C’était à l’occasion de la journée internationale de la sage-femme célébrée le 5 mai 2020 à Yaoundé. Au Cameroun, de concert avec le Ministère de la santé publique et l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS), le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), accompagne l’Association des Sages-Femmes et Assimilés du Cameroun(ASFAC), dans la sensibilisation, le plaidoyer et le renforcement institutionnel. D’où cette remise de Dons qui a eu lieu à l’Hôpital Gyneco-Obstétrique et pédiatrique de Yaoundé  en présence de Madame Siti Batoul Oussein, la Représentante de l’UNFPA au Cameroun. Les Détails.

L’UNFPA n’a pas seulement offert du matériel  et des d’équipements de protection individuelle aux sages-femmes du Cameroun qui se trouvent en première ligne de la lutte contre le covid-19. Le message de la Directrice Exécutive de l’UNFPA, Dr. Natalia Kanem l’illustre bien. « Aujourd’hui plus que jamais, nous devons prendre des mesures pour consacrer les sages-femmes en défenseurs infatigables de la santé et des droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles » souligne-t-elle. Elle propose d’ailleurs trois manières d’y contribuer en cette année 2020 désignée Année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier. Démontrer le soutien en reconnaissant le rôle crucial des sages-femmes dans la réduction de la morbité et de la mortalité maternelle et néonatales, en faisant circuler l’information ; Célébrer les réalisations des sages-femmes et leurs contributions à l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive, et à la santé maternelle et néonatale. Et Inciter les décideurs à instaurer des changements en faisant pression pour que les sages-femmes soient reconnues comme des professionnelles à part entière et qu’elles disposent des ressources nécessaires. « L’UNFPA loue le travail de l’ensemble des sages-femmes et s’engage à les soutenir, en collaborant avec les gouvernements afin de les protéger du covid-19 » rassure le Dr. Natalia Kanem. Il est donc question plus que jamais de célébrer les sages-femmes, ces héroïnes méconnues, en première ligne de la lutte contre le Covid-19. La cérémonie organisée le 5 mai 2020 a été accompagnée d’une campagne de sensibilisation sur le thème retenu au niveau national portant sur la « contribution des sages-femmes dans la lutte contre le covid-19 ».

Madame Siti Batoul Oussein, la Représentante de l’UNFPA au Cameroun, dévoile la composition du Don.

Madame Siti Batoul Oussein, la Représentante de l’UNFPA au Cameroun, pour sa part, a indiqué que cette initiative menée en collaboration avec l’OMS « rentre dans le cadre de notre plan de riposte lequel s’inscrit dans le plan de préparation et de réponse du système des nations unies en réponse au plan d’urgence que le ministère de la santé a partagé à travers le bureau de la coordination et de la représentation de l’OMS».

La présidente de l’Association des Sages-femmes et Assimilés du Cameroun, Annie Hortense Atchoumi qui considère la sage-femme comme « un rayon de soleil » a souligné que la  sage-femme est une profession médicale aux compétences définies, elle prête d’ailleurs un serment d’Hippocrate. Elle a choisi cette occasion pour poser une doléance importante : « Nous souhaitons que ces sages-femmes soient recrutées si nous voulons atteindre l’objectif essentiel qui est de sauver la vie des femmes dans les maternités et dans le monde » a-t-elle déclaré.

Il faut rappeler que l’Agence des Nations Unies pour la Santé Sexuelle et Reproductive appuie le Ministère de la Santé Publique  et des acteurs du domaine  dans leurs efforts visant à renforcer les capacités institutionnelles pour former, recruter et déployer ces sages-femmes dans les formations sanitaires dotées d’équipements appropriés pour exercer convenablement leurs fonctions.

Ericien Pascal Nguiamba