La Cameroon Télécommunications(Camtel), opérateur historique des Télécommunications au Cameroun, a reçu officiellement  le 12 mars 2020, des conventions de concession octroyées par le gouvernement. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le Ministre des Postes et Télécommunications, en présence du Ministre des Finances et d’autres membres du gouvernement(Photo). Une nouvelle page s’ouvre à Camtel.

Trois conventions  de concession   distinctes assorties chacune de cinq annexes ont été octroyées à la Camtel. Il s’agit d’une Convention de concession pour l’établissement et l’exploitation d’un réseau de communications électroniques mobiles à couverture nationale ouvert au public , liés aux technologies d’accès 2G, 3G, et 4G ; d’une Convention de concession pour l’établissement et l’exploitation d’un réseau de communications électroniques fixes à couverture nationale ouvert au public  par des accès filaires ; et d’une convention de concession pour l’établissement et l’exploitation d’un réseau de transport de communications électroniques, y compris des stations d’atterrissage  de câbles sous-marins et des téléports vers les réseaux à satellites.

Pour le Directeur Général de Camtel, Judith Yah Sunday épouse Achidi, Ces concessions vont permettre à Camtel de se positionner comme opérateur de téléphonie mobile , au même titre que les autres concessionnaires et de subir un traitement comparable à celui réservé à ces opérateurs  sur le plan de la régulation ; d’accroitre sa compétitivité et son efficacité surtout dans les domaines de transport et sur le plan de la Qualité de Services(QoS) de manière générale ; de diversifier son offre de services de télécommunications électroniques à des coûts abordables et de bonne qualité ; d’accroitre la connectivité inclusive par une meilleure gestion du réseau de transport  et enfin d’être plus transparent dans la gestion et la fourniture de ses différents services. »Je m’engage solennellement, au nom de tout le personnel de la Camtel, à respecter les obligations qui sont prescrites dans les titres d’exploitation que nous venons de recevoir » a déclaré fièrement le Directeur Général de Camtel.

Immeuble siège Camtel à Yaoundé.

Créée par décret n°98/198 du 8 septembre 1998, avec pour objet social, le déploiement des infrastructures de télécommunications et la fourniture des services y afférents, Camtel a opéré sans titre d’exploitation jusqu’en 2003 quand l’Etat lui a octroyé le 14 novembre 2003, une convention de concession provisoire de réseaux et de services téléphoniques fixes, pour une période de deux ans renouvelables une fois. Cette concession est arrivée à expiration en 2007. Depuis lors, l’entreprise n’a plus bénéficié d’un titre d’exploitation formel, pour opérer dans un environnement concurrentiel.

Avec la remise de ces conventions de concession à Camtel par le gouvernement, une nouvelle page s’ouvre donc désormais à la Cameroon Télécommunications. Le Directeur Général Judith Yah Sunday épouse Achidi, annonce les retombées de ces Conventions de concession pour les consommateurs à partir de juin 2020.

Ericien Pascal Nguiamba

\"\"

Nommé le 14 décembre 2018 par le Chef de l’Etat Paul Biya, le nouveau Directeur Général de la Cameroon Télécommunications(Camtel) a vite imprimé sa marque. 100 jours après son arrivée à la tête de cette entreprise, le bilan du nouveau DG est impressionnant.

A Camtel les choses ont beaucoup changé depuis l’arrivée de Judith Yah Sunday Achidi à la tête de cette entreprise. Le nouveau Directeur Général  qui prône la bonne gouvernance, a commencé par la rationalisation des dépenses. Judith Yah Sunday Achidi veut désormais savoir et comprendre les dépenses de l’entreprisse et  savoir à quoi servent les ressources financières de Camtel et met un accent particulier sur les résultats. Pour mener à bien ce travail, elle s’est toujours entourée d’une équipe de professionnels dont les avis lui permettent de prendre des décisions objectives pour l’intérêt de l’entreprise.

Le nouveau Directeur Général a aussi œuvré pour l’optimalisation  du « Cash Flow ». Son objectif est de mettre en œuvre des stratégies visant à faire renflouer les caisses de l’entreprise. Il est question pour le nouveau DG d’exploiter le téléphone filaire, l’une des plus importantes sources financières de Camtel. Mais cette ressource est confrontée au manque, mieux à l’indisponibilité de câbles cuivre et fibre optique pour l’installation des lignes fixes. Mais à Camtel, l’on indique que le problème a trouvé une solution avec un millier de km de fibre optique déjà en cours de dédouanement au port de Douala. Aussi il y a les commandes du Directeur Général à l’étranger pour la fourniture en smartphones, modems internet 4G, CTphones et plein d’autres. Il est question pour la patronne de Camtel de permettre à l’entreprise de vendre ses services aux camerounais et à ses potentiels clients.

Madame Judith Yah Sunday Achidi depuis son arrivée à la tête de Camtel a restauré la discipline. Désormais  chaque personnel de Camtel doit mériter son salaire. Fini donc les grasses matinées, ou une époque où le personnel pouvait travailler sans soucis de rendement. Le nouveau Directeur Général a décidé de procéder à des évaluations périodiques de rendement de tout employé.  Désormais à Camtel, il faudra donner le meilleur de soi pour mériter sa place au sein de cette entreprise.

Judith Yah Sunday Achidi a aussi procédé à l’assainissement de l’environnement du travail. Elle a décidée d’impliquer chaque employé au développement du « projet Camtel ». Chaque personnel devrait donc contribuer à sa réussite. On se souvient que lors de la célébration de la journée Internationale de la Femme le 8 mars, elle a personnellement dirigé une marche sportive le 6 mars 2019 du siège de Camtel au Club Camtel sis au quartier Dragage à Yaoundé. Selon un cadre de la direction générale, cette action du Directeur Général avait pour objectif de créer une proximité entre le top management et la base.

                                                                  Fausses accusations

Avec 3400 employés, Camtel s’impose comme l’un des grands employeurs du pays. Mais le Directeur Général a récemment été  accusé d’avoir licencié de manière abusive des employés de l’entreprise. A  la Direction générale, l’on dément cette information qui serait l’œuvre des détracteurs du nouveau top mangement. En effet, au lieu de 50 personnes licenciées comme véhiculé dans une certaine presse, ce sont plutôt 17 personnes qui ont été licenciées.  «  Depuis 2017 ces personnes étaient traduites au Conseil de discipline, et leur licenciement était sur la table de l’ancien Directeur Général.  Ces employés étaient coupables de détournements des fonds de l’entreprise, vol régulier de câbles. Vous voyez par exemple, les gens payent leurs abonnements pour le téléphone filaire, mais camtel tarde parfois à les installer, à cause du manque de câble que ces certains employés volent et vendent aux câblodistributeurs. On ne pouvait donc pas garder de tels individus au sein de l’entreprise » explique un responsable sous anonymat.

\"\"

Aujourd’hui le souci du Directeur Général est de mettre sur les rails cette entreprise afin qu’elle soit beaucoup plus compétitive et rentable. Avec la fin des travaux du data center de Zamengoué près de Yaoundé considéré comme le plus important en Afrique centrale, Camtel pourra y héberger les données issues des autres pays de la sous-région. Une infrastructure qui, mise en service, fera de camtel, une entreprise incontournable en matière de télécommunication en Afrique. Le Directeur Général est actuellement sur tous les fronts. Elle veut donner un nouveau visage à cette entreprise et permettre à l’Etat du Cameroun d’en tirer d’énormes bénéfices. Mais pour y arriver, Judith Yah Sunday Achidi veut compter sur un personnel motivé et engagé, acteurs majeurs de la gestion axée sur les résultats.

Ericien Pascal Nguiamba

 

 

\"\"Le Directeur Général de la Cameroon Télécommunications(CAMTEL), David Nkoto Emane  a visité ce chantier mercredi  11 juillet 2018. Il s’est dit satisfait de l’évolution des travaux. Zoom sur ce projet gigantesque aux retombées multiples.

C’est sur un site de 3019 m2 que se trouve ce qui va finalement avoir l’allure d’un complexe. Le bâtiment R+1 du projet NBN2 Datacenter de Camtel actuellement en construction dans la localité de Zamengoé près de Yaoundé la capitale du Cameroun, occupe une superficie de 1789 m2. Les travaux de construction de ce DataCenter sont conduits par l’entreprise chinoise China Shenyang international Coopération  Co, Ltd, avec pour entrepreneur  Huawei technologies Company Cameroon Limited. Camtel, maitre d’ouvrage, bénéficie du financement de China Exim Bank.

\"\"

La visite du chantier par le  Directeur Général de Camtel David Nkoto Emane avait pour objectif de juger le niveau d’avancement des travaux et de se rassurer de la bonne évolution de ceux-ci afin que la livraison de l’ouvrage se fasse dans les délais prescrits.

Sur le site, les ouvriers sont à pied d’œuvre. Sereins et confiants. Le Chef du projet Jean Michee Masso Ntonga explique que « Le taux de réalisation des travaux de l’infrastructure physique  qui contient le bâtiment, les équipements d’énergie d’environnement et de climatisation est déjà à 36%. La dalle du premier niveau est finie. On va bientôt entamer la dalle du second niveau et on va faire la mezzanine. Nous comptons finir les travaux dans deux mois et demie ». Puis l’on passera à la deuxième étape : l’infrastructure informatique.

\"\"Ce Datacenter ne sera pas seulement un centre de transmission des données. Mais aussi et surtout un centre de stockage, de traitement et de transmission des données qui permet d’avoir une haute disponibilité et un gain énergétique très efficace. Ce qui permettra de stoker les données de gros volume, de les traiter et les transmettre à haut débit. Il va contribuer de manière significative au développement de l’économie numérique. C’est donc un projet d’une grande utilité non seulement pour le gouvernement mais aussi pour des organisations, structures et particuliers du Cameroun et de l’extérieur.

Ericien Pascal Nguiamba

\"\"

La cérémonie officielle de pose du premier mètre du SAIL, câble sous-marin à fibre optique, entre le Cameroun et le Brésil a été présidée mardi 22 mai 2018 dans la cité balnéaire de Kribi (Sud Cameroun), par le Ministre des Postes et Télécommunications. En présence du Directeur Général de la Cameroon Télécommunications(Camtel), David Nkoto Emane et des invités venus de la Guinée Equatoriale. Tout sur ce projet révolutionnaire, qui sera hautement bénéfique pour le Cameroun, l’Afrique et le reste du monde.

SAIL (South Atlantic Inter Link) est un câble important de part sa position stratégique qui permettra de connecter directement le Cameroun (à partir de Kribi) à l’Amérique (Fortaleza au Brésil). C’est une première car jusque là, les échanges vers le continent transitaient par l’Europe. Les accès vers l’international seront donc diversifiés  et les capacités multipliées. SAIL se présente ainsi comme un véritable gisement en or. Selon le Directeur Général de la Cameroon Télécommunications, « Les 6000 km  de câble sous-marin « dernière génération » qui vont relier le Cameroun au Brésil porteront sur 32 TB de capacité, ce qui rendra à coup sûr le trafic vraiment fluide ». Les ingénieurs de Camtel indiquent que l’objectif global de SAIL c’est d’accroitre, améliorer et sécuriser l’offre de services et d’infrastructures à large bande au Cameroun et en Afrique subsaharienne. De manière spécifique, le South Atlantic Inter Link vise à moderniser et adapter la structure du réseau large bande national, de booster les capacités des services de télécommunications internationales au Cameroun et la sous-région d’Afrique centrale mais aussi de consacrer la Souveraineté Numérique du Cameroun.

\"\"

David Nkoto Emane assure que cette infrastructure devrait entrainer une baisse significative des coûts des services et favoriser une multiplicité de solutions de communication électronique. Par ailleurs, ajoute le DG de Camtel, cette connexion directe permettra en outre de réduire la latence du réseau, promouvoir le développement des entreprises de haut-débit universel au Cameroun, et former un chemin de restauration pour certains systèmes de câbles lors d’une éventuelle reprise après sinistre, grâce aux ressources sous-marines implémentées par le projet.

                        D’énormes avantages pour la Sous-région Afrique Centrale.

En Afrique, et précisément dans la sous-région Afrique centrale, SAIL permettra l’accélération du développement et l’amélioration des infrastructures des TICs, la promotion des connaissances, ainsi que le partage et le transfert de compétences. Il faut dire que ce boom technologique suscitera la création d’emplois dérivés grâce à l’éclosion de nouveaux fournisseurs de services des réseaux haut-débit et de solution IT.

La présence à la cérémonie de pose du premier mètre de ce câble sous-marin, d’une délégation équato-guinéenne conduite par le Ministre des transports, des postes et télécommunications Eucario Bacale Angue, est une parfaite illustration de l’intérêt de cet important projet pour la sous-région. La Guinée équatoriale qui a permis que ce câble sous-marin traverse ses eaux territoriales, a d’ailleurs signé un contrat de commercialisation avec Camtel devenant ainsi « Le premier client de Camtel » a déclaré, tout joyeux, le Directeur Général David Nkoto Emane.

\"\"

                             Une cérémonie riche en sons et couleurs à Kribi

La cérémonie de pose du premier mètre du câble sous-marin Cameroun-Brésil, s’est transformée en une véritable fête à la Place des Fêtes de Kribi, avec les prestations scéniques de la chorale de Camtel, mais aussi des artistes tels que Annie Anzouer( originaire de la région), Koppo etc.…Sur les berges de l’Océan atlantique, où s’est déroulée la pose du câble, l’on a assisté, à un rite des chefs traditionnels de la bande côtière Kribi-Campo venus donner leur onction pour le bon déroulement des travaux dans cet océan de mystères. Chants et danses étaient également au rendez-vous sous le regard admiratifs des populations, autorités et invités spéciaux.

\"\"

Le Ministre des Postes et Télécommunications du Cameroun Minette Libom Li Likeng a déclaré que « Pour la sous-région le câble sous-marin Cameroun-Brésil permettra à n’en point douter un développement conséquent des infrastructures des télécommunications pour tous les Etats dont nous connaissons aujourd’hui le besoin toujours grandissant en échanges et en partages ».

\"\"

Le bateau CS Recorder transportant les 6000 km de câble et l’ensemble des accessoires de collections pour la  construction du SAIL est arrivé au large de Kribi le 16 mai 2018. « Le 30 août, nous aurons terminé la pose des 6000 km de câble »  a rassuré le Directeur Général de Camtel David Nkoto Emane.

Ericien Pascal Nguiamba à Kribi.

\"Camagro

CAMAGRO, portail agropastoral du Cameroun,  est une place de marché virtuelle où se rencontrent, producteurs, acteurs et consommateurs. La Cameroon Télécommunications(Camtel) l’a rétrocédé le 10 juin 2016 au Ministère des Postes et Télécommunications. Zoom sur ce projet révolutionnaire.

Le Ministre des Postes et Télécommunications(Minpostel), Minette Libom Li Likeng que l’on dit avare en compliments, n’a pas pu retenir sa satisfaction face à ce projet que vient de réaliser David Nkoto Emane, Directeur Général de Camtel. Au point de le féliciter et l’encourager d’aller de l’avant. En effet le portail agropastoral du Cameroun, CAMAGRO, désormais propriété du minpostel, est une initiative conçue et réalisée par Camtel. C’est une plateforme des technologies web et mobile, qui offre plusieurs canaux performants de communication, de prospection et de distribution aux acteurs du secteur agropastoral et est accessible 24h/24 et 7 jours sur 7. Plus qu’un annuaire, CAMAGRO constitue un espace d’informations, d’échanges, de promotion, de bonnes pratiques agricoles, des meilleures organisations de producteurs, des résultats des recherches, d’initiatives et d’innovations en matière de TIC au service de l’agropastoral.

Pour le Directeur Général de Camtel, « CAMAGRO vient combler le déficit d’informations qu’accusent les paysans des bassins de production de l’arrière pays ; réduire les intermédiaires et connecter directement les producteurs aux marchés ». David Nkoto Emane explique que ce portail agropastoral va également « abolir toute notion de distance et de frontière, désenclaver les villes et les villages ; favoriser les échanges et la diffusion de l’information à grande échelle en temps réel (prix, offre d’achat, offre de vente, offre de services..) ».

Il sera aussi question de « Mettre en réseau les acteurs du monde rural et favoriser l’agrobusiness » explique David Nkoto Emane. CAMAGRO est donc une tribune ouverte gratuitement à tous les intervenants de la chaine agropastorale, agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, pisciculteurs, consommateurs, fournisseurs d’intrants, agro-industries, organismes internationaux, partenaires techniques et financiers, chercheurs, médias, en un clic sur www.camagro.cm

Ericien Pascal Nguiamba

\"Nkoto

Les révélations du Directeur Général de la Cameroon Télécommunications face à la presse le 19 mai 2016 à Yaoundé à l’occasion de la signature de la Convention mémorandum avec le cabinet américain William F. Clark & CO, L.L.C.

Le Directeur Général de la Cameroon Télécommunications(Camtel),David Nkoto Emane a affirmé que l’entreprise qu’il dirige  est prête pour lancer les services 4G au Cameroun : « Nous attendons encore que le gouvernement nous donne notre concession de la 4G. Nous ne l’avons toujours pas. Mais, notre réseau est déjà prêt. Nous sommes les premiers avant les premiers », a-t-il déclaré aux journalistes. Mais, pourtant, depuis quelques temps, les opérateurs privés Mtn Cameroon et Orange Cameroun revendiquent chacun d’être le premier opérateur à lancer la 4G au Cameroun.

Pour le déploiement de la 4G au Cameroun, David Nkoto Emane, explique que son but c’est « d’aller surement et non de se faire de l’argent. C’est vrai que toute entreprise a comme rôle principal la recherche de la richesse. Mais, notre mission est de vulgariser les TIC et ceci sur toute l’étendue du territoire national. Cela veut dire que nous ne nous limitons pas qu’aux zones qui constituent des niches de croissance, mais nous devons aller aux fins fonds des villages ». En outre, ajoute-t-il « la mission qui nous a été confiée par l’Etat est que tant que tous les Camerounais n’auront pas accès aux TIC, notre mission ne sera pas achevée ».

Il faut noter que d’après le Mémorandum d’entente signée le 19 mai 2016 avec Camtel, opérateur historique des télécommunications au Cameroun, le cabinet américain William F. Clarck & CO,L.L.C va se charger de la mobilisation des financements pour l\’installation de 2000 pylônes 4G sur l’étendue du territoire national afin d’étendre le réseau de Camtel.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

\"David

David Nkoto Emane le Directeur Général de Camtel, opérateur historique des télécommunications au Cameroun, a signé le 19 mai 2016 à Yaoundé, une Convention avec le cabinet américain William F. Clark & CO, L.L.C, une entreprise Américaine qui traite des financements de grands projets depuis 40 ans. Ce nouveau partenaire américain de Camtel mobilisera les financements de l’ordre de 150 milliards de FCFA pour la réalisation de trois projets de la Cameroon Télécommunications qui visent tous le déploiement d’une économie numérique basée sur des structures capables d’en assurer un bon déploiement.

Camtel est sans doute l’une des premières sociétés à bénéficier des retombées concrètes de la Conférence Internationale « Investir au Cameroun, terre d’attractivité » qui s’est tenue les 17 et 18 mai 2016 à Yaoundé. Une Initiative du Chef de l’Etat, Paul Biya. En effet la société américaine William F. CLARK & Co s’est intéressée à l’ensemble des projets de Camtel notamment le projet FTTX : fibre to the home, fibre to the Office, et fibre to the building; le projet de construction de deux data centres ; le projet de mise en place de 2000  pylônes sur l’étendue du territoire en prévision du déploiement du réseau 4G de Castel. Il faut noter qu’à ces trois projets, ce partenaire américain de Camtel, déjà solidement implanté au Nigeria depuis les années 70, a souhaité élargir les discutions plus tard sur un autre grand projet : La construction d’un nouvel immeuble siège Camtel au boulevard du 20 mai à Yaoundé.

Bon à savoir, le projet FTTX a pour plan de réalisation de connecter 1 million de ménages et 300 000 entreprises et professionnels en fibre optique ; les deux data centres auront pour mission de sécuriser toutes les données de notre pays afin d’en assurer une meilleure gestion (documentation, archivage, stockage longue durée, etc.). Par ailleurs le grand nombre de pylônes garantira une couverture réseau 4G largement répandue sur l’ensemble du territoire, privilégiant (zones rurales – zones frontalières – couverture nationale  complète et efficiente en réseau très haut débit). Ces projets et bien d’autres déjà élaborés attestent de la qualité du réseau déployé au Cameroun. 10 000km de fibre optique, un réseau large-bande qui permet de développer aisément tous les services innovants dans le domaine des TIC par les Start-up et toutes les parties prenantes du secteur des télécommunications.

A la Direction Générale de Camtel, l’on indique que les premiers experts pour finaliser les différents contrats, arrivent au Cameroun à la fin  du mois de mai 2016. \ »Et ce n\’est pas fini\ » avec les projets ambitieux  du Directeur Général David Nkoto Emane.

Ericien Pascal Nguiamba

 

\"Nkoto

Voici en intégralité le Communiqué de presse de la Cameroon Telecommunications(Camtel) qui apporte un démenti et des éclairages à propos de la large communication orchestrée par Orange Cameroun au sujet des perturbations dans les communications de sa clientèle.

COMMUNIQUE RADIO PRESSE

Une large communication entreprise par un partenaire à l’exploitation de l’infrastructure Fibre Optique, fait état de dysfonctionnements dans son réseau, survenus le lundi 22 février, et qui auraient créé des perturbations dans les communications de sa clientèle. Cette situation, suivant le SMS diffusé par Orange Cameroun à tous ses abonnés, est le fait de : « …la rupture de la fibre optique gérée par Camtel ». Fin de citation.

A cet effet, la Cameroon Telecommunications tient à apporter à l’attention de l’opinion nationale et internationale, les précisions ci-après : 1. En date du 22 février 2016 à 19 heures 15 minutes, un incident est survenu dans la localité de Pouma, et a déclenché nuitamment l’intervention des techniciens de Camtel, dans l’optique de rétablir la liaison fibre optique interrompue suite à une attaque de rongeurs. Du fait de l’accès pénible et des difficultés à repérer le point d’impact, c’est le 23 février à 12H 30 minutes que le trafic sur cet axe a repris ; 2. Pour sécuriser les communications de l’ensemble de ses abonnés et partenaires, Camtel a effectué le basculement automatique de tout le trafic du réseau fibre optique, sur le tronçon de secours Douala-Bafoussam-Yaoundé. Cela a contribué à ramener la durée des perturbations de quelques minutes seulement ; 3. Cependant, les partenaires dont le trafic ne passe pas par nos équipements actifs ne pouvaient pas bénéficier de la mise en œuvre de la protection susmentionnée.

Aussi, convient-il de rappeler, qu’en tant qu’institution de la république, Camtel ne saurait « gérer la fibre optique » dans le sens d’une allusion sibylline telle qu’invoquée. Elle en assure l’utilisation équitable, sur la base des demandes exprimées et étudiées d’accord parties avec chacun des partenaires du secteur des télécommunications. Par ailleurs, des incidents comme celui que nous déplorons à Pouma sont un fait récurrent dans tous les réseaux filaires où qu’ils existent à travers le monde. En même temps que nous implorons l’indulgence de nos partenaires victimes des désagréments provoqués par cette perturbation très indépendante de la volonté de Camtel, nous en appelons au respect de la déontologie dans les actions de communication, comme l’exige la loi N°2006/018 du 29 décembre 2006 en son article 34 : « Est interdite toute publicité de nature à déconsidérer une entreprise ou un produit spécifique ou comportant sous quelque forme que ce soit, des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur ». Fin de citation.

Le Directeur Marketing et Communication

Benjamin Gérard ASSOUZO’O

\"Camtel

Une convention-cadre de partenariat entre le Ministre de l’habitat et du développement urbain, Jean-Claude Mbwentchou et le Directeur Général de la Cameroon Telecommunications(Camtel), David Nkoto Emane, a été signé le 19 février 2016 à Yaoundé. Ce que Camtel compte réaliser.

Face à la presse au sortir de cette cérémonie, le Directeur Général de Camtel a expliqué aisément ce que l’entreprise qu’il dirige compte réaliser : « Alors, qu’apporte Camtel aux occupants des 10 000 logements sociaux que le Ministère de l’Habitat et du développement Urbain a déjà, ou va bientôt mettre sur pieds ? C’est une question simple qui donne droit à une réponse simple. D’abord des services. Pour les énumérer : Il ya le bon vieux téléphone fixe filaire. Car, nous devons renouer avec le reflexe du contact à domicile. Les raisons sont légion pour cela ; Ensuite l’internet haut débit en Wi-Fi ou par câble pour assurer la qualité et le partage des services ; Il y a la télévision sous sa forme la plus attrayante, grâce à une qualité d’images qui ne trouvent pas encore de pareil; Enfin, la vidéo à la demande, qui, par ces temps d’absence criarde de salles de cinéma dans nos villes, devrait suppléer cette offre, et ouvrir un éventail de solutions pour ceux qui prennent plaisir au septième art » a déclaré David Nkoto Emane qui ajoute que « Pris par service, ce seront des offres de grande qualité déjà prêtes pour les nombreux habitants des logements que l’Etat bâtis pour ses vaillantes populations. Mais il y a la mise en commun de tous ces services qui constituent depuis bientôt deux ans, ce qui est convenu d’appeler le triple ou le quadruple play. ».

En termes plus simples, indique le DG de Camtel, « c’est que grâce à la fibre optique que nous déployons dans les domiciles à travers le programme FTTX (Fibre to the home, Fibre to the Building, etc.), nous sommes désormais capables de vous donner tous ces services à la fois, sur le même câble, sans qu’aucun d’eux ne soit dépendant de l’autre. Avec le l’IPTV (Internet Protocole Télévision), par exemple, il s’agit d’une télévision intelligente qui vous affranchie des contraintes du direct, grâce à la possibilité de marquer une pause quand vous regardez un programme; de revenir sur une émission qui s’est achevée, ou même de programmer des enregistrements lorsqu’on sera absent au moment de la diffusion d’un journal télévisé ou d’un match de football, à cause du calendrier très chargé de nos activités ».Il faut donc dire qu’avec l’IPTV, les habitants des logements sociaux du pays vont s’affranchir des impératifs liés au direct à la télévision.

Pour le ministre de l’habitat et du développement urbain(MINHDU) Jean-Claude Mbwentchou, « Les lotissements de Yaoundé-Olembé et de Douala-Mbanga Bakoko feront l’objet de la mise en œuvre immédiate de cette convention, qui se déploiera également dans tous les sites abritant le programme piloté par MINHDU pour la construction des logements sociaux, sur l’étendue du territoire national ».

En bon technicien ayant une parfaite maitrise des ficèles de son métier, le Directeur Général de Camtel a tenu à rappeler que « l’utilisation ou les manipulations diverses sur l’IPTV n’ont aucune incidence sur le service de l’Internet en Wi-Fi ou par câble dans un même domicile ou dans le voisinage. Il en est de même pour le téléphone fixe. Etant sur un même fil de verre, tous ces services sont utilisables simultanément, avec la même qualité, la même liberté, et des débits toujours élevés ».

Ericien Pascal Nguiamba.

\"Camtel

« Génération Numérique », le mensuel d’informations de la Cameroon Télécommunications vient d’être présenté à la presse à Yaoundé. Zoom sur cette Publication bilingue qui donnera davantage de la visibilité à cette entreprise citoyenne.

C’est au cours d’un déjeuner de presse organisé le 16 février 2016 à Yaoundé, que la Cameroon Télécommunications(Camtel) a présenté aux journalistes son nouvel outil d’information et de communication. « Génération Numérique » est une publication bilingue de 24 pages dont le tout premier numéro (n°001 de janvier 2016) met en lumière les grands chantiers de l’entreprise dans l’optique de l’atteinte de l’émergence du Cameroun. Mais le lancement de « Génération Numérique » s’inscrit aussi et surtout dans le cadre du nouveau cap fixé par le Chef de l’Etat, Paul Biya, qui a instruit l’extension de l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication(TIC) dans tous les secteurs d’activités devant concourir à l’instauration d’une économie numérique au Cameroun, dans la perspective de son émergence à l’horizon 2035.

Avec des textes riches et des images propres, « Génération Numérique » donne rapidement au lecteur l’envie de le parcourir rapidement. La Publication aux couleurs de l’entreprise, édifie le lecteur sur le nouveau portail agropastoral que lance bientôt Camtel. En effet Camagro.cm permettra de communiquer et de s’informer à travers des applications mobiles et un ensemble de services sms disponibles en tout temps et en tout lieu. Le nouveau portail devra aussi soutenir la croissance économique en permettant aux producteurs d’augmenter leur production, ainsi que leurs revenus. En lisant « Génération Numérique », l’on apprend aussi que le portail camagro.cm va permettre aux producteurs de s’informer et de publier des informations à partir des différents terminaux (ordinateurs, tablettes, téléphones) et devra contribuer à la diffusion en temps réel de l’information relative au secteur agropastoral en vue de développement rural et de faciliter la commercialisation des produits agricoles.

Le Directeur de Publication de « Génération Numérique » et Directeur Général de Camtel,  David Nkoto Emane écrit dans son éditorial que cette initiative est en réalité « un petit pas supplémentaire qui s’ajoute à l’ensemble des énergies conjuguées à la cameroon télécommunications, et qui préparent le bond devant faire du Cameroun, un géant des communications en Afrique et dans le monde ». Le Directeur Général de Camtel déclare aussi dans cet éditorial qu’ « il est judicieux de promouvoir dès à présent une génération numérique dans notre pays ». La photo de la cérémonie de signature de la convention entre Camtel, China Unicom, téléfonica et huawei sur la réalisation du projet CBS, barre la Une de cette première édition. Chaque mois le public pourra désormais savoir ce qui se fait à camtel grâce à « Génération Numérique ». Un gros défi pour le Directeur des rédactions, Benjamin Gérard Assouzoo et toute son équipe. Une belle initiative du Directeur Général de Camtel, David Nkoto Emane qui a compris qu’il faut toujours « faire savoir ». Surtout à l’heure actuelle où camtel affiche des atouts pour relever le défi numérique.

Ericien Pascal Nguiamba.