\"image\"

Deux soldats français soupçonnés d’\”actes à connotation sexuelle\” sur deux enfants au Burkina Faso ont été suspendus.

Les justices française et burkinabè ont été saisies de cette affaire.

\”Si les faits étaient avérés, l\’armée se montrerait implacable à l\’égard des personnes concernées\”, a souligné le ministère français de la défense.

C’est la deuxième affaire d\’abus sexuels sur enfants impliquant l\’armée française en Afrique, après les accusations portées contre des militaires de la force Sangaris en Centrafrique.

14 militaires français avaient été mis en cause par les témoignages de six enfants de 9 à 13 ans.

Environ 220 soldats français sont stationnés au Burkina Faso dans le cadre de l\’opération de lutte antiterroriste Barkhane, qui couvre cinq pays du Sahel, du Mali au Tchad.

Source: bbc

\"yicambok\"

La soirée a été rehaussée par la présence d’autres Ambassadeurs, Hauts Commissaires, membres du gouvernement camerounais et quelques journalistes.

Le nouvel Ambassadeur Plénipotentiaire du Japon au Cameroun S.E.M. Kunio OKAMURA a offert une Réception à sa Résidence hier 29 juin 2015. C’était sa première rencontre officielle et conviviale avec plusieurs autres Chefs de mission diplomatique en poste à Yaoundé, et certains médias du pays. « Je suis très heureux de pouvoir travailler ici…dans ce  charmant pays de diversité qu’est le Cameroun» a –t-il déclaré dans son allocution avant d’ajouter que « Pendant mon séjour je ne ménagerai aucun effort à maintenir les acquis en matière de coopération bilatérale tout en les renforçant dans différents domaines, l’un des objectifs étant, entre autres, promouvoir la coopération mutuelle entre nos deux peuples et les deux pays ».

Il a manifesté sa disponibilité à travailler en « synergie parfaite » avec les autres Ambassadeurs et Hauts Commissaires « pour le développement et la paix au Cameroun et dans cette sous région ». Pour S.E. M. Kunio OKAMURA « un accent particularité sera placé sur l’étroite collaboration avec les organisations internationales très actives, surtout ces derniers mois dans l’atténuation de nombreuses crises qui sévissent dans la sous région ». La soirée a connu la présence de quelques membres du gouvernement. « Je voudrai jouir pleinement de mon séjour ici au Cameroun avec vous tous » a lancé le nouvel Ambassadeur du Japon visiblement heureux d’être en terre camerounaise.

Ericien Pascal Nguiamba.

\"MINADER1\"

Au cours de la 53è session du Conseil d’Administration de la Caisse de Développement de l’Elevage pour le Nord(CDEN) tenue le 22 juin 2015 à Yaoundé, les grands chantiers de cette structure ont été dévoilés ainsi que ses réalisations.

Cette session du Conseil d’Administration de la CDEN qui s’est tenue à l’hôtel des députés à Yaoundé était présidée par Dr.Taïga, Ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales. La Caisse a ainsi dévoilé les actions du Sous-programme 406 pour l’année 2015 à savoir le développement des élevages à cycle court ; le développement des exploitations bovines, viandes et équines ; le développement de l’alimentation animale ; le développement des infrastructures de l’élevage et l’appui conseil et organisation des producteurs.

Selon le Rapporteur du Conseil, Hamidou Saidou, Directeur Administratif de la CDEN, la Caisse de Développement de l’Elevage pour le Nord a déjà réalisé depuis le début de l’année 2015, plusieurs activités notamment l’acquisition du matériel(pelles, pioches, bottes tenues…) pour la mise en place du champ fourrager de Bockle(LANAVET 10 hectares) ; l’acquisition du même type de matériel pour la mise en place du champ fourrager de Wakwa(20 hectares), de Touroua(05 hectares), de Mayo-Oulo(02 hectares), de Dogba(20 hectares) et de Guidiguis(05 hectares). Le Directeur Administratif de la CDEN ajoute aussi comme activités déjà réalisées, l’aménagement d’un local pour provenderie à Maroua ; l’aménagement du hangar pour tracteur à Maroua et la réhabilitation de Lahoré Vina.

Il faut rappeler que la Caisse de Développement de l’Elevage pour le Grand Nord regroupe les trois Régions septentrionales du Cameroun : L’Extrême-Nord, le Nord et l’Adamaoua.

Le Conseil d’administration du 22 juin 2015 avait également pour objectif de rendre compte de la gestion de 2014 qui avait un budget de 497 millions 920 milles FCFA. L’on retient aussi cette parfaite concordance au niveau des comptes entre l’Agent comptable et le Directeur administratif. Preuve de la bonne gouvernance qui règne au sein de cette structure de développement de l’élevage dans le grand nord Cameroun.

Ericien Pascal Nguiamba

\"Adrienne

Dans cette interview accordée à yaoundeinfo.com, la journaliste en service au quotidien privé « Mutations » à Yaoundé, dénonce, interpelle, et donne la solution adéquate pour une meilleure protection de notre environnement. Lire

Adrienne Engono bonjour, vous venez d’animer le Café Presse de l’Institut Français du Cameroun à Douala. Quel était le sujet majeur de ce Café presse ?

Bonjour, par le biais de son responsable de la communication, Abraham Nana, l’Institut français de Douala, dans le cadre de son programme baptisé « Café presse », m’a sollicitée pour faire un exposé le 10 juin dernier à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement qui a été observée le 05 juin 2015. Au terme des échanges préalables avec Abraham Nana, je devais entretenir la public sur le thème : « La protection de l’environnement : c’est notre affaire ? »

Vous êtes journaliste spécialisée dans les questions d’environnement. Pensez-vous que la protection de l’environnement soit une réalité au Cameroun ?

C’est justement la raison pour laquelle le thème sus-cité a été pour moi un bon choix. Je l’ai d’ailleurs signifié à Abraham Nana. Parce qu’on pense toujours que le problème c’est l’autre. Si on part de la définition simplifiée de l’environnement, c\’est-à-dire, tout ce qui nous entoure, avons-nous besoin des théories ou des lois à imposer pour son entretien ? Je ne crois pas. Puisque l’entretien de ce qui nous entoure, solide, liquide ou gaz, animal ou végétal, doit nous préoccuper si nous voulons vivre sainement. Maintenant, si votre question renvoie à l’ensemble de dispositions réglementaires devant régir la protection de l’environnement, on peut dire qu’il se pose encore un problème du suivi. Nous avons des textes qui sont violés au quotidien. Il y a des mesures que prennent les autorités dont l’application ne suit pas sans qu’aucune sanction ne soit prise contre ceux qui les outrepassent.

Que faut-il faire pour améliorer cette protection ?

Il faut d’abord que chacun se sente concerné par la protection de l’environnement. Ceci ne peut être possible au niveau où nous sommes que par la sensibilisation et l’éducation. Ensuite, des mesures efficaces doivent être mises en place et scrupuleusement appliquées. Il s’agit aussi de punir ceux qui, après une sensibilisation, ne se disciplinent pas. Nous avons un exemple actuellement avec la volonté du gouvernement d’éliminer les emballages plastiques de 60 microns et moins. Cette mesure salutaire se heurte aujourd’hui à l’indiscipline des citoyens. Ont-ils été suffisamment sensibilisés ? Sont-ils accompagnés pour le basculement ? C’est autant d’interrogations qui se posent dans l’opinion. Ces questions doivent appeler à une évaluation froide de l’opération afin de gommer les erreurs et de repartir tous ensemble.

 

La protection de l’environnement doit elle être exclusivement une affaire de l’Etat ou alors pensez vous que d’autres acteurs devraient s’y impliquer ?

« Exclusivement » n’a pas sa place, pour l’Etat comme pour quiconque. C’est chacun qui apporte sa modeste contribution. Moi je pense que la population a un rôle déterminant. La ville de Douala a connu des inondations il y a quelques jours. Parmi les causes de cette catastrophe qui a remis beaucoup de familles au point zéro, le bouchage des canalisations par des déchets domestiques déversés par la population. Voilà la responsabilité des habitants, eux qui sont d’ailleurs très vulnérables. Beaucoup de personnes ont tout perdu dans les quartiers lors de la montée des eaux : diplômes, actes de naissance et beaucoup d’autres biens à cause de l’incivisme. Cette année le thème de la Journée mondiale de l’environnement était : «Sept milliards de rêves. Une seule planète. Consommons avec modération». Il nous interpelle tous.

Entretien avec Ericien Pascal Nguiamba

 

\"Police\"

Selon la Radio nationale cet usurpateur arnaquait les populations depuis trois ans.

C’est au cours du « journal des faits de société » de ce lundi 30 juin 2015 à la Radio nationale(CRTV) que les camerounais ont appris qu’un faux Sous-préfet a été mis aux arrêts par les forces de sécurité à Ekondo titi dans la Région du Sud-ouest Cameroun. Né le 2 mai 1966, Denis Sonè Metougue, le faux sous-préfet, était en réalité un ancien adjoint d’arrondissement chassé de ses fonctions depuis 2011 pour « manquements graves ».

Mais depuis 3 ans l’homme se faisait passer pour le Sous-préfet d’Akwaya. Il avait conçu des faux cachets et arnaquait les populations des localités de cette Région anglophone du Cameroun, jusqu’à ce qu’un homme en tenue qui connaissait le vrai nouveau Sous-préfet découvre cette mafia du faussaire dans la localité d’Ekondo Titi où il sera capturé par les éléments des forces de sécurité. A la justice de faire à présent son travail.

Berthe Fomo

\"samuel-etoo-antalyaspor\"

L’attaquant camerounais Samuel Eto’o Fils(photo 3è à partir de la gauche) s’est engagé pour un contrat de deux ans, une année d’option et 3 millions d’euros annuels avec le club turc Antalyaspor, nouveau promu en D1, a appris APA samedi de sources concordantes.

L’ex-capitaine de la sélection, rappelle-t-on, s’était rendu ans ce pays en milieu de semaine afin de finaliser les conditions de son transfert de Sampdoria de Gênes (D1 italienne), où il vient de passer une demi-saison. Après l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre et la Russie, Samuel Eto’o dépose ses valises en Turquie où évoluent déjà d’autres camerounais comme Aurelien Chedjou, Stephane Mbia, Georges Constant Mandjeck…

La rédaction avec APA

\"robichon\"

Le Président de la République S.E.M. Paul BIYA a reçu, samedi 27 juin 2015, S.E. Madame Christine ROBICHON, Ambassadrice de France au Cameroun. Au menu de l’entretien, le point des préparatifs de la visite annoncée au Cameroun du Chef de l’Etat Français, M. François Hollande.

S’exprimant face à la presse au terme d’un entretien de près d’une heure, l’Ambassadrice ROBICHON s’est réjouie de cet entretien avec le Chef de l’Etat camerounais. Un « échange confiant », a-t-elle indiqué, qui s’inscrit dans la perspective de la visite du Président  François Hollande au Cameroun : « Tout se présente bien. Nous travaillions bien à la préparation de cette visite, dans une excellente atmosphère. Tout va bien».

Sur le sens de cette visite, qu’elle a du reste qualifiée d’importante, Madame ROBICHON a déclaré qu’elle est « destinée à marquer l’amitié et la solidarité de la France à l’égard du Cameroun, en particulier à cette période où il est confronté à des défis importants, notamment sur le plan sécuritaire, en raison des exactions de Boko Haram ».

source: prc.cm

\"Tchad

Selon un journal en ligne tchadien, le rapt des immigrés sans-papiers par les autorités tchadiennes vise à prévenir des éventuelles attaques terroristes contre le Tchad et ses institutions républicaines.

Samedi 27 juin 2015 le site internet Alwihdainfo.com publiait un article indiquant que « Plusieurs convois de la gendarmerie, de la police et de la garde nomade contenant des étrangers en situation irrégulière appréhendés lors du contrôle par les forces de l\’ordre, viennent de quitter leur centre de détention, derrière la brasserie du Tchad, sur la route de Farcha, et se dirigent actuellement à Ngueli pour être refoulés à Kousseri »(Cameroun).
Nos confrères indiquaient que « Ces étrangers en situation irrégulière sont entre autres des camerounais, des nigérians et d\’autres ressortissants de pays de la sous-région. Une source recueillie sur place par Alwihda affirme que les forces de l\’ordre feront le tri à Ngueli entre ceux qui peuvent avoir des pièces justificatives et qui devront être libérés tandis que d\’autres seront renvoyés à Kousseri ».

Il faut dire que les autorités tchadiennes multiplient depuis quelques jours, le rapt des immigrés sans-papiers « pour prévenir des éventuelles attaques terroristes contre le Tchad et ses institutions républicaines. Ces mesures interviennent à la suite des attaques terroristes contre la direction générale de la police et de l\’école de police qui ont provoqué la mort d\’une trentaine de personnes dont la plupart des nouvelles recrus de la police en pleine formation » précise le journal tchadien. Selon le journaliste camerounais Guibai Gatama, Directeur de Publication de l’hebdomadaire « l’œil du Sahel », environ 300 camerounais ont été rapatriés de Ndjamena pour Kousseri depuis les derniers attentats survenus dans la capitale tchadienne, le 15 juin 2015.Les autorités camerounaises n’ont pas encore fait de déclaration officielle au sujet de ce rapatriement sévèrement critiqué par bon nombre de Camerounais.

Victoire Bidja

 

\"Les

Publié chez Edilivre en France, ce deuxième livre de la jeune camerounaise parle de la Colonisation et de ses effets néfastes pour l’Afrique. Un ouvrage édifiant et indispensable pour des jeunes africains en quête de savoir.

Elle fait désormais partie des auteurs camerounais engagés. En décidant de parler de la colonisation dans son livre, Laure Kameni montre aux yeux du monde qu’elle s’intéresse aux maux qui minent l’Afrique. «  J’ai décidé de parler de la colonisation dans mon livre au regard de l’actualité avec tous ces jeunes intellectuels africains qui meurent par centaines dans la méditerranée en essayant de fuir leur continent. Appauvris par nos dirigeants qui font de la politique de l’autruche, en pillant, volant et en appauvrissant la jeunesse. Une génération de jeunes sacrifiés et abandonnés à leur triste sort… » déclare cette jeune l’auteure.

Ce livre de 85 pages qui mérite une lecture intégrale, compte deux chapitres et un avant propos. Le lecteur y est édifié sur les méfaits et conséquences de la colonisation sur l’Afrique. Le livre attire ainsi l’attention des africains sur les coutumes, les mœurs du continent qui ont été remplacées par celles du colonisateur.

Laure Kameni, aborde également dans ce livre, la question de l’immigration vers les pays occidentaux des jeunes africains qui croient en une « Europe paradisiaque » et qui sont surpris du « long processus pour y parvenir à leur fin ».La jeune auteure note que « certains, au prix de leur vie  fuient cette Afrique qui a été et continue à être pillée par les occidentaux ». Le livre « Les dieux nous sont tombés sur la tête » se présente alors comme une solution à tous ces maux décriés. « J’en conclu que l’Afrique doit sortir de son lourd sommeil » dit-elle. Une dédicace spéciale de ce livre est prévue à Toulouse en France, puis au Cameroun. « Les dieux nous sont tombés sur la tête » un livre à lire.

Victoire Bidja.

 

\"kuma1\"

Nommé le 18 juin 2015 par Bello Bouba Maïgari,  le Président de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès(UNDP), il a été installé dans ses nouvelles fonctions le 25 juin 2015. Voici ses principales missions.

Kuma Peter Kombain a été installé dans ses nouvelles fonctions de Directeur du Siège de l’UNDP à Yaoundé au cours d’une cérémonie présidée par le Secrétaire général du parti, le Sénateur Pierre Flambeau Ngayap. Le nouveau Directeur du Siège de l’UNDP sera chargé entre autres d’organiser le travail du personnel du siège notamment des secrétaires, chauffeurs et gardiens ; de recevoir les visiteurs et discriminer ceux à référer au Secrétaire général et de traiter le courrier arrivé et le soumettre au Secrétaire général ou, en l’absence du Secrétaire général, au Président national, pour suite à donner. Kuma Peter Kombain sera aussi chargé de pré-exploiter les rapports d’activités des organes de base, en préparer une note de synthèse accompagnée de ses observations à soumettre au Secrétaire général ou, en son absence, au président national, d’organiser et entretenir la documentation et les archives du siège ; Assister le Secrétaire général dans la gestion du site internet du parti.

C’est également le Directeur du Siege de l’UNDP qui est chargé d’organiser et veiller à l’entretien et à la propreté du siège et de veiller à la maintenance des équipements et matériels ; assurer l’appui du siège aux activités du Trésorier général et des secrétaires nationaux du Comité central. Kuma Peter Kombain devra aussi préparer à l’attention du Secrétaire général, un rapport d’activités mensuel et assurer toute autre tâche ou mission à lui confiée par le Secrétaire général ou le Président national.

Selon le Secrétaire général de l’UNDP, Pierre Flambeau Ngayap, la décision prise par le président national pour la création du poste de Directeur du siège de l’UNDP « participe de sa volonté de mieux rationaliser le fonctionnement du parti ». Militant de la première heure, le nouveau Directeur du siège de l’UNDP est « très engagé, disponible, fidèle, compétent, intègre, respectueux des militants du parti et vaillant » selon ses camarades du parti. « Ma joie est immense, le président national ne sera pas déçu car nous allons tout faire pour relever les défis » a déclaré Kuma Peter Kombain qui a prôné un esprit de solidarité et de camaraderie entre les militants de l’UNDP.

Victoire Bidja