La 6ème édition des Journées d’Excellence de la Recherche Scientifique et de l’Innovation de la Région du Centre (JERSIRC 2020) s’est tenue du 9 au 10 Décembre 2020 à l’esplanade de la maison du parti de Mbalmayo, petite ville située non loin de la capitale Yaoundé. C’était sous le thème  « Recherche Scientifique, Innovation et Pharmacopée traditionnelle face à la pandémie de la COVID 19 dans la Région du Centre : défis, enjeux et perspectives ».Zoom sur cet évènement organisé par le centre régional de la recherche scientifique et de l’innovation de la région du Centre (CRRI-CE) au Cameroun.

Il était question au cours de ces deux jours d’activités, de la vulgarisation dans des stands d’exposition des produits de la pharmacopée et de l’agroalimentaire des chercheurs institutionnels, indépendants et bien d’autres. Mais les JERSI-CE, n’étaient pas seulement des expositions mais aussi des sessions plénières sur des thématiques variés. Les présentations scientifiques faites sous forme d’exposés en plénière pendant les deux jours qu’a duré la manifestation ont marqué cet évènement. le 9 Décembre 2020, l’on a eu droit à la présentation de deux exposés, le premier fait par le Professeur David Emery Tsala, Chef de la Cellule d’Appui Scientifique au Centre de Recherche Agricole de Mbalmayo avait pour thème : « La COVID 19 vue par l’IRAD : la prévention et le traitement par la production agricole, animale et halieutique » ; le deuxième exposé, celui de M. Mouche Seidou Mohamed Adji, acteur privé du laboratoire BIOMOSEMA portait sur le thème : «  Apport des acteurs de la Médecine traditionnelle dans le lutte contre la COVID 19 dans la Région du centre ». Au deuxième jour, le Dr Gabriel AGBOR AGBOR, Directeur de Recherche à l’Institut de Recherches Médicales et d’Etude des Plantes Médicinales a animé deux exposés intitulés : «  Médecine traditionnelle dans la lutte contre la COVID 19 : cas du Cameroun » et « Economic importance of Medicinal Plants in Cameroon : The role of Research and Innovation ».

Mais il faut noter que l’exposition qui a sous-tendu l’évènement a connu une participation massive, notamment 8 instituts de recherches publics et 49 instituts et acteurs privés, au moins 4000 visiteurs curieux de découvrir les résultats de la recherche. Selon un rapport transmis à la presse et rédigé par messieurs David Emery Tsala, Motia Raphael, Minkoumou Augustin Fernand, Abessolo Zang Anatole, l’on retient que les échanges qui ont meublé l’ensemble des activités ont permis de démontrer que la pandémie de la COVID 19 est « sous oxygène » dans la Région du Centre Cameroun et que la contribution des institutions publiques et des acteurs de la médecine  traditionnelle dans la recherche des solutions endogènes à la lutte contre la COVID 19 est effective. En outre, les experts ont proposé que les prouesses des technologies locales mises en exergue dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire en cours soient davantage valorisées. Aussi, les procédés conçus  par les chercheurs publics et privés doivent être vulgarisés pour la relance économique et le bien-être des populations.

Ericien Pascal Nguiamba