Cameroun : De nouvelles mesures gouvernementales pour assurer une bonne rentrée scolaire 2017-2018

Cameroun : De nouvelles mesures gouvernementales pour assurer une bonne rentrée scolaire 2017-2018

- in A La Une, Actualité
146
0

Les dispositions prises par le Gouvernement pour assurer une réussite optimale de cette échéance capitale ont été présentées à la presse par le Ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary le 28 août 2017. Extraits.

« S’agissant de l’Éducation de Base, les mesures suivantes ont été prises au plan administratif et au niveau central : la signature conjointe et la mise à la disposition des services déconcentrés, du calendrier scolaire de l’année 2017/2018 ; la publication de la liste officielle des manuels scolaires ; la mutation des personnels enseignants ; la nomination des directeurs d’école et des maîtres d’application ; la création de 150 nouvelles écoles primaires; la transformation de 18 écoles primaires et la scission de 164 écoles primaires et maternelles ; la fermeture de 299 établissements scolaires privé clandestins ; la tenue de la réunion de la commission nationale de l’enseignement privé ; la tenue de la réunion de concertation des responsables de services centraux et déconcentrés préparatoire à la rentrée scolaire 2017/2018 ; la finalisation imminente du processus de contractualisation de 2 970 instituteurs de l’enseignement général ; la mise en place des équipes chargées de la rentrée scolaire 2017/2018 dans les régions ; la supervision pédagogique des Régions du Nord- ouest et du Sud-ouest qui s’est déroulée du 16 au 19 juillet 2017 ; la prise en solde effective des maîtres des parents contractualisés, de la deuxième vague du programme en cours pour la contractualisation des maîtres des parents, avec l’appui financier du partenariat mondial pour l’éducation ; le déploiement de la Brigade de contrôle dans le cadre de la lutte contre la corruption dans les dix régions. Toujours au plan administratif, mais au niveau régional, le Ministère de l’Éducation de Base a procédé au renforcement de la collaboration à tous les niveaux des services déconcentrés, entre les différents maillons et les partenaires sectoriels, au redéploiement des enseignants en sureffectif, au redéploiement et à la sanction de tous les enseignants ayant brillé par leur absence ou ayant adopté un comportement non conforme à l’éthique et à la déontologie professionnelles.

Sur le plan pédagogique et s’agissant en particulier des Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, il a été prévu d’organiser les cours de rattrapage pendant les deux premiers mois de l’année scolaire 2017/2018, au bénéfice de tous les élèves. Un plan de travail relatif au réajustement des emplois de temps et des plannings séquentiels d’activités a été élaboré, en relation avec les responsables de la chaîne pédagogique des deux régions concernées. D’autres mesures ont été également prises au plan financier, concernant notamment une délégation de crédit d’un montant de 2 milliards 85 millions 553 mille francs CFA pour l’acquisition du paquet minimum, la répartition de la subvention publique d’un montant d’un milliard 852 millions 990 mille francs CFA et le paiement effectif des crédits de fonctionnement aux écoles publiques à hauteur de 4 milliards 835 millions 204 mille francs CFA.

Au plan infrastructurel, 969 salles de classe ont été construites et équipées, 36 écoles primaires publiques réhabilitées et 18 372 table-bancs acquis pour le compte des écoles publiques. Pour ce qui est des enseignements secondaires et au chapitre des actions déjà réalisées, on peut citer la publication du calendrier de l’année scolaire 2017/2018, la publication de la liste des manuels scolaires, la publication de la circulaire portant instruction relative à la conduite de l’année scolaire, la répartition de la subvention financière de l’État aux établissements privés, la fermeture de 61 établissements scolaires clandestins, la mutation des personnels enseignants dans les différents établissements scolaires, ainsi que les nominations des responsables des services centraux et déconcentrés du Ministère des Enseignements Secondaires. D’autres actions sont à mener dans les tout prochains jours au nombre desquelles figurent le lancement le 04 septembre 2017 à Buea, de l’année scolaire 2017/2018 par le Ministre des Enseignements Secondaires en personne, pendant que plusieurs de ses collaborateurs de haut rang procèderont au même lancement dans d’autres localités, du suivi des sectorielles régionales dans les dix Régions, ou encore de la réorganisation pédagogique dans les Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Des visites de travail seront également organisées dans toutes les Régions, et principalement dans celles de l’Est, du Nord- ouest, du Sud-ouest et de la partie septentrionale du pays ; l’objectif étant de donner à la communauté éducative toutes les garanties d’une rentrée scolaire effective le 04 septembre 2017, de remobiliser cette même communauté sur la nécessité d’envoyer les enfants à l’école, d’harmoniser les points de vue entre les services et les collaborateurs des services déconcentrés et les différentes autorités locales, d’analyser les modèles d’admission des élèves des classes intermédiaires en classes supérieures, et d’identifier les stratégies d’encadrement.

Au plan sécuritaire, les autorités administratives, les forces de défense et de sécurité, les responsables municipaux, les élites et autres autorités morales, les syndicats et l’ensemble de la communauté éducative sont tous mobilisés à l’heure actuelle pour que cette rentrée scolaire se déroule en toute sérénité et que la sécurité des familles, des biens et des édifices publics soit pleinement assurée.  Des activités de communication vont également être menées sous mes auspices, conjointement avec les ministères sectoriels concernés, afin de sensibiliser tous les acteurs sur l’impératif de conduire une rentrée scolaire sans aspérités et créer toutes les conditions pour une année scolaire parfaitement normalisée. »

Extraits de la Déclaration de Issa Tchiroma Bakary, Ministre de la Communication

 

 

faire un commentaire via Facebook