Le Ministre des arts et de la culture du Cameroun Dr. Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt(photo), a fait une importante déclaration le 18 mai 2020 à Yaoundé, à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Musées. Une célébration qui intervient cette année dans un contexte particulier marqué par la pandémie du Coronavirus. Conséquences, plusieurs activités traditionnelles ont été Suspendues.

La célébration de l’édition 2020 de la Journée Internationale des Musées sous le thème «Musées pour l’égalité : diversité et inclusion »  était spéciale. Juste des discours et des photos souvenirs. Cette célébration restreinte a ainsi permis d’éviter la méthode traditionnelle d’organisation des journées portes ouvertes , des tables rondes et des rencontres de plus de 50 personnes. Il fallait respecter strictement les mesures barrières de la stratégie de riposte nationale de lutte contre la covid-19 impulsée par le Président de la République, Paul Biya.

Cette célébration a connu la participation des partenaires internationaux tels que Christian Nana Tchuisseu, président du conseil national camerounais de l’ICOM (Conseil International des Musées). « Le thème de cette 43e édition : « Musées pour l’égalité : diversité et inclusion » que nous célébrons en ce moment, est une illustration parfaite des défis et enjeux actuels et futures auxquels font et feront face les Musées ainsi que les professionnels qui y exercent » a déclaré Christian Nana Tchuisseu. Cette célébration intervient donc dans un contexte particulier marqué par la maladie à coronavirus. « suite à cette situation, 89% des structures muséales dans le monde ont totalement ou partiellement été fermées d’après l’Unesco » a souligné le Ministre des arts et de la Culture qui a ajouté que « Les grandes Institutions muséales perdent quotidiennement des recettes colossales depuis plusieurs mois et certaines sont obligées de licencier leur personnel ; le Cameroun n’est pas en reste ». Mais pour le Dr Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, « l’Etat ne faillira point sur son rôle de catalyseur du développement culturel…. Il appuie d’ailleurs à cet effet le secteur muséal à travers l’octroi des subventions pour la construction, la réhabilitation et l’équipement des dizaines de musées sur l’étendue du territoire  national ».

Ericien Pascal Nguiamba

 

 

 

 

Le Ministère des Finances(Minfi) ne fournira plus le Compte d’Affectation Spéciale d’une dotation spéciale, comme c’était le cas chaque année. Conformément à la Loi. Désormais, il incombe au Ministère des Arts et de la Culture(Minac) de trouver lui-même de l’argent pour alimenter ce compte. Une grosse annonce faite par le Ministre Dr. Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt, le 9 mars 2020 au cours d’une réunion d’urgence. Et hautement stratégique. Qu’est ce qui va changer ? Les détails.

Lundi 9 mars 2020, une réunion d’urgence est convoquée au Ministère des Arts et de la Culture(Minac). La salle des conférences du Ministère est étroite pour contenir les nombreux invités. La réunion va donc se tenir dans l’une des salles du Musée National. Presque tous les acteurs du secteur des arts et de la culture sont présents ou représentés. Y compris les hauts cadres du Ministère. Le sujet à l’ordre du jour est important et d’une extrême urgence. Le Ministère des finances ne fournira plus de l’argent au Compte d’Affectation Spéciale. Conformément à la Loi.  Le Ministre des Arts et de la Culture n’ira pas par quatre chemins pour cracher le morceau : « Dorénavant , loin du relatif confort qui consistait pour le Ministre des Finances  à fournir chaque année le Compte d’une dotation initiale, il incombe désormais au Ministère des arts et de la culture de trouver lui-même à travers ses niches de recette , de l’argent pour alimenter ce Compte et de permettre la continuité dans la réalisation des nobles missions qui lui sont assignées, y compris les problèmes cruciaux et urgents auxquelles les artistes pourraient être confrontés devront trouver des solutions dans les ressources mises à contribution par toutes les structures compétentes dans ledit compte » a déclaré le Ministre Bidoung Mpkatt au cours de cette réunion. Déjà, dans une correspondance datée du 2  mars 2020, relative à l’optimisation  des recettes propres des comptes d’affectation, le Ministère des finances rappelait au Minac « la nécessité » de « prendre des dispositions nécessaires à la bonne exécution du budget du Compte d’Affectation Spéciale ». La décision du Ministère des finances est justifiée par la loi N°2018/012 du 11 juillet 2018 portant régime financier de l’Etat et des autres Entités Publiques. Ainsi, il est fait obligation aux administrations disposant d’un Compte d’Affectation Spéciale de les financer sur recettes propres et de veiller  à une optimisation de celles-ci. Au regard de l’ampleur et de l’urgence de cette nouvelle situation qui impose désormais un nouveau mode de financement du Compte d’Affectation Spéciale, le Ministre des Arts et de la Culture a interpellé tous les acteurs du secteur. « C’est donc le lieu pour moi de demander à tous les artistes et promoteurs culturels de s’impliquer totalement dans l’application des nouvelles dispositions du Compte d’Affectation Spéciale pour le Soutien de la Politique Culturelle(CASSPC) et d’éviter  toutes les polémiques insidieuses qui …persistent ». Car, ajoute le Ministre Bidoung Mpkatt, « celles-ci en continuant de s’amplifier pourraient encore être cause de démobilisation des intelligences, des énergies et expertises qui parfois sont préjudiciables à la nécessaire solidarité des efforts des pouvoirs publics et des artistes devant plutôt relever les défis de la promotion avec efficience des arts et de la culture ». Et au cas où le Ministère des arts et de la culture ne parviendrait pas à alimenter ce Compte que deviendra-t-il ? Affaire à suivre.

Ericien Pascal Nguiamba