\"\"Leur mandat arrive à terme le 28 juillet 2018. Le Chef de l’Etat devra nommer de nouveaux membres pour les remplacer. Retour sur la situation qui prévaut actuellement à Elections Cameroon(Elecam).

Elections Cameroon(Elecam) vient d’être secoué par une crise interne à l’origine du limogeage d’Abdoulaye Babale le Directeur Général des Elections le 27 mai 2018. Son départ de cette Structure en charge des élections au Cameroun, continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Certains parlent d’une « grande entourloupe » ou encore d’un « complot » contre le régime avec pour objectif empêcher le bon déroulement des élections cette année 2018 au Cameroun et créer un vide juridique qui pourra ouvrir la voie à une éventuelle illégitimité et l\’illégalité du pouvoir de Yaoundé.

Après le limogeage du Directeur Général des élections, certains se demandent si les vrais et bons Rapports sont arrivés sur le bureau du Chef de l’Etat. En effet, l’on a allégué qu\’un collectif d\’employés a écrit contre le Directeur Général des élections mais curieusement aucun nom d\’employés n\’est avancé. La liste des signataires reste introuvable. Etait-ce tout simplement une astuce pour faire tomber le Directeur Général Abdoulaye Babale? la question reste posée. Par ailleurs, l’on évoque l\’absentéisme du Directeur Général des élections qui pourtant était en mission dans le grand nord. Sur le terrain distribuer des kits de travail à ses collaborateurs. Comment peut-on débarquer le rapporteur du conseil qu’est le DG en son absence, et pourquoi la mise en scène de la chaise vide alors que le Directeur Général était présent lors de la passation de service le 29 mai sans les caméras ?  Autre chose très curieuse, le lendemain du départ de l\’ancien ministre Babale, l’on a appris le limogeage rapide de certains délégués régionaux comme le délégué régional du centre rabaissé au poste de délégué départemental du Nyong et So à Mbalmayo. La présence du frère du Président du Conseil Enow Doksui Enow comme conseiller technique n’est pas négative tant qu’il a le profile de l’emploi.

Ce qu’il faut aussi et surtout noter est qu’à quelques mois des élections, plusieurs membres du Conseil électoral pourraient ne plus avoir de légitimité à Elections Cameroon. En effet, selon nos informations actuellement 08 membres seront en fin de mandat le 28 juillet 2018, ceux de la première cuvée. Il s’agit de Bomba Nkolo Cécile, Edjake Mbonda Thomas, Bobda Elie, Effa Ndene, Mana Nschouanguele, Dorothée Djeuma, Adamou Ali madame Sadou. Seront-ils remplacés ou maintenus ? Pourra t-on faire confiance à des personnes en fin de mandat ? Les questions restent encore posées.

Il faut noter qu’Elecam était une réponse à une doléance des acteurs politiques d\’écarter les fonctionnaires du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (minadt) du processus électoral. Mais l’on note une sorte de retour aux affaires des anciens préfet, gouverneur ou cadre du minadt.

Ericien Pascal Nguiamba

\"\"

Un autre Décret du Chef de l’Etat signé lundi 28 mai 2018, nomme également un Directeur Général adjoint des Elections. Découvrez-le.

Dr. Erik Essousse est donc le nouveau Directeur Général des Elections. Il remplace à ce poste Abdoulaye Babale viré par le Président de la République Paul Biya.  Né le 5 juillet 1951 à Ndokagnak, Erik Essousse est originaire de l\’arrondissement de Yingui dans le département du Nkam, région du Littoral. Avant sa nomination il occupait le poste de Directeur Général adjoint des élections. Il sera secondé par  Abdoul Karimou, nommé Directeur Général Adjoint.

Ces nominations interviennent suite à une crise managériale qui a secoué Elections Cameroon(Elecam) ces dernières semaines. Les personnels mécontents avaient alors écrit à deux reprises au Chef de l’Etat pour dénoncer la gestion calamiteuse du Directeur Général. le Conseil Electoral d’Elections Cameroon s’est donc réuni le 25 mai 2018 en session extraordinaire après exploitation minutieuse des rapports de ses membres établis à l’issue des missions dans les démembrements terrestres et au sein de la diaspora. Ces rapports faisant état d’une situation très peu satisfaisante d’Elecam au regard du climat délétère marqué par la démotivation généralisée des personnels à la veille des échéances électorales imminentes, et d’autres accusations graves contre le Directeur général.

Le Président du Conseil Electoral, Enow Abrams Egbe et les membres du Conseil ont donc admis à l’unanimité que tous les faits relevés et reprochés au Directeur général  des Elections  sont constitutifs de « faute lourde ».  Le sort d’Abdoulaye Babale était alors entre les mains du Président de la République. Mécontent, Paul Biya l’a tout simplement viré. Le nouveau Directeur Général des Elections Erik Essousse a donc intérêt à réussir là où son prédécesseur a échoué.

Ericien Pascal Nguiamba

\"jmairy2

La dédicace des romans « Et il n’eut pas de fin » et « Haine Secrète » organisée le 28 septembre 2015 à Yaoundé a été marquée par la présence de nombreux amis et anciens camarades de Lycée de l’auteure.Des ouvrages à lire absolument.

La littérature camerounaise vient de s’enrichir de deux nouveaux ouvrages. « Et il n’eut pas de fin » et « Haine Secrète ».Des romans écrits par J.Mairy Dietch(photo dédicace), une camerounaise de la diaspora basée à Saigon au Vietnam mais  qui a décidé de revenir dans son pays, partager avec ses compatriotes le contenu de ces deux œuvres que le public appréciera incontestablement au regard des messages que l’auteure y véhicule. « Et il n’eut pas de fin » est une histoire d’amour idyllique où les amoureux s’aiment au point de deviner ce que l’autre partenaire veut du fond de son cœur. Mais un amour qui prend un coup à cause de l’ascension sociale de la femme vue d’un mauvais œil par le mari. Dès lors, l’homme va s’apercevoir que son épouse commence à lui échapper. D’où des agissements en réel paradoxe avec l’amour. Et c’est le début du conflit.305 pages, 15 chapitres, le livre mérite une lecture intégrale.

Quant à « Haine Secrète », c’est un roman de 267 pages compartimenté en 17 chapitres. La version anglaise de ce Roman est sortie en décembre 2014 et la version française en février 2015. Ici deux paisibles parents découvrent l’homosexualité de quatre de leurs cinq enfants de la pire manière. Le roman devient alors en réalité l’histoire d’un phénomène qui apparait comme étant universel tout en révélant combien la pression sociale, combinée avec une certaine perception des valeurs traditionnelles, sont susceptibles de conduire un jeune homme à l’extrême. « Haine Secrète » est donc « un roman à clé qu’il ne faut pas lire de manière bâclée » a déclaré le journaliste Serge Pouth, analyste. Pour lui c’est « une écriture féminine assez éloquente, assez abondante. Une écriture du voyage et de la liberté » mise en vitrine par J.Mairy Dietch cette dame qui a « du style et du goût ».

Mais il faut dire qu’à travers ces deux ouvrages, l’auteure véhicule un message d’espoir d’amour, de partage, d’espérance, de solidarité.

J.Mairy Dietch a étudié la littérature et est titulaire d’une Licence en droit privé de l’Université de Yaoundé. Ayant toujours aimé écrire, les contingences de la vie ont cependant retardé la mise en œuvre de sa passion. Cette femme, mariée, qui parle français anglais et espagnol offre donc au public de bons moments de lecture à travers ses deux ouvrages actuellement vendus au prix de 12000 CFA chacun.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

Le décret du Président de la République signé ce 21 juillet 2015 a été lu sur les antennes de la Radio nationale au journal parlé de 17h. Portrait du nouveau Directeur Général des élections à Elections Cameroon(Elecam).

\"Abdoulaye

Né en 1942 à Maroua dans le Diamaré, Abdoulaye Babale est originaire de la Région de l’Extrême-Nord. Le décret signé par le Chef de l’Etat, Paul Biya fait de lui le nouveau Directeur Général des élections à Elections Cameroon(Elecam).En remplacement de Mohaman Sani Tanimou.

Après des études supérieures universitaires et des formations professionnelles de 1968 à 1975, Abdoulaye Babale obtient un Diplôme d’Etudes Juridiques Générales en 1970 de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques à l’Université de Toulouse, France. En 1972, il décroche une Licence en Droit Public de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques à l’Université Fédérale de Yaoundé. Un an plus tard en 1973, il obtient le Diplôme d’Etudes Supérieures de Doctorat de Droit Public, suivi d’un Diplôme d’Etudes Supérieures de Doctorat de Sciences Politiques en 1974 de l’Université de Paris II Pathéon-Sorbonne.

De manière simultanée, de 1968 à 1970, Abdoulaye Babale obtient un Diplôme d’Aptitude aux Fonctions d’Inspecteur des Services Mixtes des Postes et Télécommunications, du Centre d’Enseignement Supérieures des Postes et Télécommunications d’Outre-mer de Toulouse en France. Puis, de 1972 à 1975, il poursuit des études sanctionnées par le Diplôme d’Aptitude aux Fonctions d’Administrateur des Postes et Télécommunications, l’équivalent du Doctorat 3ème  Cycle en Gestion et Management, à l’Ecole Nationale Supérieure des Postes et Télécommunications de Paris.

Avant sa nomination comme membre du Conseil Electoral en 2008,il a commencé sa carrière comme Inspecteur puis Administrateur. Il a occupé des très hautes fonctions dans l’administration et le gouvernement de la République du Cameroun tels que :

  • Receveur du Bureau de Poste de Yaoundé-Messa au Ministère des Postes et Télécommunications en 1970 ;
  • Chef du Bureau d’Exploitation Postale à la Direction des Postes au Ministère des Postes et Télécommunications(MINPOSTEL), en 1971 ;
  • Chef du Bureau de Formation Professionnelle et des Affaires Générales, Direction de l’Administration Générale(MINPOSTEL), de 1971-1972 ;
  • Adjoint au Chef de Service Financier, Direction de l’Administration Générale(MINPOSTEL), 1972 ;
  • Chargé d’Etudes Assistant, Direction des Postes(MINPOSTEL) 1976 ;
  • Directeur Adjoint de l’Administration Générale(MINPOSTEL), 1976 ;
  • Directeur Adjoint des Postes et de la Caisse d’Epargne Postale(MINPOSTEL), de 1976 à 1977 ;
  • Directeur par intérim des Postes et de la Caisse d’Epargne Postale(MINPOSTEL), de 1977 à 1978 ;
  • Directeur des Postes et de la Caisse d’Epargne Postale(MINPOSTEL) ,1978 à 1981 ;
  • Secrétaire Général par intérim du Ministère des Postes et Télécommunications, de 1981 à 1982 ;
  • Secrétaire Général du Ministère de la Fonction Publique, de 1982 à 1983 ;
  • Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, de 1983 à 1986 ;
  • Membre du Conseil d’Administration de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, de 1983 à 1990 ;
  • Membre du Conseil National de Crédit de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, de 1983 à 1990 ;
  • Membre du Comité Monétaire National de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, de 1983 à 1990 ;
  • Ministre de l’Enseignement Supérieure et de la Recherche Scientifique, de 1986 à 1988 ;
  • Ministre de l’Enseignement Supérieure, de l’Informatique et de la Recherche Scientifique, de 1988 à 1990 ;
  • Nommé Président du Conseil  d’Administration de I ‘Institut de Recherche Agricole pour le Développement, 1997 ;
  • Nommé Membre du Conseil d’Administration de « International Institute of Tropical Agriculture(IITA) , Vice -Président du Conseil d’Administration de l’IITA et Président de la Commission Financière, 1997 ;
  • Nommé Membre du Conseil d’Administration de Heifer International ; 1997.

Le 29 Janvier 2009, ce Chevalier de l’Ordre de la Valeur Camerounaise et détenteur d’autres décorations décernées à l’étranger, a prêté le serment suivant devant la Conseil Constitutionnel : « je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution et des lois en vigueur, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique, de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence d’Elections Cameroon. »

La Rédaction