\"Bernard

Le célèbre écrivain ivoirien Bernard Binlin Dadié, auteur de \ »Le Pagne Noir\ », a reçu le Prix Unesco Unam Torres Bodet.

Le lauréat qui a eu 100 ans, il y a quelques jours, a reçu ce prix décerné pour son action en faveur de la culture africaine.

Bernard Dadié est l\’un des plus grands écrivains et dramaturge du continent. On lui doit notamment Climbié, les Belles Histoires de Kakou Ananzé, l\’araignée.

Homme politique, il a notamment contribué à l\’indépendance de son pays, la Côte d\’Ivoire.

Il a servi comme ministre des Affaires Culturelles de 1977 jusqu\’en 1986, et a fait des efforts pour promulguer les arts africains.

Son respect pour la culture africaine a inspiré Dadié à établir le Cercle Culturel et Folklorique de la Côte d’Ivoire en 1953.

La même année, Dadié a publié son premier roman, Climbié, qui décrit la vie d’une société rurale de la Côte d’Ivoire.

Avec les publications Un Négre à Paris (1959), Patron de New York (1964), et La Ville ou nul ne meurt (1968), Dadié a créé un nouveau genre de littérature africaine qui s’appelle les chroniques.

Source BBC Afrique

\"Anicet1\"

Journaliste, écrivain et cinéaste, Flavien Anicet Bilongo est également défenseur des droits de l’homme. Portrait d’un journaliste aux multiples casquettes.

Il a une solide formation en journalisme et édition et a effectué des Stages de formation dans divers domaines au Cameroun : fabrication de bougies de décoration, stage d’agent commercial à l’imprimerie GLWADYS, stage de comédien au MUGRA Théâtre, et le Stage de formation sur la Participation, le Contrôle Citoyen et la Redevabilité sociale des organisations de la région du centre : ASSOAL/ PASC. Au Maroc, il a effectué un stage en Eveil scientifique des petits enfants et a suivi une formation en direction et administration de production en cinéma et télévision au Burkina Faso.

Aujourd’hui Flavien Anicet Bilongo mène plusieurs activités. Il est à la fois Responsable commercial des magazines HOMMES D’AFRIQUE et FEMMES D’AFRIQUE de Samirat NTAZIE basés au Maroc, Manager artistique et communicateur, Rédacteur-En-Chef du journal MEILLEUR CHOIX, partenaire à la Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC), Directeur et Assistant de production dans plusieurs projets audio visuels au Cameroun, et correspondant du magazine béninois ArtistikAfrica de Ousmane ALEDJI. Membre de la Ligue Camerounaise des Consommateurs et de plusieurs associations de développement, Flavien Anicet Bilongo est également défenseur des droits de l’homme avec en prime la création de l’association RETOUR AU PAYS qui s’occupe entre autre des problèmes liés au retour des migrants camerounais.

Auteur d’un ouvrage sur l’immigration clandestine intitulé : Prisonnier Malgré Moi… (Récit d’un migrant clandestin), paru en France le 1er juin 2015 et édité par Harmattan-Cameroun, il annonce qu’il sera bientôt disponible en Afrique et que des soirées dédicace seront organisées à Yaoundé et Douala. Flavien parle aussi d’une tournée nationale et internationale et la réalisation d’un documentaire dans ses projets.

Septième enfant d’une famille de douze (dont 10 en vie), Flavien Anicet BILONGO est né le 22 mai 1973 à Mengueme, quartier Loumbou, arrondissement d’Essé, département de la Mefou et Afamba, Région du Centre Cameroun. Il fréquente à l’Ecole publique d’Essé, puis à l’Ecole Publique d’Essaboutou où Il obtient son CEPE. Après un passage au CES d’Essé, il s’inscrit au CES de Bot-Makak où il obtient son BEPC. C’est à l’Institut Samba qu’il fait sa 2nd, puis s’inscrit à l’Université de Yaoundé où il décroche une Capacité en Droit et Economie. Cet amoureux du Handball, football, et la marche sportive est aussi fan de Musique, de cinéma et de littérature. Même si Flavien n’est pas encore officiellement marié, son cœur est toutefois déjà pris, précise cet homme qui a plusieurs enfants à charge.

Flavien dit aimer manger Le PKEM sans sel (un plat local) accompagné du manioc. Baptisé, communié et confirmé catholique romain, Flavien Anicet Bilongo est pratiquant à la limite de ses possibilités.

Ericien Pascal Nguiamba.

\"\"

La première édition du très élitiste Concours de Dissertation-GPAL s’est tenue le samedi 11 juillet 2015 dans l’enceinte du collège Chevreuil à Douala. Une vingtaine d’élèves très doués en matière de Littérature, choisis parmi les meilleurs lycées et collèges du classement de l’Office du Bac, ont été appelés à développer un libellé constitué de commentaires édifiants, signés eux-mêmes de deux intellectuels de premier rang dans les milieux académiques camerounais : (Dr. Evelyne Mpoudi Ngollè et Pr. Jacques Fame Ndongo).

Petite curiosité à noter au passage, plus de deux tiers des candidats étaient des filles. Les garçons travailleraient-ils moins, ou ne seraient-ils simplement pas plus doués que les filles en Littérature ? Quand on sait que chaque lycée / collège avait intérêt à proposer son meilleur élève en la matière.

C’est « Opération Obama », le livre d’Eric Mendi primé aux GPAL 2013 dans la catégorie Belles-Lettres qui faisait l’objet du sujet. Pour information, il n’y a pas longtemps que l’ouvrage aurait été sollicité et acquis par la « New York Public Library ». La prestigieuse bibliothèque américaine n’aurait apparemment pas voulu attendre la traduction anglaise pour avoir le chef-d’œuvre d’Eric Mendi en bonne place dans ses rayons.

Sujet de la Dissertation-GPAL 2015 :

A la lumière des commentaires divergents ci-dessous, développez votre opinion sur « Opération Obama » d’Eric Mendi (Grand Prix des Belles-Lettres aux GPAL 2013) :

« A la lecture de ce livre, j’ai apprécié la richesse de votre style qui allie plusieurs registres et niveaux de langue ainsi que le dévoilement de certaines tares qui minent la société camerounaise. A l’opposé, j’ai relevé quelques insuffisances : des personnages aux comportements déshonorants qui finissent par triompher, au risque d’ériger certaines meurs indécentes comme normes sociales… », Dr. Evelyne Mpoudi Ngollè

« Je suis bien aise de vous dire combien j’ai apprécié votre récit qui romance le réel et replonge le lecteur dans la palpitante et éblouissante odyssée ayant conduit à l’élection du premier Président Noir des Etats-Unis d’Amérique […] Je vous invite ardemment à vulgariser cette publication qui exalte notre patrimoine culturel ancestral et traduit la pétulance de votre écriture porteuse de promesses. », Pr. Jacques Fame Ndongo