.

« Quelle est notre relation avec les archives : Comment rendre les archives sympathiques ?» c’est le thème de l’édition 2015 de la Journée Internationale des Archives. Les activités organisées à cet effet aux Archives Nationales à Yaoundé et à l’annexe de Buea (Sud-Ouest du pays) du 25 au 27 juin 2015, ont été marquées par des journées portes ouvertes, le vernissage des expositions, une table ronde entre autres.

Cette célébration, la troisième en terre camerounaise et la neuvième dans le monde, a permis au Ministère des Arts et de la Culture de faire prendre conscience au public de l’importance des archives, fondement de ses droits et de son identité ; de faire prendre conscience aux décideurs des avantages d’un bon archivage pour une bonne gouvernance et pour un développement bien conçu ; et au secteur public et privé de la nécessité de conserver les archives sur le long terme, et de faciliter l’accès à celles-ci. Il était aussi question au cours de cette célébration de promouvoir et de faire connaitre à un très large public des documents uniques extraordinaires et rares conservés dans des institutions d’archives.

Le Ministre des Arts et de la Culture, Ama Tutu Muna a insisté sur la conservation des Archives car elles sont toujours conçues dans un but utilitaire (traces de droits, engagements, études, décisions).Elles sont un facteur indispensable de la continuité de l’administration. Selon la Déclaration Universelle des Archives adoptée par l’UNESCO, « les Archives consignent les décisions, les actions et les mémoires. Elles constituent un patrimoine unique et irremplaçable transmis de génération en génération(…).Sources d’informations fiables pour une gouvernance responsable et transparente, les Archives jouent un rôle essentiel dans le développement des sociétés en contribuant à la constitution et à la sauvegarde de la mémoire individuelle et collective ».

Peu avant la table ronde (l’un des temps forts de cette célébration), le Secrétaire général du Ministère des Arts et de la Culture, Mouhtar Ousmane Mey, a effectué une visite guidée, admirant les photos exposées qui, pour la plupart, présentaient le visage du Cameroun en général et de sa capitale Yaoundé en particulier, dans les années 1960 et même avant. Une véritable mémoire de l’histoire de ce pays.

Le Directeur des Archives Nationales et des Documents Administratifs au Ministère des Arts et de la Culture, Dr. Ngwang Michael a insisté au cours de cette célébration sur le rôle des archives comme « outil indispensable pour les individus, les institutions et les administrations ».

EP Nguiamba.

 

\"Livres

La dédicace de cet ouvrage a eu lieu hier 25 juin 2015 au Centre Culturel Camerounais(CCC) en présence du Ministre Directeur du Cabinet Civile de la Présidence de la République du Cameroun, Martin Belinga Eboutou.

« Aujourd’hui, je n’ai plus personne d’autre à consulter que moi-même, accompagné de la musique de mes souvenirs(…)j’ai donc résolu de m’en prendre aux croyances des anciens Beti, de les rechercher à travers leurs rites(…) le but de l’entreprise : retrouver les racines de ma tradition(…),convaincu qu’il est essentiel pour un peuple, s’il veut s’avancer dans l’avenir avec audace, de s’appuyer sur ses racines », extraits du livre « Rites et Croyances des anciens Beti » du Père Nicolas Ossama, dédicacé et mis en vente hier 25 juin 2015 à Yaoundé. L’ouvrage co-édité par les Presses de l’Université Catholique d’Afrique Centrale (PUCAC) et le CERDOTOLA, est une mémoire de la tradition des peuples Beti. Outre les éditeurs, la dédicace a été marquée par la présence du préfacier de l’ouvrage, le Ministre Directeur du Cabinet Civile de la Présidence de la République, Martin Belinga Eboutou(photo)

\"Livres

Présenté comme historien jésuite, aîné de la société beti, et fin connaisseur de sa tradition, Nicolas Ossama présente à travers cet ouvrage, le rite de l’initiation « SO », généralement considéré comme le rite majeur de ce groupe, sur la base de tous les témoignages recueillis. La Visée est non seulement de décrire soigneusement l’ensemble de ces rites, mais aussi d’en dégager la signification profonde. L’auteur transmet ainsi l’héritage de cette pédagogie millénaire aux générations actuelles et futures des Ekang et à toute l’humanité, une tradition révélatrice de la spiritualité de l’Afrique.

Le père Nicolas Ossama,Sj est jésuite camerounais né à Yaoundé en 1929.Docteur en histoire, il a enseigné l’histoire de l’Eglise au grand Séminaire de Nkolbisson, à l’Ecole théologique de Ngoya et à l’Université Catholique d’Afrique Centrale et actuellement il enseigne au Grand séminaire de Bertoua. Le père Nicolas Ossama est connu pour sa contribution à une meilleure connaissance de l’Eglise locale du Cameroun. Son livre est vendu à 8000 FCFA soit 12,20 euros.

Ericien Pascal N.