Le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation Civique Mounouna Foutsou présente le patriarche  FOTSO Victor décédé le 20 mars 2020, comme un  « homme multidimensionnel,  Ambassadeur du Youth Connekt Cameroon ».

« C’est avec une grande émotion que j’ai appris le décès du Patriarche FOTSO Victor, homme multidimensionnel,  Ambassadeur du Youth Connekt Cameroon. J’imagine le vide que laisse la disparition de ce généreux patriote camerounais qui aura tant œuvré pour le développement de notre pays et laissé de nombreuses réalisations caritatives au service des autres. » écrit  le Ministre Mounouna Foutsou avant d’ajouter que « Oui, cher patriarche, tu auras contribué à l’encadrement de la jeunesse camerounaise. Je me souviens encore de cette importante rencontre de sensibilisation au lancement de l’initiative Youth Connekt Cameroon à ta résidence de Bandjoun. Sans hésitation, tu as marqué ton adhésion totale à accompagner cette initiative et quelques jours plutard, cela s’est traduit par des actes concrets. Une fois encore, MERCI pour cet élan de coeur comme tu savais souvent le faire à l’endroit de tes jeunes compatriotes ». Et « A la famille du Patriarche FOTSO Victor, et en cette douloureuse circonstance, j’adresse mes sincères condoléances auxquelles j’associe mes sentiments les plus émus. Vas, cher Patriarche FOTSO Victor et repose en paix!!! » conclut Mounouna Foutsou.

Ericien Pascal Nguiamba

Au regard de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (COVID-19), et en vue de prévenir son expansion à travers les contaminations, le Ministre Mounouna Foutsou, dans une note de service rendue publique le 17 mars 2020, a prescrit des mesures visant à renforcer la prévention au sein du Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique.

 

1- A LA DAG

D’installer les points de désinfection au sein du bâtiment Principal et annexe avec des solutions hydro alcooliques et des savons antiseptiques ;

De s’assurer de la désinfection permanente et régulière des poignées des portes, des allées et de l’ascenseur ;

De s’assurer de l’application, par le service d’entretien, des mesures préventives édictées par le MINSANTE,

De coordonner avec la Cellule informatique, la désinfection des téléphones, clavier d’ordinateur, laptops etc    mettre en place une équipe de veille.

A TOUT LE PERSONNEL

Limiter au maximum les formes de salutations de contacts pouvant accélérer les cas de contamination;

Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou utiliser des solutions hydro alcooliques ;

Signaler tous les cas suspects auprès des services médicaux compétents, notarnment au numéro vert 1510 •

1

Utiliser des masques, en cas d’infection des voies respiratoires supérieures (rhume, toux, écoulement nasal…),

Tousser dans le coude ou dans un mouchoir jetable et se laver les mains par la suite.

111- AU CNPDDJ

Reproduire les 2 affiches validées par le MINSANTE sur les mesures préventives et à observer, sous format A3, en français et en anglais •

Faire afficher ces mesures dans les services centraux, déconcentrés, rattachés et sous tutelle du MINJEC.

IV-      A LA CELCOM/DAG

Animer en permanence une communication de proximité et dans nos foras, sur l’évolution du coronavirus ainsi que les mesures préventives à adopter ;

Suivre et évaluer l’efficacité des mesures de prévention mise en  œuvre au sein du MINJEC.

V-        A LA DECIN

Suivre la mise en œuvre de ma lettre circulaire relative à la vulgarisation des prescriptions du MINSANTE dans le cadre de la riposte gouvernementale contre la pandémie du Coronavirus.

Le Ministre Mounouna Foutsou  compte sur le civisme et le sens élevé de responsabilité de tous pour l’application scrupuleuse de ces instructions auxquelles il attache le plus grand prix.

Ericien Pascal Nguiamba

 

 

 

Elle a présidé le 17 mars 2020 à Yaoundé, la première session au titre de l’année 2020, de la Commission Nationale pour la Protection de l’Enfance en danger moral, délinquante ou abandonnée. Les travaux étaient placés sous le thème « lutte contre le phénomène des enfants de la rue : l’urgence d’un sursaut collectif et d’une véritable synergie d’actions ». Pour Pauline Irène Nguene(photo), il est question d’approfondir les stratégies visant à éradiquer le phénomène des Enfants de la Rue.

Photo de famille

La commission nationale pour la protection de l’enfance en danger moral, délinquante ou abandonnée, est un organisme consultatif créé par décret présidentiel. Elle est chargée d’émettre des avis et de formuler des suggestions sur toute question se rapportant à la politique nationale de protection de l’enfance, de prévention et de traitement de l’inadaptation sociale des jeunes. La thématique de sa première session au titre de l’année 2020 n’a pas été choisie au hasard. « Cette thématique vient à point nommé car il s’agit de donner une réponse collective, par une introspection stratégique, institutionnelle et opérationnelle des différentes actions menées en la matière » indique Pauline Irène Nguene, la Ministre des Affaires Sociales qui explique que « Cette année on va se consacrer au phénomène des enfants de la rue parce que c’est un sujet qui nous tient à cœur , les résultats des travaux qui vont se tenir aujourd’hui devraient permettre d’enrichir l’opération que nous avons déjà engagée depuis la semaine dernière pour une opération pilote d’observation et de suivi des enfants de la rue pour passer à une vitesse supérieure , c’est des actions que nous menons quotidiennement, mais aujourd’hui compte tenu de la recrudescence de ce phénomène, que ce soit en milieu scolaire ou en milieu ouvert, il est question pour nous d’approfondir nos stratégies et de voir comment faire pour éradiquer ce phénomène ».

Il faut dire que cette session qui intervient quelques jours après un atelier préparatoire à une opération pilote d’observation et de suivi des Enfants de la Rue(EDR) en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé. Les résultats des travaux de cette session viendront certainement enrichir la riposte préparée par le Ministère des Affaires Sociales. « C’est vrai, il est difficile de penser qu’il n’y aura plus jamais d’enfants dans la rue mais nous voulons autant que faire se peut réduire ce phénomène, prendre en charge ces enfants pour pouvoir effectivement regarder leur problème d’insertion à travers nos centres spécialisés » déclare la Ministre Pauline Irène Nguene. Mais pour y arriver, il va falloir travailler en synergie avec d’autres départements ministériels parce que c’est un problème transversal. Il faudrait également aller dans les familles pour chercher à savoir qu’est ce qui n’a pas marché et pourquoi ces enfants se retrouvent dans la rue.

Ericien Pascal Nguiamba

L’information a été rendue publique sur les réseaux sociaux par Félicité Oyono, l’épouse de  l’ancien député rdpc de l’Océan, visiblement affaibli par la maladie. Quels conseils a-t-il prodigué à son jeune frère ?

Félicité Oyono(Extrême droite) et son époux ont reçu Cabral Libii à leur domicile à Yaoundé.

« Honorable Cabral Libii venu présenter son Respect et son affection à l’honorable Oyono Martin, un aîné pour lui. Merci Honorable Libii, vous êtes un grand Homme, qui reconnaît les valeurs d’un homme qui a œuvré pour la Vérité et le développement dans cette Nation », écrit Félicité Oyono, l’épouse de l’honorable Martin Oyono sur Facebook le 19 mars 2020. La femme de l’ancien député du parti au pouvoir n’a pas révélé le contenu des échanges avec le tout jeune député du Nyong et Kelle, Cabral Libii. On peut cependant dire, toute proportion gardée, que Martin Oyono, un homme sincère et franc certainement un modèle pour le jeune député Cabral Libii, lui a sans doute prodigué des conseils.

Cependant, sur les photos, Martin Oyono présente le visage d’un homme affaibli par la maladie. Selon une  rumeur il aurait été victime d’un empoisonnement.

Yaoundeinfo.com

La Cameroon Télécommunications(Camtel), opérateur historique des Télécommunications au Cameroun, a reçu officiellement  le 12 mars 2020, des conventions de concession octroyées par le gouvernement. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre des Postes et Télécommunications, en présence du Ministre des Finances et d’autres membres du gouvernement(Photo). Une nouvelle page s’ouvre à Camtel.

Trois conventions  de concession   distinctes assorties chacune de cinq annexes ont été octroyées à la Camtel. Il s’agit d’une Convention de concession pour l’établissement et l’exploitation d’un réseau de communications électroniques mobiles à couverture nationale ouvert au public , liés aux technologies d’accès 2G, 3G, et 4G ; d’une Convention de concession pour l’établissement et l’exploitation d’un réseau de communications électroniques fixes à couverture nationale ouvert au public  par des accès filaires ; et d’une convention de concession pour l’établissement et l’exploitation d’un réseau de transport de communications électroniques, y compris des stations d’atterrissage  de câbles sous-marins et des téléports vers les réseaux à satellites.

Pour le Directeur Général de Camtel, Judith Yah Sunday épouse Achidi, Ces concessions vont permettre à Camtel de se positionner comme opérateur de téléphonie mobile , au même titre que les autres concessionnaires et de subir un traitement comparable à celui réservé à ces opérateurs  sur le plan de la régulation ; d’accroitre sa compétitivité et son efficacité surtout dans les domaines de transport et sur le plan de la Qualité de Services(QoS) de manière générale ; de diversifier son offre de services de télécommunications électroniques à des coûts abordables et de bonne qualité ; d’accroitre la connectivité inclusive par une meilleure gestion du réseau de transport  et enfin d’être plus transparent dans la gestion et la fourniture de ses différents services. »Je m’engage solennellement, au nom de tout le personnel de la Camtel, à respecter les obligations qui sont prescrites dans les titres d’exploitation que nous venons de recevoir » a déclaré fièrement le Directeur Général de Camtel.

Immeuble siège Camtel à Yaoundé.

Créée par décret n°98/198 du 8 septembre 1998, avec pour objet social, le déploiement des infrastructures de télécommunications et la fourniture des services y afférents, Camtel a opéré sans titre d’exploitation jusqu’en 2003 quand l’Etat lui a octroyé le 14 novembre 2003, une convention de concession provisoire de réseaux et de services téléphoniques fixes, pour une période de deux ans renouvelables une fois. Cette concession est arrivée à expiration en 2007. Depuis lors, l’entreprise n’a plus bénéficié d’un titre d’exploitation formel, pour opérer dans un environnement concurrentiel.

Avec la remise de ces conventions de concession à Camtel par le gouvernement, une nouvelle page s’ouvre donc désormais à la Cameroon Télécommunications. Le Directeur Général Judith Yah Sunday épouse Achidi, annonce les retombées de ces Conventions de concession pour les consommateurs à partir de juin 2020.

Ericien Pascal Nguiamba

Ce comédien qui a joué dans une vingtaine de films, était beaucoup connu à travers le film « Le Revenant » diffusé à la télévision nationale camerounaise. Il s’est éteint dimanche 15 mars 2020 dans des conditions troubles à Mvog Ada, un quartier de Yaoundé.

Marcel Mvondo2(photo) s’est éteint dimanche 15 mars 2020 des suites de longue maladie à son domicile sis au quartier Mvog Ada, l’un des quartiers populaires et populeux de la capitale Yaoundé. A 87 ans, le comédien avait tout donné au théâtre et au cinéma, mais visiblement n’avait pas reçu en retour les fruits de son dur labeur.  Après l’amputation de sa jambe, on ne le voyait presque plus. Fragilisé, abandonné, malgré la médaille de Chevalier de l’ordre national de la valeur, reçue en guise de reconnaissance par l’Etat du Cameroun. Il a joué dans une vingtaine de films notamment « Pousse-pousse », « Les cercles du pouvoir » de « Sango Malo », « Le retraité »,  « Pièce d’identité », « Le grand blanc de Lambaréné» ou encore « Le silence de la forêt » etc… Il vivait depuis, dans la pauvreté, abandonné à lui-même.

source afriquepremiere.net

Une opération pilote de suivi et d’observation des Enfants de la Rue(EDR), en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé, sera lancée lundi 23 mars 2020 par le Ministère des affaires sociales.  Un atelier préparatoire à cette importante opération a eu lieu le 13 mars 2020 au Centre Jean XXIII de Yaoundé avec plus d’une centaine de participants. Madame le Ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene qui présidait les travaux, a donné les contours de cette grosse opération.

« L’objectif de cette concertation consiste à renforcer les capacités des acteurs qui vont intervenir sur le terrain. C’est des travailleurs sociaux, ils savent ce qu’ils ont à faire mais il est question de rafraîchir leurs connaissances et de renforcer leurs capacités parce que nous comptons vraiment mener cette opération, pour nous, qui est une opération d’éclats. Vous savez, c’est un phénomène (Enfants de la Rue, ndlr) qui se complexifie d’avantage. Chaque jour on a l’impression qu’il y a plus d’enfants dans la  rue, alors qu’il y a des actions qui se font, c’est pour ça que nous pensons donner espoir à ces enfants, nous pensons leur redonner goût à la vie pour que progressivement ils se retirent de la rue. Nous avons une opération d’à peu près 100 enfants que nous voulons retirer de la rue » a déclaré Madame le Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene, au sortir de l’atelier. Il s’agit des enfants qui trainent à la Poste Centrale, au Boulevard du 20 mai, à l’Avenue Kennedy, la Cathédrale Notre Dame, etc. Cette opération sera coordonnée par la Délégation régionale du Centre et secondée par la délégation départementale des affaires sociales du Mfoundi. Une action aussi  innovante ne peut trouver son efficacité que si les différents intervenants possèdent une bonne connaissance de la problématique des EDR (Enfants de la Rue) ainsi que ses diverses implications aux plans des droits de l’homme, et de l’enfant. Pour le Ministre des Affaires Sociales, il s’est avéré nécessaire de les préparer à cet effet en assurant un renforcement de leurs capacités techniques sur ce sujet sensible et en les dotant d’automatismes permettant une intégration harmonieuse de leurs différents rôles. Madame le Ministre Pauline Irène Nguene est convaincue qu’en les ramenant au Centre d’Ecoute, avec  les causeries éducatives, les activités lucratives et sportives, peut-être qu’il y en a volontairement qui vont vouloir quitter de la rue.

Les participants autour du Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene.

Selon les chiffres disponibles au Ministère des Affaires Sociales, en 2018, 877 Enfants de la Rue ont été identifiés et 307 ont été resocialisés (retour en famille, placement institutionnel) et selon la même source, en 2019, 443 Enfants de la Rue ont été identifiés.  Le retrait de ces enfants du centre commercial de la ville de Yaoundé, viendra diminuer les vols et agressions multiples dont sont régulièrement victimes les populations de la capitale.

Ericien Pascal Nguiamba

Ces fonds qui proviennent d’une association, lui ont été remis le 13 mars 2020 par le Vice-Consul honoraire du Liban au Cameroun, reçu en audience à Yaoundé.
«Ce vendredi 13 mars 2020 à 15h, le Ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie a accordé une audience dans la salle de réunion de son cabinet à Monsieur Ngamga Bienvenue, Vice Consul honoraire du Liban au Cameroun, Représentant du PDG de l’Association des Raffineurs des oléagineux du Cameroun ( ASROC ) qu’accompagnait Jacquis KEMLEU TCHABGOU, Secrétaire général de cette association. L’ objet de cette rencontre a porté principalement sur la contribution citoyenne de la Société camerounaise de Raffinage Maya & Cie. » Informe la cellule de communication du Ministère Camerounais de la santé publique.
«Au cours des échanges qu’ont assisté le SETAT(Secrétaire d’État à la santé,ndlr) et Mme la SG, les représentants de l’ASROC ont remis solennellement au Chef de département un chèque de FCFA 150 millions. »renseigne la même source.
Selon les responsables de cette association, « cette contribution vient en appui aux efforts du Gouvernement du Cameroun dans la riposte contre la pandémie du coronavirus (Covid-19). ».
Ericien Pascal Nguiamba

Njimonkouop Mamba Nfon Hermane Ayatoulah Ndam Njoya désigné héritier de Adamou Ndam Njoya. L’information  fait le tour du pays depuis jeudi 12 mars 2020.

Le jeune homme(Photo, en blanc) a été désigné héritier principal et successeur de son père, Adamou Ndam Njoya, décédé le 7 mars 2020 à Yaoundé des suites de maladie. Il s’agit du successeur de son père au sein de la famille Ndam Njoya et non à la présidence de l’Union Démocratique du Cameroun (UDC), le parti politique de son père. Mais certains observateurs, estiment qu’il n’est pas exclu demain de voir le successeur demander la direction de la formation politique de son géniteur. Affaire à suivre.

Yaoundeinfo.com

Le Ministère des Finances(Minfi) ne fournira plus le Compte d’Affectation Spéciale d’une dotation spéciale, comme c’était le cas chaque année. Conformément à la Loi. Désormais, il incombe au Ministère des Arts et de la Culture(Minac) de trouver lui-même de l’argent pour alimenter ce compte. Une grosse annonce faite par le Ministre Dr. Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt, le 9 mars 2020 au cours d’une réunion d’urgence. Et hautement stratégique. Qu’est ce qui va changer ? Les détails.

Lundi 9 mars 2020, une réunion d’urgence est convoquée au Ministère des Arts et de la Culture(Minac). La salle des conférences du Ministère est étroite pour contenir les nombreux invités. La réunion va donc se tenir dans l’une des salles du Musée National. Presque tous les acteurs du secteur des arts et de la culture sont présents ou représentés. Y compris les hauts cadres du Ministère. Le sujet à l’ordre du jour est important et d’une extrême urgence. Le Ministère des finances ne fournira plus de l’argent au Compte d’Affectation Spéciale. Conformément à la Loi.  Le Ministre des Arts et de la Culture n’ira pas par quatre chemins pour cracher le morceau : « Dorénavant , loin du relatif confort qui consistait pour le Ministre des Finances  à fournir chaque année le Compte d’une dotation initiale, il incombe désormais au Ministère des arts et de la culture de trouver lui-même à travers ses niches de recette , de l’argent pour alimenter ce Compte et de permettre la continuité dans la réalisation des nobles missions qui lui sont assignées, y compris les problèmes cruciaux et urgents auxquelles les artistes pourraient être confrontés devront trouver des solutions dans les ressources mises à contribution par toutes les structures compétentes dans ledit compte » a déclaré le Ministre Bidoung Mpkatt au cours de cette réunion. Déjà, dans une correspondance datée du 2  mars 2020, relative à l’optimisation  des recettes propres des comptes d’affectation, le Ministère des finances rappelait au Minac « la nécessité » de « prendre des dispositions nécessaires à la bonne exécution du budget du Compte d’Affectation Spéciale ». La décision du Ministère des finances est justifiée par la loi N°2018/012 du 11 juillet 2018 portant régime financier de l’Etat et des autres Entités Publiques. Ainsi, il est fait obligation aux administrations disposant d’un Compte d’Affectation Spéciale de les financer sur recettes propres et de veiller  à une optimisation de celles-ci. Au regard de l’ampleur et de l’urgence de cette nouvelle situation qui impose désormais un nouveau mode de financement du Compte d’Affectation Spéciale, le Ministre des Arts et de la Culture a interpellé tous les acteurs du secteur. « C’est donc le lieu pour moi de demander à tous les artistes et promoteurs culturels de s’impliquer totalement dans l’application des nouvelles dispositions du Compte d’Affectation Spéciale pour le Soutien de la Politique Culturelle(CASSPC) et d’éviter  toutes les polémiques insidieuses qui …persistent ». Car, ajoute le Ministre Bidoung Mpkatt, « celles-ci en continuant de s’amplifier pourraient encore être cause de démobilisation des intelligences, des énergies et expertises qui parfois sont préjudiciables à la nécessaire solidarité des efforts des pouvoirs publics et des artistes devant plutôt relever les défis de la promotion avec efficience des arts et de la culture ». Et au cas où le Ministère des arts et de la culture ne parviendrait pas à alimenter ce Compte que deviendra-t-il ? Affaire à suivre.

Ericien Pascal Nguiamba