Cette conférence sur la place et le rôle de l’agriculture sensible à la nutrition et de la diversification alimentaire face au défi du financement de la nutrition au Cameroun, a été organisée le 24 septembre 2021 à la chambre de commerce de Yaoundé sous les auspices du Projet Confluences mis en œuvre dans le cadre de la Convention de Partenariat Pluriannuel (CPP) initiée par Action Contre la Faim (ACF), appuyé par le Collectif des ONG pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Rural (Cosader) au niveau local. Détails.
L’objectif général de cette conférence était de sensibiliser les pouvoirs publics et leurs partenaires, le secteur privé et la Société civile sur la place et le rôle de l’agriculture sensible à la nutrition et de la diversification alimentaire à base de produits locaux dans le défi du financement de la nutrition au Cameroun. Il était également question au cours de cette Conférence, de sensibiliser sur les défis du financement de la nutrition ; renforcer les connaissances des participants sur une agriculture sensible à la nutrition ; renforcer les connaissances sur les cultures locales riches en micro nutriments et leurs potentiels dans la complémentation alimentaire pour une meilleure appropriation de la lutte contre la malnutrition. Mais aussi d’échanger et partager les expériences entre participants autour du thème et disposer d’un plan de suivi des groupes et associations de femmes travaillant dans la préparation de bouillies de Bébé enrichies avec les produits locaux pour lutter contre la malnutrition.
Des Panels riches
Trois panels ont animé cette importante conférence. Le premier panel sur l’agriculture sensible à la nutrition avait pour objectif de faire comprendre aux participants ce qu’est la nutrition et ce qu’on entend par agriculture sensible à la nutrition et le rôle des différents acteurs dans la promotion de cette agriculture. Le deuxième panel relatif à la diversification alimentaire : sa contribution à la lutte contre la malnutrition, a permis de comprendre l’importance de la diversification alimentaire dans la nutrition. Et de savoir en quoi cette diversification contribue-t-elle à la lutte contre la malnutrition y compris au financement de celle-ci. Quant au troisième panel, Femmes et jeunesse rurales dans AgriNut, il a mis en exergue la place et le rôle des groupes de femmes et de jeunes dans la promotion de l’agriculture sensible à la nutrition dans le contexte de la décentralisation. Comment faire le suivi évaluation du travail de ces groupes. On a noté la participation à cette conférence des représentants de l’UNICEF, du Minader, Minepia, Minproff, Minpmeesa, Associations des femmes rurales et des jeunes, Minsanté etc.A la clôture des travaux, les recommandations issues des différents panels lues par la Présidente du Cosader Christine ANDELA, permettront sans doute aux pouvoirs publics et à leurs partenaires ainsi qu’à la Société civile et au secteur privé de mieux comprendre l’importance et les enjeux de cette problématique.
Ericien Pascal Nguiamba Bibiang