L’édition  de « SEEDS FOR THE FUTURE 2020 » au Cameroun a connu comme il fallait s’y attendre, pour  cause de pandémie de COVID 19, quelques réaménagements organisationnels. Dans l’impossibilité de tenir ce concours en présentiel, Huawei Cameroun à opter pour une évaluation en ligne. A cet effet, un jury Constitué 2 membres à savoir, Dr Germain KOUKOLO, DAG au MINPOSTEL et Dr Balla, sous-directeur de l’assistance aux étudiants MINESUP, représentants de leurs administrations respectives, a évalué  à Yaoundé, le 1er septembre dernier, une quinzaine d’étudiants certifiés Huawei, issus des universités et grandes écoles de Douala ; Et, le jeudi 03 septembre, c’était au tour du Dr MVOGO, coordonnateur de l’Académie Internet de l’Université de Douala et Cédric TSAFACK, responsable des examens et concours à l’IUC, d’évaluer à partir du siège de l’Ecole doctorale de l’Université de Douala, les étudiants de Yaoundé, rassemblés pour la circonstance dans l’amphi de SUP’PTIC. Lire la suite.

Pour cette 5ème session de <HUAWEI SEEDS FOR THE FUTURE>, les 50 étudiants Camerounais certifiés Huawei qui ont pris part à cet interview ont été sélectionnés au sein des 4 écoles  camerounaises ayant souscrits à la <HUAWEI ICT Académie >. Il s’agit de l’Ecole Nationale Supérieure des Postes, des Télécommunications et des Technologies de l’Information et de la Communication (SUP’PTIC), l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique (ENSP) de Yaoundé, Institut Universitaire de la Côte et l’Université de Douala.

Ledit projet qui s’inscrit en droite ligne du cahier de charges de « L’ACCORD DE PARTENARIAT STRATEGIQUE DANS LE DOMAINE DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION » signé entre le Gouvernement du Cameroun et HUAWEI à Beijing en septembre 2018 lors de la visite de S.E.M Paul BIYA, Président de la République en Chine, le son volet formation des jeunes camerounais, a pour objectif de contribuer à la formation des étudiants camerounais à l’économie du numérique via les Technologies de l’Information et de la Communication  qui constituent l’un des leviers indispensable pour l’émergence du Cameroun en 2035 et un instrument fort de production du savoir et du savoir-faire.

Il convient de noter que les cours de formation et de certification des étudiants camerounais qui ont débuté depuis le mois de janvier 2020 dans les amphithéâtres ont été basculés en ligne via des plateformes dédiées HUAWEI LEARN-ON depuis la crise du COVID-19. Des plates-formes de communication fluides, des ressources pédagogiques appropriées, ainsi que des services de soutien rapides et pratiques ont été mis à la disposition des enseignants certifiés des quatre (04) écoles avec l’appui de Huawei afin d’assurer la continuité des cours de certification Huawei.

Cette année, Huawei offre aux 40 lauréats camerounais « Seeds for the Future 2020 » l’opportunité de découvrir d’une part, la langue et la civilisation chinoise et de s’immerger dans l’économie numérique sur les plateformes d’apprentissage en ligne dédiées car chez Huawei, nous croyons qu’il est essentiel de créer des opportunités dans le domaine de l’éducation afin de soutenir et promouvoir les talents qui sont les petites graines aujourd’hui et des leaders de demain.(Seed for the future)

Durant ces cours en ligne, les participants vont rencontrer et échanger avec des experts et des jeunes entrepreneurs internationaux.

Cette cinquième session 2020, (première session en 2016) est appelée à se renouveler chaque année jusqu’au terme de ce projet mondial, augmentant ainsi l’effectif des étudiants Camerounais formés en Technologies de l’Information et de la Communication dans le cadre du projet « Seeds For the Future ».

Le projet « Seeds For the Future » vise par ailleurs,  à familiariser les Lauréats aux Technologies de l’Information et de la Communication.

Il permet aussi d’amener les Lauréats à être plus concrets et pétris d’expérience dans leur domaine de compétence.

Depuis 2008, près de 3500 étudiants venant de 100 pays et 250 universités ont rejoint le programme <Seeds for the future> et avoir voyage en chine,

EXTRAITS DES ENTRETIENS AVEC :

Dr MBALLA (Sous directeur de l’assistance aux étudiants MINESUP, Représentante du MINESUP), Membre du JURY

  « Le niveau est très bon et vu le grand intérêt que présente chacun des candidats,  il ne fait aucun doute que la formation qui leur sera accordée leur sera davantage bénéfique  et nous voudrions saisir cette ocassion pour saluer les efforts de HUAWEI CAMEROUN  dans son engagement à la formation des jeunes dans les TICs . HAUWEI est un partenaire strategique et de long terme».

Dr Germain KOUKOLO, DAG MINPOSTEL, représentant du MINPOSTEL

« Nous avons eu à faire à une jeunesse vraiment passionnée par le monde des TIC.  Il y a de la qualité dans les travaux présentés par les uns et les autres.  D’ailleurs,  cette année,  le processus de présélection ne pouvait donner que ce résultat,  dans la mesure où les candidats qui ont subi cet oral sont des étudiants certifiés Huawei. Nous apprecions les efforts de HUAWEI pour ce project Seed for the future qui encourage les jeunes etudiants dans le domaine des TICs.».

CEDRIC NDAWA  Conseiller en Communication digitale)

« Mes impressions sont bonnes et encourageantes car il nous a été permis de constater que malgré la pandémie sanitaire actuelle, l’éducation ne s’est pas arrêtée grâce à la détermination de HUAWEI qui a rendu possible la mise en place d’équipements TIC  de qualité. Ce qui a donné la possibilité  aux jeunes étudiants de l’ICT Academy de présenter leur projet depuis Douala face à un jury base à Yaoundé et cela dans de bonnes conditions. »

« Oui je le pense fortement car avec ce projet et  étant donne que le monde se digitalise de plus en plus, il serait plus que motivant pour ces jeunes de s’intéresser de plus en plus au développement des TICs. De suivre l’évolution de la digitalisation de l’Afrique et cela avec le soutien indéfectible de Huawei ».

Marie Joséphine MPACKCO (Créatrice de contenus)

« Déjà je tiens à  remercier Huawei qui a bien voulu me convier en tant qu’ observatrice pour cette sixième session du Programme Seeds for the future .  Je suis agréablement surprise de savoir qu’un tel programme existe au Cameroun car l’ imprégnation des jeunes étudiants dans le monde professionnel est un impératif de nos jours . En assistant aux entretiens oraux en ligne , j’ai pu me rendre compte de tout le sérieux apporté dans la sélection des candidats. Les participants retenus pourront bénéficier d’un programme de pointe , échanger avec des experts et jeunes entrepreneurs en Chine et bien évidemment concrétiser leurs idées de projet »

« Bien évidemment . Rappelons que le programme intègre d’abord de véritables passionnés des TIC. Mais dans un monde de plus en plus connecté, informer les jeunes sur Seed for the Future , permettra de faire des TIC un maillon fort du programme de recherche des jeunes camerounais.

La 5G, le cloud computing, les Smart Cities , l’ I.A sont au coeur des nouvelles innovations numériques et de plus en plus de jeunes s’ intéressent à ces questions. Bien qu’ uniquement 4 écoles sont concernées par ce projet au Cameroun , il va s’ en dire que Huawei donnera l’ opportunité à de plus en plus de jeunes de se familiariser au secteur du développement du TIC. »

QUELQUES INFOS SUR SEEDS FOR THE FUTURE 2020

DOUALA : 15 étudiants enregistrés.

10 de l’IUT, soit 9 présents et 1 absent.

05 de l’IUC, soit 4 présents et 1 absent.

YAOUNDE : 35 étudiants enregistrés

25 de SUP’PTIC, soit 17 présents et 04 absents

14 de l’ENSP, soit 12 présents et 02 absents

Un total de 50 étudiants enregistrés, 42 présents et 08 absents.

A propos de Huawei ?

Huawei est une entreprise fondée en 1987, dont le siège social se trouve à Shenzhen en Chine et qui fournit des solutions dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Aujourd’hui, Huawei est un fournisseur de solutions numériques en terminaux, réseaux et cloud, pour les opérateurs, entreprises et consommateurs. Ses produits et solutions sont déployés dans plus de 170 pays dans le monde.

For more information, please visit Huawei online at www.huawei.com or follow us on:

https://www.huawei.com/facts

http://www.linkedin.com/company/Huawei

http://www.twitter.com/Huawei

http://www.facebook.com/Huawei

http://www.google.com/+Huawei

http://www.youtube.com/Huawei

 

 

 

Les élections régionales auront lieu le 6 décembre 2020 au Cameroun selon un décret du Président de la République,Paul Biya (photo), rendu public hier lundi 7 septembre 2020. Selon l’article 251 du Code électoral, nul ne peut être candidat à un mandat de Conseiller régional s’il ne réside de manière effective dans le ressort de la région concernée. Lire la suite.
Les conditions d’éligibilité à un mandat de Conseiller régional sont définies par l’article 175 du Code électoral. Pour faire acte de candidature il faut :
– Être citoyen camerounais, jouissant du droit de vote et régulièrement inscrit sur une liste électorale
– Avoir 23 ans révolus à la date du scrutin
– Savoir lire et écrire le français ou l’anglais
– Justifier d’une résidence effective d’au moins 6 mois sur le territoire de la commune concernée.
Par ailleurs, l’alinéa 2 de cet article précise que les personnes non résidentes peuvent être candidates, à condition de justifier d’un domicile dans le territoire de la commune concernée. Quant aux ressortissants des pays étrangers qui ont acquis la nationalité camerounaise par naturalisation, ils ne sont éligibles qu’à l’expiration d’un délai de 10 ans à compter de la date d’acquisition.

Les incompatibilités

Les articles 176 à 180 du Code électoral sont clairs. Ne peuvent prétendre à la candidature de Conseillers régionaux, les personnes, qui de leur propre fait, se trouvent dans une situation de dépendance. Ou encore d’intelligence vis-à-vis d’une organisation, d’une puissance étrangère, voire d’un Etat étranger. Sont également inéligibles :
– les conseillers municipaux en exercice de leurs fonctions et pendant les 6 mois qui suivent la cessation de ces fonctions,
– les personnels des services concourant à la défense, à la sécurité du territoire. Notamment de la sûreté et de la police,
– Les fonctionnaires et agents de l’administration régionale.
L’inéligibilité est constatée par la juridiction administrative compétente dans un délai de 3 jours de la saisine, stipule l’article 176 (2).

Yaoundeinfo.com contact rapide +237699843976

Cet important Don offert par le Fonds des Nations Unies pour la Population(UNFPA) au Ministère de la santé Publique du Cameroun, mercredi 2 septembre 2020 à Yaoundé, s’inscrit dans le cadre de l’ajustement de certaines activités de mise en œuvre du Projet d’Appui à la Santé  Maternelle, Néonatale et Infantile (PASMNI), financé par la Banque Islamique de Développement (BID).  Et cela en réponse aux exigences de protection et de prévention du personnel de santé aux risques de contamination à la maladie liée au coronavirus (COVID-19). C’est le Directeur de la Santé Familiale, le Pr. MBU Enow Robinson(photo), Représentant du Ministre de la santé, qui a réceptionné ces équipements.

Ce matériel vise à assurer la continuité des services de santé de reproduction en contexte de covid-19. Le lot est composé des ordinateurs portables, des modems d’accès à internet, tablettes, téléphones portables, les écrans plasma de 43’’, des Licences pour l’application de visioconférence « zoom », les Câble HDMI et les smartphones. Cet important don est offert par l’UNFPA à la direction de la santé familiale, PLMI, Cousp, et autres accessoires aux délégations régionales de la santé de l’Extrême-Nord, nord, Adamaoua, Est et du Centre. Il faut noter que cette dotation en équipement en télétravail rentre dans le cadre de la continuité de l’offre des services de santé sexuelle et de reproduction en contexte de riposte contre la covid-19. Cette opération est réalisée par le Projet de l’Appui à la Santé Maternelle Néonatale et Infantile(PASMNI) financé par la Banque Islamique de Développement (BID).

Le Pr. Mbu Enow Robinson au centre. A gauche le Représentant adjoint de l’UNFPA au Cameroun.

« Face à la pandémie du covid-19, les prestataires de santé, doivent appliquer les mesures sanitaires « barrières » tout en assurant la continuité des services. Pour y parvenir, le télétravail constitue une réponse appropriée » a déclaré le Dr Henri Claude Voltaire, le Représentant adjoint de l’UNFPA au Cameroun. Il a invité tous les bénéficiaires à « faire bon usage de cet équipement de haute technologie dans leur travail de supervision et d’administration de la télémédecine pour une meilleure santé de la mère et de l’enfant même en situation de prévalence contre la covid-19 »

Ericien Pascal Nguiamba

La signature de ce Document-Projet entre le Gouvernement camerounais et les Agences du Système des Nations Unies au Cameroun (PNUD, UNFPA, ONUFEMMES, ONUVOLONTAIRES, UNESCO), a eu lieu le 28 août 2020 à l’hôtel Hilton de Yaoundé au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique(Minjec) MOUNOUNA FOUTSOU. En intégralité le Discours du Minjec. Un important Document.

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA JEUNESSE ET DE L’EDUCATION CIVIQUE A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE SIGNATURE DU DOCUMENT-PROJET DE L’INITIATIVE YOUTH CONNEKT CAMEROUN

Hilton Hôtel, le 28 août 2020

The Minister of the Economy, Planning and Regional Development, representing the Prime Minister, Head of Government;

➢Members of Government;➢

Madam Coordinator of the United Nations System in Cameroon;

➢Representatives of Agencies of the United Nations System;

➢The President of the Inter-Employers’ Group of Cameroon;

➢The President of Companies in Cameroon;

➢Madam Founding President of the PUENE Foundation for Liberty, Ambassador of Youth Connekt

➢Madam President of the Executive Bureau of the Cameroon National Youth Council;

➢The President of Conscripts of the National Civic Service Agency for Participation in Development;

➢Dear Collaborators;

➢Ladies and Gentlemen;

I am so delighted to take the floor this day, for the official signing of the Project Document of the Youth Connekt Cameroon initiative .While expressing the Government’s profound gratitude to you for your massive presence in this sumptuous premises, let me now express my deepest gratitude to the Minister of Economy, Planning and Regional Development, for the amenities provided to the hierarchy, as well as for his kind assistance in the preparation of this impressive initiative.How can I continue without reaffirming my deep gratitude to Madam The Coordinator of the United Nations System in Cameroon, to the Resident Representative of the United Nations Development Programme, as well as to the great family of the United Nations represented here, for the crucial support they have given for the materialization of this initiative. We cannot but welcome the frank collaboration we have enjoyed in recent months, during which our mutually shared ambition was to make this worthwhile initiative a reality. Je saisis également l’occasion pour saluer l’engagement du Secteur Privé, dont la disponibilité et les propos favorables depuis la phase préparatoire du projet, nous rassurent quant à leur adhésion aux idéaux du Gouvernement en matière d’accompagnement de la jeunesse de notre pays.  Je garde particulièrement à l’esprit le souvenir des concertations que j’ai engagées avec les entreprises, pendant les consultations nationales.

Toutes choses qui indiquent combien le Gouvernement peut compter sur le Secteur Privé pour booster l’action en faveur de la Jeunesse. Je voudrais tout autant saluer la mobilisation et l’adhésion massive des jeunes camerounais à cette autre initiative gouvernementale en leur faveur. Nous avons encore eu l’occasion de nous en rendre compte tout à l’heure, par la voix de leur porte parole, la Présidente du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun. Je m’en voudrais de ne pas exprimer ma profonde gratitude à la Présidente de la Fondation PUENE, affectueusement appelée «MAMY NYANGA» qui, dans son généreux élan en faveur de notre Jeunesse, a manifesté sa volonté d’arborer la casquette d’Ambassadrice du Youth Connekt Cameroon. C’est d’ailleurs l’occasion pour nous d’apprécier à sa juste valeur l’organisation en mode Youth Connekt de l’édition 2020 du Mamy Nyanga Master Class, en collaboration avec la Jeune Béatrice DOUDOU,Ecrivaine et spécialiste en développement personnel, Ambassadrice du Projet pour la Région de l’Extrême-Nord. Je voudrais également renouveler la gratitude du Gouvernement envers notre jeune compatriote, la star mondiale du ballon rond,Samuel ETO’O Fils,également Ambassadeur de cette initiative. Permettez-moi enfin de regretter,avec l’ensemble de la communauté nationale, la disparition du patriarche et homme d’affaire de renom FOTSO Victor,arraché à la vie il y a quelques mois, alors même qu’il nourrissait la ferme ambition d’apporter son étoile au rayonnement de cette initiative dont il était l’un des tous premiers Ambassadeurs au lancement.

➢Excellences,

➢Distingués Invités,

➢Chers jeunes. Le 09 décembre 2019, après plusieurs mois d’intenses consultations des jeunes et des différentes parties prenantes, l’initiative Youth Connekt Cameroon a été officiellement lancée, sous le Très Haut Patronage du Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA.Huit mois après cette étape capitale, je voudrais me réjouir des jalons qui ont été posés avec l’appui de nos partenaires, en vue de la mise en œuvre de cette importante initiative. L’objectif des différentes démarches engagées dès lors, était de finaliser les instruments de mise en œuvre et de gestion du projet avec les agences du Système des Nations-Unies, les administrations et le secteur privé impliqués. Cette action accompagnée par le MINEPAT, nous aura permis:-de finaliser et d’adopter le document-projet de l’initiative ;-de clarifier les modalités de gestion ;-de mobiliser les administrations publiques et parapubliques clés;-et de poser les bases pour des discussions plus élaborées avec le Secteur Privé. A ce titre, la signature du document-projet qui vient d’être actée solennellement, m’offre l’agréable occasion de saluer la certitude d’un démarrage effectif de cette initiative dans notre pays. Sans revenir sur les considérations déjà mises en perspective lors de la présentation du projet, il me semble opportun de souligner que les cinq piliers de l’initiative déclinés, rendent compte d’une demande sociale, clairement identifiée et validée durant la longue étape de préparation. Il convient surtout de relever qu’à la différence des autres initiatives dédiées à la jeunesse, le Youth Connekt Cameroon se positionne davantage comme un cadre fédérateur de mutualisation des approches et de renforcement de la synergie entre les différents intervenants, avec pour finalité ultime d’améliorer durablement l’autonomisation socio-économique et l’engagement citoyen des jeunes, pour leur meilleure participation au développement économique et social du pays. Cette formule empruntée au Youth Connekt Africa originel, fait donc de cette initiative une réponse innovante aux aspirations de cette génération androïde, dont les besoins et les aspirations sont forts, mais qui dispose d’une capacité exceptionnelle de création et d’innovation pour le développement. S’agissant de la formule de gestion retenue, à savoir un projet conjoint Gouvernement-Système des Nations-Unies, elle traduit le souci du Gouvernement d’une mutualisation plus accrue avec les partenaires au développement, des ressources financières, techniques et logistiques, pour l’accomplissement de cette délicate mission.

Pour ce qui est enfin du choix mutuellement convenu de démarrer officiellement par une phase pilote de trois ans (2021-2023), cette option offre l’avantage de capitaliser les acquis du projet au fur et à mesure de sa mise en œuvre, de renforcer les synergies et de le rendre plus performant.

➢Excellences,

➢Distingués Invités,

➢Chers jeunes. Après la signature du document-projet, notre ambition est de passer à l’action. A cet effet, en dépit des contraintes imposées par la pandémie du COVID-19, nos priorités pour l’année qui s’achèvent seront de tenir le comité de pilotage du projet, de mettre en place l’équipe de gestion du projet, de finaliser les discussions avec le Secteur Privé et de conduire un nombre d’actions de communication, pour davantage mobiliser et connecter la jeunesse à la plateforme de cette initiative. Pour les années qui viennent, nous devrons dérouler les plans de travail annuels régulièrement validés, faire de la mutualisation des différentes opportunités notre leitmotiv et évaluer notre action. Ace titre, l’accent devra être mis sur la mutualisation des moyens humains, techniques et logistiques, en vue de dérouler un Youth Connekt Cameroon robuste, permettant d’atteindre les objectifs fixés dans le document-projet. En ce qui nous concerne, des dispositions ont d’ores et déjà été prises pour la mobilisation de nos collaborateurs à tous les niveaux et segments d’interventions; la mobilisation de nos programmes et projets ainsi que de nos 434 Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes (CMPJ) disséminés sur l’ensemble du territoire national dont le cœur de métier est précisément l’encadrement et l’accompagnement de la jeunesse. L’appel adressé à nos homologues des autres administrations d’intégrer des activités propres au Youth Connekt dans leurs plans de travail annuels respectifs, rend également compte de cette exigence. L’enjeu ici étant de construire un véritable écosystème, disposant d’un agrégat de ressources et de possibilités, permettant à la Jeunesse de tirer pleinement avantage des opportunités en leur faveur, surtout en ce septennat des Grandes Opportunités du Chef de l’Etat, SEM Paul BIYA.

Nul besoin de redire à Madame la Coordonnatrice du Système des Nations-Unies, ainsi qu’à l’ensemble des représentants des Agences ici réunies, combien nous sommes satisfaits et rassurés de la mobilisation au plus haut niveau de la grande famille des Nations-Unies pour cette initiative. Notre souhait est que cette collaboration en faveur de la cause des jeunes se consolide et serve pour un Youth Connekt Cameroon modèle pour d’autres pays frères, parties prenantes à cette initiative africaine. Je me félicite également de la forte implication du Secteur privé, et je formule ici le vœu que votre engagement citoyen vivement manifesté depuis le début du processus, se traduise par la mobilisation des ressources financières et du savoir-faire dont vous êtes dépositaires, dans le cadre de votre responsabilité sociale en vue d’un partenariat public-privé catalyseur d’opportunités pour notre jeunesse. A nos Chers Ambassadeurs, nous comptons sur votre expérience pour mieux porter le message d’assurance dont ont besoin les jeunes, mais aussi pour la mobilisation des opportunités et des partenaires à cette initiative, afin que le Youth Connekt Cameroon rayonne et soit un exemple d’autonomisation et de participation de la jeunesse camerounaise au développement, comme c’est déjà le cas dans certains pays du continent. M’adressant finalement aux Jeunes, je voudrais réitérer le souci constamment martelé par le Gouvernement de voir en vous, cette génération consciente, engagée et responsable qui saura tirer le meilleur profit de cette initiative que vous offre la nation et rendre en retour à la communauté, ce qu’elle vous aura donnée. C’est le fondement de cette initiative africaine basée sur la solidarité et la reconnaissance. Dear youths, be ye therefore mindful of the fact that you are the leaders of today and of tomorrow -privileged witnesses of this page of our Country’s history being written; So that:

➢Long live the Cameroonian Youth,

➢Long live international Cooperation!

➢Long live Cameroon and her Illustrious Head of State, H.E. Paul BIYA Thank you for your kind attention.

Ses Téléphones ont été emportés par les malfrats. Un coup dur pour le nouveau Directeur de la Communication des Aéroports du Cameroun SA.Son message.
“Juste pour vous prévenir de ce que j’ai été dépossédé de mes téléphones dans la nuit d’hier(27 août 2020). Rassurez-vous, j’ai la vie sauve par la Volonté du Très Haut. Prière donc de ne répondre à aucune sollicitation ou demande d’argent ou d’aide quelconque venant prétendument de moi. Je vous informerai de mon retour en ligne par tous les moyens possibles. Je vous prie de passer le message dans les fora Whatsapp dont vous et moi sommes membres à toutes fins utiles. Enfin, vous voudrez bien me refiler vos numéros de téléphone in box. Bonne journée et bon début de week-end.” C’est par ce message que l’ancien Chef service de la communication du Ministère du Tourisme et des Loisirs a informé ses nombreux contacts de son coup de vol… Un coup dur donc pour Serge Eric ÉPOUNE qui vient d’être propulsé à la tête de la division de la communication des ADC, en remplacement de Ghislain Ebang de regrettée mémoire.
Yaoundeinfo.com

Le Ministre de la jeunesse et de l’éducation Civique(Minjec) MOUNOUNA FOUTSOU a donné le coup d’envoi  de cette campagne en direct d’une émission spéciale depuis le studio 1 de la crtv à Mballa2 Yaoundé le 26 Août 2020.

Pour la circonstance, le Minjec, était accompagné de certains de ses collaborateurs et membres des équipes de sensibilisation contre la covid-19. Ils ont  présenté  aux téléspectateurs de la crtv cette opération qui est rendue à sa 5è édition.

Bon à savoir, l’édition 2020 a pour thème « Jeunesse et citoyenneté responsable en temps de Covid-19». Cette opération qui se déroulera du 26 août au 26 septembre 2020 a pour slogan «  Vacances citoyennes et patriotiques sans Covid ». Elle rentre dans me cadre de l’intensification de la campagne nationale d’éducation civique et de l’intégration nationale et vise à sensibiliser les jeunes vacanciers à la prévention du covid-19 et à leur assurer des vacances éducatives et utiles.

Yaoundeinfo.com

La session 2020 du Comité National pour la Réadaptation et la Réinsertion Socio-économique des Personnes Handicapées(CONRHA) s’est tenue le 26 août au Cercle Municipal de Yaoundé sous le thème « L’intégration socio-économique des personnes handicapées comme mesure d’égalisation de chances pour une consolidation du vivre ensemble ». Pour le Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène NGUENE, qui présidait les travaux de cette session, avec à ses côtés le Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille Marie Thérèse Abena Ondoa, l’objectif principal est d’améliorer la protection des droits des personnes handicapées au Cameroun.

Il était également question au cours de cette session 2020 de valider le projet de Référentiel d’Evaluation des Déficiences et Incapacités des personnes handicapées au Cameroun ; faire une évaluation à mi-parcours du processus d’élaboration des textes règlementaires, prescrits par le décret N°2018/6233/PM du 26 juillet 2018 fixant les modalités d’application de la loi N°2010/002 du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées.

Des personnes handicapées présentes aux travaux.

Bon à savoir, au Cameroun et suivant le ratio qui ressort du Rapport Mondial sur le handicap, les personnes handicapées sont estimées à près de deux millions neuf cent dix mille(2.910.000) au regard des résultats officiels du 3è Recensement Général de la Population et de l’Habitat publié en 2010. Le Comité National pour la Réadaptation et la Réinsertion Socio-économique des Personnes Handicapées(CONRHA) est donc une plateforme mise en place pour faciliter la coordination des efforts au profit des personnes handicapées, et avec la participation de ces derniers. C’est un organe consultatif qui, de façon concrète, assiste le gouvernement dans l’élaboration d’une politique globale en faveur des personnes handicapées et participe à l’élaboration de celle-ci ; donne son avis sur toute question technique les concernant; propose des mesures susceptibles de promouvoir leur pleine participation aux actons de développement économique, culturel et social. Le CONRHA suggère aussi toute mesure de sensibilisation, d’information et d’éducation de la communauté sur les droits et les besoins spécifiques des personnes handicapées et promeut la prise en compte de l’approche handicap dans les politiques, programmes et projets sectoriels de développement.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Le Ministre des Finances a lancé la campagne de vulgarisation de la plateforme informatique du Comité National Economique et Financier (CNEF) du Cameroun mardi 25 août 2020 à Yaoundé. Cette campagne dont l’objectif général est de permettre à tous les acteurs du système financier de bénéficier des avantages de transparence et de prise de décision financière optimale inhérents à l’usage systématique de la plateforme informatique du CNEF, se poursuivra par des séminaires de sensibilisation dans les dix régions du Cameroun. Lire la suite.

C’est en sa qualité de Président du Comité National Economique et Financier (CNEF) du Cameroun qu’il a lancé cette campagne dont l’objectif général est de permettre à tous les acteurs du système financier de bénéficier des avantages de transparence et de prise de décision financière optimale inhérents à l’usage systématique de la plateforme informatique du CNEF. Cette campagne se poursuivra d’ailleurs par des séminaires de sensibilisation dans les dix régions du Cameroun.

Il faut rappeler que l’objectif de cette plateforme était de mettre à la disposition des Etablissements de Crédit et de microfinance, des informations fiables sur la qualité des emprunteurs dans un système financier profondément fragilisé par la crise bancaire de la fin des années 80 et 90. Cette plateforme a été complétée par d’autres composantes à savoir la Centrale des Risques des Etablissements de Microfinance (CREMF), le Répertoire National des Sûretés Mobilières (RSNM) et l’application de calcul et d’Archivage du Taux Effectif Global et du Taux d’usure. A l’origine, cette plateforme informatique comprenait trois composantes à savoir, la Centrale des Incidents de Paiement (CIP), le Fichier Bancaire National des Entreprises (FIBANE) et le Cadre d’Analyse et de Suivi des Etablissements de Microfinance (CASEMF).

Selon le Ministre des Finances Louis Paul MOTAZE, « Au terme de ladite campagne notre vœu est que  dans un effort commun, les assujettis utilisent  la plateforme dédiée afin d’améliorer le taux de télé-déclarations des données ainsi que leur sincérité ; de restaurer la confiance dans l’usage des instruments de paiement scripturaux ; de corriger l’asymétrie d’information entre les prêteurs et les emprunteurs en conditionnant tout octroi de crédit et de délivrance d’instrument de paiement à la consultation préalable et systématique de la plateforme ; de baisser le taux de créances en souffrance des établissements de crédit et de microfinance ; d’augmenter le taux de consultation des données dans ladite plateforme par les personnes physiques et morales habilitées ».

Ericien Pascal Nguiamba

 

 

 

 

Le Ministre de la santé publique Manaouda MALACHIE(Photo) était face à la presse nationale et internationale vendredi 21 août 2020 à Yaoundé. Selon lui, le contrôle de l’épidémie se traduit par une stabilisation des données relatives au nombre de patients sous traitement et aux taux de contamination. Globalement, il s’agit des résultats particulièrement encourageants, faisant état d’un taux de guérison de plus de 91% et d’un taux de létalité de 2,1%. Tout semble donc bien parti pour un retour à la vie normale. Toutefois, qu’il soit clair pour toutes et pour tous que la maladie, bien que maîtrisée n’est ni vaincue, ni terminée a déclaré le Ministre de la santé Publique Manaouda MALACHIE. Détails.

« Mesdames, Messieurs; Suivant les très hautes prescriptions du Chef de l’Etat mises en œuvre par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, l’évaluation permanente de la stratégie nationale de riposte permet d’adapter nos équipes ainsi que les modalités d’intervention sur le terrain. A la suite de l’expérimentation du testing massif suivant l’approche 3T (Traquer, Tester, Traiter) dans les principaux foyers épidémiques et la création dans toutes les régions des centres de dépistages et de prise en charge dédiés, nous implémentons actuellement le dépistage de proximité, adossée sur la décentralisation de la riposte, à travers des opérations mobiles y afférentes. L’objectif recherché est de traquer le virus là où il peut se trouver, c’est-à-dire dans les lieux de fortes concentrations que constituent : les marchés, les universités, les entreprises, les gares routières et les lieux de culte dans les districts de santé. Dans le même ordre d’idée, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, lors de la réunion hebdomadaire du Comité interministériel du 13 août 2020 chargé d’évaluer et de suivre la mise en œuvre de la stratégie de riposte gouvernementale contre la pandémie a de nouveau invité les magistrats municipaux, déjà à pieds d’œuvre pour la sensibilisation des populations, à veiller au respect du port systématique du masque de protection dans les espaces publics relevant de leur compétence. En outre, le Premier Ministre Chef du Gouvernement a insisté sur le renforcement des actions de police administrative concernant le port du masque de protection individuelle dans tous les espaces ouverts au public. Les présentes recommandations viennent s’ajouter à celles prescrites le 18 juin dernier en perspective de la reprise des vols internationaux afin de garantir la sécurité des personnes exerçant dans les aéroports en particulier et l’ensemble de la population en général.Ce vaste dispositif complété par le renforcement de la surveillance épidémiologique vise à maintenir le contrôle de la maladie. Plus encore, anticiper pour empêcher une éventuelle résurgence de l’épidémie, au regard de l’actualité d’autres pays dont la situation épidémiologique présente une flambée de nouveaux cas positifs. » Ces déclarations du Ministre de la santé montrent à suffisance la volonté manifeste du Cameroun à mettre KO cette pandémie. Les chiffres actuels font état de 18662 cas positifs, 17065 guéris, 408 décès au 20 août 2020, avec un taux de guérison de plus de 91% et moins de 1200 cas actifs à ce jour ; 5 à 6,% d’occupation de lit.

Le Ministre de la santé a invité tous les citoyens au « respect quasi-religieux des règles d’hygiènes et de distanciation sociale ». A défaut, ajoute Manaouda MALACHIE « nous nous exposons à une nouvelle vague qui pourrait être particulièrement difficile à contenir. Ceux qui hésitent, ceux qui s’obstinent, ceux qui abandonnent l’observance de gestes barrières nous font tous courir un risque énorme. Le Président de la République lors de son adresse à la nation le 19 mai 2020 l’a si bien mentionné: «la négligence d’un seul peut nuire gravement à l’ensemble de la communauté». De même, ceux qui ne respectent pas les consignes accompagnant par exemple le port approprié du masque de protection individuelle s’exposent à une éventuelle contamination et par ricochet sont plus enclins à diffuser le virus au sein de nos communautés ». Le combat contre la Covid-19 doit donc être une affaire de tous. «C’est pourquoi nous invitons les leaders associatifs, les leaders religieux, les autorités traditionnelles à se joindre aux maires pour poursuivre la sensibilisation au sein de leurs communautés respectives. Nous ne devons pas fléchir, nous devons faire de cette lutte un combat quotidien, nous devons construire la résilience face à cette maladie. » a déclaré le Ministre de la santé publique au cours de cette rencontre avec la presse nationale et internationale dans la salle de conférences de son département ministériel.

Ericien Pascal Nguiamba

La crise sanitaire liée à la COVID-19 que traverse l’humanité est une menace planétaire qui n’a épargné aucun pays, aucune économie dans le monde. C’est dans ce contexte que le Cameroun a célébré la 21è édition de la Journée Internationale de la Jeunesse(JIJ) sous le thème «l’engagement des jeunes pour une action mondiale». Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique Mounouna FOUTSOU et la Coordinatrice du Système des Nations Unies par intérim et Représentante Résidente de l’UNFPA, Siti Batoul Oussein, militent pour plus d’actions de sensibilisation, de mobilisation et de soutien pour la jeunesse.

« De nombreuses personnes ont perdu la vie à travers le monde et je profite de l’occasion pour saluer la mémoire de nos nombreux concitoyens, pères, mères, frères, sœurs, ami(e)s qui ont été fauchés par cet impitoyable virus. A cet effet, le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique met en œuvre une campagne spéciale de sensibilisation de proximité des populations contre le Covid-19 par le biais des Equipes Mobiles d’Animation Urbaine et Rurale (EMAPUR), les Médiateurs Communautaires, les Appelés du Service Civique et autres Associations et Mouvements de Jeunesse, pour effectuer des descentes sur le terrain, pour donner l’information utile aux populations concernant les mesures à prendre pour rompre la chaîne de transmission. L’engagement de ces jeunes volontaires a été saluée par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, lors du Conseil de Cabinet du mois de juin 2020 » a déclaré à cet effet le Ministre Mounouna FOUTSOU lors de la célébration de cette 21è édition le 12 août 2020 à Yaoundé.

Siti Batoul Oussein

Selon la coordinatrice du Système des Nations Unies au Cameroun par intérim, Siti Batoul Oussein « Le thème de cette édition met en lumière la manière dont l’engagement des jeunes peut faire bouger les choses. Cette année, la Covid-19 a eu un impact négatif sur les ambitions des jeunes. Plusieurs se sont retrouvés au chômage ou ont dû abandonner les études faute de moyens ». Elle implore de ce fait les gouvernements à investir dans la Jeunesse et de mettre tout en œuvre pour son épanouissement. Il est donc question aujourd’hui que toutes initiatives du gouvernement mettent les jeunes au cœur des actions menées pour l’amélioration de leurs conditions de vie. « Mais cela ne peut être possible sans votre engagement volontaire. A cet effet, je renouvelle un appel à votre endroit pour une plus grande prise de conscience de votre part. Vous qui êtes là aujourd’hui, vous avez la lourde mais ô combien exaltante tâche de porter la bonne nouvelle et la bonne information à vos amis, frères, sœurs. Racontez-leur vos expériences au contact des institutions républicaines pour que tous ensemble nous amenions notre nation vers les cimes de l’excellence » a lancé aux jeunes avec espoir et optimisme, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique.

Ericien Pascal Nguiamba