CETTE VILLE DE l\’EST CAMEROUN ABRITERA LA CEREMONIE DE LANCEMENT OFFICIEL DES ACTIVITES DE LA 46è FÊTE NATIONALE DE LA JEUNESSE LE 04 FEVRIER 2012.LE THEME ET LES GRANDES ARTICULATIONS DE CETTE FÊTE.


La 46è édition de la fête nationale de la jeunesse   se célèbre cette année  au Cameroun sous le thème : « Jeunesse et participation aux Grandes Réalisations pour un Cameroun émergeant ».C’est la ville de Bertoua  située à l’Est du pays, qui a été choisie par le Ministre de la Jeunesse et de l’Education civique Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, pour abriter la cérémonie  de lancement officiel, le 04 février 2012.Déjà ,lors de la 4è et dernière réunion préparatoire tenue au Ministère de la Jeunesse et de l’Education civique le 26  janvier dernier, il a surtout été question  de la mise sur pied des commissions, la désignation des  responsables et  autres membres de ces commissions.

\"Bidoung

Le Ministre de la Jeunesse et de l\’Education Civique

Bidoung Mkpatt.Au cours de la 4è réunion préparatoire.

Réussir à tout prix…

La 46è édition de la fête nationale de la jeunesse sera marquée par  des activités  culturelles éducatives sportives,  artistiques et sportives. C’est dans cette optique que se situe la  grande foire qui se tiendra au palais des Congrès de Yaoundé du 6 au 9 février 2012.Ainsi que le  forum  national des jeunes qui lui se tiendra  à Yaoundé du 6 au 8 février 2012 sous le thème « insertion socio-économique et professionnelle des jeunes :défis et perspectives ».L’objectif de cette rencontre est sans doute de redonner de l’espoir aux jeunes camerounais en proie à tout type de difficultés dans leur vécu quotidien.

 Dans chaque région  seront organisées  d’autres  activités spéciales afin de faire vibrer  toute la jeunesse camerounaise au rythme de cette fête qui leur est consacrée et dédiée. Le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique voudrait que cette 46è édition soit « un moment fort de célébration ». M. Bidoung Mkpatt a ainsi demandé à tous les acteurs impliqués dans l’organisation de cette fête de mettre tout en œuvre pour qu’il n’y ait pas de fausse note  au cours de cette célébration. Le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique toute sa délégation,  et des invités de tout bord sont attendus à Bertoua le 03 février pour la grande cérémonie de lancement officiel des activités de cette fête nationale de la jeunesse, le  samedi 04 février 2012.Ce sera  également  la première sortie officielle véritable du Ministre Bidoung Mkpatt dans sa Région natale après son retour au gouvernement. Bertoua risque donc de connaître une ambiance, on ne peut plus, festive.

Ericien Pascal Nguiamba.


POUR VOS ANNONCES PUBLICITAIRES

CONTACTEZ NOUS

Tel:00237 99843976.

email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

 

LE MINISTRE DE L\’EAU ET DE L\’ENERGIE(MINEE) A DEVOILE LES GRANDS AXES DE SON ACTION POUR L\’ANNEE 2012 AU COURS DE LA CEREMONIE DE PRESENTATION DES VOEUX LE 23 JANVIER 2012 A YAOUNDE.LES PRIORITES DU Dr.BASILE ATANGANA KOUNA.

L’année 2012 ne sera pas de tout repos pour  le Ministre de l’Eau et de l’Energie au regard des défis qu’il est appelés à relever pour le bonheur des camerounais. Son Excellence Dr Basile Atangana Kouna en est conscient. Et Comme un véritable sage, il a beaucoup écouté, et échangé avec  tous ses collaborateurs et autres Représentants des Organismes partenaires institutionnels  venus lui souhaiter « bonne année ».Des faits qui illustrent à suffisance  l’esprit d’équipe, de collaboration sincère  et de synergie qui a toujours guidé cet homme  d’action, digne d’estime et de respect.

\"BAK2\"

Son Excellence Dr. Basile Atangana Kouna(au centre)

Ministre de l\’Eau et de l\’Energie.Serein.

Dans un discours qui s’est voulu bref mais  très profond, Dr Basile Atangana Kouna a  annoncé que le Ministère de l’Eau et de l’Energie « mettra tout  au long  de cette année 2012 un accent particulier dans l’approvisionnement en eau potable dans les milieux urbains et ruraux à travers la concrétisation des projets d’adduction d’eau et de construction des forages » etc.

S’agissant de l’énergie, il s’agira cette année de « concrétiser le programme des grandes réalisations par la mise en œuvre effective des différents projets structurants simultanément avec la réalisation du programme d’électrification rurale ainsi que la promotion et la diversification des sites d’énergie renouvelables » entre autres.

\"BAK1\"

Le Ministre Dr. Basile Atangana Kouna ici pendant

la phase des voeux.\ »Bonne Année Excellence\ ».

Dans le domaine de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers et gaziers,  Son Excellence  Dr Basile Atangana Kouna, annonce que le Ministère dont il a la charge s’attèlera à assurer l’approvisionnement continu en qualité et en quantité suffisante. Le Dr Atangana Kouna mettra aussi un accent particulier sur la  protection de l’environnement et le suivi de la construction des infrastructures de production, de stockage et de distribution desdits produits. Dans un ton  rassurant, le Ministre de l’Eau et de l’Energie s’est engagé à améliorer les conditions de vie des populations de son pays à travers  la poursuite du programme de 20.000 nouveaux branchements électriques en zones périurbaines  pour les ménages à faible pouvoir d’achat dans les Régions du Centre et du Littoral tout en achevant les études dans les 8 autres Régions du pays ;A cela s’ajoutent le projet de 40.000 branchements sociaux pour l’accès à l’eau potable, la poursuite du programme hydraulique d’urgence, et l’Etablissement, en collaboration avec la CDE(Camerounaise des Eaux),d’un programme d’information sur la disponibilité et la coupure d’eau dans les différents quartiers de Yaoundé et de Douala en indiquant les lieux d’approvisionnement.

\"BAK3\"

Remise des cadeaux aux personnels appelés

à faire valoir leurs droits à la retraite.

\ »Merci Excellence…

Et pour relever  de façon efficiente les défis qui interpellent ce département ministériel, les personnels en général, et les  nouveaux recrus en particulier, doivent impérativement  rechercher la performance qui, selon S.E  Dr Basile Atangana Kouna, « passe par  l’acquisition et l’intégration de certaines vertus : professionnalisme, intégrité morale, abnégation au travail, solidarité, concertation et synergie ».

Ericien Pascal Nguiamba.


Contactez notre Rédaction pour vos insertions publicitaires:

Tel: 00237 99843976.

Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 Condamné à mort en 1987, Siméon Ndappé, le doyen de la prison de Bafoussam, sollicite la grâce présidentielle. Des requêtes ont été envoyées au ministre de la Justice.

Le temps a flétri le visage de Siméon Ndappé. Mais ce condamné à mort de plus de 55 ans garde un moral d’acier. Il séjourne dans les locaux de la prison centrale de Bafoussam depuis février 1982. Il y a été enfermé, une première fois, pour recel de malfaiteurs et évasion. Un séjour carcéral prolongé à la suite d’une condamnation à mort pour vol aggravé. \ »Alors que je purgeais ma première peine, un jour l’on m’a extrait de la prison pour m’emmener au commissariat où l’on m’a accusé de recel de malfaiteurs.

\"siméon

Le condamné à mort.

Il s’agissait des locataires qui vivaient dans notre maison familiale à Tamdja. Au poste de police, je me suis révolté et j’ai pris la fuite. J’ai été repris plus tard avec des objets volés en mains. Et cette fois, on m’a collé sur le dos une condamnation à mort pour coaction de vol aggravé\ », raconte-t-il.

                                                               Un homme diminué
Le samedi 10 décembre 2011, journée de célébration de la 53e édition de l’anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme de l’ONU, le condamné à mort Siméon Ndappé a revendiqué sa remise en liberté. Ce jour-là, il a traversé la cour, d’un pas hésitant et sans dire un mot. \ »Grand frère, faites un geste pour nous\ », l’ont interpellé de jeunes détenus, alors qu’il venait s’exprimer sur cette question devant l’entrée principale de la prison centrale de Bafoussam. Vêtu d’un blouson rouge délavé aux manches élimées, la tête couverte d’un large chapeau noir, il porte des lunettes à monture dorée de pacotille. Il s’est assis, fragile, sur le banc réservé aux condamnés dans le hall des visites.

                                                        Des cris pour la liberté
 \ »Je veux sortir d’ici\ », lance-t-il, la voix aigue et sifflante. \ »Je ne comprends rien de ce qui m’arrive. Je revendique l’application en ma faveur de neuf décrets présidentiels graciant les condamnés du Cameroun. Si on applique les mesures du chef de l’Etat, je crois pouvoir être libre. Je n’ai commis ni un crime économique ni un crime de sang\ », plaide-t-il, en brandissant une pile de documents. Un ensemble d’écrits constitué des trois requêtes adressées au vice-Premier ministre chargé de la Justice pour obtenir la grâce présidentielle. Elles datent du 22 septembre 2008, du 04 octobre 2010 et du 18 juillet 2011. A celle de 2010, sont joints une copie du mandat de dépôt du 30 juin 1987 et de l’arrêt de la Cour suprême prononçant la clôture de son affaire le 24 aout 1995. Une décision dont il n’aurait eu copie, selon ses dires, que quatre ans après son prononcé, faute d’avoir été prévenu par son avocat. Ce qui lui a valu de se voir débouté en cassation. S’estimant trahi par son conseil, Siméon Ndappé a pris, tout seul, son destin en main pour défendre sa cause devant les instances compétentes en matière de gestion des grâces accordées par le Président de la République. Il s’appuie particulièrement sur le décret 99/294 qui devrait commuer sa peine de mort en une condamnation à perpétuité. \ »Si, depuis, on avait appliqué les différentes grâces en ma faveur, je serais déjà libre\ », regrette-t-il. Cependant, le greffe de la prison centrale de Bafoussam fait savoir que le dossier de M. Ndappé ne prospère pas du fait qu’il serait récidiviste. Ce que conteste Siméon Ndappé dans la requête adressée le 18 juillet 2011 au vice-Premier ministre chargé de la Justice.

                                                               Des espérances
 Militant de Ridev, une organisation de défense des droits l’Homme à Bafoussam, Ntiechu Mama met en cause la peine de mort. \ »Au Cameroun, les condamnés à mort n’ont pour seul recours que la grâce présidentielle. Etant donné les lenteurs judicaires et les manœuvres de corruption entourant cette mesure, elle est difficilement applicable en leur faveur, alors qu’ils sont soumis à une pression inhumaine\ », déplore-t-il.
En attendant son éventuelle libération, Siméon Ndappé se console grâce au soutien de l’un de ses fils. \ »Il y a quelques années, mon fils était, ici, en prison avec moi. Depuis qu’il est sorti, il vient me rendre visite. Je peux dire que ma seule chance dans la vie, c’est d’avoir pu me marier à 18 ans\ », déclare-t-il. En prison il a appris les métiers de bijoutier et de vannier, qui lui permettent de se nourrir et de se soigner. Mais il veut vivre mieux que ça : \ »Au cas où je suis libéré, je vais rentrer cultiver ma plantation à Fongou du côté de la rive gauche du Pont du Noun\ ».
Guy Modeste DZUDIE (JADE)

 Les articles sont produits avec l\’aide financière de l\’Union Européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de JADE Cameroun et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l\’union Européenne.

POUR VOS PETITES ANNONCES ICI

Contactez vite l\’Administration

Tel: 00237 99843976. email: yaoundeinfos@yahoo.fr

LES ELITES DU MFOUNDI ONT ORGANISE DEUX EVENEMENTS MAJEURS DIMANCHE 22 JANVIER 2012 A YAOUNDE.OBJECT ET BUT DE CETTE CONCERTATION.LIRE.

 

« Les fils du Mfoundi ont voulu ce dimanche à travers cette grande messe  pontificale, célébrée par l’un des leurs, prier Dieu de continuer à leur accorder ses grâces tout en le remerciant pour tous les bienfaits que les fils du Mfoundi ont eu tout au long de l’année écoulée », a déclaré à la presse, André Mama Fouda, Président de l’Association  Fraternelle pour  l’Entraide et la Solidarité des Elites du Mfoundi(ASFESEM), et Ministre de la santé publique.

\"AG

Les Elites du Mfoundi pendant leur concertation.


Il a ajouté que cette rencontre était aussi l’occasion de « faire le point  de notre association et également réfléchir sur un outil de développement que nous souhaitons mettre en place, qui permettra de raffermir la solidarité et l’entraide entre les fils du Mfoundi, département qui abrite la capitale Yaoundé, siège des institutions de la République. Il s’agit du  Crédit Mutuel du Centre SA/CMDC, un établissement de micro finance de 2è génération, dont le PCA n’est autre que le ministre Gérôme Emilien Abondo.

Cette Assemblée Générale  s’est tenue à l’issue de la messe d’action de grâces  célébrée par Mgr Christophe Zoa,  Evêque de Sangmélima, et fils du Mfoundi, à l’esplanade de la  Chapelle  Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus sis au complexe Deo Gratias de Biteng.

\"Mgr

Mgr Christophe Zoa, fils du Mfoundi:Il prône la

noblesse et la dignité du peuple Beti.

 .

L’Evêque de Sangmélima a pratiquement versé sa colère sur ses frères et sœurs du Mfoundi qui sont  entrain de perdre leur dignité à cause des mauvais comportements et par la consommation abusive de l’alcool, notamment le « kitoko » qui est un vrai « fléau ».Selon Mgr Zoa, « le Beti est un peuple reconnu fraternel et solidaire c’est un peuple qui doit s’interroger sur ces vertus qui  peuvent aujourd’hui être mises en critiques ».Pour lui, il faut examiner la solidarité entre les frères Beti. Pour Mgr Christophe Zoa, « Il s’agit de revenir à cette éthique pour la ressusciter en nous car elle a disparu, à bien de niveaux ».Il a ajouté à la presse  avoir  voulu « rappeler d’autres comportements qui viennent ternir notre  dignité aujourd’hui », car le « Beti est quelqu’un qui est essentiellement noble dans ses manières, qui se préoccupe de la bonne réussite qui  ne s’intéresse qu’au bien ».

\"M

Le Ministre André Mama Fouda, Président de

l\’ASFESEM.


Il a donc invité ses frères Beti du Mfoundi à redevenir « noble en soi-même » et « dignes ».Mgr Zoa a fait remarquer  à ses frères du Mfoundi, qu’ils s’auto- détruisent par   cette consommation  abusive du « Kitoko »  et de l’alcool , entre autres  causes de la misère qui frappe les populations de cette partie du Cameroun. L’Evêque de Sangmélima a demandé à ses frères de faire  le lien entre « le don de la vie  que nous avons et Dieu  pour qu’il soit la base de nos actions, qu’il soit notre lumière, notre préoccupation ».Il a invité  les fils du Mfoundi  d’être encore plus  solidaires, surtout que  d’importants défis pointent à l’horizon.

 

La Rédaction.

 

 

 

LA SOCIETE CIVILE CAMEROUNAISE A ORGANISE UN FORUM DU 11 AU 13 JANVIER 2012 A YAOUNDE SUR LA BONNE GOUVERNANCE ET LA DEMOCRATIE, GAGES DE DEVELOPPEMENT A VISAGE HUMAIN.VOICI LES PROPOSITIONS CONTENUES DANS LA DECLARATION FINALE.

\"Bikoko\"

Jean Marc Bikoko, acteur majeur de la société civile

camerounaise.

 NOUS REITERONS NOTRE ENGAGEMENT  POUR LA PROMOTION D’UNE GOUVERNANCE VÉRITABLEMENT DEMOCRATIQUE AU CAMEROUN 

 

 POUR CELA NOUS NOUS ENGAGEONS A:

I.     AU NIVEAU DES ELECTIONS.

§  FAIRE LE SUIVI INDEPENDANT DU PROCESSUS ELECTORAL

§  NOUS BATTRE POUR L’HARMONISATION DE LA LOI ELECTORALE (ratio de répartition des sièges  prenant en compte les aspects démographiques et du genre)

§  NOUS BATTRE EN FAVEUR DES CANDIDATURES INDEPENDANTES AUX ELECTIONS SANS CONDITIONS DE SIGNATURES

§  REVENDIQUER UN ORGANE DE GESTION DES ELECTIONS VERITABLREMENT NEUTRE  CONSENSUEL ET AVEC DES MISSIONS PRECISES

II.      AU NIVEAU DE LA LIBERTE D’ASSOCIATION

§  REVENDIQUER LA REVISION  DES  CADRES JURIDIQUES REGISSANT LES  DIFFERENTS TYPES ET FAMILLES D’ACTEURS DE LA SOCIETE CIVILE (ASSOCIATIONS, ONG, OP, SYNDICATS)

§  DEFENDRE  LA LIBERTE DE MANIFESTATION CONTENUE DANS L A CONSTITUTION ET DANS LES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

III.      AU NIVEAU DE LA STRUCTURATION DE LA SOCIETE CIVILE

§  RESPECTER NOTRE CODE ETHIQUE

§  PROMOUVOIR LES IDEAUX ET PRINCIPES  FONDATEURS DE PLANOSCAM CADRE DE DIALOGUE ET D’HARMONISATION  DE LA REPRESENTATION  DE LA  SOCIETE CIVILE DANS LES CADRES DE CONCERTATION  AVEC LES POUVOIRS PUBLICS ET LES PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS

§  COMBATTRE LES PRATIQUES ENDOGENES ET EXOGENES QUI CONTRIBUENT A DISCREDITER ET  A AFFAIBLIR L’ACTION DE LA SOCIETE CIVILE

IV.       AU NIVEAU DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

§  NOUS BATTRE POUR L’APPLICATION DE L’ARTICLE 66 DE LA CONSTITUTION SUR LA DECLARATION DES BIENS

 

   V.            AU NIVEAU DES PARTENARIATS INTERNATIONAUX

§  FAIRE LE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENGAGEMENTS EN FAVEUR DE L’EFFICACITE DE LA SOCIETE CIVILE CONTENUS DANS LE PLAN D’ACTION D’ACCRA ET LE DOCUMENT FINAL DE BUSAN.

La Rédaction.

Pour nous contacter pour vos annonces publicitaires

Tel: 00237 99843976.

email: yaoundeinfos@yahoo.fr