Dr. Armand Nghemkap « Le symposium que nous organisons en France le 8 avril 2017 est gratuit… « 

Dr. Armand Nghemkap « Le symposium que nous organisons en France le 8 avril 2017 est gratuit… « 

- in A La Une, Santé
540
0
Docteur1
Docteur Armand Nghemkap

Médecin urgentiste et Chargé de Communication de l’Association des Médecins Camerounais de France (MedCam France), le Dr. Armand Nghemkap donne les contours du tout premier symposium qu’organise la diaspora médicale camerounaise de France.

Docteur Armand NGHEMKAP, la Diaspora  médicale camerounaise en France organise un symposium le 8 avril 2017. Qu’est ce qui a motivé l’organisation d’un tel évènement ?

Ce symposium qui est une initiative de l’Association des Médecins Camerounais de France (MedCam France) dont je suis le Chargé de Communication trouve sa motivation dans la prise de conscience des médecins de la diaspora d’être désormais une force de proposition dans les défis sanitaires auxquels sont confrontés les Camerounais. Le drame sanitaire de la catastrophe ferroviaire d’Eséka en est une illustration parfaite. Aussi, les Médecins de la diaspora médicale camerounaise de France ont décidé de prendre leur destin en mains ainsi que leur responsabilité et la journée mondiale de la santé qui est célébrée tous les ans  au mois d’avril offrait une opportunité circonstancielle d’une belle rencontre médicale.

symposium photo

Quels sont les objectifs de ce symposium et quels résultats attendez-vous au terme de l’évènement ?

Ce premier symposium de la diaspora médicale camerounaise de France a pour objectif principal d’être une plate-forme d’échange, de rencontre et de partage des compétences entre les Médecins Camerounais de la diaspora et ceux exerçant au Cameroun. Son second objectif est d’identifier la contribution et le soutien des médecins de la diaspora camerounaise dont les compétences et les qualifications doivent désormais être mises au service du progrès sanitaire du Cameroun.

Ce symposium est-il exclusivement réservé aux médecins ou alors il est ouvert au grand public ? Si oui comment faire pour y participer ?

Le symposium est gratuit et ouvert à toutes les professions médicales et paramédicales mais une inscription préalable est vivement conseillée compte tenu du fait qu’il se déroule au sein de l’Ambassade du Cameroun à Paris avec un nombre de place limité. Je lance ici un appel aux Médecins, Chirurgiens Dentistes, Pharmaciens, Biologistes, Infirmiers et Kinésithérapeutes à se rendre sur le site de l’association des Médecins Camerounais de France ( www.medcamfrance.fr ) ou sur la page facebook ( MedCam France ) afin de faire leur inscription s’ils veulent participer à ce symposium.

Quelles sont les principales activités qui seront menées tout au long du symposium ?

Le symposium est construit sur 4 thématiques : L’état des lieux du système sanitaire au Cameroun, le panorama de la démographie médicale au Cameroun et dans sa diaspora, la gestion des catastrophes sanitaires et la prise en charge des AVC au Cameroun. Nous aurons ainsi l’intervention du Dr ZOA NANGA, Directeur de l’Organisation des Soins et de la Technologie sanitaire au Ministère de la Santé au Cameroun qui édifiera les participants sur le Système sanitaire du Cameroun dans sa disposition territoriale et sur le panorama de ses plateaux techniques. Le Pr TETANYE de l’Ordre des Médecins du Cameroun fera une intervention sur la Démographie médicale camerounaise. D’autres intervenants sont au programme dont le Dr NGOUATNA du Centre des Urgences (CURY) de Yaoundé qui parlera de la prise en charge des AVC hémorragiques au Cameroun et le Dr ABDENOUR Lamine du CHU LA PITIE SALPETRIERE qui édifiera sur le thème « Comment optimiser l’évacuation sanitaire d’un AVC hémorragique au Cameroun ». Le Dr TAPKO qui est expert à l’OMS interviendra sur la « Gestion du don de sang et de la transfusion sanguine au Cameroun ». Le Dr KADJI du SAMU 91 est un autre intervenant. Il parlera de son retour d’expérience sur la récente catastrophe ferroviaire qui a eu lieu en France et dont il était intervenant en tant que Médecin Urgentiste du SAMU de France. Quant à moi, je vais modérer la session sur les AVC au Cameroun, un thème qui demeure mon cheval de bataille.

A quoi est ce que ce forum peut-être bénéfique pour le Cameroun, étant donné qu’il se tient en France et non à Yaoundé ou Douala ?

Le symposium va déboucher sur des conclusions. Ainsi, même s’il se tient en France et non au Cameroun, par ses conclusions, il permettra à la diaspora médicale camerounaise de véritablement participer au progrès sanitaire du Cameroun. Le symposium va par exemple permettre à MedCam France de formaliser son projet de création d’une Réserve Médicale Opérationnelle de la Diaspora (RMOD). En fait, une équipe médicale issue de la diaspora camerounaise qui a la capacité et la compétence requise de se déployer rapidement sur le terrain des opérations au Cameroun en cas de catastrophe sanitaire comme celle d’Eséka. Pour des raisons administratives et juridiques, la RMOD a besoin d’une légitimité institutionnelle par son implémentation dans les plans de catastrophe existant ou à réévaluer au Cameroun. Les conclusions du symposium permettront de clarifier cette contribution humanitaire de la diaspora médicale camerounaise.

Le gouvernement du Cameroun est-il impliqué dans l’organisation de cet évènement ?

Le symposium aura lieu sous le haut patronage de S.E.M Samuel MVONDO AYOLO, Ambassadeur de la République du Cameroun en France avec le partenariat de la représentation de l’Ordre National des Médecins du Cameroun (ONMC) de France.

Un mot de fin aux Camerounais…

Je pense à titre personnel que le développement durable du Cameroun repose sur la jeunesse qui est le fer de lance de la nation et sur sa diaspora qui est une force vive de développement d’un pays. Malheureusement, les potentialités de la Diaspora camerounaise me paraissent jusqu’à présent non exploitées. En fait, les conditions socio-politiques actuelles n’y sont pas favorables car un bon nombre de fils et filles du Cameroun pour des raisons diverses et variées ont acquis une nationalité étrangère. Toutefois, malgré le fait qu’ils se sentent pleinement camerounais dans leur âme et dans leur cœur, le code de la nationalité actuel fait d’eux des étrangers au Cameroun. Je souhaite personnellement et ceci pour l’avenir de la nation Camerounaise que ce code de la nationalité soit rapidement révisé afin de permettre  à ces fils et filles du Cameroun d’apporter leur contribution, leur savoir-faire, leur compétence dans l’émergence et le développement durable du Cameroun.

Entretien avec Ericien Pascal Nguiamba

faire un commentaire via Facebook