Selma NDI EKFVEI, Fondatrice de Data Girl technologies et Emmanuel FRU Co-fondateur et PDG de Electram Engineering font partie des purs produits de ICT-University, l’Université des Technologies de l’Information et de la Communication basée au quartier Messassi à Yaoundé au Cameroun. Après une brillante formation dans cette belle université, ils sont aujourd’hui de véritables chefs d’entreprises. Ils parlent de leur parcours. Des modèles pour la jeunesse camerounaise.

Selma NDI Ekfvei est développeur web, aujourd’hui fondatrice de Data Girl technologies une startup éducative qui donne aux filles les compétences numériques. « Mon ambition était de voyager aux  Etats-Unis mais quand j’ai eu la version moins chère des cours que je pouvais  suivre ici au Cameroun, il m’a été facile de choisir cette option » à savoir l’Université des Technologies de l’Information et de la Communication. « Quand j’y allais je m’attendais à ce que le prof se place devant moi, me dise comment écrire me dicte les notes, mais quand je suis arrivée là-bas c’était vraiment différent, c’était plus sur la recherche c’était plus le mentorat des enseignants qui vous aident » confie la jeune chef d’entreprise. Elle poursuit : « Je me souviens quand j’étais à l’ICT University mes professeurs m’amenaient à toutes ces conférences sur les TIC des groupes de développeurs, Google,  je regardais comment ils faisaient les choses, comment ils implémentent, le cours était tellement amusant pour moi c’est donc durant cette période que j’ai décidé de me lancer dans le codage » ajoute Selma NDI. Selon elle,  à l’ICT University, vos rêves sont valides et il y a le mentorat. « Quoi que vous voulez faire, il ne s’agit pas seulement d’apprendre, il s’agit d’avantage de la façon dont vous utilisez  ces connaissances pour créer un impact » conclut la Fondatrice de Data Girl technologies.

FRU Emmanuel, lui, est le Co-fondateur et PDG de Electram Engineering. Il a obtenu son diplôme à l’Université des Technologies de l’Information et de la Communication (ICT University) en 2018. Il  était déjà déterminé à créer sa propre entreprise. « Je me souviens avoir eu ma première entreprise sur du papier à la ICT University pendant les cours d’entrepreneurship. C’est l’une des choses qui m’ont fait penser que je dois avoir ma propre entreprise. Aujourd’hui son entreprise est utile pour le pays. « Nous avons alimenté au moins 25 hôpitaux des districts de la région de l’Est entre 2019 et 2020 » dit-il. Par ailleurs, ajoute-t-il « J’ai une agence numérique qui rend des services à l’Université en même temps je suis le coordonnateur du programme d’éducation des TIC à l’université. Si je peux aider les gens à arriver là où je suis c’est ainsi que je sais que j’ai réussi » dit-il.

Bon à savoir, les inscriptions à ICT University se poursuivent jusqu’au 15 octobre 2021.

Cliquez sur le lien suivant pour postuler :

https://ictuniversity.edu.cm/application-form

Ericien Pascal Nguiamba

L’Université de Douala, l’université de Yaoundé I et l’université de Ngaoundéré qui ont intégré il y a trois ans le Réseau Africain de développement de MOOC pour l’innovation pédagogique dans l’enseignement supérieur (REAMOOC), disposent désormais des outils adéquats leur permettant d’assurer l’enseignement à distance. Lancé officiellement le lundi 15 janvier 2018 à Bruxelles, le projet européen REAMOOC dont le siège de la branche Afrique est installé à Dakar au Sénégal compte à ce jour 6 universités équitablement réparties entre le Sénégal et  le Cameroun. Explications.

Le projet européen REAMOOC Ces compte actuellement six universités à savoir l’Université Virtuelle du Sénégal, l’Université Gaston Berger de Saint Louis (UGA), et l’Université Cheick Anta Diop de Dakar ; L’Université de Douala, l’université de Yaoundé I et l’université de Ngaoundéré. Cette Association Sans But Lucratif (ASBL), vise l’adoption de pratiques d’innovations pédagogiques au sein des établissements membres du projet ; Le REAMOOC est cofinancé par l’université libre de Bruxelles et l’Agence universitaire de la francophonie, et réunit 10 autres partenaires. « Depuis l’arrivée du projet Reamooc, et l’installation du Studio de production des Mooc, un certain engouement est né. 4 Mooc ont été développés et deux sont déjà disponible dont celui sur l’entreprenariat agricole » à l’université de Ngaoundéré qui, avant l’arrivée du projet Reamooc, fonctionnait exclusivement en mode présentiel à l’exception du master en géomatique Aménagement et gestion des ressources,  explique Michel Tchotsoua, leader institutionnel et Président de la Commission scientifique du colloque. Désormais, « les enseignants et les étudiants sont devenus plus réceptifs à l’exploitation des outils numériques pour les échanges sur les enseignements », dit-il. Il faut noter que dans le cadre du projet Reamooc, l’Université a bénéficié d’une dotation de 25.000 euros pour l’acquisition des équipements de production. Une dizaines d’enseignants ont été formés à l’ingénierie pédagogique numérique, et deux techniciens ont été formés en France à la production des contenus multimédias. Pour le Dr Mvogo Ngono Joseph, leader institutionnel de l’Université de Douala, trois Mooc institutionnels ont été produits dans les enseignements informatiques et technologiques. L’institution a également participé à la réalisation d’un Mooc national sur l’éducation à la citoyenneté, à la santé à l’éthique et à la déontologie, ensemble avec les Université de Ngaoundéré et de Yaoundé I. Toutes ces informations ont été rendues publiques au cours d’une conférence de presse hybride (en présentiel et en ligne) le 28 septembre 2021.

Bon à savoir, depuis sa création, le projet a réussi le pari de bâtir un véritable réseau durable et efficient d’institutions d’expert dans le développement de MOOC (Massiv Open Online Courses), c’est-à-dire rendre les cours proposés par les écoles et universités accessibles à tous et gratuitement sur internet. Ce qui a eu le mérite d’apporter une réponse, au moins partielle, aux plus importants problèmes de l’enseignement supérieur africain que sont : la massification-l’accès-la qualité.
De plus, le modèle traditionnel d’enseignement sur le continent a atteint ses limites et ne peut plus satisfaire les besoins du système éducatif. Le MOOC apparaît donc comme le palliatif qui vient compléter ces dispositifs existants afin de permettre la mise en œuvre des mécanismes de contrôle explicite de la qualité des contenus.
Rappelons qu’un MOOC (Massive Open Online Course, en français formation en ligne ouverte à tous ou FLOT, ou encore cours en ligne ouvert et massif ou CLOM) est un type ouvert de formation à distance capable d’accueillir un grand nombre de participants. Il s’agit des formations gratuites dans des domaines pointus, cependant les certifications offertes par les Universités initiatrices sont payantes.
Pour pérenniser le projet au Cameroun et faire adhérer les autres Universités en Afrique Sub-saharienne, l’Association Internationale REAMOOC a vu le jour. Le président Mamadou Sarr a pour rôle de partager avec les autres Universités d’Afrique ce nouvel outil pédagogique. L’Association Internationale REAMOOC devra ainsi mettre en place au sein des universités des équipes de recherche interdisciplinaires et multigrades sur les innovations pédagogiques et des thématiques en rapport avec les pratiques innovantes en matière de pédagogie universitaire. Et produire des MOOC intéressant le monde économique et les acteurs de la société civile.

Rédaction Yaoundeinfo.com( 00237 699843976)

Voici les modalités pour postuler à cette belle Université des Technologies de l’information et de la communication (ICT-U) basée au quartier Messassi à Yaoundé et qui offre aux étudiants un cadre de travail féerique et adéquat pour leur épanouissement et leur réussite.

Toutes les informations sur cette affiche

Cliquez sur le lien suivant pour postuler

https://ictuniversity.edu.cm/application-form

 

Cette conférence sur la place et le rôle de l’agriculture sensible à la nutrition et de la diversification alimentaire face au défi du financement de la nutrition au Cameroun, a été organisée le 24 septembre 2021 à la chambre de commerce de Yaoundé sous les auspices du Projet Confluences mis en œuvre dans le cadre de la Convention de Partenariat Pluriannuel (CPP) initiée par Action Contre la Faim (ACF), appuyé par le Collectif des ONG pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Rural (Cosader) au niveau local. Détails.
L’objectif général de cette conférence était de sensibiliser les pouvoirs publics et leurs partenaires, le secteur privé et la Société civile sur la place et le rôle de l’agriculture sensible à la nutrition et de la diversification alimentaire à base de produits locaux dans le défi du financement de la nutrition au Cameroun. Il était également question au cours de cette Conférence, de sensibiliser sur les défis du financement de la nutrition ; renforcer les connaissances des participants sur une agriculture sensible à la nutrition ; renforcer les connaissances sur les cultures locales riches en micro nutriments et leurs potentiels dans la complémentation alimentaire pour une meilleure appropriation de la lutte contre la malnutrition. Mais aussi d’échanger et partager les expériences entre participants autour du thème et disposer d’un plan de suivi des groupes et associations de femmes travaillant dans la préparation de bouillies de Bébé enrichies avec les produits locaux pour lutter contre la malnutrition.
Des Panels riches
Trois panels ont animé cette importante conférence. Le premier panel sur l’agriculture sensible à la nutrition avait pour objectif de faire comprendre aux participants ce qu’est la nutrition et ce qu’on entend par agriculture sensible à la nutrition et le rôle des différents acteurs dans la promotion de cette agriculture. Le deuxième panel relatif à la diversification alimentaire : sa contribution à la lutte contre la malnutrition, a permis de comprendre l’importance de la diversification alimentaire dans la nutrition. Et de savoir en quoi cette diversification contribue-t-elle à la lutte contre la malnutrition y compris au financement de celle-ci. Quant au troisième panel, Femmes et jeunesse rurales dans AgriNut, il a mis en exergue la place et le rôle des groupes de femmes et de jeunes dans la promotion de l’agriculture sensible à la nutrition dans le contexte de la décentralisation. Comment faire le suivi évaluation du travail de ces groupes. On a noté la participation à cette conférence des représentants de l’UNICEF, du Minader, Minepia, Minproff, Minpmeesa, Associations des femmes rurales et des jeunes, Minsanté etc.A la clôture des travaux, les recommandations issues des différents panels lues par la Présidente du Cosader Christine ANDELA, permettront sans doute aux pouvoirs publics et à leurs partenaires ainsi qu’à la Société civile et au secteur privé de mieux comprendre l’importance et les enjeux de cette problématique.
Ericien Pascal Nguiamba Bibiang

La Journée Internationale des Personnes Âgées(JIPA) se célébre le 1er octobre 2021. En attendant ce grand événement, le Gouvernement, à travers le Ministère des affaires sociales, a procédé au lancement officiel des activités de la 31eme édition le 23 septembre 2021 au siège de l’association Pourquoi pas à Yaoundé, sous le thème “L’équité numérique pour tous les âges”. Ce qu’il faut savoir.
Le thème choisi pour cette édition de la journée Internationale des Personnes Âgées à savoir “L’équité numérique pour tous les âges”, pose fort opportunément la problématique de l’accès des Personnes Âgées au digital et entend sensibiliser davantage toutes les parties prenantes engagées dans le processus d’inclusion sociale de cette cible à prendre en considération cet état de choses, en vue d’y apporter des réponses adéquates. Selon le Ministre des affaires sociales Pauline Irène NGUENE qui présidait la cérémonie de lancement de cette édition 2021, la célébration de la 31eme journée internationale des Personnes Âgées a plusieurs objectifs notamment promouvoir l’inclusion sociale des Personnes Âgées à travers leur accès aux Technologies de l’information et de la communication (TIC); faciliter l’accès des Personnes Âgées aux informations liées au Covid-19 à travers les TIC; sensibiliser la communauté nationale sur l’âgisme envers les Personnes Âgées; Sensibiliser la communauté nationale sur l’importance de l’accès aux TIC, des Personnes Âgées en contexte Covid-19 mais également définir le rôle des politiques et des cadres juridiques pour garantir la confidentialité et la sécurité des personnes âgées dans le monde numérique à travers la lutte contre la cybercriminalité.
Une série d’activités à organiser
Plusieurs activités seront organisées lors de cette célébration. Il ya l’organisation des réunions préparatoires internes et intersectorielles ; l’organisation d’une table ronde sur le thème de la journée ; la Session d’information et de sensibilisation sur le Covid-19 couplée à l’administration volontaire gratuite du vaccin ; les consultations ophtalmologues en collaboration avec le Ministère de la santé publique ; l’organisation de la campagne contre l’âgisme envers les personnes âgées en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la remise de dons aux centenaires.
Ericien Pascal Nguiamba Bibiang

A l’Université des Technologies de l’Information et de la Communication, Il faut noter que les bourses partielles sont offertes aux étudiants de la section francophone. Des bus pour le transport des étudiants sont disponibles. ICT University sise au quartier Messassi à Yaoundé au Cameroun offre également aux étudiants un  cadre de travail propice à leur épanouissement. Lire la suite.

Cliquez sur le lien suivant pour postuler

https://ictuniversity.edu.cm/application-form

 

 

 

Gabriel FOYANG étudiant en Master,et bénéficiaire d’une bourse, se dit satisfait de la formation reçue à l’Université des Technologies de l’information et de la communication. A travers son témoignage édifiant, il invite les autres jeunes Camerounais et africains à aller se former dans cette prestigieuse université des TIC située au quartier Messassi à Yaoundé au Cameroun. Écoutez on témoignage.

 

Pour postuler cliquez sur le lien suivant

https://ictuniversity.edu.cm/application-form

Ce Master PhD en santé publique, est proposé aux étudiants en collaboration avec l’Université de Turku en Finlande. Ses avantages et caractéristiques. Lire aussi les modalités d’inscription à l’Université des TIC basée au quartier Messassi à Yaoundé au Cameroun.
Toutes les informations relatives à ce Master PhD en santé publique sont contenues dans cette affiche.
Par ailleurs, cliquez sur le lien suivant pour postuler

https://ictuniversity.edu.cm/application-form

Découvrez les caractéristiques et avantages de ce programme offert par l’université des TIC au Cameroun et l’Université de Turku en Finlande et comment postuler. En outre, des bourses partielles sont offertes aux étudiants des pays en développement. Une belle opportunité. La rentrée académique,elle, est fixée le 11 octobre 2021. Lire les détails.

Cliquez sur lien suivant pour postuler

https://ictuniversity.edu.cm/application-form

EPNB

Meilleure université des technologies de l’information et de la communication au Cameroun et dans la sous-région Afrique centrale, ICT university a deux principales facultés qui offrent plusieurs filières de formation aux jeunes étudiants. Avec d’énormes débouchées. Lire.
Il ya d’abord la faculte des TIC. Elle offre des filières de formation en genie logiciel; systemes d’information et resaux; TIC; Informatique, cyber sécurité.
Ensuite, il ya la faculte de Gestion avec des filières comme Banque et Finance; Comptabilite; technologie de L’information Comptable. Il faut dire que ce sont les filieres du cycle Licence.
Par ailleurs en Master et Doctorat, on y retrouve des filières comme Sante publique, Sciences de l’education, Systemes d’information et resaux, Administration des affaires(IMBA) Plannification du developpement. Bien implantée à Yaoundé au Cameroun, ICT university reste le cadre idéal pour les études supérieures. Les étudiants y trouvent de nombreux à avantages qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. Cliquez sur ce lien pour postuler

https://ictuniversity.edu.cm/application-form
Ericien Pascal Nguiamba Bibiang