\"UE\"

Le 17 juin 2015, la Haute Représentante et Vice-Présidente (HRVP), Mme Federica Mogherini, le Commissaire aux affaires humanitaires et à la gestion des crises, M. Christos Stylianides et les Ministres des Affaires étrangères des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, SE Monsieur Moussa B. Nebie; Mali, SE Monsieur Abdoulaye Diop; Mauritanie, SE Madame Vatma Vall Mint Soueina; Niger, SE Madame Kane Aïchatou Boulama et Tchad, SE Monsieur Moussa Faki Mahamat) se sont rencontrés à Bruxelles. Les participants se sont vivement félicités de cette initiative et ont adopté le communiqué conjoint suivant:

\”Nous avons pu constater la convergence de nos analyses sur la situation au Sahel et partager notre réflexion sur la manière de répondre aux défis sécuritaires qui nous affectent, notamment en lien avec les tensions actuelles en Libye et la montée en puissance de Boko Haram. Nous condamnons les récentes attaques terroristes à Ndjamena et exprimons notre solidarité avec le Tchad et notre profonde sympathie avec les proches des victimes.

Nous avons rappelé l\’importance pour les parties libyennes d\’arriver à un accord rapidement sur un gouvernement d\’unité nationale et nous appuyons les efforts du Représentant spécial des nations Unies, M. Bernardino Leon. Nous restons déterminés à faire du Sahel un espace de paix, de développement et de stabilité. A cet égard, nous saluons l\’opérationnalisation de la force Mixte multinationale.

Dans ce contexte, nous saluons l\’aboutissement du processus de paix au Mali, auquel nous avons activement participé ensemble pour résoudre la crise. Nous réitérons notre engagement à tout mettre en œuvre pour accompagner la mise en œuvre de l\’accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali signé le 15 mai 2015 à Bamako. Nous lançons un appel à la Communauté internationale en tenant compte du rôle des Nations unies, afin qu\’elle y apporte également son appui. Nous invitons les parties au respect strict de leurs engagements et les encourageons à mettre en place sans délai le mécanisme de suivi qui sera fondamental pour l\’instauration d\’une paix durable.

Sécurité, migration et développement sont étroitement liés et demandent une réponse globale telle que partagée collectivement par les cinq pays. L\’UE est engagée auprès de ses partenaires de longue date, qu\’il s\’agisse de la coopération au développement ou du déploiement de missions PSDC au Niger et au Mali. L\’UE et ses Etats membres ont identifié plus de 8 milliards d\’euros destinés à la région du Sahel à travers la mobilisation de tous les instruments à leur disposition. La mise sur pied prochaine en partenariat avec les organisations sous régionales d\’un nouvel instrument financier pour des actions régionales et transfrontalières a été évoquée.

Conscients de la nécessité de trouver des solutions communes aux problèmes communs, nous avons partagé le contenu du Plan d\’Action Régional récemment adopté par l\’UE qui permettra de concentrer davantage les efforts sur des actions prioritaires, parmi lesquels se trouvent la prévention et lutte contre la radicalisation, la création des conditions de développement en faveur de la jeunesse, la migration et mobilité et la gestion des frontières et lutte contre les trafics illicites et le crime organisé transnational. Nous nous engageons à discuter ensemble de la meilleure manière de mettre en œuvre ce Plan d\’action régional.

Nous sommes convenus que le déroulement de ce Plan régional devrait aller de pair avec l\’instauration entre nous d\’un dialogue politique régulier et structuré en pleine complémentarité avec ceux des organisations régionales et sous régionales, ainsi que les différents processus existants tels que ceux de Nouakchott et de Rabat.

En particulier, nous sommes convenus de l\’urgence d\’adresser conjointement les causes profondes qui sous-tendent les flux migratoires, et d\’accroitre la coopération conjointe sur les questions de migration irrégulière et de lutter contre le trafic inacceptable d’êtres humains. Nous saluons l\’initiative de l\’UE d\’organiser à Malte un sommet qui permettra d\’aborder ces questions au plus haut niveau.

L’UE restera très fortement engagée auprès de ses partenaires dans le domaine humanitaire et continuera à soutenir les efforts visant à renforcer la résilience et le développement au Sahel.

Enfin, nous avons décidé que l\’approfondissement de la coopération se poursuivra à travers l’organisation de réunions régulières au niveau ministériel et de hauts fonctionnaires. Une prochaine rencontre à ce niveau se tiendra l\’année prochaine pour évaluer les progrès qui auront pu être accomplis.\”

 

\"Medecin2\"

Voici l’origine de cette agression qui a failli coûter la vie au Dr. Kwankeu Tatnke Richard. Le médecin qui était face à la presse hier 17 juin 2015 à Yaoundé dit craindre pour sa vie.

Le Dr. Kwankeu Tatnke Richard a rencontré la presse nationale et internationale hier 17 juin 2015 dans les locaux du « Centre Médical la Carrière » dont il est le Promoteur. Il a tenu à se confier à la presse au lendemain de l’agression dont il a été victime le 16 juin. Il dit avoir été « molesté » après avoir été à maintes reprises « intimidé » par des individus dont l’objectif est de le voir fermer boutique et de quitter les lieux où se trouve son Centre Médical.

En fait, explique le médecin, ses misères ont commencé depuis qu’un autre promoteur a décidé de construire sa clinique juste à coté de la sienne. Le Docteur Kwankeu Tatnke Richard qui a trouvé cette initiative non conforme au respect de la carte sanitaire, s’est vu obligé de saisir par écrit le médecin-chef de district de santé de Nkoldongo , le 5 juin 2015.Dans cette correspondance dont l’Object est « violation de la carte sanitaire » le Dr. Kwankeu Tatnke Richard écrit que « faisant suite à votre silence à mes multiples démarches tant verbales qu’écrites, relatives à la violation du respect de la carte sanitaire par des personnes dont j’ignore l’identité et qui ont entrepris l’ouverture imminente d’une clinique jouxtant la mienne installée régulièrement depuis 2010 au quartier anguissa, lieu dit Emombo-auberge, suivant l’autorisation d’exercice de la clientèle en privée délivrée par l’ordre National des Médecins du Cameroun ». Dans cette même correspondance, le Dr. Kwankeu Tatnke Richard explique que « cette situation qui me causera, à terme, un préjudice énorme susceptible de créer un désordre dans le secteur de la santé, particulièrement au niveau de la mise en œuvre de la carte sanitaire et causer ainsi des troubles à l’ordre public pouvant menacer la concorde et la paix ».

Le 5 juin 2015, le Dr. Kwankeu Tatnke Richard a saisi le Ministre de la Santé Publique, André Mama Fouda au sujet de « l’ouverture imminente d’une formation sanitaire dénommée « Clinique Sainte Cécile » à côté de mon Centre médical sis au quartier anguissa lieu-dit Emombo-Auberge dans le district de santé de Nkoldongo ». Il a informé le Ministre de la Santé Publique que « l’ouverture de cette clinique…constitue une violation flagrante de la loi en vigueur dans notre pays…et ne respecte pas la carte sanitaire en vigueur. En effet cette clinique accolée à mon Centre médical (nous avons la même barrière) ne respecte pas la distance légale moyenne exigée entre deux formations sanitaires privées ».Curieusement le Ministre de la santé publique n’a jamais donné une réponse à cette correspondance. Maître Ngongang Sime Alain, Huissier de justice à la 18è charge près la Cour d’Appel du Centre et les Tribunaux de Yaoundé constate, bel et bien, dans le Procès-verbal signé le 31 mars 2015, les travaux d’un « chantier voisin ».

Suite à l’agression dont il a été victime, le Dr. Kwankeu Tatnke Richard dit avoir déposé une plainte au Commissariat de police du 1er arrondissement. Il dit également avoir saisi l’Ordre National des Médecins du Cameroun. Pour amener le Ministre de la santé publique, André Mama Fouda, à faire appliquer et respecter tout simplement la loi en vigueur.

Ericien Pascal Nguiamba.

\"Camair-Co\"

Révélations de Nana Sandjong, Directeur Général de cette compagnie aérienne nationale, qui bénéficiera bientôt de 30 milliards de FCFA pour sa relance.

Le 16 juin 2015 le Ministre des Finances Alamine Ousmane Mey et le Directeur Général de la compagnie nationale de transport aérien Camair-Co ont signé une convention d’un prêt de 25 milliards de FCFA. Ces fonds proviennent d’un pool de banques locales sous la coordination d’Ecobank. Ainsi de ces 25 milliards, 22,5 milliards seront consacrés à l’investissement et 2,5 milliards au fonctionnement. On annonce une enveloppe de 5 milliards supplémentaires pour renforcer le fond en déroulement de Camair-Co. En somme, c’est un prêt basé sur un montant total de 30 milliards de FCFA. Selon des sources des mesures sont prises pour permettre une meilleure utilisation de ces ressources financières. En effet pour les besoins en équipements par exemple, les fonds seront directement versés au prestataire indique le Directeur Général d’Ecobank, Moustapha Fall. Satisfaction chez Camair-Co car « cet argent nous permettra d’augmenter le nombre d’avions. Nous envisageons d’acquérir 4 à 6 avions. Le déficit d’avions ressort comme la clé des problèmes de Camair-Co. Cela nous épargnera des problèmes liés aux annulations en cascade des voyages pour manque d’appareil » a expliqué M.Nana Sandjong le DG de Camair-Co.

L’Etat du Cameroun est donc résolument engagé à faire décoller Camair-Co de fort belle manière et d’éviter à cette compagnie nationale toutes les misères qu’elle fait régulièrement subir aux passagers.

EPN.

\"Lionnes2\"

Les Lionnes indomptables ont obtenu leur qualification le 16 juin 2015 à Edmonton en battant la Suisse par un score de 2 buts à 1.

Menées au départ par un but à zéro, les lionnes reviennent à la marque grâce à une réalisation de Gabrielle Onguene Aboudi. Le deuxième but camerounais signé Madeleine Ngono Mani, permettra au Cameroun d’obtenir sa qualification pour le second tour. Le Cameroun affrontera donc le 20 juin 2015 en huitièmes de finale la Chine dans le groupe C. Bravo aux filles de l\’entraineur Enow Ngatchu qui ont fait vibrer les camerounais à travers les quatre coins du monde.

\"ISMASA-Hermes\"

L’Institut Universitaire de Management et des Sciences Appliquées-Hermes annonce sa prochaine rentrée académique 2015-2016, le 5 octobre 2015. Zoom sur cet Institut universitaire qui offre aux étudiants une formation adaptée aux besoins des entreprises et des particuliers.

En attendant la rentrée académique prévue le lundi 5 octobre 2015, les portes de L’Institut Universitaire de Management et des Sciences Appliquées-Hermes (ISMASA-HERMES) sont déjà ouvertes aux étudiants dont les dossiers de recrutement sont reçus de lundi à samedi de 8h à 17h au siège de l’Institut à Yaoundé (Entre le lieu dit Shell Nsimeyong et le Collège Vogt). Les jeunes étudiants en quête de savoir et de formation, ont le choix entre les filières académiques et les filières professionnelles en matière de Management et Sciences Appliquées. Ils peuvent y obtenir des BTS, DSEP en gestion des ressources humaines

Des Licences Professionnelles et Master et bien d’autres Diplômes encore. Des stages leur sont offerts dans de prestigieuses entreprises du pays indique-t-on à la Direction de l’Institut qui annonce par ailleurs que les 50 premiers étudiants à s’inscrire bénéficieront d’une réduction de 50% des frais de pension. En outre, dans le cadre du suivi des étudiants après la formation, les lauréats sont souvent assistés dans la quête d’emploi grâce à une agence d’emploi conçue à cette fin par l’Institut. ISMASA c’est donc une approche pratique synoptique et intégrée de la formation et de la promotion de la ressource humaine. Un pilier dans la gestion des ressources humaines en Afrique. Avec comme partenaire national, l’Université de Yaoundé II et Partenaire international la Fondation universitaire Mercure Bruxelles Belgique, ISMASA-HERMES est en réalité « la promesse d’un nouvel avenir pour la jeunesse africaine » et « l’espoir d’une nouvelle dynamique sociale pour notre système d’entreprise ». Contacts: 00237 696851015/ 674727421/ 242010041/ 675241923. email:ismasa_hermes@yahoo.com

 

 

\"Nicole\"

Son premier album « Suglu ning » mérite une écoute intégrale. Zoom sur une artiste à la voix suave et unique et au talent immense.

Son spectacle du 12 juin 2015 à l’Institut Français du Cameroun à Yaoundé était finalement un pur moment de communion entre Nicole Obélé et le public. Une occasion pour cette jeune artiste de présenter à ses fans en particulier et au public en général son tout premier album « Suglu ning » composé de 13 titres. A travers lequel l’artiste entraine les mélomanes de sa voix suave et mélancolique sur des mélodies à la fois envoûtantes et délicieusement jazzy. Un pur moment de bonheur affirment les spectateurs. Surtout que l’album « Suglu Ning » qui signifie « l’Ecole de la vie » est une véritable fusion des rythmes qui balade les mélomanes entre Afrobeat, Makunè-Rock,Bossa nova, Ballades jazzy, et d’autres influences musicales tirées au cœur même du continent africain. A travers cette première expérience musicale, Nicole Obélé, originaire de la Région du Centre Cameroun, fait passer « un message d’espoir », condensé des leçons tirées de ses multiples rencontres et expériences qu’elle livre au public à travers cet album, en Ewondo,Bassa, Fang,Bulu,Fufuldé, quelques langues locales. Ce premier album, arrangé par elle-même, a bénéficié de la participation des aînés parmi lesquels Etienne Mbappe qui a assuré la réalisation de l’opus.

Nicole est piquée par le virus de la musique dès le bas âge. Lorsqu’elle entame ses études supérieures de Droit à l’université de Ngaoundéré, Nicole intègre le groupe de musique de cette Université avec lequel elle remporte de nombreux prix dont deux épis d’or dans le cadre du Festival Universitaire des Arts et de la Culture, puis se distingue par ses prestations en solo. Vainqueur en 2002 du Concours national de la chanson, elle effectue des voyages en France, au Brésil et au Nigeria dans l’optique de parfaire son art. Son style musical, « L’Ethnowide groove » est un condensé de sonorités ethniques du monde entier. Aujourd’hui, il est question pour la jeune chanteuse d’accentuer la promotion de son album, sorti en 2013. A consommer sans modération.

Ericien Pascal NB.           

 

 

\"Pont

Ce montant est destiné à l’avancement des travaux de construction dudit pont à Douala

L’Agence française de développement (AFD), vient de consentir un prêt de 29,5 milliards FCFA au Cameroun pour les travaux de construction du deuxième pont sur le fleuve Wouri entamés au mois de novembre 2013, a annoncé l’Agence APA le 10 juin 2015.

A cet effet, un décret du président de la République Paul Biya habilite le ministre de l\’Economie, de la Planification et de l\’Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi, à signer avec l\’AFD un contrat de convention dans ce sens.

Cette enveloppe sera destinée aux travaux complémentaires, dont l’objectif est de se conformer au nouvel environnement immédiat du pont, avec le développement des infrastructures industrielles. Notamment, la construction des cimenteries et des cuves de stockage des produits pétroliers.
Le deuxième pont en construction qui «connaît un bon avancement des travaux» selon le constructeur, le groupe français Sogea-Satom, se situe à un taux d\’exécution de 50 %.
L’ouvrage, long de 800 mètres pour un investissement d\’environ 100 milliards de francs CFA, devrait être opérationnel en 2017.

\"Mincom2\"

Le Ministre de la communication l’a confirmé au cours d’une conférence de presse le 12 juin 2015 à Yaoundé. Voici ce qui est reproché à l’avocate franco-camerounaise.

Le 26 septembre 2014, le Tribunal Criminel Spécial(TCS) a condamné à 25 ans de prison ferme l’avocate franco-camerounaise Me Annette Lydienne Yen Eyoum et ses co-accusés, pour « détournement de deniers publics ».Une histoire de 2 milliards 155 millions de FCFA. La haute juridiction avait rejeté le pourvoi en cassation introduit par la plaignante et ses conseils le 29 septembre 2014. Et le 9 juin 2015, la cour suprême du Cameroun a confirmé la condamnation de l’avocate.

Vendredi 12 juin 2015, le Ministre de la Communication porte parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, a rencontré la presse nationale et internationale pour apporter des clarifications du gouvernement sur cette affaire qui fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis la confirmation de cette condamnation. Le Ministre de la condamnation, en français facile, a expliqué que « l’avocate avait été commise pour recouvrer l’argent de l’Etat dans les caisses du trésor public. Or elle a mis cet argent dans son compte et elle s’en est servie ».Le Ministre Issa Tchiroma Bakary a affirmé que l’avocate avait déposé cette somme « dans son compte personnel », puis « dans une société à Douala où elle avait droit de signature » puis « une partie au trésor public ». Pourtant, affirme le Ministre de la Communication, « l’intégralité de cette somme devait être versée au trésor public ».

En rappel : Le 11 janvier 2010, Annette Lydienne Yen Eyoum, Polycarpe Abah Abah et Henri Engoulou sont inculpés de détournement de deniers publics en coaction de la somme 1 077 955 964 F et Célestin Baleng Maah de complicité de détournement de cette somme. Ils avaient été placés sous mandat de détention provisoire. Le 28 avril 2010, Me Annette Lydienne Yen Eyoum  saisit le président du Tribunal de grande instance du Mfoundi d’une requête en libération immédiate fondée sur l’ « illégalité » de son arrestation. Requête rejetée le 27 mai 2010. Elle est condamnée à payer solidairement avec Honoré Ngwen, ancien chef de la division des Affaires juridiques du ministère des Finances à l’époque des faits, la somme de 1 milliard 153 millions de FCFA. La décision du Tribunal Criminel Spécial, confirmée par la Cour Suprême du Cameroun le 9 juin 2015 est donc sans appel. Mais, apparemment, du côté des conseils de Me Lydienne Eyoum, cette affaire est loin d’être terminée.

 

\"Aboubakar

Ils ont battu la Mauritanie sur un score d’un but à zéro, but inscrit vers la fin de la rencontre par Aboubacar Vincent. Réactions de quelques supporters camerounais.

L’équipe nationale de football du Cameroun a battu difficilement la Mauritanie ce dimanche 14 juin 2015 au stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé sur un score de 1 but à 0.But inscrit par Vincent Aboubacar. Malgré les trois points que gagne le Cameroun dans ce premier match comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations de Football(CAN) qui aura lieu en 2017 au Gabon, les supporters, mécontents de la prestation des Lions indomptables, n’ont pas hésité de les huer sévèrement. Leurs réactions expriment leur déception malgré la victoire, car tous s’attendaient à une victoire écrasante Cameroun contre la Mauritanie. Ernest Pekeuho, homme politique, qualifie la victoire du Cameroun de « La honte ». James Hardy  parle de « drôle de but » car pour lui «  le ballon en tombant (a juste) touché le pied de Vincent Aboubacar ».D’où cette interrogation : « La Mauritanie 149e nation Fifa. Quelle équipe allons-nous battre? » Le journaliste Sismondi Barlev Bidjoka parle d’ « Un but par hasard ». JFT Tala, promoteur culturel, lui estime que « La victoire du Cameroun n\’enlève pas la médiocrité de leur jeux… Vivement une réforme drastique s\’impose ! ». Mais pour le journaliste Augustin Guizanna, «  les lions indomptables ont sauvé les meubles ». La victoire de ce 14 juin n’est donc pas satisfaisante pour plusieurs supporters. Les Lions indomptables livreront leur prochain match dans cette poule M en septembre prochain contre la Gambie.A Banjul.

\"Sexe\"

Des informations utiles et pratiques que tous les couples devraient avoir. Et partager avec des amis, proches et relations.
La Queens University de Belfast a observé la mortalité d\’un millier environ d\’hommes d\’âge moyen. L\’étude était conçue pour comparer des personnes d\’âge et d\’état de santé similaires, évoluant dans des circonstances identiques. Les résultats, publiés en 1997 dans le British Medical Journal, montrent que les hommes déclarant la plus grande fréquence d\’orgasmes présentent un taux de mortalité deux fois moindre que les plus abstinents.

D\’autres études montrent que la pratique sexuelle, ne serait-ce que quelques fois par semaine, a les effets suivants sur la santé:

  • Amélioration de l\’odorat:
    Après l\’acte sexuel, la production de l\’hormone prolactine connaît un pic, ce qui entraîne la production de neurones par le cerveau dans le bulbe olfactif, centre de l\’odorat.
  • Réduction du risque d\’accident cardio-vasculaire
    Dans la continuité de l\’étude de la Queens Universty mentionnée précédemment, des chercheurs ont mis en évidence en 2001 qu\’une fréquence de trois rapports ou plus par semaine réduisait de moitié le risque d\’attaque cardiaque.
    Le co-auteur du rapport, le Dr. Shah Ebrahim a fait preuve d\’un humour très British en déclarant: \”La relation découverte entre la fréquence de l\’activité sexuelle et la mortalité présente un intérêt public considérable\”.
  • Perte de poids, amélioration de la forme
    Avant toute autre chose, le sexe, c\’est de l\’exercice. Une copulation vigoureuse engendre la perte de 200 calories, soit autant qu\’en courant 15 minutes sur un tapis roulant ou en jouant une partie de squash.
    La fréquence cardiaque augmente de 70 battements par minutes, atteignant les 150.Durant l\’acte, les muscles du bassin, des cuisses, des fesses, des bras, du cou du thorax sont sollicités. La production de testostérone est stimulée, ce qui raffermit les os et les muscles.
    Le magazine « Men\’s Health » va jusqu\’à qualifier le lit de meilleur équipement d\’entraînement physique jamais conçu.
  • Meilleure résistance à la dépression
    Telle a été la conclusion d\’une étude menée en 2002 sur 293 femmes. Le psychologue américain Gordon gallup a montré que les participantes actives sexuellement dont le partenaire n\’utilisait pas de préservatif étaient moins sujettes à la dépression que celles dont le partenaire en utilisait.
    Une des théories de la causalité: La prostaglandine, une hormone qu\’on ne trouve que dans le sperme, serait absorbée par les zones génitales féminines, avec un effet de régulateur sur les hormones féminines.
  • Meilleure résistance à la douleur
    Immédiatement avant l\’orgasme, le niveau de l\’hormone ocytocine augmente de cinq fois. Cela provoque la libération d\’endorphine, qui allège tous types de douleurs, des maux de tête, à l\’arthrite en passant par la migraine.
    Chez la femme, le sexe stimule la production d\’œstrogène qui peut réduire les douleurs prémenstruelles.
  • Baisse des cas de rhumes et de grippe
    L\’université Wiles en Pennsylvanie prétend que les individus ayant une activité sexuelle une ou deux fois par semaine ont un taux d\’anticorps de type immunoglobuline A supérieur de 30% aux abstinents, ce qui stimule le système immunitaire.
  • Meilleur contrôle de la vessie
    Le contrôle de l\’écoulement de l\’urine se fait par l\’ensemble de muscles qui sont également sollicités durant l\’acte sexuel.
  • Meilleure dentition:
    Le liquide séminal contient du zinc, du calcium et d\’autres minéraux qui retardent la détérioration de la dent. La méthode de diffusion du liquide est laissée à l\’imagination du lecteur.
    Les chercheurs ont noté accessoirement que les us et coutumes veulent qu\’on se lave les dents après l\’acte intime, alors que celui-ci procurerait une meilleure hygiène buccale!
  • Une meilleure prostate:
    Certains urologues voient une relation entre la rareté de l\’éjaculation et le cancer de la prostate.
    L\’argument est le suivant: Pour fabriquer le sperme, la prostate et les vésicules séminales ponctionnent des substances comme le zinc, l\’acide citrique et le potassium et le concentrent jusqu\’à 600 fois. Tous les agents cancérogènes potentiellement présents dans le sang seraient concentrés de façon identique, phénomène susceptible d\’engendrer un cancer. Il conviendrait donc de les évacuer…ce que la copulation permet de faire.Toutefois, si le nettoyage de la prostate est l\’unique but poursuivi, la masturbation est alors à privilégier, surtout pour les hommes aux tendances polygames. En effet, multiplier les partenaires sexuels peut augmenter le risque de cancer chez l\’homme jusqu’à 40%, seulement parce qu\’il augmente le risque de contracter des maladies vénériennes. Une étude récente publiée par le British Journal of Urology International prétend que les hommes entre 20 et 30 ans peuvent réduire leur chance de développer un cancer de la prostate d\’un tiers en éjaculant plus de cinq fois par semaine
  • Source : Esculape.com