Le Ministre de la Santé Publique du Cameroun Dr Manaouda MALACHIE a procédé le 13 août 2020 à Yaoundé, en présence de la Représentante Résidente de l’UNFPA, Madame Siti Batoul Oussein, au lancement de la stratégie de « Baby Box ». Cette stratégie consiste à mettre à disposition dans les formations sanitaires des paquets de matériels de première nécessité pour le nouveau-né et la mère après l’accouchement. Ce paquet comprend entre autres  le matériel d’habillement, d’hygiène corporelle, de lessive, de prévention à la Covid-19 et un thermomètre à mercure. Lire la suite.

Les Baby Box sont constitués de sac Ghana, Bodies croisés, Ensemble chérie, paire de chaussure pour bébé, bonnet, Serviette large, couches lavables, Change plastique, Huile de palmiste, Savon lessive, Savon de Marseille, Thermomètre à mercure, Serviettes hygiéniques, Pagne, Singlet pour homme, Masque lavables en tissus, Gel hydro alcoolique, Bassine de bain et un sceau avec couvercle.

La Représentante Résidente de l’UNFPA pendant son discours.

Le Baby Box ainsi constitué permet  de s’assurer que quels que soit le moment et les conditions dans lesquelles une femme enceinte arrive dans une formation sanitaire, qu’elle dispose gratuitement du minimum requis pour son entretien et celui de son bébé après l’accouchement. Ce dispositif sera mis en place dans 21 formations sanitaires des régions de l’Extrême-nord(430 baby box), du nord(357 baby box), de l’Adamaoua(131 baby box), de l’est(122 baby box), et du centre(220 baby box) avec l’appui technique du Fonds des Nations Unies pour la Population(UNFPA) et le financement de la banque Islamique  de Développement(BID) dans le cadre du projet d’Appui à la Santé Maternelle, Néonatale et Infantile(PASMNI).

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa Stratégie sectorielle 2016-2027, le Ministère de la santé publique poursuit ses objectifs de réduction de la morbidité et de la mortalité infantile et maternelle. Dans cette perspective, malgré les perturbations enregistrées du fait de la pandémie de la vcovid-19.Cette crise sanitaire a créé quelques bouleversements sur la demande des services de santé de la reproduction par les femmes enceintes qui craignent d’être infectées  par le coronavirus. Il est estimé qu’environ 137.800 accouchements ne pourront pas se réaliser dans les formations sanitaires  à cause desdites perturbations. Mais la riposte intègre l’assurance de la continuité des services et la stratégie de Baby Box en cours de lancement contribue à donner les meilleures conditions d’accès aux services de maternités malgré la Cobvid-19.

Ericien Pascal Nguiamba

Parmi les activités ayant marqué cette célébration au Cameroun, il y a eu l’organisation d’un atelier de Consolidation du Plan National de Développement des Peuples Autochtones(PNDPA), des campagnes médiatiques, l’intensification des campagnes de sensibilisation sur la Covid-19 dans les communes abritant les populations Autochtones et surtout l’organisation, le 7 août 2020, de la 7è session du Comité Intersectoriel de Suivi des Programmes et Projets impliquant les Populations Autochtones Vulnérables(CISPAV). Une activité dont l’importance a été justifiée par Madame le Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène NGUENE.

Photo de famille

La 7è session du Comité Intersectoriel de Suivi des Programmes et Projets impliquant les Populations Autochtones Vulnérables(CISPAV) s’est tenue le 7 août 2020 à Yaoundé. Une activité qui s’inscrivait dans le cadre de la célébration de la 26è Journée Internationale des Populations Autochtones, célébrée dimanche 9 août 2020. Au Cameroun, l’on célébrait la 12è édition. «Les assises de ce jour nous donnent l’occasion d’affirmer l’engagement du gouvernement et ses partenaires à la promotion de l’inclusion sociale des Populations Autochtones au même titre que toutes les autres personnes socialement vulnérables » a déclaré le Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène NGUENE avant d’ajouter que « Cette session qui se tient aujourd’hui nous donne l’occasion de revisiter les actions qui ont déjà été menées c’est-à-dire faire une évaluation, faire un bilan des actions qui sont menées à ce jour pour la promotion des populations autochtones. Mais il faudra aller au-delà de cette évaluation, de ce bilan, c’est pour cela que lors du lancement des activités , marquant la célébration de la Journée Internationale des Populations Autochtones , le dimanche (9 août 2020 ndlr), nous avons procédé à la présentation et à la consolidation du Plan National d’action de Développement des Peuples Autochtones qui est en quelque sorte une boussole pour voir quelles sont les actions que nous voulons mener et comment nous allons les coordonner de manière efficace. Ça devrait nous permettre d’aller en rang ordonné et surtout coordonner ces actions et nous assurer que ces actions sont menées de manière efficace. Donc c’est un peu la valeur ajoutée du CISPAV que nous avons cette année ».

Il faut rappeler que le CISPAV a été créé pour répondre à la préoccupation de coordonner  et d’harmoniser toutes les actions des différents acteurs qui interviennent pour la promotion et la protection des populations socialement vulnérables et la promotion en particulier des populations autochtones. En outre, il faut noter que le thème choisi cette année « Covid-19 et résilience des populations autochtones » est en rapport direct à la pandémie.  «Il est donc question de voir quel est l’impact de cette pandémie sur les populations autochtones. Savoir ce qui est fait par les pouvoirs publics et les différents partenaires pour protéger cette frange de la population à cette pandémie. « Il y a des actions qui sont menées, déjà nous avons élaboré le Plan d’Action opérationnel, qui vise à retenir les actions pour protéger ces populations. Il y a  une campagne de sensibilisation qui a été lancée sur à peu près 100 communes pour pouvoir sensibiliser ces populations sur les mesures qui ont été édictées par le gouvernement  et ce, depuis le mois d’avril. Et au-delà de ça, il y a du matériel didactique qui est en cours d’élaboration qui sera mis à la disposition pour ces populations autochtones et même des messages radiophoniques qui sont traduits en langues parce qu’il faut bien  que ces populations autochtones comprennent de quoi il est question pour pouvoir appliquer ces mesures barrières » a expliqué le Ministre Pauline Irène NGUENE. Au Cameroun, les pouvoirs publics et les partenaires s’attèlent donc à véritablement prendre des actions pour que les populations autochtones aient les mêmes chances d’accès au bien-être et à l’épanouissement que le reste de la communauté. Et que ces populations soient protégées contre la pandémie du Coronavirus.

Ericien Pascal Nguiamba

 

 

 

 

Selon le Directeur Général du Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention Intercommunal(FEICOM), Philippe Camille AKOA qui remettait le chèque au Ministre de la Santé Publique, vendredi 7 août 2020 à Yaoundé(photo), ces 6 millions 770 mille FCFA  représentent la contribution du personnel du FEICOM et du Directeur Général pour la lutte contre le coronavirus au Cameroun. Les détails.

Camille AKOA le Directeur Général du FEICOM est venu personnellement au Ministère de la santé remettre le chèque au Ministre Manaouda MALACHIE qui avait à ses côtés le Secrétaire d’Etat chargé de la lutte contre les Epidémies et les Pandémies, Alim HAYATOU, et d’autres proches collaborateurs.

Le personnel du FEICOM et le Directeur Général ont été sensibles à l’action menée par l’Etat dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus. Philippe Camille AKOA  a souligné l’engagement du gouvernement, et la bonne marche de la stratégie mise sur pied pour combattre la  covid-19. En outre, le DG du FEICOM et son personnel ont  été sensibles au discours du Chef de l’Etat, et ont  pensé qu’il était normal d’être solidaire à cette action. D’où cette contribution symbolique d‘un montant de  6 millions 770 mille FCFA  remise au Ministre de la santé publique pour soutenir la lutte anticovid-19. « C’est un soutien modeste » a dit le DG du FEICOM qui a rappelé qu’il y a eu des personnes testées positives au sein de son entreprise et qui ont été guéries grâce à une meilleure prise en charge par le personnel soignant du Ministère de la santé publique.  Philippe Camille AKOA a profité de cette circonstance pour féliciter ce personnel soignant pour son professionnalisme. « Nous voulons ici témoigner le travail que fait le gouvernement, et saluer le travail du personnel soignant du ministère de la santé publique» a lancé le DG du FEICOM. Pour lui, cette contribution modeste est également le signe du soutien au Chef de l’Etat et signe du patriotisme du personnel du FEICOM. Pour sa part, le Ministre de la santé publique a rappelé que cette lutte devrait être une affaire de tous. « Le Coronavirus n’est pas fini. Il est encore là » et « il est question de briser la chaine de contamination » a dit Manaouda MALACHIE fier des résultats de plus en plus satisfaisants de la lutte contre la covid-19 au Cameroun. Bon à savoir, le personnel du Feicom a contribué jusqu’au jour de la remise du chèque d’où la différence entre le montant du chèque et celui donné par le DG du FEICOM.

EPN

Ce Document des Objectifs de Développement Durable en Braille, accessible aux personnes qui lisent normalement et aux personnes non-voyantes, a été présenté le 4 août 2020 à Yaoundé au siège du Club des Jeunes Aveugles Réhabilités du Cameroun(CJARC) par son Directeur Général Coco Bertin MOWA. En présence du Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène NGUENE et du Représentant Résident Adjoint du PNUD au Cameroun Alassane Ba. Pourquoi transcrire les Objectifs de Développement Durable en Braille ? La réponse.

« Le développement durable est une affaire de tous et donc, celle des personnes handicapées visuelles aussi. Qui dit développement dit obligatoirement changement climatique. Comme l’ont reconnu les Nations Unies, les personnes handicapées, parmi lesquelles figurent les non-voyants sont plus vulnérables aux effets des changements climatiques et à la dégradation de l’environnement; Par ailleurs, l’inclusion sociale est au cœur de toutes les politiques de développement, et Le Braille est une méthode de lecture et d’écriture qui favorise justement l’inclusion sociale des personnes non-voyantes. L’inclusion commence par l’accès à l’information. Vous avez donc tout compris, les Objectifs de Développement Durable en Braille (ODD), c’est-à-dire en écriture Braille, favorisent une meilleure information des personnes handicapées, et par conséquent leur meilleure implication dans l’atteinte de ces ODD. C’est donc l’occasion pour nous de réitérer tous nos remerciements au PNUD à travers le GEF Small Grant Programme qui a compris tout ceci et accepté de soutenir la réalisation de ce document » a déclaré le Directeur Général du CJARC au cours de la présentation de ce document des ODD en braille à Yaoundé. Ce document accessible aux personnes qui lisent normalement et aux personnes non-voyantes, est monté en Braille français et en Braille anglais; il compte 74 pages réparties ainsi en dehors de la page de garde :1 page de garde en noir et braille,1 page de remerciement en noir pour 2 en Brailles,1 page de Droit de reproduction,1 page d’introduction en noir et 3 en Braille,2 pages du message du SG de l’ONU pour 5 en Braille,1 page de présentation du CJARC en noir pour 5 en Braille,1 page de présentation du GEF Small Grants Programme en noir pour 3 en Braille,9 pages pour les ODD transcris en Braille, 1 page de conclusion en noir pour 2 en Braille. « Le coût d’un document est évalué à 40000 » a indiqué le Directeur Général du CJARC qui a annoncé qu’ “en termes de perspectives, dans l’optique de mettre ce document à la disposition d’un plus grand nombre de personnes non-voyantes: Nous entendons multiplier ce document en 2000 exemplaires à raison de 200 en moyennes par région; Etendre les cérémonies de lancement des ODD en Braille dans les autres régions, avec la mise à disposition du document dans ces différentes régions; Produire la version audio et bilingue des ODD”. Madame MWAFO Marie Louise la Présidente du Conseil d’Administration(PCA) du CJARC a émis le vœu de voir ce document « suffisamment reproduit pour être mis à la disposition d’un plus grand nombre de personnes non-voyantes dans les dix régions du Cameroun, et même au-delà des frontières nationales ».

En rappel, l’initiative de deux jeunes aveugles, Coco Bertin et Martin Luther, de créer une organisation permettant de mutualiser leurs forces et transformer leur handicap en des opportunités, est née le 04 août 1988. D’abord association et aujourd’hui Organisation Non Gouvernementale(ONG) avec toutes les structures et infrastructures qu’on lui connaît, « le CJARC est devenu une source d’espoir, un cadre d’autonomisation, mieux un tremplin pour l’inclusion sociale et économique et le vivre ensemble si chers à notre pays. » a souligné son PCA  Madame MWAFO Marie Louise. Il faut noter que  le 4 août le CJACR célébrait également son 32ème anniversaire.

Du champagne pour célébrer le 32è anniversaire du CJARC.

Par ailleurs, comme à l’accoutumée, le 04 août est l’occasion pour cette ONG de lancer la campagne de sensibilisation dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la canne blanche qui a lieu le 15 octobre de chaque année. Et Pour cette édition,  la célébration sera spéciale compte tenu de la pandémie du Covid-19 qui touche le monde entier. La campagne de sensibilisation sera accompagnée de la distribution de cannes blanches et des denrées alimentaires pour aider les personnes non voyantes à mieux gérer la crise. Cette campagne de sensibilisation ne se limitera pas seulement à Yaoundé. Elle s’étendra sur plusieurs régions du pays.

Ericien Pascal Nguiamba      

 

 

Le Ministère des Affaires Sociales a organisé un atelier à cet effet le 4 août 2020 à Yaoundé. Cet Atelier, présidé par le Ministre Pauline Irène NGUENE(photo),s’inscrivait également dans le cadre du lancement des activités marquant la célébration  de la 26è Journée Internationale des Populations  Autochtones le 9 août 2020 sous le thème «Covid-19 et résilience des populations autochtones ». Ce qu’il faut savoir.

Au Cameroun, la Constitution du 18 janvier 1996, dans son préambule, stipule que « l’Etat assure la protection  des minorités et préserve le droit des populations autochtones conformément à la loi ». A cet effet, le Cameroun a ratifié un certain  nombre d’instruments au niveau international. En tant qu’Etat partie de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, le Cameroun  a déjà soumis plusieurs rapports périodiques au cours des sessions de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. L’atelier de Consolidation du Plan National de Développement des Peuples Autochtones va dans ce sens.  A savoir mobiliser l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux autour de l’impératif de prévention et de mitigation des répercussions sociales, économiques et culturelles du covid-19 sur les populations autochtones. De concert donc avec la communauté internationale, le Cameroun célèbre le 9 août prochain, les peuples autochtones. « Il s’agit d’un moment idoine pour la réaffirmation de l’ engagement de notre pays à protéger les droits des peuples de la forêt , Baka, Bakola, Bagyeli, et Bedzan ainsi que des communautés Mbororo qui répondent aux critères des peuples autochtones au sein du droit international» a déclaré le Ministre des Affaires Sociales Madame Pauline Irène NGUENE. Cet atelier servait donc de cadre de lancement des activités de cette célébration au Cameroun. Pour le Ministre des Affaires Sociales, « Il s‘agit, de réitérer l’engagement du gouvernement avec l’appui de ses partenaires de garantir le développement des populations autochtones du Cameroun, en leur accordant les mêmes chances d‘accès au bien-être  et à l’épanouissement que le reste de la communauté nationale tout en faisant effectivement d’eux les acteurs de leur propre développement dans tous les secteurs de la vie socioéconomique nationale ».

Les participants autour du Ministre des Affaires Sociales.

Il a été donc été question au cours des assises de Yaoundé de consolider les grandes lignes du cadre stratégique de promotion du développement desdits peuples dans la perspective de l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035.

Il faut noter que ce Plan de Développement des Peuples Autochtones, soumis aux participants pour sa consolidation, est outil qui vise à organiser , structurer et orienter les interventions de tous les acteurs publics et privés , nationaux et internationaux engagés dans la prévention , l’assistance  et la protection des populations autochtones. Ce Plan sera en fait « une boussole pour les actions sectorielles que le gouvernement, avec le soutien de ses partenaires et les organisations de la société civile, entend mener au quotidien dans la lutte contre l’exclusion sociale de ces catégories vulnérables » a souligné madame le Ministre des Affaires Sociales.

Ericien Pascal Nguiamba

Après avoir salué l’initiative du Ministre des Arts et de la Culture Pierre Ismael Bidoung Mkpatt, ils ont envoyé une motion de soutien au Président de la République Paul Biya suite à la promulgation de la Loi N°2020/011 du 20 juillet 2020 régissant les Associations Artistiques et Culturelles au Cameroun.

Motion de soutien des Promoteurs des Concours de Beauté au Président de la République, suite à la promulgation de la loi n°2020/011 du 20 juillet 2020 régissant les Associations Artistiques et Culturelles au Cameroun.

Parce que dans ses 30 objectifs pour le Cameroun, le Chef de l’État, Son Excellence Paul Biya demande de faire de notre pays un espace global de vie culturelle, au regard de notre impressionnante richesse en la matière ;

Parce que le Chef de l’État demande que le bouillonnement culturel camerounais soit vécu et ressenti par-delà les grandes villes, à l’intérieur du Cameroun profond ;

Parce que pour le Chef de l’État, la Culture est un ensemble de valeurs humaines, morales, sociales, esthétiques, par lesquelles les Camerounais se reconnaissent comme filles et fils d’une même patrie ;

Parce que comme le dit si bien le Président Paul Biya « la détermination et la promotion des universaux culturels soutiennent la double mention d’identité culturelle et d’unité nationale de notre peuple, car la culture est le ciment de l’unité. » ;

Parce que la beauté camerounaise fait partie de notre identité culturelle ;

Nous, Promoteurs des Concours de Beauté réunis au sein du pôle artistique et culturel « Concours de Beauté », saluons la magnifique initiative du chef de l’État de promulguer la loi n°2020/011 du 20 juillet 2020 régissant les Associations Artistiques et Culturelles au Cameroun ;

Nous, Promoteurs des Concours de Beauté réunis au sein du pôle artistique et culturel « Concours de Beauté  saluons cette loi qui va permettre notre meilleur déploiement sur toute l’étendue du territoire national ;

Nous, Promoteurs des Concours de Beauté réunis au sein du pôle artistique et culturel « Concours de Beauté » saluons cette loi qui vient parachever le processus de mise en place d’un espace culturel et artistique libre, prospère et favorable pour donner le jour à une identité culturelle synthétique permettant à la communauté artistique et culturelle nationale d’accéder à une nouvelle dimension ;

Nous, Promoteurs des Concours de Beauté réunis au sein du pôle artistique et culturel « Concours de Beauté » accueillons avec ferveur  cette volonté de démocratiser l’action culturelle et de lui donner les moyens d’un déploiement optimal pour consolider notre unité et notre intégration nationale ;

Nous, Promoteurs des Concours de Beauté réunis au sein du pôle artistique et culturel « Concours de Beauté », nous mettons à la pleine disposition du Gouvernement, afin d’apporter notre pierre à la construction de cette  extraordinaire édifice qu’est la maison Cameroun ;

Nous, Promoteurs des Concours de Beauté réunis au sein du pôle artistique et culturel « Concours de Beauté » réitérons notre soutien sans condition à votre politique de Grandes opportunités ;

Vous, remercions pour votre constante sollicitude à l’endroit des artistes ;

Prions Dieu Tout Puissant, d’accorder à vous-même Excellence, ainsi qu’à votre très Chère Epouse, santé et longévité pour le bien de notre cher et beau pays le Cameroun.

Fait à Yaoundé, le 22 juillet 2020

Source Celcom Minac

Dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus, le CJARC (Cercle des Jeunes Aveugles Réhabilités du Cameroun) vient de recevoir du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) un Don  composé des denrées alimentaires, kits sanitaires (gel hydro alcooliques et masques lavables), cannes blanches et des Tablettes braille. Selon Coco Bertin Mowa le Directeur Général du CJARC, ce Don du PNUD permettra d’étendre la troisième campagne de distribution des kits alimentaires et sanitaires aux personnes non voyantes au-delà de la capitale, Yaoundé.

C’est au cours d’une cérémonie organisée le 17 juillet 2020 au siège du CJARC sis au quartier Ekoumdoum à Yaoundé que le PUNUD a fait ce Don. C’était en présence du Représentant Résident de cet organisme au Cameroun, Jean-Luc Stalon. Coco Bertin Mowa visiblement heureux par ce précieux Don qui vient renforcer la lutte contre la COVID-19 par le CJARC, a remercié du fond du cœur le PNUD. « Votre présence parmi nous est un grand encouragement en ce temps de lutte contre la pandémie de la Covid-19. Depuis la détection du premier cas en mars 2020, le CJARC a pris toutes les mesures afin de limiter la propagation de cette maladie dans son enceinte : une partie du personnel a été mis en confinement, le port du masque est obligatoire, le lavage des mains est  obligatoire » a déclaré le Directeur Général du CJARC avant d’ajouter que « dans le but de soutenir les personnes handicapées et de contribuer à la lutte contre cette maladie chez cette couche de la population, le CJARC a initié un certain nombre d’actions. Une conférence presse organisée afin de présenter le projet proposé par le  CJARC afin de réduire l’impact du Coronavirus sur les personnes handicapées et leur famille, La participation à l’élaboration et la mise en œuvre au plan de riposte contre la Covid-19 du Ministère des Affaires Sociales ; La distribution des kits alimentaires et sanitaires aux personnes non voyantes grâce à l’appui de notre partenaire suisse la MEB (Mission Evangélique Braille) : deux campagnes de distribution ont été organisées. Le 06 mai 2020 et  le 19 juin 2020 ».

Photo de famille

Et c’est donc grâce au PNUD que le CJARC a lancé le 17 juillet 2020 la troisième campagne de distribution des kits alimentaires et sanitaires aux personnes non voyantes qui va  s’étendre au-delà de la ville de Yaoundé. Les deux précédentes s’étant limitées juste à la capitale camerounaise.

Ericien Pascal Nguiamba

Nommée par décret du Président de la République Paul Biya le 30 juin 2020, Madame ITOE Beryl IKOMBE, épouse PANJE a été installée dans ses fonctions de nouveau Secrétaire Général du Ministère des Affaires Sociales(Minas) le 17 juillet 2020 à Yaoundé au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène NGUENE. Elle remplace à ce poste le Dr.  Rosalie Louise ABOUTOU secrétaire Général de 2012 à 2020. Qui est réellement cette femme qui débarque au Secrétariat Général du Minas?

Née le 22 avril 1971 à Ekondo Titi, Madame ITOE Beryl IKOMBE, épouse PANJE est inspecteur Principal des Affaires Sociales diplômée de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) de Yaoundé. Après une entame de carrière au Ministère des Affaires Sociales, notamment au Centre de Réhabilitation des Personnes Handicapées d’Etoug Ebe à Yaoundé, elle a occupé de nombreux postes de responsabilité au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille dont le plus récent avant sa nomination au poste de Secrétaire Général du Ministère des Affaires Sociales était celui de Délégué Régional pour le Sud-Ouest. En tant que principal collaborateur du Ministre, le nouveau Secrétaire Général devra veiller à la cohérence de l’action ministérielle en assurant la coordination administrative entre les Services centraux, déconcentrés et les Unités Techniques Opérationnelles ; veiller à la formation permanente du personnel ; Veiller à la célérité dans le traitement des dossiers ; se rassurer du meilleur archivage des documents et veiller à ce que les objectifs de performance des programmes constituent la boussole principale des activités menées au sein du ministère des Affaires Sociales.

Par ailleurs, le nouveau SG du MINAS devra mobiliser l’ensemble de ses collaborateurs dans la mise en œuvre des projets stratégiques en cours d’exécution au sein de ce département ministériel. Madame ITOE Beryl IKOMBE, épse PANJE, qui a remercié le Président de la République, Paul Biya, pour cette haute marque de confiance, a promis mettre tout en œuvre pour mener  avec brio cette lourde mission. Le Maçon sera donc jugé au pied du mur.

Ericien Pascal Nguiamba

Ce Téléthon aura lieu au Palais des Congrès de Yaoundé samedi 18 juillet 2020 à partir de 18h30 sous le Haut Parrainage du Chef de l’Etat Paul Biya. Le Président de l’ONG, Cercle de la Paix(CEPA), Cyrille SIME affirme que les dons collectés seront destinés à l’assistance sociale et au suivi médical des personnes déplacées internes, aux réfugiés et autres nécessiteux sur le territoire national dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19.

Paul Atanga Nji, le Ministre de l’Administration Territoriale a donné son  autorisation d’appel à générosité publique à l’ONG CEPA « pour soutenir les réfugiés et déplacés internes du pays en ce contexte de crise sanitaire. C’est une initiative louable » confie madame Bilong Wenang, en service au Ministère de l’Administration Territoriale, au cours de la conférence de presse organisée à Yaoundé en prélude à ce Téléthon. « Sont invités les hommes politiques, hommes d’affaires, tous les camerounais. Ce sera une soirée inoubliable, c’est la fête dans le covid, c’est pour lutter contre le covid, chacun pourra participer à sa manière, que ce soit en nature ou en numéraire, tous les dons sont permis , même les petits 1000f ou les petits 500f, pourront aider un jeune déplacé du nord-ouest, du sud-ouest ou du nord  à lutter contre le covid , parce que nous savons tous que cette crise sanitaire a drainé derrière elle une crise économique mondiale , c’est difficile partout, et le Cameroun n’est pas épargné » a déclaré le Président de l’ONG Cercle de la Paix, Cyrille SIME. Ce téléthon est aussi organisé « pour accompagner la politique du Chef de l’Etat afin que chacun puisse contribuer à sa manière » ajoutera-t-il. Au cours de cette émission télévisée,les quêtes seront donc ouvertes et chacun sera libre de participer. Au Plan artistique, tout est fin prêt à rassuré le régisseur de l’évènement Hervé Paulin NJAG qui annonce des prestations artistiques, avec un orchestre, la retransmission en direct de la soirée  dans des chaines de télévisions partenaires. La fête sera belle et tout le monde est invité à ce téléthon, grande soirée culturelle dont l’objectif majeur est de recevoir des dons. Cette initiative louable et salutaire de l’ONG CEPA est donc une occasion pour toutes les personnes de manifester leur élan de générosité et de solidarité envers des compatriotes qui souffrent en cette période du Covid-19.

R. A

Le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique a reçu ce Prix le 15 juillet 2020 à Yaoundé. Cette distinction lui a été attribuée par l’Union de la Jeunesse Africaine pour le Développement(UJAD), une organisation à but non lucratif  et apolitique qui œuvre pour l’amélioration des conditions de vie des populations africaines par le biais du capital jeunesse.

«Je tiens à témoigner toute ma gratitude à l’Union de la Jeunesse Africaine pour le Développement (UJAD) pour avoir décerner à ma modeste personne ce jour, le Premier PRIX MANDELA. Merci à tous pour l’accompagnement » a déclaré le Ministre MOUNOUNA FOUTSOU en recevant ce Prix à Yaoundé. Le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation Civique avait à ses côtés ses collaborateurs  dont le Secrétaire Général M. Benga Zachée Robert. «Cette distinction lui est remise en vue de rendre hommage à sa personnalité et ses actions professionnelles qui ont contribué à un meilleur épanouissement de la jeunesse camerounaise depuis sa nomination en qualité de Ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique (Minjec) le 2 octobre 2015 ». C’est ce qui est mentionné sur l’attestation qui accompagne ce Prix remis à MOUNOUNA FOUTSOU  par le bureau  en exercice de l’Union de la Jeunesse Africaine pour le Développement (UJAD) conduit par son président exécutif national Afa’a Spécial Valère  Victory.

Selon son président, l’UJAD est une organisation à but non lucratif  et apolitique œuvrant pour l’amélioration des conditions de vie des populations africaines par le biais du capital jeunesse. L’UJAD participe aux côtés des pouvoirs publics aux initiatives de développement de la jeunesse en tenant compte des politiques nationales, de l’agenda 2063 de l’Union Africaine  et de l’Agenda 2030 des Nations Unies. En rappel,  c’est en s’inspirant de la Charte Africaine de la jeunesse que l’UJAD a organisé son action autour de 7 objectifs de la Charte Africaine de la Jeunesse  suivant les programmes opérationnels de la jeunesse africaine. Il est également à noter que l’UJAD nait à Genève de la volonté d’étudiants camerounais, désireux de changer l’image négative de leurs communautés.

Ericien Pascal Nguiamba