Cameroun : Le Président Paul Biya fait libérer les leaders de la crise anglophone

Cameroun : Le Président Paul Biya fait libérer les leaders de la crise anglophone

- in A La Une, Actualité
102
0
Paul Biya, un Président en harmonie avec son peuple.

Le Chef de l’Etat a décidé de l’arrêt des poursuites judiciaires contre Fontem Neba, Agbor Balla, Ayah Paul et d’autres personnes détenues dans le cadre de la crise anglophone informe le Secrétaire Général de la Présidence de la République dans un Communiqué rendu public ce 30 août 2017.

« Le président de la République Son Excellence Paul Biya, a ordonné ce jour, l’arrêt des poursuites  pendantes au Tribunal militaire de Yaoundé contre les nommés Nkongho Felix Agbor, Fontem Neba, Paul Ayah Abine et certaines autres personnes interpellées dans le cadre des violences  survenues ces derniers mois dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest » peut-on lire dans le communiqué du Secrétaire général de la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh signé ce 30 août 2017.

Selon ce communiqué dont yaoundeinfo.com a obtenu copie, « Cette décision, qui s’inscrit en droite ligne des multiples mesures déjà prises par les pouvoirs publics, pour apporter des réponses aux préoccupations exprimées par les ressortissants de ces deux régions, procède de la volonté inébranlable du chef de l’Etat de rechercher en tout temps, des voies et moyens d’une résolution pacifique des crises, grâce aux vertus de la tolérance, du dialogue et de l’humanisme ».

Cependant le communiqué du Secrétaire Général de la Présidence de la République souligne que «  Le chef de l’Etat réaffirme néanmoins sa détermination à combattre sans relâche, les ennemis de la paix et du progrès, les chantres de la division et les crimes de tout acabit qui, sous le couvert de revendications politiques, essaient de prendre en otage, l’avenir de notre pays et tout particulièrement de notre jeunesse. Ils répondront de leurs actes devant la justice ». Cette décision du Chef de l’Etat intervient à quelques jours de la rentrée scolaire prévue le 4 septembre prochain. Dans les régions anglophones, des rumeurs sur le boycott de l’année scolaire 2017-2018 circulaient déjà dans cette partie du pays. La décision prise par le Président de la République vient donc apaiser les tensions et va sans doute contribuer à un retour définitif de la paix dans cette partie du pays.

Ericien Pascal Nguiamba.

faire un commentaire via Facebook