Cette initiative du Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène NGUENE va d’abord s’étendre  à l’ensemble de la cité capitale, Yaoundé où 162 Enfants De la Rue(EDR) ont déjà été enrôlés dans le cadre de l’Opération Pilote de Suivi et d’observation des Enfants de la Rue  en vue de leur retrait du Centre Commercial de la Ville de Yaoundé. Le Ministère des Affaires Sociales annonce également  la mise en place des Unités de Suivi et d’Observation dans les 7 autres Chefs-lieux de Région et les grandes Localités touchées par ce fléau social que constitue le phénomène des Enfants De la Rue. Les détails.

Le Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène NGUENE a procédé le 30 juin 2020 à l’évaluation de l’opération pilote de Suivi et d’Observation des Enfants de la Rue en vue de leur Retrait du centre Commercial de la Ville de Yaoundé dans le contexte de lutte contre le Covid-19. Cette opération s’est étendue sur une période de trois mois notamment du 1er avril au 30 juin 2020 et avait pour cible de sortir 130 EDR du Centre Commercial de la ville de Yaoundé. Au cours de la réunion d’évaluation, le Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène NGUENE a expliqué qu’il était concrètement question dans le cadre de  cette initiative « d’assurer la protection des Enfants contre la délinquance juvénile et la criminalité urbaine d’une part, et d’autre part de les épargner de l’infection à coronavirus tout en évitant qu’ils ne deviennent des agents propagateurs ».

En terme de bilan, il faut noter que l’on compte aujourd’hui 162 EDR qui ont été enrôlés dans le cadre de l’opération, parmi lesquels 78 enfants déjà retournés en famille dans  pratiquement toutes les régions grâce au travail de fourmis menés par les Unités Techniques Opérationnelles. 40 enfants de la Rue ont été placés à l’Institution Camerounaise de l’Enfance de Bétamba ; 27 continuent à être suivis dont une quinzaine au moins vont également rejoindre  leurs familles ; 10 ont été sortis de l’opération parce qu’ils  étaient âgés de plus de 18 ans  et 6 ont fugué et constituent le perdus de vue. Le ministre des affaires sociales a annoncé que cette opération s’étendra à l’ensemble de la cité capitale, Yaoundé. Autre grande annonce du Ministre des Affaires Sociales : « Nous envisageons lancer les mêmes opérations dans les villes de Douala et de Bafoussam puis un peu plustard mettre en place des Unités de suivi et d’observation dans les 7 autres chefs-lieux de Région et les grandes localités touchées par ce fléau social que constitue le phénomène des Enfants De la Rue » a déclaré Pauline Irène NGUENE.

Ericien Pascal Nguiamba

 

 

 

Le Ministre des Affaires Sociales(Minas) Pauline Irène NGUENE a présidé lundi 29 juin 2020 la cérémonie de placement de 40 mineurs de la rue à l’Institution Camerounaise de l’Enfance(ICE) situé à BETAMBA(photo), un village situé à 4 km après la ville de Ntui dans le département du Mbam-et-Kim, Région du Centre Cameroun. C’est dans le cadre de l’Opération pilote de Suivi et d’observation des Enfants De la Rue(EDR) en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé. Il s’agit de 40 enfants âgés de 12 à 18 ans qui étaient aux portes de la criminalité urbaine. Au Centre de BETAMBA dont les travaux de modernisation sont en cours de finalisation, c’est une nouvelle vie qui commence, dans un cadre agréable, pour ces enfants qui ont décidé de tourner le dos à la Rue. Zoom sur cette belle initiative du Minas.

C’est le 1er Avril que ces enfants ont été pris en charge par les équipes opérationnelles du Ministère des Affaires Sociales. Il s’agit comme l’a souligné Madame le Ministre des Affaires Sociales, de  « Quarante jeunes innocents sevrés de tendresse et d’affection qui se sont affranchis de l’autorité parentale pour diverses raisons qui pour la plupart des cas ne sont de leur fait et se sont retrouvés dans le froid et la brutalité de l’inconnu, sans manteau ni couvert, mendiant commettant de petits larcins harcelant et parfois menaçant pour pouvoir suivre ».

Les Ex Enfants de la Rue pendant la cérémonie officielle de leur placement à l’ICE de BETAMBA

Avant leur arrivée officielle lundi 29 juin 2020, ces quarante enfants avaient été soumis à trois mois de suivi et d’observation des travailleurs sociaux qui au terme de cette période d’évaluation, ont conclu à la nécessité pour ces derniers de passer par une probation au sein d’un Centre de rééducation afin de garantir leur retour stable et durable au sein de la communauté. A BETAMBA, ils auront la  prise en charge psycho social, et un placement en apprentissage professionnel dans les différents ateliers de l’Institution notamment la Maçonnerie, Menuiserie bois, électricité générale, Mécanique auto, Mécanique de fabrication, Vannerie, Filières agropastorales, Informatique.

Photo de famille avec les nouveaux pensionnaires de l’ICE.

Il fait rappeler qu’à l’issue de leur séjour à l’ICE, ces enfants continueront à bénéficier d’un accompagnement di Ministère des Affaires Sociales dans le cadre de la post-cure. A cet effet, les Centres Sociaux de Proximité continuent de suivre  l’évolution des enfants tout au long de leur placement et servent de pont entre ces derniers et leurs parents afin de raffermir les liens familiaux et préparer leur retour en famille. Il est question de poursuivre la resocialisation de ces enfants afin de faire d’eux de « futurs citoyens responsables qui aiment leur pays et contribuent à son émergence à l’horizon 2035 » a déclaré Pauline Irène NGUENE au cours de cette cérémonie à laquelle prenaient part le Préfet du département du Mbam-et-Kim Irénée GALIM NGONG,   le nouveau Maire de Ntui Georges Marcel MANDOH ainsi que le Directeur du Génie Militaire le Colonel Jackson KAMGAIN.

Le Ministre des Affaires Sociales Pauline Irène Nguene répondant à la presse. Satisfaite de l’Opération.

Bon à savoir l’ICE de BETAMBA fait actuellement l‘objet d’un Plan stratégique de modernisation triennal qui arrive à sa phase finale cette année et dont les composantes réhabilitation, construction et équipement, ont été confiées à la Direction du Génie Militaire suite au Haut Accord du Chef de l’Etat, Paul Biya. C’est en 2017 que les travaux de modernisation avaient été lancés. A travers une visite du chantier, le Ministre des Affaires Sociales a procédé à l’évaluation des travaux. Pour Pauline Irène NGUENE, Il est question aujourd’hui de finaliser les quelques travaux qui restent pour que le Centre soit totalement opérationnel. Mais on y retrouve déjà les services sociaux de base. Et les nouveaux pensionnaires s’y plaisent déjà déclare Louis Oswald Bokali, le Directeur de l’Institution Camerounaise de l’Enfance de BETAMBA.

Ericien Pascal Nguiamba

La Ministre des Affaires Sociales vient d’effectuer une visite de travail dans les sites de suivi et d’observation d’encadrement des enfants de la rue(photo), confinés lors du lancement de l’Opération de Suivi et d’Observation des Enfants De la Rue (EDR), en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé. Cette opération regroupe 124 enfants âgés de 10 à 24 ans dont les centrafricains, nigérians et Gabonais.

Mercredi 15 avril 2020, la Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene, a fait une descente sur le terrain, en compagnie de ses proches collaborateurs pour faire une évaluation de la situation, 15 jours après le lancement(le 1er avril) de cette opération. « On peut dire que la situation évolue de manière satisfaisante. Déjà au niveau physique, on a vu que les enfants sont plus propres, ils respectent les mesures qui ont été édictées par le premier ministre chef du gouvernement. On les voit portant les masques, lavant les mains et autres, c’est un premier indice de satisfaction et quand on nous présente les différentes activités qui sont menées au sein de ces sites, on sent également qu’il y a une évolution par ce qu’il y en a qui commencent déjà à manifester des projets qu’ils veulent bien avoir à l’avenir, en perspective, ceux-là qui veulent être chauffeurs, ceux-là qui veulent rentrer en famille, ceux-là qui veulent être placés en institution pour une formation professionnelle et ceux-là qui   veulent rentrer à l’école si toutes les conditions sont remplies évidemment. Donc on peut dire que la situation évolue de manière satisfaisante, deux semaines seulement après » a déclaré à la presse la Ministre des Affaires Sociales au terme de sa visite de travail. On retient que cette opération va durer trois mois, éventuellement un peu plus.

Pauline Irène Nguene Ministre des Affaires Sociales répondant à la presse au terme de sa visite de travail.

Madame Edimo Mbappe, Délégué Régional des affaires sociales du centre, coordonne les équipes et les activités sur le terrain, assistée du délégué départemental des affaires sociales du Mfoundi Madame Ebongue avec le concours du Fonds National de l’Emploi(FNE), la Délégation Générale à la Sûreté Nationale(dgsn), le ministère de la santé, le Secrétariat d’Etat à la Défense(Sed), la ville de Yaoundé, la commune de Yaoundé1, et celle de Yaoundé 5, l’association Espoir, les anciens EDR…

Il faut noter que les activités sont menées sous forme d’ateliers et de cliniques avec notamment l’accueil et l’écoute, l’hygiène corporelle et vestimentaire, la propreté et l’hygiène environnementale, la prise en charge sanitaire, les activités sportives et ludiques , l’aide à la formulation des projets de vie etc. Et au regard du contexte actuel du Covid-19, ces activités se déroulent en tenant compte des mesures barrières édictées par le gouvernement.

124 enfants âgés de 10 à 24 ans sont concernés par cette opération. 86 d’entre eux sont âgés de 15 à 18 ans. On y retrouve également 9 centrafricains, 2 nigérians et 1 gabonais. Ils sont observés de lundi à vendredi au Centre Social de Yaoundé 1er, Centre social de Yaoundé 2e  et celui de Yaoundé5e  ainsi qu’au  Ceti.  Au terme des entretiens avec ces Enfants de la Rue, le Ministère des Affaires Sociales a noté déjà 29 qui sont favorable au retour en famille, 25 en placement institutionnel, 42 en apprentissage professionnel, 18 qui veulent retourner à l’école, et 12 qui veulent s’installer à leur compte. Le Ministre des Affaires Sociales compte faire une prochaine évaluation dans deux semaines. Pauline Irène Nguene suit cette opération de très près.

Ericien Pascal Nguiamba

Elle a présidé le 17 mars 2020 à Yaoundé, la première session au titre de l’année 2020, de la Commission Nationale pour la Protection de l’Enfance en danger moral, délinquante ou abandonnée. Les travaux étaient placés sous le thème « lutte contre le phénomène des enfants de la rue : l’urgence d’un sursaut collectif et d’une véritable synergie d’actions ». Pour Pauline Irène Nguene(photo), il est question d’approfondir les stratégies visant à éradiquer le phénomène des Enfants de la Rue.

Photo de famille

La commission nationale pour la protection de l’enfance en danger moral, délinquante ou abandonnée, est un organisme consultatif créé par décret présidentiel. Elle est chargée d’émettre des avis et de formuler des suggestions sur toute question se rapportant à la politique nationale de protection de l’enfance, de prévention et de traitement de l’inadaptation sociale des jeunes. La thématique de sa première session au titre de l’année 2020 n’a pas été choisie au hasard. « Cette thématique vient à point nommé car il s’agit de donner une réponse collective, par une introspection stratégique, institutionnelle et opérationnelle des différentes actions menées en la matière » indique Pauline Irène Nguene, la Ministre des Affaires Sociales qui explique que « Cette année on va se consacrer au phénomène des enfants de la rue parce que c’est un sujet qui nous tient à cœur , les résultats des travaux qui vont se tenir aujourd’hui devraient permettre d’enrichir l’opération que nous avons déjà engagée depuis la semaine dernière pour une opération pilote d’observation et de suivi des enfants de la rue pour passer à une vitesse supérieure , c’est des actions que nous menons quotidiennement, mais aujourd’hui compte tenu de la recrudescence de ce phénomène, que ce soit en milieu scolaire ou en milieu ouvert, il est question pour nous d’approfondir nos stratégies et de voir comment faire pour éradiquer ce phénomène ».

Il faut dire que cette session qui intervient quelques jours après un atelier préparatoire à une opération pilote d’observation et de suivi des Enfants de la Rue(EDR) en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé. Les résultats des travaux de cette session viendront certainement enrichir la riposte préparée par le Ministère des Affaires Sociales. « C’est vrai, il est difficile de penser qu’il n’y aura plus jamais d’enfants dans la rue mais nous voulons autant que faire se peut réduire ce phénomène, prendre en charge ces enfants pour pouvoir effectivement regarder leur problème d’insertion à travers nos centres spécialisés » déclare la Ministre Pauline Irène Nguene. Mais pour y arriver, il va falloir travailler en synergie avec d’autres départements ministériels parce que c’est un problème transversal. Il faudrait également aller dans les familles pour chercher à savoir qu’est ce qui n’a pas marché et pourquoi ces enfants se retrouvent dans la rue.

Ericien Pascal Nguiamba

Une opération pilote de suivi et d’observation des Enfants de la Rue(EDR), en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé, sera lancée lundi 23 mars 2020 par le Ministère des affaires sociales.  Un atelier préparatoire à cette importante opération a eu lieu le 13 mars 2020 au Centre Jean XXIII de Yaoundé avec plus d’une centaine de participants. Madame le Ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene qui présidait les travaux, a donné les contours de cette grosse opération.

« L’objectif de cette concertation consiste à renforcer les capacités des acteurs qui vont intervenir sur le terrain. C’est des travailleurs sociaux, ils savent ce qu’ils ont à faire mais il est question de rafraîchir leurs connaissances et de renforcer leurs capacités parce que nous comptons vraiment mener cette opération, pour nous, qui est une opération d’éclats. Vous savez, c’est un phénomène (Enfants de la Rue, ndlr) qui se complexifie d’avantage. Chaque jour on a l’impression qu’il y a plus d’enfants dans la  rue, alors qu’il y a des actions qui se font, c’est pour ça que nous pensons donner espoir à ces enfants, nous pensons leur redonner goût à la vie pour que progressivement ils se retirent de la rue. Nous avons une opération d’à peu près 100 enfants que nous voulons retirer de la rue » a déclaré Madame le Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene, au sortir de l’atelier. Il s’agit des enfants qui trainent à la Poste Centrale, au Boulevard du 20 mai, à l’Avenue Kennedy, la Cathédrale Notre Dame, etc. Cette opération sera coordonnée par la Délégation régionale du Centre et secondée par la délégation départementale des affaires sociales du Mfoundi. Une action aussi  innovante ne peut trouver son efficacité que si les différents intervenants possèdent une bonne connaissance de la problématique des EDR (Enfants de la Rue) ainsi que ses diverses implications aux plans des droits de l’homme, et de l’enfant. Pour le Ministre des Affaires Sociales, il s’est avéré nécessaire de les préparer à cet effet en assurant un renforcement de leurs capacités techniques sur ce sujet sensible et en les dotant d’automatismes permettant une intégration harmonieuse de leurs différents rôles. Madame le Ministre Pauline Irène Nguene est convaincue qu’en les ramenant au Centre d’Ecoute, avec  les causeries éducatives, les activités lucratives et sportives, peut-être qu’il y en a volontairement qui vont vouloir quitter de la rue.

Les participants autour du Ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene.

Selon les chiffres disponibles au Ministère des Affaires Sociales, en 2018, 877 Enfants de la Rue ont été identifiés et 307 ont été resocialisés (retour en famille, placement institutionnel) et selon la même source, en 2019, 443 Enfants de la Rue ont été identifiés.  Le retrait de ces enfants du centre commercial de la ville de Yaoundé, viendra diminuer les vols et agressions multiples dont sont régulièrement victimes les populations de la capitale.

Ericien Pascal Nguiamba